Un syndicaliste accuse les préfets

Un syndicaliste accuse les préfets

Dans une tribune dans Libération, MARC BONNEFIS Secrétaire du syndicat CGT du ministère de
l’Immigration
  de la CGT accuse les préfets de discrimination envers les musulmans pour l’octroi des naturalisations :


Notre syndicat avait déjà dénoncé le «tour de vis» donné à la directive ministérielle, juste avant le transfert
expérimental des compétences. Depuis, on assiste, dans le cadre du traitement des Rapo, à une forme insidieuse de durcissement : peut-être dans le but de limiter le nombre de «réformation»
de refus préfectoraux, de nouvelles consignes de traitement des demandes apparaissentpar le biais du contrôle, erratique mais néanmoins discriminé, de l’adhésion des candidats aux «valeurs
républicaines».
Discriminations qui se focalisent évidemment sur les postulants de confession ou de culture musulmanes
.


Personne n’aura rappelé à ce fonctionnaire syndicaliste l’obligation de se conformer à son devoir de réserve. Un syndicaliste a en effet pour rôle de
défendre les intérêts de ses collègues, pas de critiquer la politique mise en place par son ministère. Quand le mot service public avait encore un sens, un tel comportement valait radiation
!


En France, l’impunité vaut pour les fonctionnaires syndicalistes, pas pour les gendarmes qui commentent le rapprochement de leur arme avec la
Police…

 

Le bon sens de Jean Arthuis oublie l’immigration / Jack Lang contredit par un historien / « Cette génération qui s’est trompée (…) qui croyait au retour
du fascisme
/ Les pouvoirs publics attisent la guerre civile /
L’Etat interdit aux Français de rendre hommage à leurs morts

Partager cette publication