Une présidentielle sur les thêmes nationalistes

Une présidentielle sur les thêmes nationalistes

La position surplombante de Nicolas Sarkozy à l’issue du premier tour de l’élection présidentielle doit beaucoup à son emploi des thèmes nationalistes et identitaires, jusque-là monopolisés, à droite, par Jean-Marie Le Pen et Philippe de Villiers, et à gauche, par Jean-Pierre Chevènement.

Dans ses meetings, Sarkozy parle longuement de la grandeur de la France. Quand il invoque Jaurès, gloire historique de la gauche, mais haute figure patriotique, c’est encore la nation qu’il célèbre. Sarkozy a glané un quart des voix ouvrières, donnant une dimension de droite populaire à l’UMP. Au cours des vingt-cinq dernières années, les branches gaulliste et libérale composant la droite « classique » avaient délaissé les idées de nation, de patrie, de souveraineté, d’honneur, de famille, de travail et de sécurité. Ces valeurs, fanées par Mai 68, étaient vues comme de coupables réminiscences du régime de Vichy. Elles semblaient ringardes, pas modernes.

L’audacieuse stratégie de Sarkozy a payé : il a dépassé la barre des 30 %, en pillant le vivier électoral du Front national. C’est lui qui a donné le ton de la campagne, y glorifiant les valeurs de droite. Ségolène Royal a dû lui emboîter le pas. Elle a exhorté les Français à mettre un drapeau tricolore à leur fenêtre le 14 juillet, et fait chanter la Marseillaise à l’un de ses meetings. « Mon frère est un grand soldat », dit-elle. Elle a préconisé une militarisation de l’éducation des jeunes délinquants.

François Bayrou lui-même, avec son culte de la terre et du tracteur, joue sur une sensibilité de l’enracinement qui n’est pas seulement bobo. Il parle volontiers de la France éternelle. Il a pris soin d’écrire une biographie de Henri IV, qui s’est bien vendue.

Jadis, Charles Pasqua avait exhorté la droite classique à partager ces valeurs-là avec le Front national. Il n’avait pas été suivi par les états-majors politiques. La victoire de Sarkozy au premier tour de cette présidentielle, c’est celle de Pasqua. Et aussi celle de Le Pen : sans la fracassante irruption du chef du Front national au second tour de la présidentielle de 2002, Sarkozy n’aurait pas pu imposer cette thématique politique à la droite classique.

Tel sème, l’autre récolte… Le galop victorieux de Sarkozy résulte d’un processus de droitisation de la société française qui semble s’accélérer.
Les journalistes – dont 85 % sont à gauche – devront finir par accepter ce phénomène, sous peine de voir le fossé entre eux et l’opinion publique s’élargir encore.

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

Partager cette publication

(16) Commentaires

  • lamiot Répondre

      A  Mancney

      A bon? Sarkozy est de droite? 

      En paroles peut être, au niveau de l’action c’est autre chose!

      Son premier geste symbolique a été d’aller s’auto flageller devant le monument commémorant l’abolition de l’esclavave, apres avoir juré la main sur le coeur que la "repentance"c’était fini!

    Ensuite son "ouverture" se fait en direction de la gauche excluant (une fois de plus) la droite nationale!

    Et pas n’importe quelle gauche, la plus soixante huitarde qui soit, apres avoir declaré haut et fort qu’il "…fallait se débarasser une fois pour toute de l’héritage de mai 68!…"

     A peine élut, il se précipite à Berlin et Bruxelle pour "relancer" l’Europe supra nationale, ect ect…!

      Qu’est ce que çà aurait été si il avait été de gauche?!

       Faut il que les Français soient poires, pour ne pas voire ce qui se passe, et se laisser manipuler à

    ce point! 

        Mais comme l’a dit Jean Marie Le Pen, "…Les Français auront le président qu’ils méritent…"

    26/05/2007 à 18 h 06 min
  • sas Répondre

    a machin du dessus……c’est top comme mail….sauf qu’il est d’origine hongroise…..

    alors le rapport avec la roumanie….

