Vers la « fusion républicaine » ?

Vers la « fusion républicaine » ?

Le 14 septembre, on apprenait qu’un « ministre in­fluent » (mais, hélas, anonyme…) proposait une nouvelle stratégie pour empêcher la victoire du FN à l’occasion des régionales de décembre.

En effet, ces élections s’annoncent mal pour le PS. Et, dans certaines régions, le FN a la possibilité de l’emporter.

Naturellement, le PS tient, coûte que coûte, à son fameux « front républicain », naguère imaginé par François Mitterrand pour permettre la victoire de la gauche dans une France majoritairement à droite.

Le problème, c’est que le « front républicain », c’est utile pour le deuxième, pas pour le troisième. Or, le PS a toutes les chances de sortir troisième du premier tour dans certaines régions – et, spécialement en PACA, où le FN a des chances de gagner.

Le « front républicain » « canal historique » impliquerait donc un désistement des socialistes en faveur des « Républicains ».

Le problème, c’est que la conséquence, c’est de n’avoir aucun élu à la région. Et, là, évidemment, le bât blesse. On veut bien défendre les « valeurs républicaines », mais à condition de garder ses prébendes !
D’où l’idée, assez logique pour le PS, de proposer une fusion des listes « républicaines » après le premier tour, si le FN est en tête.

Il reste que cette proposition est singulièrement risquée.

Tout d’abord, elle montre que c’est la panique au Parti socialiste et ça ne donne pas vraiment envie aux électeurs de gauche déjà un tantinet échaudés.

Mais, surtout, le message en­voyé est qu’il n’y a pas de différence fondamentale entre PS et LR. Ce qui ne peut que faire monter le FN – dont l’analyse sur « l’UMPS » se trouve ainsi confortée.

Il n’est d’ailleurs pas impossible que ce soit un des effets visés par cette annonce.
De toute façon, avec la marée montante de l’immigration massive, le FN fera le plein des voix. Tant qu’à perdre, le PS a sans doute intérêt à ce que le FN gagne le plus de suffrages possible, pour rendre inaudible la probable victoire des « Républicains ».

Et aussi pour les handicaper durablement dans la perspective de 2017. Puisque, si le FN gagne, certains élus « Républicains » apprendront à travailler avec lui, et que le PS pourra ainsi hurler à la trahison républicaine.

Mais il est possible que ce scénario se retourne contre les apprentis Machiavel : à force de travailler ensemble, « Républi­cains » et FN pourraient bien se découvrir l’envie commune d’en finir avec le socialisme.

Nous n’y sommes pas, mais il reste encore deux ans…

Partager cette publication

(13) Commentaires

  • dissident Répondre

    que nous soyons dans une fausse democratie c est evident mais les partis du systeme font a la facon de catcheurs semblant de sopposer et meme de s injurier par exemple a l AN, cette comedie serait bien sur eventee en cas d alliance au 2etour des régionales et ouvrirait les yeux des aveugles, un nouveau miracle

    19/09/2015 à 16 h 55 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    la photo

    effectivement Angela et Hollande c’ est bien la double peine … à moins que ce ne soit le baiser de Judas !

    17/09/2015 à 8 h 41 min
  • BRENUS Répondre

    Ceux qui comptent sur NDA pour bousculer l’UMPS se mettent le doigt dans l’oeil. NDA n’avance pas d’un pouce depuis des lustres et ses candidatures ne font en fait que servir la soupe aux « grands partis ». Pour ce qui est des accords UMP+PS, bien sur qu’ils se feront dans les régions chaudes pour eux. Ces profiteurs ne vont tout de même pas renoncer facilement à la gamelle. Par contre il sera amusant, en cas de victoire courte de ces mariages contre raison sur le FN de voir la suite : un rapport 55/45 % par exemple pourrait augurer de sérieuses difficultés pour les « vainqueurs ». Et là, bonjour le caca (pour rester poli comme le souhaite quinctius). Il ne suffira pas de plastronner sur une victoire achetée pour être tranquille.

    16/09/2015 à 23 h 36 min
  • Nicolas Répondre

    @ Vozuti, ce ballon d’essai va dessiller les yeux de pas mal de pigeons au lieu de provoquer, c’était le but une « grande demande d’unité nationale ». Comme l’histoire d’hier sur la fin du bipartisme « c’est ce qui effraie ». Qui « effraie » qui ? C’est une fausse alternance qui ne trompe plus que les militants, et encore … Le bi-partisme est un mono-parti.
    Mais Valls n’a t’il pas dit, il y a un an : le parti socialiste va mourir ?
    De plus, ce discours bi-partisan avalise, de fait, que les partis « de gôche », gauche PS, Filoche, Meluche, Laurent, Placé, de Rugie, Duflot, etc… Ne sont que des canalisateurs . Ils n’existent pas dans le « bi-partisme ». Ils sont juste censés apporter leurs voix de 1er tour. Quel destin !!!
    Attention chez nous, à Dupont-Aignan, Young Leader, qui, jusqu’ici , a apporté consciencieusement ses voix a l’UMP.
    L’UPR est clean et le restera.
    Soyons vigilants. Il ne s’agit pas de brandir de « indignations » qui sont inutiles, il s’agit au moins, de n’être pas contre-productif.

    15/09/2015 à 14 h 02 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      Pour N. D.-A. vous devriez en toute honnêteté consulter les votes de celui-ci à l’ A.N. , sans parler de ses interventions dans l’ hémicycle dont une est resté fameuse et qui lui valut une amende ,celle du chèque géant

      15/09/2015 à 17 h 00 min
      • Nicolas Répondre

        Je vais la consulter. Pour moi, il était honnête , en particulier sur le plan financier (je le pense toujours) jusqu’à ce que je découvre une tout autre facette aux départementales. Puis , un peu de recherche, son passé de Young Leader montre que ceci explique cela. Ces gens-là n’investissent pas à fonds perdus, jamais.
        Une voix pour lui est une voix perdue chez un canalisateur qui se tournera vers les LR. C’est émarger pour rien.

        15/09/2015 à 18 h 36 min
        • qunctius cincinnatus Répondre

          Pouvez vous découvrir pour moi la  » facette  » cachée et, que donc j’ ignore,  » des départementales  » … je suis très intéressé ; merci .

          D’ autre part il est certain que pour un électeur qui n’ est pas foncièrement  » gaulliste « , mais pour lui seulement, un vote en faveur D.L.F. est une voix  » nationale  » perdue … car je pense N. D.-A. beaucoup plus proche des  » chevènementistes  » que des  » nationalistes  »

          ce message à l’ attention de à @ Nicolas

          16/09/2015 à 9 h 26 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      ornithologie : encore faudrait il que les pigeons aient des cils !

      17/09/2015 à 8 h 42 min
  • vozuti Répondre

    La fusion ump-ps existe déjà dans les faits,seuls les discours maintiennent une illusion d’opposition. Les naïfs jugent sur les discours plutôt que sur les faits. Certains naïfs n’apprécieront pas que la fusion soit officialisée dans les discours,d’autres se prendront pour des résistants combattant le « fascisme » … la psychologie des naïfs est déroutante,sauf pour les escrocs puisque la seule compétence de ces derniers est de manipuler le pigeon.

    15/09/2015 à 12 h 36 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      la fusion s’ appelle  » alternance  » … la politique est un état métastable !

      15/09/2015 à 13 h 18 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    Il ( ou elle ) ne restera pas  » anonyme  » très longtemps … attendons les prochaines parutions du …  » canard enchaîné  » … c’ est sa spécialité, les histoires d’ alcôves et de … cabinets politiques

    15/09/2015 à 11 h 22 min
  • Nicolas Répondre

    C dans l’air hier: pourquoi empêcher le FN de gagner des régions ? Parce que ce sera la destruction du bi-partisme.
    Ce qu’ils ne disent pas, c’est : le FN à la tête d’une Région , va démontrer sa capacité de gestion, comme les maires FN le font. (Voir le % de satisfaits).
    Et gross problem pour la Présidentielle .
    Maintenant, pourquoi le PS accrédite que LRPS , c’est le même parti ? Ça me dépasse. C dans l’air hier : si nous étions en Allemagne, ça ne poserait pas de problème, ce sont des coalitions qui gouvernent. (Malheureusement pour eux, on est en France). Mais souvenez-vous que depuis 2 ans, les médias tentent le coup « les français demandent une union nationale « . Ah oui ?! Et ça sort d’où ? Référendum ? Quand ?
    On est en train de leur dire explicitement : que vous votiez Sarko ou Hollande, c’est la même chose. On le savait, évidemment, mais ce ne fut jamais si clair.
    Alors, les militants vont bosser comme des fous pour que « leurs chefs » aient une meilleure place.
    Il ne s’agira que de ça .
    Ils sont un peu nunuches, non ?
    Leur objectif est un gouvernement à la suédoise . Élections annulées, partage de postes entre tous les partis sauf la véritable opposition , un Parlement conviqué 3 fois par an pour la forme, un gouvernement dont seuls, 7 sont décideurs et se réunissent à huis-clos pour faire entériner leurs décisions par les autres.

    15/09/2015 à 11 h 20 min
    • goufio Répondre

      J’ai bien aimé « les canalisateurs de voix au premier tour », « profiteurs ne vont tout de même pas renoncer facilement à la gamelle » ; « seuls les discours maintiennent une illusion d’opposition » ; « les français demandent une union nationale. Ah oui ?! Et ça sort d’où ? Référendum ? Quand ? »
      Souvenons-nous de ce qu’à écrit Murray N. Rothbard : « L’Etat moderne est inefficace et nuisible. Puisqu’il est inefficace on pourrait se passer de lui ; puisqu’il est nuisible on devrait le faire »

      20/09/2015 à 9 h 37 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: