Une double débâcle politique

Une double débâcle politique

À gauche, les grandes manœuvres pour l’élection présidentielle de 2017 ont déjà commencé. Manuel Valls et, très clairement depuis son discours-programme du 10 juillet, Arnaud Montebourg, sont candidats. Ces deux voltigeurs du PS pensent que François Hollande, jugé incompétent, parfois ridicule avec 85 % d’opinion défavorable ne se représentera pas, d’autant plus qu’une partie de sa majorité socialo-communiste a clairement fait connaître qu’elle ne le soutiendrait pas. 15 % seulement des militants et sympathisants socialistes souhaitent qu’il se représente, c’est-à-dire que 85 % ne le souhaitent pas, y compris Martine Aubry.

Mais le camarade Hollande, lui, ne l’entend pas de cette oreille. Il est bien décidé à rester en place, parce que la place est bonne. Il l’a, d’ailleurs, dit sans ambiguïté au cours de sa prestation télévisée du 14 juillet : « Un quinquennat, c’est très court ».

On le comprend. Le Président de la Républi­que française, c’est le Roi, le roi pendant cinq ans – si possible 10 ! Il est au-dessus du pa­nier, bénéficiant de tous les avantages imaginables. Il est logé dans des palais. Il a à sa disposition une véritable cour, non pas de comtes, ducs ou marquis, mais de fonctionnaires aux ordres – et, eux aussi, aux larges privilèges. Ils sont des centaines. Il est entouré de valets et gardes du corps aux petits soins. Il voyage comme un roi et est reçu à l’étranger, comme un roi. Il a, pour cela, sous la main, avions, hélicoptères, et toute une flotte de voitures. Il a aussi à son service un excellent cuisinier, secondé par d’autres cuisiniers, eux-mêmes secondés par une nuée de marmitons. Comme le Président est chef des armées, les armées lui fournissent tout ce dont il a besoin en matière de personnel très bien formé, notamment dans la Marine. Les dames aussi, étant très sensibles au pouvoir, sont toujours prêtes à faire preuve de dévouement à la demande du roi. J’ai eu l’honneur et l’avantage, il n’y a pas bien longtemps de consulter un catalogue en couleurs qui présentait les favorites de l’ancien roi (à vrai dire, pas très ancien). J’ai vu qu’il avait le choix ! N’insistons pas…

Assuré par l’État, c’est-à-dire par le contribuable, le train de vie du roi élu, sans être gigantesque – on est en France, pas au Gabon, ni au Qatar –, lui sert d’argent de poche.

Bref, on comprend que la fonction de roi, même temporaire, fasse des envieux.

À droite aussi. Que l’on en juge.

À dire vrai, à droite règne déjà un roi, mais c’est le Roi Pétaud. En lieu et place du citoyen Copé qui avait de la comptabilité une conception particulière, a surgi un triumvirat avec Fillon, Juppé, et Raffarin, des hommes neufs (!) surveillant, secrétaire général, directeur général, trésorier, etc., largement rémunérés, eux aussi, sur le budget de l’UMP, si bien gérée qu’elle est en faillite avec un trou de 75,5 millions d’euros (chiffre publié), ce qui n’empêche nullement une bonne demi-douzaine d’élus UMP de prétendre au trône de France.

Tout ce petit monde, dit « gaulliste », divisé en clans, se déteste. C’est ainsi que Rachida Dati, ex garde des sceaux, maire du VIIe arrondissement de Paris et député européen – donc à l’abri du besoin – a traité Fillon de voyou. Elle, au moins, reste fidèle à Sarkozy, ce qui constitue une exception, car presque tous les amis de l’ex-roi sont devenus ses ennemis. Pauvre Nicolas qui ne pense qu’à redevenir le roi, mais qui sait que ce ne sera pas facile, traité par tous « d’aventurier parvenu qui nous a fait perdre ». De surcroît, Nicolas traîne un nombre incalculable d’affaires qui font les délices d’un nombre également incalculable de policiers et de magistrats qui le surveillent jour et nuit. Ainsi, Nicolas est-il traité comme un vulgaire trafiquant de drogue par des magistrats ultra-politisés, qui l’interrogent en pleine nuit et font tout pour l’humilier. Or Nicolas a été Président de la République. Ce n’est pas tout, les dossiers de l’instruction, confidentiels, sont aussitôt reproduits dans la presse à la virgule près ! Mais qui les a remis à la presse ? La réponse est simple !

Ces agissements constituent un « délit de violation du secret de l’instruction », c’est-à-dire exactement ce que lesdits magistrats reprochent à Sarkozy. C’est dire à quel point la France est devenue une redoutable république bananière où tous les coups sont permis, où émeutes et pillages provoqués par la « diversité » ne se comptent plus, où les élus s’agitent dans l’ambition, les désordres, les règlements de compte et la faillite.

Aussi bien n’est-il pas étonnant que le bon peuple jugeant inacceptable ces turpitudes se tourne vers Marine Le Pen, sans même chercher à connaître son programme.

Voilà ce qu’est la salade politique française, assaisonnée aux « valeurs républicaines ». En attendant, à l’UMP, le grand parti d’opposition, sans le sou, il faut trouver des sous pour la campagne de 2017, mais où ? Chez Kadhafi ? Hélas, on l’a assassiné ! Au Qatar, en Arabie Saoudite, chez les amis chinois ? Comme disait le Général De Gaulle « l’indépendance de la France est sacrée ». Mais ce qui l’est bien davantage, c’est le pognon ! 

Christian Lambert

 

 

 

Partager cette publication

(9) Commentaires

  • Magne Répondre

    quinctius Cincinnatus Il faut voir les commentaires des lecteurs du FIGARO . Le Pédant se prend un volée de bois vert . A vous suivre on finira par avoir comme Président GNAN GNAN .

    18/08/2014 à 14 h 36 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      imaginez vous que durant mes vacances en Vivarais et en Terre Cévenole j’ ai eu ( fréquemment ) l’ occasion d’ être assis à la terrasse d’un café à côté de  » lecteurs  » ( parisiens ! ) du Figaro ! hé bien je puis dire, sans mentir, que leurs connaissances  » politiques  » étaient des plus pauvres, leurs  » convictions  » leur tenant lieu de  » réflexion  » et voilà pourquoi votre fille France est malade ( … du côté droit , une sorte d’ hémiplégie conceptuelle en quelque sorte ) …

      18/08/2014 à 17 h 25 min
  • dissident Répondre

    selon l ineffable Reynie, le fn ce serait « le socialisme des petits blancs sic « , j ai lu il y a quelques jours dans le figobs, que selon un autre « specialiste » olibrius dont je n eme souviens plus le nom, que le fn serait « un ethno liberalisme resic « , bon mais alors mrs il faudrait s entendre et choisir plutot que de raconter n importe quoi

    16/08/2014 à 22 h 17 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      hé bien … je suis de l’ avis de …Reynie ! avec le F.N. c’est la  » protection  » du  » mac  » qu’ est l’Etat que demandent les  » petits blancs  » et surtout ni un effort d’ imagination, ni un sursaut de courage … mais que cela redevienne comme avant …. lamentable

      18/08/2014 à 14 h 29 min
  • Magne Répondre

    Les faiseurs de manifestations se calmeront immédiatement . Les élections donnent la légitimité au Président de la République , sur l’Administration , sur les forces de l’ordre , sur l’armée . Le Président , par les élections devient leur chef hiérachique .
    De plus les associations subversives se verront refuser , non pas d’exister ( nous seront dans une véritable République , pas dans la république bananière actuelle ) , se verront refuser les subventions . Les partis dits de Gouvernement ne pourront plus verser eux aussi des subventions à ces associations , bien commodes pour dire que le pouvoir fait régner l’ordre .
    Les pédants devront s’aligner ( Dominique Reynié ,  » le FN , c’est le socialisme des  » petits blancs  » ) des ouvriers qui boivent un petit blanc sur le zinc d’un bar , ou ceux de la Réunion , ou ces petits blancs d’AFN venus débarquer une première fois pour chasser les Allemands en 1944, puis débarquer de nouveau en 1962 chassés par le fondamentalisme islamique , comme à Mossoul aujourd’hui .

    16/08/2014 à 16 h 17 min
  • dany Répondre

    Je pense que nous n’avons plus le choix : voter pour Marine Le Pen en espérant que les faiseurs de manifestations se calmeront.

    16/08/2014 à 0 h 01 min
  • DA85 Répondre

    Comme toujours article superbe de Mr.Christian Lambert tout est dit sur l’UMPS avec réalisme et perspicacité.
    Le tableau de nos élites ne saurait être retouché, la vision du rédacteur est d’une totale lucidité.

    13/08/2014 à 19 h 18 min
  • HOMERE Répondre

    Les « affaires » de Sarkozy ? Les français s’en tapent…bien mieux…ils compatissent devant l’acharnement des rouges juges qui commettent l’erreur de croire que le bon peuple sera du côté du sabre ! le PS aussi par ailleurs….le mouvement vers Marine Le Pen ? il peut être facilement inversé par des actions fortes comprises des français et souhaitées par eux…..le populisme est la principale force politique du pays…la preuve !! il suffit de montrer la voie…
    Je suis plus dubitatif sur l’amour des ors et de la jouissance des biens matériels…..ces gens ne sont portés que par leur monstrueux égo…..Ubu…rien que Ubu…mais tout Ubu !!

    13/08/2014 à 16 h 56 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      sarkosyste un jour, … sarkosyste toujours

      cocu un jour, … cocu toujours !

      17/08/2014 à 21 h 13 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *