Vers la fin de l’opposition

Posté le juillet 03, 2017, 2:51
3 mins

Les médias français ont un talent extraordinaire pour susciter des débats sans intérêt et ignorer des sujets beaucoup plus importants.

Ainsi voit-on, ces jours-ci, dans la presse, un débat absurde : en convoquant le congrès à Versailles la veille du discours de politique générale, Emmanuel Macron aurait coupé l’herbe sous le pied de son Premier ministre.

C’est bien possible. Mais quel intérêt ? Le Premier ministre est nommé par le président de la république, pour mener la politique sur laquelle ce dernier a été élu.

Si M. Macron a coupé l’herbe sous le pied de M. Philippe, il avait surtout commencé par permettre à M. Philippe de poser le pied sur cette herbe !

Au demeurant, il n’y a rien de répréhensible à ce que le président expose les grandes lignes de sa vision politique aux parlementaires et que, le lendemain, le Premier ministre détaille la façon dont cette vision entrera dans la politique française.

Mais, pendant que les médias cherchent à créer une dissension là où il n’y a pas lieu d’en voir une, ils ont été étonnamment peu diserts sur l’installation du bureau de l’Assemblée nationale.
Or, cette installation me semble porteuse de nuages menaçants sur les droits de l’opposition au parlement.

La tradition séculaire de la vie parlementaire consistait à faire « co-gérer » l’Assemblée par la majorité et l’opposition, notamment en laissant un poste de questeur (les trois parlementaires en charge des finances de l’institution) à l’opposition.

Or, cette année, les trois questeurs élus ont été les députés LREM Florian Bachelier et Laurenne Rossi (tous deux anciens cadres du PS, soit dit en passant !) et Thierry Solère.

Ce dernier a battu, avec le soutien du groupe LREM, le candidat du groupe LR, Éric Ciotti. À en croire l’ex-apparatchik socialiste et désormais homme fort de la majorité (même s’il semble davantage connu pour les affaires que pour sa pensée politique), Richard Ferrand, M. Solère représenterait l’opposition.

Or, ce dernier est membre du groupe « Les Constructifs », ces anciens LR qui ont mis un genou en terre devant Emmanuel Macron, dans l’espoir d’obtenir quelques prébendes.
M. Solère n’avait pas de candidat LREM en face de lui.

Voilà une conception originale de l’opposition ! Désormais, la majorité présidentielle est si puissante – et si magnanime – qu’elle gère elle-même l’opposition.

C’est une vision certes audacieuse. Mais, en d’autres temps, on aurait plutôt parlé d’autocratie que de démocratie !

11 réponses à l'article : Vers la fin de l’opposition

  1. quinctius cincinnatus

    15/07/2017

    Laurent Wauquiez commence à devenir vraiment intéressant ! il ne lui reste plus qu’ à  » tuer ses  » pères  » , Sarkozy et Chirac, et il me deviendra crédible !

    Répondre
  2. BRENUS

    07/07/2017

    Si l »opposition disparait, ce n’est pas grave : elle est déjà « avantageusement » remplacée par la masse des représentants (es) LREM choisis dans un mélange de magouillage et d’extrème démago. Voyez les exploits de la députée « diverse » et bélé-bélé qui a mordu un chauffeur de taxi parce que celui ci exigeait qu’elle le paie en espèces. Et comme elle a « gagné grands dents » comme on dit en afrique, le mec a du le sentir. Pour couronner le tout, cette digne personne appréhendée par les flics pour sa violence les a envoyé chier arguant de son status de députée, status dans lequel elle avait retenu qu’il consistait en autorisation de faire n’importe quoi en toute impunité. Quelle chance!

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    06/07/2017

     » vers la fin de l’ opposition  »

    l’ opposition a t elle eu un début ?

    Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    04/07/2017

    moralité ( sic )

    en fin de compte(s) ( re-sic ) les  » Constructifs  » soutiendront la politique préconisée par François Fillon et qu’ Emmanuel Macron sera contraint de s’ appliquer … tout ça pour ça !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      04/07/2017

      vraiment  » LaDroite  » la plus conne du Monde !

      Répondre
  5. betsynette

    04/07/2017

    Un traître de plus, la gamelle doit être bonne.

    Répondre
  6. vozuti

    03/07/2017

    Macron n’a fait que récolter la place vacante qui, depuis longtemps, était destinée à juppé.Ce dernier s’est ramassé,puis mauvais perdant, il a dynamité le parti LR pour tenter de récupérer sa place.
    Plutôt que de s’énerver sur macron,les survivants de LR devraient s’assurer que juppé est définitivement hors d’état de nuire,sinon il continuera à distiller son venin,autant qu’il le pourra…tout simplement parce que c’est dans sa nature.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      03/07/2017

      François Fillon, vaniteux et terne , petit Notaire de province et avaricieux qui se voulait modeste hobereau dans son Ouest campagnard, aurait du écouter ce conseil de Louis-Ferdinand Céline :

       » il ne faut jamais recevoir un SOU ni un CADEAU , jamais . Recevoir un cadeau c’ est déjà se faire mépriser . L’ Homme est une trop sale bête, perfide et moucharde, pour lui donner cette prise … JAMAIS  »

      ( lettre à Albert Paraz )

      la lucidité n’ est pas grand chose si elle vit côte à côte avec la vanité

      Répondre
      • vozuti

        04/07/2017

        Oui,d’ailleurs en appelant immédiatement après sa défaite à voter macron,fillon a reconnu implicitement qu’il faisait définitivement partie de ce système politico-médiatique,avec lequel il ne pouvait pas prendre ses distances.
        Après ce qu’il a subit,n’importe quel homme libre aurait déclaré « j’appelle à voter fn » , en pensant « j’emmerde le système! » ,mais fillon a passé toute sa carrière dans ce système et en a accepté toutes les turpitudes et tous les dogmes,y compris le remplacement de population.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          04/07/2017

          tout le monde n’ a pas la fibre contestataire ; dans ce monde  » policé  » ( sic ) cela ne se fait pas …

          c’ est la raison pour laquelle j’ ai l’ outrecuidance d’ être à la fois royaliste ( donc anti-républicain ) et fasciste ( donc anti-démocratique )

          Répondre
  7. quinctius cincinnatus

    03/07/2017

    Ce n’ est pas parce que les Républicains ont explosés après l’ atterrissage électoral ( merci à Sarkozy de l’ avoir préparé et à Juppé de l’ avoir piloté ) que les vainqueurs doivent se montrer pour cela  » conciliants  » et pourquoi pas  » magnanimes  » : …  » VAE VICTIS  » …

    Remarquons que Woerth est bien au poste qui est réservé à l’ Opposition … cela après un combat fratricide au sein de son propre camp ( on ne peut plus parler de  » parti  » ) et qui laissera là encore de nouvelles cicatrices qui ne seront pas prêtes de se refermer

    de profondis aeternam  » LaDroite  » ( F.N. compris )

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)