Une paupérisation qui menace la démocratie‏

Posté le janvier 05, 2011, 6:00
44 secs

Le logement est le lieu d’observation idéal d’un phénomène plus général. Les jeunes seniors aisés habitent les centres-villes, où sont les emplois et les médecins, quand les jeunes actifs doivent se loger toujours plus loin, disposer de plusieurs automobiles (d’occasion), assurances, pleins d’essence, pour trianguler maison, école et travail. Prise dans le ciseau des salaires et du logement, leur capacité à élever leurs enfants est mise en défaut, alors que les associations familiales sont visiblement devenues des organisations d’aïeux.

Il en résulte une multiplication des jeunesses avec la prolongation de la crise : à la première jeunesse aux études , succède la deuxième, entre l’âge de 23 et 28 ans, dans la transition douloureuse vers l’emploi, la précarité ou le chômage. Une troisième jeunesse se structure, qui se prolonge souvent bien au-delà de 30 ans, faite du constat que le travail ne permet plus de se loger décemment sans le soutien patrimonial de parents riches et généreux (ou morts). Éloignée des centres de décision, cette “tiers-jeunesse” voit son revenu grevé en loyers ou remboursements, son temps libéré évaporé dans les transports et les loisirs pauvres.

(via )

3 réponses à l'article : Une paupérisation qui menace la démocratie‏

  1. DOE Jane

    06/01/2011

    ce que j’ai pu constater dans des reportages sur les mal logés c’est la surabondance de matériel électronique et télévisuel sans parler des téléphones portables et des cigarettes fumées à le chaine….une bonne éducation économique devrait faire comprendre aux parents ce qui est indispensable et ce qui est superfétatoire….

    Répondre
  2. jean BAUD

    05/01/2011

    Il manque des mots à mon commentaire précédent,il faut lire:d’invoquer LA CRISE ELLE A BON DOS et LES JEUNES OSTRACISES ne font pas la bonne analyse…Merci.

    Répondre
  3. jean BAUD

    05/01/2011

    Oui,nous savons tout cela pour l’avoir vécu nous mêmes il n’y a pas si longtemps,le drame,c’est que la situation s’aggrave de jour en jour.Il est trop commode et facile là aussi d’invoquer Ce qui m’interpelle le plus,c’est de constater que confrontés à des situations de ce type,les ne font pas la bonne analyse et vont grossir les hordes des collectivistes de tous poils.le formatage continue à produire ses effets délétéres!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)