Vers la loi du plus fort…

Posté le novembre 17, 2020, 11:11
3 mins

Le préfet de police des Bouches-du-Rhône, Emmanuel Barbe, vient de faire une ahurissante déclaration sur BFM TV.

Parlant des attestations nécessaires pour sortir de son domicile en cette période «d’assignation à résidence » de toute la population, il a déclaré:

«Globalement, tous ceux de bonne foi ont bien compris les règles et les appliquent facilement. J’étais hier sur des contrôles dans des endroits où on vend de la drogue, personne parmi les acheteurs, et à plus forte raison parmi les vendeurs n’avait d’attestation. Alors vous voyez bien que je pense que ce système est bien compris et le système de nos attestations est quand même très déclaratif.»

Il faut lire et relire ces phrases pour être sûr d’avoir bien compris. Elles sont tout à fait révélatrices de l’inversion profonde des valeurs que nous subissons depuis des décennies.

Il est évident qu’il est un tantinet plus grave de vendre de la drogue que de se promener sans attestation.

Eh bien, cette hiérarchie des délits (et donc des peines) n’a pas l’air d’effleurer le responsable de la police dans un département aussi «sensible» que les Bouches-du-Rhône.

Il ne voit dans l’activité des dealers qu’il est allé contrôler qu’un élément répréhensible: l’absence d’attestation.

Pour le reste, on aurait presque l’impression qu’il s’agit d’un honorable commerce de proximité maintenu ouvert grâce à un protocole sanitaire exigeant, comme dit la novlangue en vigueur en «Absurdistan» (c’est ainsi que l’hebdomadaire allemand «Die Welt» appelle désormais la France)!

Ce que le préfet ne dit pas, c’est s’il y a eu des sanctions, lors de ces contrôles – que ce soit contre les honnêtes gens ou contre les trafiquants de drogue.

Mais il y a, hélas, fort à parier que les trafiquants n’ont pas été inquiétés, tandis que les honnêtes gens ayant mal rempli leur attestation ont écopé d’une amende de 135 euros.

Nous y sommes habitués. Il y a chez nous une pénible clémence pour les voyous doublée d’une sévérité inique pour les Français respectueux des lois de leur pays.

Progressivement, le relativisme, le deux poids deux mesures, la clémence à l’égard des voyous et la sévérité à l’égard des honnêtes gens, font glisser notre malheureux pays vers l’anarchie et le remplacement de nos lois par la loi du plus fort.

Dans ce contexte, entendre M. Macron et les siens prétendre défendre les plus vulnérables, alors qu’ils les soumettent à l’arbitraire et à la loi de la jungle, est insupportable.

5 réponses à l'article : Vers la loi du plus fort…

  1. quinctius cincinnatus

    19/11/2020

    rétablissons ce qui est la vérité ; le préfet de police de Marseille supervisait une opération de police

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    18/11/2020

    la loi du plus fort est toujours la meilleure loi [ pour vous ] mais seulement lorsque … vous êtes le plus fort !

    Répondre
  3. Gérard Pierre

    18/11/2020

    Quand je répète à tout va que nous vivons dans …… L’ÈRE DE L’INVERSION ! ! ! …… encore un exemple !

    Répondre
  4. HansImSchnoggeLoch

    17/11/2020

    Un préfet surréaliste.

    Pendant que les rassemblements devant les églises sont sévèrement réprimés par les forces de l’ordre les vendeurs de came peuvent opérer sous les yeux d’un préfet ahuri venu leur rendre visite.
    Lui fallait sa dose journalière?
    On ne le saura jamais.

    C’est tout juste s’il ne leur serre pas les mains pour les enjoindre à respecter les gestes barrières et à remplir leur Ausweis.
    Et c’est avec ce genre de personne qu’il faudra gagner la guerre.
    On est en plein cauchemar!

    Répondre
  5. ELEVENTH

    17/11/2020

    C’est un comique ce préfet ! Trop drôle.
    Il ne lui reste plus qu’a préciser qu’il ne faisait pas partie des « acheteurs » de daube.
    Gageons que sa visite des quartiers « émotifs » était encadrée par de nombreuses forces de police pour lui éviter de se ramasser une giclée de Kalatche à l’occasion.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)