Une seule solution, la sécession !

Une seule solution, la sécession !

Car ce n’est pas à une crise gouvernementale que nous assistons en Belgique, mais à une crise de régime doublée d’une sévère crise économique.

Au lendemain des élections du 13 juin 2010 commençaient des négociations partisanes quant à la gestion politique du plat pays. Huit mois plus tard, de palabres en tractations, de poto-poto en discussions et de concessions en renonciations, on constate que l’animosité de certains politicards s’est transformée en véritable haine envers les partis flamands, comme l’a encore montrée la manifestation du 23 janvier à Bruxelles.

Dans un grand quotidien du matin Eric Mestagh –patron de la chaîne de supermarchés « Champion » – déclarait le 8 janvier : « les Wallons ne se rendent pas compte de la situation dans laquelle nous sommes et à quel point nous sommes subsidiés. Oui, nous sommes des assistés ! Admettons-le. On se comporte un peu comme quelqu’un qui, chaque année pour le réveillon de Noël, se ferait inviter par son beau-frère, se goinfrerait de foie gras et de homard et qui, en plus, aurait le culot de se plaindre de la qualité du repas…Un accord communautaire défavorable forcerait au moins les Wallons à se bouger. A parler de sujets tabous, comme le contrôle des chômeurs, le niveau des allocations de chômage, le travail au noir…. Wallon, lève-toi ! »

Plus d’un pourriticard francophone, membre de la mafia libero-socialo-écolo-humaniste a dû en faire des cauchemars, eux qui depuis des décennies ont développé ce système de parasitage et d’assistanat généralisé afin de se constituer des réseaux clientélistes « d’obligés électoraux » !

Une fois de plus, ce constat d’un capitaine d’industrie confirme le diagnostic prononcé à maintes reprises par les dirigeants de Flandre : des milliards d’euros, générés par les revenus du travail des contribuables flamands, sont déversés tous les ans dans le gouffre des inepties, des gaspillages et des corruptions wallonnes.

Plus récemment, l’avocat Marc Uyttendaele, époux du ministre socialiste Laurette Onkelinx et spécialiste en droit constitutionnel, a reconnu sur le réseau public de la RTBF que « le modèle belge est moribond. Nous devons complètement renverser les rapports entre le Nord et le Sud du pays et peut être envisager une séparation totale. »

Etre chômeur ET salarié, en Belgique, c’est possible ! Selon une publication de l’Office National de l’Emploi (ONEM) parue le 11/01, plus de 26 000 chômeurs recevaient des allocations de chômage et disposaient aussi d’un emploi déclaré en 2009. Cela représente plus de 6% du total des chômeursindemnisés ! C’est en croisant les données de la Sécurité Sociale que ces abus ont été mis à jour. Plus fort : la découverte de 1 252 personnes qui, au 4ème Trimestre de 2007, percevaient des indemnités de maladies ou d’invalidité et bénéficiaient en même temps d’un emploi déclaré !

Ces fraudes, sans aucune précision de durée, s’élèveraient à plus de 330 millions d’euros par an et apportent évidemment de l’eau au moulin des revendications flamandes qui exigent un contrôle renforcé, avec sanctions à l’appui, des chômeurs belges…

Pieter Kerstens

Partager cette publication

(2) Commentaires

  • Chris du Fier Répondre

    Pendant que certains Wallons rêvent de rejoindre la France, de plus en plus de Savoyards commencent à avoir les yeux de Chimène pour la Confédération Helvétique. Ils pensent que c’est la seule façon de sauver leur identité, leur culture, leur sécurité et leur survie… 

    Ont-ils tort ?…

    Cordialement.  Chris

    02/03/2011 à 12 h 14 min
  • HOMERE Répondre

    Remplacez flamands par "droite" et wallons par "socialos/cocos" et Belgique par France et vous aurez la même problématique.Dès lors qu’un peuple est scindé en deux parties politiquement,économiquement,culturellement….absolument incompatibles et partageant une haine viscérale,vous devez obtenir une séparation de fait et de raison…..il existe,en réalité,deux peuples français dont un se défrancise et se culturalise autrement que l’autre.

    En considérant l’exemple allemand d’un pays coupé en deux sur des thématiques politiques droite/gauche,qui ont donné lieu,après pas mal de temps, à un rassemblement sur des valeurs de droite et de libéralisme,jetant aux orties,et pour toujours,les impasses marxistes,ont donné naissance à un pays nationaliste,fier,et assurant le meilleur sort à tous ses enfants.

    Ainsi,nous devons pratiquer une cure de socialisme dur et impur ravageur de notre économie et de nos valeurs,pour que,renaissant de nulle part tel le phénix de ses cendres,notre pays retrouve,comme les allemands,la fierté,le courage et la responsabilité.

    01/03/2011 à 12 h 33 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *