Un pays socialiste (France)

Un pays socialiste (France)

Avec sa croissance continue de son nombre de fonctionnaires et de prélèvements, la France est bien le pays socialiste de l’Europe. Pour preuve les
655 000 de fonctionnaires en plus acquis au cours des 10 dernières années :

 

Les effectifs de l’État ont diminué de 1,4% depuis 1998, mais ceux des collectivités territoriales ont bondi de 40%. Au total, la France compte
5,3 millions de fonctionnaires. 

Pour la première fois depuis 1980, les effectifs des trois fonctions publiques (État, territoriale et hospitalière) ont stagné en France en 2008. Plus précisément, ils ont augmenté de seulement
1800 postes. Du jamais-vu depuis 1980. Au 31décembre 2008, selon les données du rapport annuel sur la fonction publique publié hier, l’Hexagone comptait pratiquement 5,3millions de
fonctionnaires, soit 20,5% de l’emploi total et 656.000 de plus qu’il y a dix ans.

La quasi-stagnation de 2008 est surtout à mettre au crédit de la fonction publique d’État qui a poursuivi la baisse de ses effectifs entamée en 2006. Elle a ainsi supprimé 77.000 postes l’année
dernière, notamment grâce au non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant en retraite et à la poursuite de la politique de transferts de compétences aux collectivités locales. Cela
représente une décrue de 3,1% de ses effectifs en un an. La France emploie aujourd’hui 2,4millions de fonctionnaires d’État, dont 69,5% de titulaires et 14,1% de militaires. Ce
total est inférieur de 1,4% à celui de 1998, ce qui représente une décrue de près de 35000 agents en une décennie.

Les effectifs ont baissé en 2008 dans tous les ministères, à l’exception de la Justice et des services du premier ministre. Les portefeuilles de l’Éducation et de l’Écologie ont été les plus
touchés par les réductions opérées avec des coupes respectives de 43000 et de 23000 agents. Au final, près d’un fonctionnaire d’État sur deux travaille aujourd’hui dans l’Enseignement, un sur
cinq à la Défense et un sur onze à l’Intérieur.

 

2328euros par mois pour un agent de l’État

 

Autre conclusion du rapport 2009-2010 sur l’état de la fonction publique: les collectivités locales ont continué à recruter à tour de bras avec près de 70.000 créations d’emplois en
2008.
La fonction publique territoriale emploie désormais 1,82million de personnes. Un total supérieur de 3,9% à celui de 2008 et, surtout, une envolée de 40%
par rapport à 1998.
Cette hausse vertigineuse est en partie liée à la deuxième loi de décentralisation intervenue en 2003. Les régions – qui n’emploient que 4% de l’ensemble des
fonctionnaires territoriaux – ont été particulièrement gourmandes en emplois publics puisqu’elles ont vu leurs effectifs bondir, sur une décennie, de 22,5% en moyenne chaque année et même de
49% par an depuis 2005. Dans plus d’un cas sur quatre, les recrutements intervenus les trois années antérieures à 2008 n’avaient rien à voir avec des transferts de compétences
de l’État.

La fonction publique hospitalière a, quant à elle, été plus raisonnable puisque la progression de ses ­effectifs en 2008 a été quatre fois inférieure à celle des collectivités locales: +1% sur
un an, soit 10000agents en plus. Au 31décembre, les personnels des hôpitaux publics représentaient 1million de personnes environ. Ces effectifs ont crû, en moyenne sur dix ans, de 1,8% chaque
année.

Côté rémunération, un agent de l’État a perçu en moyenne 2328 euros net par mois en 2008. Soit une hausse de 3,7% en euros courants sur un an et de 0,9% inflation déduite. Un agent territorial
gagnait près de 600 euros de moins et un hospitalier, 150. Dans les deux cas, les fonctionnaires territoriaux et hospitaliers ont vu leur salaire net baisser en un an, respectivement de 0,6% et
0,1% en euros constants.

 

 

Partager cette publication


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: