Une majorité décidément hétérodoxe

Une majorité décidément hétérodoxe

Jusqu’ici, au sein de la majorité présidentielle, ne s’étaient exprimés que ceux qui souhaitaient modérer les ardeurs emprunteuses du Président de la République. Gilles Carrez
plaidait pour ne pas dépasser les 30 milliards, Jean-François Copé considérait que toutes les autres solutions devaient d’abord être étudiées…

Ce ne sont pas moins de 63 députés de la majorité présidentielle qui ont signé un appel (dans le Monde) pour que l’emprunt soit bien un grand emprunt, de 50 à 100 milliards ( !)

Ces députés ne considèrent pas que leur démarche est
un appel au laxisme, au contraire. Il s’agit pour eux d’isoler ces sommes pour être sûrs que la France réalisé enfin des dépenses d’avenir alors que depuis 30 ans, l’Etat ne s’endette que pour
des dépenses courantes.

Ces députés, censés être de droite, assurent que les
entreprises et les banques ne financent pas les investissements d’avenir et que seul l’Etat peut réaliser ces investissements.

Est-ce la renaissance d’un étatisme de droite en
France, alors même que la vague libérale n’aura finalement jamais porté les réformes qui ont été engagées dans les autres pays développés dans les dernières décennies ?


Ceux qui pensent que les impôts sont trop élevés dans notre pays ne semblent pas près de voir leurs vœux de baisse de la pression fiscale exaucés !

Partager cette publication


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: