Valeurs actuelles

Posté le décembre 06, 2013, 2:17
2 mins

La gauche est en lambeaux. La majorité socialo-écolo-communiste est en morceaux. Le gouvernement est en rideau.

Face à ce désastre prévisible, la droite est encore bien trop silencieuse et absente.

D’ici quelques semaines, l’UMP rendra public un projet qui lui permettra de partir à l’assaut des municipales avec un premier ensemble de propositions. Mais il faut craindre que ce début de programme soit centré sur le champ économique. Il parlera compétitivité, réduction des dépenses publiques, convergence fiscale avec l’Allemagne, baisse des charges sociales, efficacité de l’État ou réforme du mille-feuille territorial. Autant de thèmes qui conditionnent le sursaut dont la France a besoin pour enrayer enfin le déclin inexorable dans lequel elle est plongée depuis une trentaine d’années. Mais qui sont loin d’être suffisantes pour entraîner un renouveau de la droite, qu’elle soit populaire, gaulliste, orléaniste, bonapartiste ou sociale.

Des valeurs, qui sont, tout simplement, l’éducation, le travail, l’ordre et le respect.

À cela s’ajoute la volonté de mettre fin aux abus de trois catégories de personnes.

Les profiteurs d’en haut, qui se gavent d’avantages et de privilèges indus, 

Les profiteurs d’en bas, qui ne sont rien d’autre que les professionnels de l’assistanat,

Les étrangers qui refusent de s’intégrer ; ce qui ne reflète pas une xénophobie française, mais une perte progressive des repères de la nation.

« Les nations ont besoin de héros et de saints comme la pâte a besoin de levain », Pour cela, les peuples ont davantage besoin de valeurs que de mesures de circonstance. : « À droite, on dort. À gauche, on rêve. » Y de K extrait V A )

Face à ces éternels bobos qui nous menacent avec leur terrorisme intellectuel et pourchassent les esprits rebelles de leur Police de la Pensée. Avec la complicité des médias avides de ragot, de stigmatisation, d’amalgame fascistoïde….

 

cycles gladiator

Gérard Gelé

24 réponses à l'article : Valeurs actuelles

  1. Oeildevraicon

    8 décembre 2013

    Sur ce sujet, le point de vue de Ivan RIOUFOL.

    Les français s’éveillent, l’UMP s’endort.

    Stupéfiant : la droite n’a rien à dire. La société civile s’éveille, affolée par l’incompétence et le sectarisme de la gauche, mais l’UMP se fige dans l’hébétude, encéphalogramme plat. Son opposition devrait être flamboyante, implacable, attractive : elle est aussi terne, fade et inaudible que le PS en déroute. Aucune critique élémentaire, aucune idée originale, aucun projet alternatif ne sortent de ses rangs. La plus visible des occupations de ce club d’oisifs et de déprimés est de dégommer son voisin, avec l’aigreur des vaincus. À l’évidence, Jean-François Copé n’a pas d’autorité sur son armée mexicaine. Personne ne pense la même chose sur la plupart des sujets ; pas même sur la nécessité de baisser les impôts. Quand le député (PS) Malek Boutih redoute, lundi, la “haine électorale” contre la majorité aux élections municipales, une même crainte menace l’opposition.

    L’UMP est à plat. Or ce parti en rade risque de décourager un peu plus les électeurs horripilés par l’inefficacité des politiques. Qu’attend Copé pour répondre au réformisme de l’opinion ? Elle fait confiance aux entreprises (58 %), juge qu’il y a trop de fonctionnaires (60 %) et d’aides sociales (54 %). La faillite de l’État-providence (1) aurait dû obliger à un projet sur la réforme de la protection sociale. L’implacable recul de l’école dans le dernier classement international est un autre sujet qui attend toujours une mobilisation. Sur la proposition de loi adoptée mercredi, défendue par un lobby féministe hétérophobe et qui vise à traquer les clients de prostituées plutôt que les proxénètes, l’opposition est passée de l’abstention au non avec la légèreté des désabusés.

    Voudrait-elle pousser dans les bras de Marine Le Pen, à l’occasion des municipales puis européennes, que l’UMP ne s’y prendrait pas autrement.

    Deux commentaires qui pratiquement se rejoignent dans leur conclusion.

    Seul petit bémol à : La société civile s’éveille…
    Selon moi, la société civile ne sort que trop peu de sa torpeur et trop de français sont encore endormis, par cette gauche, par cette droite, par toute cette classe politique.

    Bonnes gens dormez en paix, l’état français veille sur vous… surtout sur vos revenus (pour ceux qui ont encore la chance d’en avoir) et sur vos retraites et économies (fruit d’années de dures labeurs).

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      9 décembre 2013

      Ivan Roufiol essaie en vain de secouer le cocotier, mais les vieux ” sages ” ( ou singes ) ” neo-gaullistes ” s’accrochent résolument aux branches
      Quand on constate que les militants U.M.P. élisent comme Roi Sarkozy ou Juppé il y a bien des raisons de désespérer de ” LaDroite “, puisqu’on sait que ce sont les ” appareils ” qui font le candidat le désespoir se transformera en cauchemar

      ” si tu ma trompé honte à toi, si tu m’a trompé une seconde fois honte à moi ”

      proverbe bédouin que devraient avoir en mémoire tous les électeurs de ” LaDrite ” … comme ceux de ” LaGauche “

      Répondre
  2. 8 décembre 2013

    Le pays est livré aux voleurs spéculateurs étrangers qui pillent notre nation, cette Europe atlantiste est sous la coupe de la banque mondiale qui veut instaurer sa dictature et coloniser le monde par la finance. Nos gouvernements sont des juges de tutelle ne décident plus de leurs budgets et se comportent comme des geôliers appliquant des lois amorales qui détruisent nos acquis sociaux nos libertés et tentent d’imposer la pensée unique inique par le biais d’une immoralité qui libèrent les addictions charnelles afin de faire croire aux esclaves que nous sommes que nous sommes libres tout repose sur la supercherie et le mensonge
    Assez de mensonge de meurtres de manipulations sans vérité sans amour sans compassion ni pardon les conditions de paix s’éloignent et menacent l’humanité
    Nos élus commettent dénis de démocratie sur dénis et crimes car la trahison est un viol spirituel ; la plupart de l’élite monarchique élue démocratiquement dessert l’intérêt de leur pays de notre sécurité au profit de l’ordre américano sioniste adorateur du veau d’or et ennemi des peuples. Nos va t en guerre prêchent la bonne parole et martyrisent les peuples afin de vampiriser les richesses terrestres si nous aimons vraiment nous sommes tous enfants de Dieu donc un même peuple qui marche vers sa terre promise. Alors bande de salopards arrêtez de vendre des armes des canons fabriquez des charrues afin que pousse dans les sillons tracés le blé et que tous les peuples afin que mangions un jour le pain de vie et le vin de l’esprit sur une terre qui attire sur elle la bénédiction des cieux et échappe à l’enfer des loges où vivent les voleurs menteurs et profiteurs

    Répondre
    • Jaures

      8 décembre 2013

      Votre vote ne sera qu’un “détail de l’Histoire”…

      Répondre
    • 12 décembre 2013

      Et il y a aussi des écolos qui votent Le Pen !

      Répondre
  3. petitjean

    7 décembre 2013

    Pour s’imposer, le FN doit liquider l’UMP !

    “Les médias continuent de classer le Front national à droite ou à l’extrême droite de l’échiquier politique. Est-ce toujours pertinent ? D’ailleurs, cela l’a-t-il jamais été ?

    Le Front national est à l’origine un mouvement d’extrême droite qui s’est mué progressivement en mouvement national-populiste. Le populisme est un phénomène complexe, que les notions de droite et de gauche ne permettent pas d’analyser sérieusement. Non seulement le FN est aujourd’hui une force montante, qui touche les hommes aussi bien que les femmes et marque des points dans toutes les catégories d’âge ou professionnelles, mais il arrive maintenant en tête des intentions de vote aux élections européennes, loin devant le PS ou l’UMP, ce qui revient à dire qu’il est en passe de s’imposer comme le premier parti de France. Par ailleurs, Marine Le Pen est aux yeux de 46 % des Français la personnalité politique qui incarne le mieux l’opposition (sondage CSA/BFMTV). Comme l’a reconnu Jérôme Fourquet, directeur du département opinion de l’IFOP, « il n’y a plus désormais de sympathisants types du Front national ». Dès lors, son assignation à l’extrême droite relève d’une simple paresse intellectuelle ou d’une propagande qui ne vise qu’à le délégitimer (les deux n’étant pas incompatibles). Mais cette catégorisation n’est plus crédible aujourd’hui. Elle repose sur des arguments qui ont fait long feu.

    Un boulevard s’ouvre aujourd’hui devant le Front national, car il n’est pas de jour que les événements ne creusent encore un peu plus le fossé béant qui sépare désormais la Nouvelle classe et le peuple. Dans une telle situation, il n’est plus de « cordon sanitaire » ou de « front républicain » qui tienne. Pas plus qu’on ne fera croire aux Français qu’ils sont devenus « racistes » parce qu’un hebdomadaire a fait une comparaison déplorable qui diffamait stupidement nos amis les singes et les guenons.

    On dit que Marine Le Pen a « dédiabolisé » le Front. Il faudrait plutôt dire qu’elle s’est affirmée comme une véritable femme politique – j’entends par là quelqu’un qui a compris ce qu’est la politique : un moyen d’accéder au pouvoir, pas une façon de « témoigner » ou de rassembler une « famille ». C’est ce qui la distingue de son père, et plus encore du brave Bruno Gollnisch. Personnellement, je porte à son crédit d’être restée sourde aux piaillements des excités de tout poil, des anciens combattants des guerres perdues, des revenants de ceci ou de cela, des nostalgiques des régimes d’avant-hier et des époques révolues. C’est dans cette voie qu’elle doit persévérer si elle veut doter son mouvement de cadres dignes de ce nom.

    Marine Le Pen semble avoir opéré un virage « à gauche ». Certes, dans les années 80, son père se présentait comme le « Reagan français ». Mais, dès 1972, année de sa création, le Front national publiait un programme économique éminemment « social », voire « socialiste ». Gérard Longuet en fut l’un des principaux signataires. Alors, « virage » ou « retour aux sources » ?

    Quelle importance ? L’important est que ce tournant « à gauche » ait été pris. C’est dire que je ne suis pas de ceux qui, devant le programme économique et social du Front, parlent de « démagogie gauchiste ». Que le FN semble avoir compris que la priorité est de lutter contre l’emprise du système capitaliste libéral, contre la logique du marché, contre la globalisation libre-échangiste, contre la colonisation des imaginaires par les seules valeurs commerciales et marchandes, est d’une importance que je n’hésiterai pas à qualifier d’historique, après quarante ans d’« orléanisation » des milieux « nationaux ». C’est ce qui lui permet de toucher les classes populaires, les ouvriers, les artisans, les anciens communistes que scandalise le ralliement au système dominant des anciens révolutionnaires « repentis ».

    Pour s’imposer définitivement, le FN doit en priorité liquider l’UMP. C’est la condition première pour que Marine Le Pen soit présente au deuxième tour en 2017. Notons que, de son côté, François Hollande a lui aussi tout intérêt à affronter Marine Le Pen à la prochaine présidentielle plutôt qu’un Sarkozy, un Fillon ou même un Copé. C’est donc là que les choses se joueront.

    Certains, souvent dans les milieux identitaires, reprochent à Marine Le Pen sa fibre jacobine. Est-ce aussi simple ? Est-ce aujourd’hui une priorité que d’aller chercher un clivage entre régionalistes et colbertistes ?

    Européen et régionaliste, antijacobin dans l’âme, je suis moi-même en désaccord avec Marine Le Pen sur ce point. Mais je suis également conscient que l’Europe politiquement unifiée, l’Europe puissance autonome et creuset de civilisation que je souhaite n’est pas pour demain. L’Union européenne n’est aujourd’hui qu’une caricature d’Europe. À bien des égards, c’est même le contraire de l’Europe. Cela dit, je crois que le souverainisme jacobin demeure une impasse. Voyez la révolte des « Bonnets rouges » en Bretagne : on ne peut rien comprendre à ce mouvement si l’on ne prend pas aussi en compte sa dimension identitaire et régionaliste.

    En 1995, Samuel Maréchal, patron du Front national de la jeunesse, publiait un ouvrage intitulé Ni droite ni gauche, Français ! La présidente du Front national semble avoir fait évoluer ce concept en ce que l’on pourrait résumer par un autre slogan : « À la fois de droite et de gauche, mais Français ! »… Progrès ou régression ?

    Outre qu’il a déjà une histoire, le slogan « ni droite ni gauche » ne veut pas dire grand-chose. « Et droite et gauche » est bien meilleur. À un moment où de telles notions ne sont plus opérationnelles pour analyser les nouveaux clivages qui se mettent en place, il s’agit de rassembler des idées justes d’où qu’elles viennent. Au lendemain de l’élection présidentielle de 2007, j’avais écrit ceci : « L’avenir du FN dépendra de sa capacité à comprendre que son “électorat naturel” n’est pas le peuple de droite, mais le peuple d’en bas. L’alternative à laquelle il se trouve confronté de manière aiguë est simple : vouloir incarner la “droite de la droite” ou se radicaliser dans la défense des couches populaires pour représenter le peuple de France. » J’ajoutai « qu’il reste au FN à apprendre comment devenir une force de transformation sociale dans laquelle puissent se reconnaître des couches populaires au statut social et professionnel précaire et au capital culturel inexistant, pour ne rien dire de ceux qui ne votent plus ». Cette alternative est toujours présente. Le FN n’a de chances de l’emporter que s’il devient le parti du peuple. C’est même le nom que j’aimerais lui voir porter.”

    http://www.bvoltaire.fr/alaindebenoist/pour-simposer-le-fn-doit-liquider-lump,42030

    Répondre
  4. patrhaut

    7 décembre 2013

    Le PS ne va pas perdre les élections municipales et risque même de les gagner médiatiquement si les socialistes conservent Paris et s’emparent de Marseille. La Droite, UMP et UDI, ne vont pas gagner ces élections tant ils ne sont pas en état de se battre et de représenter une alternative (c’est différent de “alternance”). Le FN va évidemment faire mieux que la dernière fois mais ça restera anecdotique. Voilà comment malgré une vingtaine de mois catastrophiques, Hollande va s’en tirer sans dommage. A moins que…à moins que les fameux “marchés financiers” ne relèvent les taux du crédit d’endettement et que ça fasse tout exploser. Mais ça, c’est une autre histoire !

    Répondre
  5. schmitt

    7 décembre 2013

    Rappel:”Ce que je reproche aux hommes politiques, c’est de bâtir leur carrière sur le mensonge”.Constat qui n’a pas pris une ride,dans les années 50/55, , d’un grand Français! Un Le PEN? NON de monsieur Raymond Arron.
    Au sujet de l’immigration(Giscard d’Estaing avait parlé d’invasion à la UNE du Figaro Magazine!)ne parlons plus d’intégration et encore moins d’assimilation…mais d’inclusion!! Ah richesse de la langue française!

    Répondre
  6. 7 décembre 2013

    Pourquoi socialo-écolo-communiste ? Il y a des écolos dans tous les partis ! On a aussi besoin d’air frais…
    Les profiteurs d’en haut sont aussi des assistés, et des irresponsables, mais ça nous coûte plus cher.

    Répondre
  7. vozuti

    6 décembre 2013

    Albert Einstein disait: « La folie, c’est se comporter de la même manière et s’attendre à un résultat différent. » …..Voter une fois de plus pour l’ump en croyant que cette fois ci tout sera différent,cela correspond bien à cette définition de la démence.

    Répondre
  8. Bidulien

    6 décembre 2013

    Il n’existe hélas aucune solution politique à la situation de la France.

    La gauche n’a rien d’autre à proposer que de lever un nouvel impôt tous les quatre matins, et de traiter de mauvais citoyens ceux qui s’insurgent contre la saignée fiscale. Elle réprime les manifestations par l’intimidation médiatique, accuse les ouvriers et petits patrons en colère d’être des enfants gâtés et des ingrats, envoie la maréchaussée protéger des portiques métalliques, utilise la CGT pour faire capoter les grèves naissantes et neutraliser les fronts syndicaux, agite des affaires bidons de racisme pour divertir le bon peuple, qui commence à gronder et demander des comptes. Elle en est même réduite à accuser TF1 de faire de la propagande pour Mélenchon ! TF1…!!

    La droite vient tout juste de quitter les affaires, L’UMP est orpheline de son grand rassembleur Sarkozy qui revient à pas de loups sans toutefois revenir vraiment, mais en tout cas toujours à reculons (pas folle, la guêpe !). Il joue l’intriguant, laisse Carla faire planer le doute sur son retour ou pas…et le feuilleton à encore de beaux jours devant lui.

    Copé tête-à-claques ne convainc personne en rejetant violemment toute alliance avec le FN dont il épouse pourtant la plupart des analyses, Fillon est trop mou, faible et incohérent pour susciter l’adhésion de l’aile la plus conservatrice de la droite. Et surtout, comment présenter un programme fédérateur quand le devoir d’inventaire du dernier quinquennat semble être un sujet complètement tabou, inabordable au sein même du parti…?

    Au centre, Bayrou est un ectoplasme politique. Il n’a toujours pas compris que son vote vers Hollande en 2012 a constitué pour un public de centre-droit plutôt libéral une trahison suprême. Pour l’Elysée, il est tricard à vie. De toute façon, la gauche le trouve trop libéral, et la droite l’accuse de bouffer à tous les râteliers. Heureusement, il lui restera toujours la mairie de Pau pour se consoler, ainsi que son nouveau copain Borloo que tout le monde aime bien mais dont absolument personne ne veut.

    A la gauche de la gauche, Mélenchon crie à qui veut bien l’entendre qu’il a été berné par Hollande, mais qui est encore assez stupide pour faire semblant de le croire ? Un Hollande qui six mois avant d’être élu se perdait dans des diatribes virulentes contre la finance et la rigueur budgétaire en Europe, avant d’aller ricaner avec les journalistes économiques de la City que les communistes n’existaient plus en France depuis plus de vingt ans, et de se vanter que sous Mitterrand leur influence avait été réduite à peau de chagrin…Mélenchon s’est battu bec et griffes pour faire élire Hollande, aujourd’hui il noue joue le numéro de l’allié éconduit qui découvre avec stupeur que les socialistes peuvent parfaitement gouverner sans lui. La bonne blague.

    Les Verts eux, aboient beaucoup, bavent énormément, montrent les canines…mais continuent de faire cou-couche panier quand même. Leur stratégie? Ils pensent qu’il vaut mieux ne servir à rien à l’intérieur même du gouvernement plutôt que de ne servir à rien en périphérie du pouvoir.
    Placé, c’est un peu comme le bouledogue de ma voisine : il crie beaucoup et tire sur sa chaine comme un forcené, mais il se fatigue pour rien, car personne ne le craint.

    Le Front national est un vaste conglomérat de mécontents en tout genre, de l’ouvrier cocu qui l’an passé votait encore PS jusqu’au royaliste membre de Civitas, mais il n’a pas la carrure pour gouverner. Le FN n’est pas fait pour gouverner, mais pour servir de groupe de pression. C’est une sorte de vaste syndicat de citoyens en déroute, mis au rebut par une mondialisation qui ne veut pas d’eux. L’amateurisme du personnel politique est flagrant, et la tournure politique prise par Marine est déroutante…Le FN de Marine c’est devenu le parti communiste nationaliste, à l’opposé du parti communiste internationaliste de Mélenchon. L’un est en croisade contre l’immigration de masse qui noie l’identité culturelle du pays et favorise le démantèlement des acquis sociaux, l’autre est en guerre contre les patrons et la finance.

    Ce qu’il faudrait à la France ? La désacralisation et l’abandon de la politique, au détriment du pragmatisme. Que l’éducation, la justice, l’économie, soient l’affaire de tous, et ne soient plus des jouets idéologiques jalousement gardés par des gourous désuets n’ayant toujours pas fait le deuil du XIXe siècle. Que les citoyens apprennent à ne compter que sur eux-mêmes, et cessent d’invoquer l’état à la rescousse au moindre nuage de travers. Que la jeunesse balaie par la Révolution cette génération de gâteux arrogants qui a encore le culot de donner des leçons avec beaucoup de condescendance depuis le champs de ruines qu’elle laisse en héritage. Que les français cessent de se haïr, de se considérer comme des enfants de colons sanguinaires, d’inquisiteurs et de collabos parce qu’une poignée de francs-maçons drogués a décidé de réécrire les livres d’Histoire en 1981!

    Répondre
    • DESOYER

      7 décembre 2013

      Il faut en fait un parti dirigé par de vrais leaders à la fois nationaux, libéraux et sociaux. Ces leaders existent sans doute déjà de façon éparpillée: à eux de se réunir en réglant les problèmes d’égos une bonne fois pour toutes. Il y a du travail pour tous et les meilleurs, les plus compétents, finiront par émerger. Dans une société juste, il n’y a plus de gens concurrents, mais des gens complémentaires.
      A la bonne vôtre!

      Répondre
    • Boby Charles

      7 décembre 2013

      Bravo pour votre commentaire! Je suis tout à fait d’accord avec vous!

      Répondre
  9. 6 décembre 2013

    Article court, concis, explicite, précis, un régal de résumé, bravo pour votre art du raccourci, rien à rajouter sinon merci.

    Répondre
  10. quinctius cincinnatus

    6 décembre 2013

    Les Gouvernements Français de Droite comme de Gauche gardent tous le même cap avec les mêmes moyens ….

    … le pays se dirige à coup de ” subventions ” au cas par cas et au coup par coup

    ça durera ce que ça durera, c.a.d. tant qu’il y aura une goutte de combustible dans les tire-lires des soutiers-contribuables

    ce que j’attends : c’est un ” pacha ” qui ait … un G.P.S. et pas seulement un ingénieur-mécanicien expert dans l’art d’alimenter la ” machine ” … infernale !

    Répondre
  11. BRENUS

    6 décembre 2013

    Ah, bon, “l’UMP rendra public un projet….etc….”
    Ca commence mal leur projet : avec les traitres genre Bertrand , les lâches et autres, l’UMP qui n’a pas le courage d’assumer autrement que par la gueule des convictions autres que la bien pensance a fait pression sur sa fédération du Var pour déboulonner un maire de son bord qui, lui, a eu le courage de parler. Ce reste de parti devrait exploser pour virer tous les sous-marins gauchistes qui sévissent en son camp. Sinon et en cas de victoire fugasse, je ne désespère pas que leur nouveau chef vienne faire à la télé un grand acte de contrition envers les parasites du monde entier, léonarda comprise en les suppliant de rappliquer au galop.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      7 décembre 2013

      je vais vous expliquer le pourquoi du comment qui se déroule classiquement en trois étapes :

      – la première concerne l’utilisation de l’amnésie ( oublier volontairement ce qui dérangerait votre raisonnement ou vos préférences )

      – la seconde consiste à s’approprier le passé pour juger le présent ( anachronisme, amalgame, relativisme etc … )

      – la troisième, de loin la plus efficace à droite comme à gauche? la” reductio adhitlerum ” (comme l’a si bien décrite le philosophe Julien Freund ) démarche définitive qui nécessite cependant que les deux premières aient préexisté dans votre modus operendi ” intellectuel ”

      vous en avez l’exemple le plus simpliste en lisant les ” démonstrations ” politiques ” de @ Jaurès

      Répondre
  12. Schaeffner

    6 décembre 2013

    rien à dire …. tout est bon, y a rien à jeter…..

    Répondre
  13. Magne

    6 décembre 2013

    Pour leur programme , vont -ils aller piocher dans les promesses de l’ancien Président UMP :
    Gouvernement resserré :
    « Si je suis élu, mon gouvernement sera limité à 15 ministres pour être plus efficace. »
    Il y en avait 40 de Ministres dans son Gouvernement , autant que dans la bande d’Ali Baba sans compter les collaborateurs ( plus 400 personnes dès le début en 2007 ) .

    On ne va pas tout lister des allocations familiales à la politique agricole :

    Agriculture :
    « Je soutiendrai l’agriculture et l’industrie agroalimentaire » Il a surtout parlé identité nationale en se répétant , du désert médical , défense du bois , prêts bonifiés ( qui l’a vu le prêt bonifié ) , garantie des prix producteurs aux agriculteurs … bref on peu en faire un volume de ses promesses .

    Je crois que les Français se sont fait une promesse : plus jamais cela et si la situation n’est absolument pas brillante , je ne vois pas trop pourquoi changer si c’est pour revenir à cette incroyable mascarade politique .

    L’UMP ou L’UPM je crois que pour les Français ( du moins en ce qui me concerne ) , c’est non merci .

    Répondre
    • Oeildevraicon

      6 décembre 2013

      Mettez en parallèle le Ps d’aujourd’hui et vous aurez un UMP bis d’hier, d’où UMP et PS = UMPS.
      Mêmes promesses, mêmes politiques, mêmes résultats .
      Donc si vous êtes comme moi, que vous ne voulez plus être
      obliger de baisser la culotte et en plus vous faire cocufier, vous ne voterez ni droite ni gauche (si j’ai bien compris).

      Répondre
      • DESOYER

        7 décembre 2013

        Cher Oeildevraicon (fûté tout de même pour un “con”), ne faudrait-il pas transformer l’UMPS en UMPN?

        Répondre
        • Oeildevraicon

          8 décembre 2013

          Dans l’absolu, ce serait l’idéal… Mais dans l’état actuel des choses politiques, c’est tout à fait impossible.
          D’autre part pour que ce parti “UMPN”, que beaucoup de français appellent de leur vœux voit le jour, il faudrait un homme ou une femme d’une trempe exceptionnelle, s’asseyant sur tout ce qui pourrit la vie des français ( syndicats, associations, lobby “immigrationiste”), et ne faisant surtout pas partie de la classe politique.

          J’ai beau regarder sous les tapis, racler les fonds de tiroir. ramoner la cheminée (dès fois que le père noël en ai oublier un ou une), je suis comme sœur Anne.

          Répondre
          • DESOYER

            9 décembre 2013

            Nous sommes déjà 2 à appartenir à l’UMPN!

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)