    SAS

    08/05/2007 à 23 h 08 min
  • IOAN TODIROAE Répondre

                A monsieur NICOLAS SARKOZY je désire transmettre de tout ma coeur, mes félicitations les plus chaleureuses et mes plus vives voeux.

                   Vive LA FRANCE! Vive SARKOZY! Vive LA ROUMANIE! Vive UNION EUROPEENNE!

    chomeur IOAN TODIROAE (i_todiroae@yahoo.fr    Satul : Timisesti, Comuna : Timisesti, Judetul : Neamt, Roumanie, Union Européenne)

    07/05/2007 à 21 h 02 min
  • sas Répondre

    Sarkozy de naguy bocsa est élu ce jour……le plus facile a été fait…….la suite maintenant….que diantre….

    sas qui prévoit une rentrée extrêmement chaude……après les vacances doucineuses des cocus hexagonaux….

    sas

    07/05/2007 à 12 h 16 min
  • Anonyme Répondre

    Gerard Pierre : " (…) aprés avoir m’être au préalable déplacé en direction du bureau de vote de mon quartier pour déposer un BULLETIN BLANC dans l’urne"

    Jean Claude Thiallet : "  (… ) tous comptes faits, JE M’ABSTIENDRAI."

    Vous etes, tous les deux, des hommes de droite, et vous avez refusé de voter pour un Président de droite. C’est dommage, dommage pas pour moi, ni pour Sarkosy qui est élu, juste dommage pour vous-meme.

    Best,
    Mancney

    07/05/2007 à 0 h 16 min
  • Jean-Claude THIALET Répondre

    05/05/07    – "Les 4-Vérités"

    Gérard PIERRE. Pour ce qui me concerne, j’étais décidé à déposer, comme je l’avais annoncé par ailleurs, un bulletin "JANUS" bricolé avec un bulletin "SARKÖ" et un bulletin "SEGO" collés (renvoyés ?) dos à dos, bulletin sur lequel j’avais écrit au recto comme au verso, "moi, je préfère Jean-Marie LE PEN".

    Mais, après avoir réfléchi au fait que le BULLETIN NUL, pas plus que le BULLETIN BLANC, n’était décompté, parmi les votes, tous comptes faits, JE M’ABSTIENDRAI. Me rappelant cette phrase de Roger MINNE que je ne me lasse pas de citer : "Sous la Cinquière république, voter à droite ou voter à gauche devient à changer de cabine à bord du TITANIC", je sais par avance que l’umpéïste Nicolas SARKÖZY qui présente un faux visage de libéral "tempéré" et la socialiste  Marie-Ségolène ROYAL qui preésente un faux visage de socialiste "tempérée", c’est "bonnet rose" et "rose bonnet", je laisserai à la Providence et à la grande armée des habituel(le)s cocu(e)s du suffrage universel de décider laquel (laquelle) des deux sera le(la) moins pire pour la France. 

    En faisant le bilan de plus de trente ans de gouvernements UMP/UDF et PS/VERTS/PC"F" en alternance,  il est permis de se demander laquelle de ces gouvernances aura coûté le mojns cher au Pays, aux contribuables et aux citoyens. Mais je continue à espérer un miracle  – ce serait la divine surprise du suffrage universel –  qui incitera le(la) prochain(e) président(e) à entreprendre sans tarder les véritables réformes qui s’imposent pour sauver le "FRANCE-TITANIC" du naufrage. "EN POLITIQUE, LE DESESPOIR EST UNE SOTTISE"  ! (Charles MAURRAS)

       Bon vote, et bien cordialement, KJean-Claude THIALET

    05/05/2007 à 16 h 39 min
  • R. Ed. Répondre

    Si c’est la trut qui est élue (on ne sait pas encore), ça promet !!!

    Ce sera dur dur de lui "expliquer" à quoi sert le "boton rouge". Elle va aussi devoir apprendre à compter jusqu’à 10, vu que c’est le nombre de sous-marin de la flotte française .( il y en a peut-être plus, mais ils sont dans les musées).

    Enfin, il lui reste plus de 2 mois pour apprendre à monter dans un command-car pour la parade du 14 juillet ( à moins que n’y arrivant finalement pas, elle décide par commodité de supprimer la parade).

    Pour Sarko, lui, le seul problème sera la parade.

    Va falloir lui trouver un command-car à l’échelle 3/4,

    05/05/2007 à 9 h 59 min
  • glacepica Répondre

    Cher Thiallet , j’ajouterai que sur le TITANIC , l’orchestre a joué jusqu’au bout …., lui !!!

    05/05/2007 à 3 h 14 min
  • Gérard Pierre Répondre

       Dimanche soir, aprés avoir m’être au préalable déplacé en direction du bureau de vote de mon quartier pour déposer un BULLETIN BLANC dans l’urne, à vingt heures précises, JE SORTIRAI MON CHIEN.

       Mauvais citoyen ? ……. aprés quarante et un ans et six mois de cotisations sociales, un service militaire dans les troupes aéroportées, trente cinq années de bénévolat consacrées à la réserve de nos armées, une seule journée d’arrêt de maladie en quarante années d’activités professionnelles, trois enfants élevés par une mère restée au foyer pour se consacrer à leur éducation, …….. mauvais citoyen parce que je j’aurai voté blanc et qu’ensuite je n’aurai cure des commentaires de tous les bavasseux largement prébendés qui pollueront de leurs décibels inconséquents les plateaux gorgés de micros et de caméras ? ……. celui qui me dira cela aura sans doute une conception de la citoyenneté aux antipodes de la mienne.

       J’aurai simplement appris une demie heure avant vingt heures, comme tous les internautes de France et de Navarre, que sans suspens, Nicolas Sarkozy est élu président de la république française pour cinq ans. Peu m’importera alors de savoir quel écart le sépare de la virago irritable contre laquelle il triomphe sans gloire.

       Les thèmes nationalistes ne sont pas pour autant des thèmes nationaux !

       Qui a entendu parler de défense nationale durant la campagne ? … je pensais que ce point préoccuperait un tantinet les concurrents en lice pour le poste de CHEF DES ARMEES … ! ! ! … ben non !

       Une fois ou l’autre, il nous est arrivé d’entendre quelqun qui, n’ayant aucun goût pour le sujet (*) , s’est cru autorisé(e) à proférer des âneries du genre " faudra voir si on peut construire un porte-avions avec les anglais ! " . Comme si les traditions de la Marine Française ( la vraie Royale, pas l’ersatz ) prédisposait nos marins à une coopération active et dénuée de suspiscions avec la home fleet …… ! ! !

       Quant à assigner à nos militaires d’active un rôle d’encadrement de nos délinquants d’importation éxotique, c’est d’une stupidité pathétique, pour deux raisons.

    *  Nos militaires sont sollicités en permanence par les OPEX (opérations extérieures: Liban, Tchad, Côte d’Ivoire, Kosovo, Bosnie, Afghanistan, Djibouti, etc… ) et les OPIN ( opérations intérieures inhérentes au plan Vigipirate ). Leur vie de famille en souffre terriblement. De surcroît, les fonctions qui leur sont naturellement dévolues sur le territoire nationale, dans un contexte strictement professionnel, constituent un véritable casse-tête en matière de gestion des ressources humaines. Le moindre chef de section doit jongler entre les détachements en OPEX, en OPIN, en stages, les formations, les gardes, les entraînements, les cérémonies, les permissions, les récupérations, …. et les arrêts de maladie (notamment depuis la professionnalisation qui a eu pour conséquence que les arrêts distribués par les médecins civils s’imposent dorénavant à l’autorité militaire, …… et Dieu sait que tous les carabins ne portent pas forcément l’armée dans leur coeur ). Tout le monde aura compris que, dans le format actuel de nos forces armées, les militaires ne disposeront jamais des moyens humains nécessaires à l’accomplissement de cette mission.

    *  D’autre part, un amiral conçut par le passé un système similaire dont l’encadrement était assuré par des militaires en retraite. Qu’est-il devenu pour qu’il ait été à ce point oublié que mademoiselle Royal éprouve la nécessité de réinventer l’eau chaude ? …… au fait, qui est censé alimenter en moutons coriaces cette bergerie socialo pénale, sinon les adhérents du syndicat de la magistrature ? …… le firent-ils par le passé ? …… bonne question n’est-ce pas ? …… si vous ne connaissez pas la réponse,  ———> Pioche !

       Qui a entendu parler sérieusement de politique internationale, domaine de prédilection par excellence de la présidence de la république ?

       Le sujet fut prestement évacué du débat de l’entre deux tours aprés que chacun(e) ait évoqué ses positions définitives et non discutables sur la Turquie, l’Iran, et vaguement l’Europe. Quid du problème israélo palestinien ? … chut ! … ne réveillez pas un kamikaze qui dort peut-être ! …… quid du problème de l’islamisation patiente et progressive de la société française et des consciences juvéniles, otages de nos enseignants islamogauchisés ? … chut ! … ne réveillez pas un calcineur potentiel de vecteurs de mobilité ! … quid du Darfour ? … on va menacer la Chine de boycotter les J.O. ! … ( mademoiselle Royal, si c’est pour dire des conneries on a déja Stivy ! ! ! … et comme il nous coûte beaucoup moins cher que vous on va peut-être le garder pour assumer la fonction )

       Bref, nous avons eu une campagne d’épiciers. Nous aurons une république de boutiquiers, garantie sans surprise, que dis-je, une république de BANANIERS. Alors, à tout bien considéré, je pense que mon chien ne mérite pas que je sacrifie le fonctionnement de ses appareils digestif et urinaire à cette soirée électorale dont l’ennui n’aura d’égal que la satisfaction affichée avec insolence des uns et des autres. Je me consolerai en marchant, à la pensée que le porte manteau de la Redoute retournera dans un premier temps dans son Poitou-Charentes (dont elle n’aurait jamais du sortir) avant d’être liquidée sur l’autel des réglements de comptes internes de son propre parti:  VAE  VICTIS !

                                                         ************************************************

    (*) à propos, qui connaît le passé militaire de notre nouveau chef des armées de dans deux jours  ? …… si tant est bien sûr qu’il ait un passé en ce domaine !… auquel cas il aura fait plus fort que Charles Millon ! … aussi fort que Bill Clinton !…. MAIS POUR EN FAIRE QUOI ?

    04/05/2007 à 16 h 42 min
  • Shokut Répondre

     

    Je vous mets au défi de montrer que Jean-Pierre Chevènement aurait utilisé, et a plus forte raison monopolisé, les "thèmes nationalistes et identitaires".

    Jean-Pierre Chevènement défend le modèle républicain d’une "nation citoyenne", où le peuple est le souverain et dont l’appartenance se définit par la citoyenneté et non par l’identité.

    A ce sujet je vous invite à lire le dernier livre de Jean-Pierre Chevènement (La Faute de M. Monnet, édiions Fayard) : il y développe plusieurs conceptions de la nation et montre que la sienne est à l’opposé des "thèmes nationalistes et identitaires".

    04/05/2007 à 9 h 05 min
  • sas Répondre

    C’est bien lepen , qui a gagné cette election…vu que le theme centrale de cette campagne, est la lepénisation des esprits……et jean marie par ci et jean marie par là…..

    le rebond qui ne manquera certainement pas n’en sera que plus magistral….

    sas

    03/05/2007 à 22 h 24 min
  • Jean-Claude THIALET Répondre

    03/04/07    – "Les 4-Vérités"

    Certes, l’avance spectaculaire de Nicolas SARKÖZY au premier tour de la Présidentielle "2007" est dûe au pillage systématique (sans droit d’auteur, sans même la moindre référence au FRONT NATIONAL) des idées du FRONT NATIONAL, particulièrement en matière d’identité nationale, ce qui a, une fois de plus, abusé une fraction importante d’électeurs de la droite nationale qui ont préféré "voter utile". Mais elle est aussi, cette avance, le résultat d’un marketing sans faille. Un seul exemple peut en témoigner : dès le lendemain du 22 avril, le pannonceau qui ornait le pupitre d’où parlait Nicolas SARKÖZY avait été transformé : le texte "ensemble TOUT EST POSSIBLE" imprimé sur un fond bleu (couleur de la "droite") s’affichait "ENSEMBLE, tout est possible", sur un fond rose (couleur   – même si le "ton" était différent – de la gauche). Le "ENSEMBLE" agrandi se voulant "racoler" le maximum d’électeurs. Ce qui n’enlève rien aux mérites personnels de Nicolas SARKÖZY qui a su se montrer un véritable animal politique, une "bête" de combat !

    Tout cela ne m’empêchera pas, le 6 mai, de glisser dans l’urne un bulletin "Janus" que j’ai bricolé en collant d’un côté le nom de Marie-Ségolène ROYAL et de l’autre, celui de Nicolas SARKÖZY. Selon moi, plutôt que choisir entre une "socialie tempérée" à la sauce "ROYAL" (j’ai failli écrire "hollandaise" !) et un "libéralie tempérée" à la sauce "SARKÖZY" qui continueront(1), l’une et/ou l’autre à conduire la FRANCE au naufrage, le mieux est de renvoyer la candidate du PS et le candidat de l’UMP dos à dos. Et, surtout pas de  les cautionner l’un ou l’autre par un "vote utile".

                                             Cordialement, Jean-Claude THIALET

    (1) rappel : "SOUS LA CINQUIEME REPUBLIQUE, VOTER POUR LA DROITE OU POUR LA GAUCHE REVIENT A CHANGER DE CABINE A BORD DU TITANIC." Roger MINNE

    03/05/2007 à 12 h 52 min
  • Jean-Claude THIALET Répondre

    A l’aimable attention du webmaster. Serait trop vous demander, lorsque, comme cela vient de se passer deux semaines de suite, vous décidez de suspendre la publication des "posts"’ de vos correspondants, soit pour respecter la "trêve électorale", soit pour faire un pont, de nous en prévenir. Cela nous éviterait de "poster" dans le vide … Merci par avance ! Jean-Clmaude THIALET

    P.S. Une nouvelle fois, je constate que vous ouvrez les différents "forums" sans que vos abonnés aient reçu le numéro-papier. Je vous rappelle que nous sommes jeudi, et que, habitant Paris, je me doute que les abonnés de Province sont servis eux-mêmes beaucoup plus tard ! Si de surcrît vous "sucrez" le week-end …

    03/05/2007 à 11 h 32 min
  • JF Cane Répondre

    Pour l’opinion publique (la non encartée), "journaliste" et "de gauche", est déjà un pléonasme ! Y a bon subventions ! N’est-ce pas messieurs les journaleux  !

    03/05/2007 à 11 h 13 min
  • Zermikus Répondre

    Exact : si le pen éait passé président, tous les journaleux seraient lépenistes….

    Et dimanche soir, tous les journalistes seront sarkosistes ou ségolénistes…..
    Car il y a ceux qui savent s’adapter et qui survivent, les autres souffrent et meurent….

    03/05/2007 à 8 h 56 min
  • ROBERT Répondre

    "Les journalistes – dont 85 % sont à gauche – devront finir par accepter ce phénomène, sous peine de voir le fossé entre eux et l’opinion publique s’élargir encore. "

    Depuis quand est-ce-que les "journalistes" en ont quelque chose a foutre de l’ opinion publique de toute facon?

    03/05/2007 à 5 h 40 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *