Vers le référendum d’initiative populaire ?

Posté le 18 décembre , 2018, 4:18
4 mins

Enfin, après des décennies de mensonges, et des semaines de manifestation, nous entrons dans le vrai débat.

Contrairement à ce qu’ont prétendu les médias dominants, la revendication principale, fédérant toutes les tendances, des gilets jaunes, n’était certainement la réintroduction de l’ISF, ni même la hausse du SMIC.

La revendication principale réside dans le référendum d’initiative populaire. Et le simple fait que MM. Macron et Philippe en parlent est une victoire des gilets jaunes.

Deux scénarios se dessinent. Soit, au terme de la « consultation nationale » (qui ressemble fort à une tentative d’enterrer la contestation dans une commission), le référendum d’initiative populaire est réellement voté.

On verra alors combien le peu­ple est éloigné des préoccupations des « élites ». La peine de mort pourrait être rétablie, l’immigration interdite, et peut-être même la flat tax instaurée ou le mariage homme-femme sanctuarisé dans la constitution.

Soit, ce que je crois plus volontiers, les oligarques pensent avoir endormi le peuple et pas­sent à autre chose. Mais, alors, les prochains actes de la mobilisation seront encore plus « toniques » – et, à terme, il n’est pas exclu que les dirigeants finissent au bout d’une pique. En tout cas, la colère renaîtra d’elle-même, si tant est qu’elle se soit calmée d’ici là.

Il est fascinant d’entendre les politiciens de l’anti-France et les médias dominants s’interroger sur les « dangers » de consulter le peuple. J’entendais ainsi, ce matin, une députée LREM expliquer que « l’honneur de la politique » était parfois d’aller contre la volonté du peuple.

C’est bien possible. Je ne suis pas plus « démolâtre » qu’« oligarquolâtre ». Mais, en tout cas, faire le contraire de ce que veut le peuple en prétendant le représenter est le mensonge le plus profond du système – et celui-là même contre lequel se rebellent les gilets jaunes.

Nous assistons à la clôture d’un cycle entamé avec les états généraux de 1789. À l’époque, pour laisser les mains libres aux penseurs « éclairés », « on » avait voté contre le mandat impératif, qui imposait aux délégués de présenter à Versailles les doléances de leurs paroisses – et cela seulement. En faisant sauter le mandat impératif, on autorisa les plus excités à mener leur politique de terreur révolutionnaire, non seulement contre le roi, mais aussi contre le peuple.

Le référendum d’initiative populaire – qui, dans la revendication des gilets jaunes, contient un aspect de révocation des élus qui auraient pris des décisions contraires à la volonté populaire – est une façon de revenir au mandat impératif.

Deux logiques se font face. J’ignore laquelle l’emportera. Mais que le débat de la « démocratie représentative » soit enfin posé est, en soi, une excellente chose. Après 200 ans de mouvement révolutionnaire dévoyé, peut-être allons-nous enfin pouvoir nous attaquer aux maux dont la France souffrait alors et qui n’ont cessé de s’aggraver à mesure que l’oligarchie politico-financière anti-française prenait plus de poids dans notre vie publique !

 

 

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

81 Commentaires sur : Vers le référendum d’initiative populaire ?

  1. Meuriche

    7 janvier 2019

    Un référendum d’initiative populaire ?
    Attention, en cas de résultat non conforme au jugement et à l’attente du gouvernement, on risque bien d’avoir encore une réaction “à la Sarkozy 1905-1907”, c’est-à-dire contournement tordu pour flouer les “mal votants”.
    La preuve ?
    Eh bien, je suis calédonien. Dernièrement, nous avons eu un référendum. Résultat sans contestation possible (sauf que 40.000 personnes ont été interdites de vote par la volonté des indépendantistes ; bref). Ce résultat a été : Nous voulons rester français, nous voulons que la Calédonie reste française !
    Mais manifestement, ce n’était pas l’attente du monarque (vous savez, celui qui prend de haut la population, “la haineuse populace vêtue de gilets jaunes”, pour paraphraser).
    En effet, la ministre dite des Outre-Mer et d’autres machins, Mme Annick Girardin, personne qui n’est pas de la dernière pluie (contrairement à tant de LREM), vient de faire une déclaration sur la Calédonie -pays dont elle a la tutelle -, que rapporte en ces termes un journal local, “CALEDOSPHERE” : “[Annick Girardin] a déclaré que le Gouvernement national proposera cette année aux Calédoniens “une vision de ce que pourrait être, demain, la Calédonie associée à la France“. Projet suscitant la polémique sur le caillou, l’indépendance-association n’avait pas été soutenue officiellement par l’exécutif national depuis l’époque Pisani”.
    Autrement dit, Mme Girardin, avec tout le respect qu’on lui doit, fait un bras d’honneur aux votants majoritaires du référendum, moins d’un mois après la votation refusant précisément l’indépendance-association !… CQFD

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    27 décembre 2018

    dans son court article,Mr De Thieulloy fait, très justement à mon avis, référence au ” mandat impératif ”

    par commodité consultez sur Wikipédia ce qu’ est ” un mandat impératif ” ; vous constaterez en poursuivant votre lecture qu’ il est une revendication … anarchiste

    Répondre
  3. OEILDEVRAICON

    25 décembre 2018

    Je pensais qu’après le départ de Jaurès ce site allait s’apaiser,
    mais à sa lecture, je constate qu’il n’en est rien.

    D’autre part, je dois dire à QUINCTIUS que ses mises en garde du vote RN
    tombent bien à plat, car à mon humble avis, HANS et BRENUS
    ne seront pas les seuls à voter RN.
    Aux prochaines votations, des centaines de milliers de français voteront pour le RN
    et ce pour différentes raisons, qui bien entendues échappent et ne peuvent même pas être imaginées
    par toute la partie nantie à très nantie des nationaux.

    Une personne instruite n’est pas obligatoirement intelligente
    de même qu’on ne fera pas un pur sang d’un baudet.
    Comme l’on dit de par chez moi: Cela ne sert à rien de chier plus haut que son cul,
    car tôt ou tard ça vous retombe sur le nez.

    Répondre
    • IOSA

      26 décembre 2018

      Jaurès est passé dans le clan de Macron, c’est pour ça qu’il n’est plus là.

      Répondre
      • IOSA

        26 décembre 2018

        Ou alors il est mort.

        Répondre
    • quinctius cincinnatus

      26 décembre 2018

      si vous suiviez ne serait ce qu’ un peu les débats philosophiques de haut niveau ( sic ) qui encombrent ( les miens compris ) ce blog vous sauriez que l’ irascible Brenus vote ” La Méluche “; la schizophrénie est bien une autre forme de chaos; de même [email protected] qui se croit être un Croisé de l’ Occident qui vous chante des antiennes à la gloire d’ un Trump pour qui ses alliés ( européens ) sont les pires ennemis

      un peu de réflexion ne nuit pas à la lucidité

      vous vous préparez de biens vilaines désillusions braves gens

      Répondre
      • OEILDEVRAICON

        26 décembre 2018

        Vous savez les débats philosophiques qui volent trop hauts (je ne suis pas Macron)
        et moi (qui suis sorti de l’école à 14 ans pour descendre à la mine) ” ça fait deux “.

        Pour ce qui est du vote RN, c’est bien vous qui avez posté ceci:
        – en votant R.N. vous allez voter comme [email protected] ou Brenus-
        à quoi Brenus vous a rétorqué qu’il votait pour merluche.

        Ceci dit, je dois avouer qu’il m’arrive de bien me marrer lors de certains de vos échanges,
        car même si je n’ai pas la culture de la plus part des blogueurs de ce site,
        je suis à même d’en déchiffrer les écrits.

        Au vu de tout ce qui nous attend dans les mois à venir, je souhaite tout de même à tout le monde
        une année 2019 la meilleure possible.

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          26 décembre 2018

          => OEIL
          J’espère que vous pouvez au moins vous amuser un peu en lisant ces débats “hautement philosophiques”.
          Pour ma part je préférerais des échanges plus apaisés mais la charité a ses limites.

          Répondre
          • OEILDEVRAICON

            26 décembre 2018

            @HANS

            Vous devriez penser un peu à vous car ne l’oublions pas:
            Charité bien ordonnée commence par soi même.

            En même temps (c’est à la mode LREM), les débats ” hautement philosophiques
            dixit QUINCTIUS” sont souvent au ras du niveau caniveau, même si (en même temps) de très belles citations empruntées à de grands philosophes y sont clamées.

      • HansImSchnoggeLoch

        26 décembre 2018

        // un peu de réflexion ne nuit pas à la lucidité //
        Et tout naturellement vous seul avez cette lucidité?
        Prouvez le donc aux “braves gens”.

        // …d’ un Trump pour qui ses alliés ( européens ) sont les pires ennemis //
        Oui on sait se “battre épaule contre épaule” en alliés fidèles comme le capitaine de pédalo qui a été le premier à se débiner d’Afghanistan après son élection.

        Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    25 décembre 2018

    la situation actuelle en France me fait penser à ces vers du poème de José – Maria de Heredia : ” après Cannes ” que tous les petits Français apprenaient dès le primaire

    ” … et tout ce que vomit Subure et l’ Ergastule ”

    nous n’ avons pas besoin d’ un Jupiter mais d’ un Auguste

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      25 décembre 2018

      Changez votre nom en “Augustus Quintus” et posez votre candidature.
      Bon courage!

      Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    25 décembre 2018

    pour faire bref , ce que nous vivons présentement c’ est une révolte populaire et nihiliste contre la Société ( l’ Etat, les élites, etc .. ) ; rien qui soit constructif n’ est proposé et chacun y va de sa rancoeur , de ses frustrations, de ce qu’ il envie à l’ autre, de ce qu’ il croit être son bon droit etc … on le voit suffisamment sur ce blog ; les ” 4 Vérités ” ne devraient pas attiser les feux mais être un lieu de réflexion, quitte à perdre quelques blogueurs hautement toxiques pour la société et … quelques ” journalistes ” !

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      25 décembre 2018

      // …perdre quelques blogueurs hautement toxiques pour la société et … quelques ” journalistes ” ! //

      Votre toxicité n’est plus à démontrer *), essayez donc la suggestion sur votre propre personne, juste pour voir.
      Quant aux “journalistes” qui publient sur ce site cela reste encore du ressort de la direction des 4V et pas du vôtre.
      Ouf on respire.

      Servus

      *) voir “fractals”

      Répondre
  6. quinctius cincinnatus

    24 décembre 2018

    le R.I.P. , le R.I.C. etc … dernière marotte des Français qui s’ occupent de ” politique ”

    d’ abord se poser cette question : le referendum est il un bon outil démocratique en France ?

    ( je suis sur mes défenses , j’ évite le morse ! )

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      25 décembre 2018

      Des réponses personnelles à vos questions permettraient de les commenter.
      Cela nécessite bien sûr un peu de réflexion de votre part, en êtes vous capable?
      Une demi page A4 suffirait amplement, si possible évitez le morse.
      D’avance merci.

      Répondre
  7. quinctius cincinnatus

    23 décembre 2018

    mise en garde des lecteurs des ” 4 Vérités ”

    en votant R.N. vous allez voter comme [email protected] ou Brenus

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      23 décembre 2018

      La folie vous guette, essayez de ne pas faire votre crise sur le site.

      Répondre
    • quinctius cincinnatus

      24 décembre 2018

      c’ est à dire que vous ajouteriez un chaos ” prolétarien ” à un chaos de fin de cycle

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        24 décembre 2018

        Vous êtes en fin de cycle, encore bravo pour le chaos que vous avez généré sur ce site.
        Il est temps de vous recycler, l’an nouveau est devant la porte, profitez en.
        Et pensez à vous faire soigner.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          24 décembre 2018

          je ne suis, hélas, ni Poincaré , ni Lorenz, cependant je suis heureux d’ avoir ” vérifié ” ( sic ) sur ce blog la théorie du chaos !

          ” une petite variation des conditions initiales *** croit rapidement pour donner un résultat différent à celui généralement observé ( ou attendu )

          *** les conditions initiales étant ici le conformisme de pensée

          salut [email protected] et profitez pleinement d’ un heureux Noël !

          Répondre
          • HansImSchnoggeLoch

            24 décembre 2018

            Si vous creusez un peu plus sur internet vous retrouverez le diagramme de la courbe plissée de l’aggressivité et de la peur chez le chien, un exemple de chaos parmi d’autres.
            Avec mes commentaires je pense vous avoir inculqué les fondamentaux des “fractals”, dérivés du chaos, sans l’aide des mathématiques.

            Voir aussi “Chaos” de “Teaching Company” un cours en 24 épisodes sur DVD de “Steve Strogatz et al” professeurs à Cornell / USA.
            À ma connaissance cela n’existe qu ‘en anglais, une langue qui vous est familière je n’en doute pas un seul instant.
            Have fun and get smart.

          • quinctius cincinnatus

            25 décembre 2018

            je croyais, bêtement sans doute, que les fractals étaient des figures INVARIANTES par changement d’ échelle !

          • HansImSchnoggeLoch

            25 décembre 2018

            C’est exact peu importe la portion de la figure qu’on agrandit on aboutit toujours à la figure originale, voir Mandelbrot.
            En traitant vos commentaires de la même façon on arrive toujours au même constat, le génie infatué et chaotique qui se cache en vous. Mes réponses se sont donc adaptées à ce constat.
            C’est tout ce qu’il fallait lire.

            Servus.

    • BRENUS

      24 décembre 2018

      Petit CON dotiere. Je t’ai déjà dit que je votais Méluche. Qu’as tu a dire sur le sujet. Et nous de la F.I. espérons bien mettre ta tête dans le seau à merde. Ceci dit – bel abbès , tu dois connaitre – vas ch’ta mère. Comme disaient les anciens pieds noirs avant d’être trucidés par tes copains.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        24 décembre 2018

        avec Méluche , la descendance africaine est assurée dans l’ hexagone

        il vous faut réfléchir davantage fougueux Brenus

        Répondre
  8. quinctius cincinnatus

    23 décembre 2018

    autre question, car il faut poser des questions à ceux qui ne s’ en posent pas !

    ” l’ élitisme pour tous est il le meilleur moyen de lutter contre les ” fractures sociales ” ( exclusions, communautarisme etc … ) ? “

    Répondre
  9. quinctius cincinnatus

    23 décembre 2018

    ” qui peut le plus peut le moins ” on trouve parait il déjà cette maxime dans l’ oeuvre d’ Aristote

    le problème est de savoir quand on lit ici ” certains ” :

    ” qui peut le moins peut il aussi le plus ? ”

    les derniers gilets jaunes et leurs fidèles soutiens sur le blog semblent montrer que ce n’ est pas faisable

    et voici comment des revendications plus que légitimes sont fossoyées par des abrutis

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      23 décembre 2018

      // ” qui peut le moins peut il aussi le plus ? ” //

      Question intéressante que vous devriez vous poser.
      On attend votre réponse avec impatience.

      Servus, professeur “il condotierre”.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        23 décembre 2018

        le ” professeur ” pose les questions ; les élèves bons, mauvais ou simplement moyens y répondent ou non !

        il en a toujours été ainsi dans toute les sociétés post-helléniques !

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          23 décembre 2018

          Dans votre cas le professeur pose une question à laquelle il ne peut pas répondre lui-même.
          Drôle de professeur.
          Où vivez vous?

          Répondre
  10. IOSA

    23 décembre 2018

    De Michel ONFRAY.

    Quelle que soit son issue, le mouvement des gilets-jaunes aura au moins eu un mérite: mettre à nu les rouages de ce régime corrompu jusqu’à la moelle depuis que les politiciens de tous bords, “gaullistes” compris, ont décidé de déconstruire ce qui fut le contrat social de la Cinquième République. A force de modifications, de changements, d’altérations, de rectifications, de retouches, ni l’esprit ni la lettre de cette constitution ne sont plus respectés. Nous vivons depuis des années avec une règle du jeu édictée par des faussaires ayant pour nom: Mitterrand et Chirac, Sarkozy et Hollande.

    Les logiciens connaissent bien l’argument du bateau de Thésée rapporté par Plutarque: pendant des siècles, on a gardé respectueusement la barque de Thésée, qui avait combattu le Minotaure. Régulièrement, les Athéniens changeaient les planches qui s’abîmaient. Un jour, il n’y eut plus une seule planche d’origine. Certains dirent alors que ça n’était plus son bateau; d’autres affirmaient au contraire que si; pendant que d’autres encore débattaient pour savoir avec quelle planche, la première rajoutée, la dernière enlevée, ou bien celle après laquelle les planches d’origine ont cessé d’être majoritaires, le bateau de Thésée n’a plus été le bateau de Thésée.

    Vingt-quatre lois ont modifié la constitution de 1958 jusqu’à ce jour! Sur les 92 articles de départ, il n’en reste plus que 30 d’origine! Elle est donc morte depuis longtemps… On fait semblant de la révérer, or elle est piétinée régulièrement par la classe politique dans l’intérêt de ses opérations de basse police, droite et gauche confondues. Qui peut bien imaginer que la cohabitation et le quinquennat puissent relever de l’esprit gaullien? Qu’un référendum perdu puisse être purement et simplement annulé par la coalition des politiciens maastrichtiens de droite et de gauche? Qui?

    Depuis Maastricht, les révisions qui concernent l’Europe vont dans le sens d’une destruction de la nation française au profit de l’État maastrichtien -Traité de Maastricht en 1992, Traité de Lisbonne en 2008. Cette constitution de 1958 est morte: elle est devenue un chiffon de papier, un torchon, une serpillère. Merci Mitterrand, merci Chirac, merci Sarkozy, merci Hollande -et merci Macron qui est un mixte des vices de tous ceux-là: cynisme, démagogie, vulgarité et incompétence…

    Les Français en général, et les gilets-jaunes en particulier ont bien compris que, depuis plusieurs décennies, leur constitution leur avait été volée. De Gaulle avait voulu l’élection du président de la République au suffrage universel direct à deux tours; un septennat avec des législatives à mi-mandat, ce qui permettait au chef de l’État de savoir où il en était avec le peuple et où le peuple en était avec lui: en cas de perte de la majorité à l’Assemblée nationale, le Président démissionnait, c’était la sanction du peuple; il pouvait alors se représenter et être réélu, ou pas; le référendum permettait au peuple de donner son avis sur des questions de société majeures: une fois l’avis donné, on le respectait. Quand de Gaulle a perdu le référendum sur la régionalisation, il n’a pas nié le résultat, il n’a pas fait voter les députés pour l’annuler, il n’en a pas fait un second, il n’a pas fait le contraire de ce qu’avait décidé le peuple: il lui a obéi et a quitté le pouvoir. Il y avait dans la lettre, mais aussi et surtout dans l’esprit de cette constitution, un lien entre le peuple et son souverain qui était alors son obligé.

    Aujourd’hui, c’est l’inverse: c’est le peuple qui est l’obligé de son président élu après que la propagande eut fait le nécessaire, c’est à dire des tonnes, pour installer l’un des voyageurs de commerce de l’État maastrichtien -depuis Mitterrand 1983, ils le sont tous… Le vote ne s’effectue plus de manière sereine et républicaine, libre et autonome, mais de façon faussée et binaire avec d’un côté le bien maastrichtien et de l’autre le mal souverainiste -la plupart du temps assimilé au fascisme. Cette caricature est massivement vendue par la propagande médiatique d’État ou de la presse subventionnée par lui. L’élection législative perdue n’induit plus la démission, mais la cohabitation; le référendum perdu ne génère plus l’abdication, mais sa négation. Quand le peuple dit au Président qu’il n’en veut plus, le Président reste… Et quand il part à la fin de son mandat, certes, on change de tête, mais la politique menée reste la même.

    Tout le monde a bien compris depuis des années que les institutions françaises sont pourries, vermoules, comme une charpente minée par les termites et la mérule: il s’en faut de peu que la maison s’effondre d’un seul coup, avec juste un léger coup de vent. Les gilets-jaunes sont, pour l’heure, un léger coup de vent…

    De même, tout le monde a bien compris que la représentation nationale n’est pas représentative: la sociologie des élus, députés et sénateurs, ne correspond pas du tout à la sociologie de la France. Il suffit de consulter la biographie des mandaté : ceux qui sont sur les ronds-points avec leurs gilets jaunes ne risquent pas d’avoir des collègues au Palais Bourbon ou au Palais du Luxembourg! Où sont les paysans et les ouvriers, les artisans et les commerçants, les marins pécheurs et les employés, les balayeurs et les veilleurs de nuit, les chauffeurs de taxi et les ambulanciers dans ces deux chambres? Nulle part… Les ouvriers représentent la moitié de la population active: il n’y en a aucun au Palais Bourbon -le PCF qui ne fonctionne qu’avec des permanents devrait s’interroger sur ce chiffre pour comprendre les raisons de sa crise… En revanche, on y trouve pas mal d’enseignants et de professions libérales, de notaires et d’avocats, des journalistes aussi. Les cadres et professions intellectuelles représentent 76 % des élus: c’est quatre fois et demie plus que leur part dans la population active. L’observatoire des inégalités a publié un texte intitulé “L’Assemblée nationale ne compte quasi plus de représentants de milieux populaires” (29 novembre 2018) qui détaille cette évidence: le peuple n’est plus à l’Assemblée nationale. Pour parler le langage de Bourdieu, on n’y trouve aucun dominé mais plus que des dominants. Dans les gilets-jaunes, c’est très exactement l’inverse: pas de dominants que des dominés!

    Si la sociologie des élus est à ce point peu populaire on comprend qu’elle soit devenue antipopulaire. Il n’est pas besoin d’aller chercher très loin les raisons du vote négatif du peuple au référendum sur le Traité européen ni celles qui ont fait des élus les fossoyeurs de ce même vote populaire. La démocratie directe a dit: non. La démocratie indirecte lui a dit: bien sûr que si, ce sera tout de même oui. Je date du Traité de Lisbonne ce clair divorce du peuple d’avec ses prétendus représentants.

    Qui peut croire que ces assemblées qui ne représentent déjà pas le peuple dans sa totalité puissent être crédibles quand chacun peut constater que le parti de Mélenchon, qui arrive quatrième au premier tour des élections présidentielles et n’est pas présent au second, dispose de dix-sept députés, pendant que celui de Marine Le Pen qui arrive deuxième et qui se trouve qualifiée au second tour, n’en a que huit? Quelle étrange machinerie politique permet à celui qui arrive quatrième d’avoir plus du double d’élus que celui qui arrive deuxième? Sûrement pas une machine démocratique…

    Pas besoin d’être polytechnicien pour comprendre que le mode de recrutement des élus est partidaire et non populaire; les découpages électoraux et les logiques du code électoral sélectionnent des professionnels de la politique affiliés à des partis qui les mandatent et non des citoyens de base qui ne peuvent gagner sans le soutien d’un parti; une fois au chaud dans les institutions, les élus font de la figuration dans un système qui évince le peuple et sélectionne une caste qui se partage le gâteau en faisant des moulinets médiatiques afin de laisser croire qu’ils s’écharpent et ne pensent pas la même chose, or sur l’essentiel, ils sont d’accord: ils ne remettent pas en cause la règle du jeu qui les a placés là; au bout du compte, ceux qui gagnent sont toujours les défenseurs de l’État maastrichtien. Les gilets-jaunes savent que le code électoral, associé au découpage électoral opéré par le ministère de l’Intérieur avec l’Élysée, génère un régime illibéral -pour utiliser et retourner une épithète abondamment utilisée par les maastrichtiens pour salir les régimes qui ne les aiment pas donc qu’ils n’aiment pas. Ce régime est illibéral parce qu’il gouverne sans les gens modestes, sans les pauvres, sans les démunis, sans les plus précaires, sans eux et malgré eux, voire contre eux. Sans ceux qui, aujourd’hui, portent le gilet jaune.

    C’est donc fort de ce savoir acquis par l’expérience que le peuple des gilets-jaunes ne veut plus rien entendre des partis, des syndicats, des élus, des corps intermédiaires, des députés ou des sénateurs, du chef de l’État et de ses ministres, des élus de la majorité ou de ceux de l’opposition, mais aussi des journalistes qui, de la rubrique locale à l’éditorial du journal national, font partie de tous ces gens qui ont mis la France dans cet état et ce peuple dans cette souffrance. La démocratie indirecte, le système représentatif, le cirque des élections: ils n’y croient plus. Qui pourrait leur donner tort?

    Voilà pour quelles raisons quelques gilets-jaunes proposent aujourd’hui le RIC -le référendum d’initiative citoyenne. Les journalistes qui estiment que les gilets-jaunes ne pensent pas, que leur mouvement c’est tout et n’importe quoi, qu’ils disent une chose et son contraire, qu’ils ne sont que dans la colère ou le ressentiment, de vilaines passions tristes que tel ou tel éditorialiste condamne dans son fauteuil de nanti, qu’ils sont des anarchistes ou des casseurs, qu’ils ne proposent jamais rien, ces journalistes, donc, sont bien obligés, en face de cette proposition majeure, de jouer les professeurs devant une classe de primaire en expliquant que le RIC, c’est du délire.

    C’est pourtant, au contraire, une pharmacopée majeure très adaptée à cette démocratie malade, sinon mourante. C’est un authentique remède de cheval qui donne la frousse aux dominants, aux corps intermédiaires, aux élus, aux rouages du système, parce qu’ils voient d’un seul coup leurs pouvoirs mis en péril alors qu’ils les croyaient acquis pour toujours! Quoi: “le pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple, mais vous n’y pensez pas? Quelle idée saugrenue!”. Si messieurs, justement: c’est la définition que donne le dictionnaire de la démocratie!

    Qu’est-ce que ce RIC? La possibilité pour les citoyens de réunir un certain nombre de signatures qui obligent le pouvoir à examiner la question faisant l’objet du RIC, soit au parlement soit sous forme référendaire. “Impossible!” disent les éditocrates comme un seul homme. Or ils oublient que c’est possible depuis des siècles en Suisse et que c’est d’ailleurs ce qui fait de la Confédération helvétique antijacobine une démocratie bien plus sûrement que notre régime oligarchique.

    A tout seigneur, tout honneur: le chevau-léger Stanislas Guerini (dans Marianne, le 17 octobre 2018 ), dont tout le monde ne sait peut-être pas encore qu’il est le patron de LREM, procède avec subtilité: Le RIC, c’est la possibilité demain de restaurer la peine de mort! Le RIC, c’est la certitude de la castration chimique pour les délinquants! Le RIC, ce pourrait même être, rendez-vous compte, il ne le dit pas, mais on voit bien qu’il le pense, la possibilité de sortir de l’État maastrichtien!

    A la République en Marche, on n’aime pas le peuple, trop grossier, trop débile, trop crétin, trop pauvre, trop bête aussi… Il suffit d’écouter cette fois-ci le président du groupe LREM à l’Assemblée nationale, Gilles Legendre, qui affirme quant à lui, sans rire: “Nous avons insuffisamment expliqué ce que nous faisons. Nous nous donnons beaucoup de mal, il faut le faire mieux. Et une deuxième erreur a été faite, dont nous portons tous la responsabilité : le fait d’avoir été trop intelligent (sic), trop subtil (sic), trop technique (sic) dans les mesures de pouvoir d’achat.” (Marianne, 17 décembre 2018)

    On ne peut mieux dire que le ramassis d’anciens socialistes, d’anciens hollandistes, d’anciens Modem, d’anciens écologistes, d’anciens LR, d’anciens EELV, d’anciens juppéistes, d’anciens sarkozystes, enfin d’anciens anciens qui constituent la modernité révolutionnaire dégagiste de LREM, méprise clairement le peuple jugé trop débile pour comprendre que l’augmentation des taxes sur l’essence, sous prétexte de transition écologique, est un impôt prélevé sur les pauvres sans qu’ils puissent y échapper, puisqu’ils sont contraints de remplir le réservoir de leurs voitures pour travailler.

    Certes, Gilles Legendre est un intellectuel haut de gamme, puisqu’il dispose d’une triple casquette: journaliste, économiste, homme politique, ce qui, avouons-le, constitue trois titres de gloire dans l’État maastrichtien en général et, en particulier, dans la France, l’une de ses provinces depuis 1992. Lui qui a été élève à Neuilly, est diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris, puis du Centre de formation des journalistes de Paris, qui a travaillé à Europe 1, au Nouvel Économiste, à L’Expansion, à Challenges, à L’Événement du jeudi de JFK aussi, qui accumule les jetons dans les conseils d’administration, comme la FNAC, qui a créé une boite de consulting, cet homme, donc, est aussi président d’un Observatoire de l’élection présidentielle -prière de ne pas rire… Il a été giscardien en 1974 -et n’a cessé de l’être depuis cette date…

    Quelle morgue! Quelle arrogance! Quelle suffisance d’affirmer que le peuple est inculte, abruti, obtus, alors qu’il comprend très bien qu’on le tond depuis des années et qu’il ne le veut plus! En 2005, lors de la campagne contre le non au Traité européen, j’ai assisté à des réunions publiques où des gens simples et modestes qui ne sortaient pas de l’école de Neuilly, qui n’avaient pas usé leur fond de culotte à l’IEP ou au CFJ, qui n’avaient pas dirigé des journaux économiques libéraux, avaient sur les genoux ce fameux traité annoté, souligné, surligné, stabiloté: ils en avaient très bien compris les tenants et les aboutissants. A l’époque, ils ne voulaient pas être mangés à cette sauce-là. Ils ont donc massivement dit non. Des gens comme Legendre et autres giscardiens de droite et de gauche, dont les socialistes, le leur ont tout de même fait manger de force ce brouet. Mais cette fois-ci, les gilets-jaunes le disent dans la rue: ils ne veulent plus de ces gens, de leurs idées populicides, de leur monde dont Alain Minc dit qu’il est “le cercle de la raison”, alors qu’il est bien plutôt le cycle de la déraison.

    Avec les gilets-jaunes, je prends une leçon: ce peuple que des années de politique éducative et culturelle libérale ont essayé d’abrutir, d’hébéter, d’abêtir, de crétiniser, ce peuple abîmé par des décennies d’école déculturée, de programmes télévisés décérébrés, de productions livresques formatées, de discours propagandistes relayés de façon massive par une presse écrite, parlée, télévisée aux ordres, ce peuple gavé comme des oies à la télé-réalité et à la variété, à la religion du football et à l’opium de la Française des jeux, ce peuple-là, celui dont j’ai dit un jour qu’il était le peuple “old school” et que je l’aimais, ce peuple: il pense. Et il pense juste et droit. Bien mieux que Macron, dont il est dit qu’il fut l’assistant de Paul Ricœur, et sa cour ou ses élus godillots.

    On entend peu, très peu, pour ne pas dire pas du tout, le peuple “new school” jadis célébré par Terra Nova. Quand il parle, c’est plutôt d’ailleurs pour dire son soutien, donc sa collusion, avec les gens du système honni par les gilets-jaunes -voyez l’emblématique Mathieu Kassovitz qui tweete: “le peuple qui se bat pour protéger son confort je ne l’aime pas” (25 novembre 2018) -“protéger son confort”, quand on est smicard ou à peine!

    Sinon, ils sont bien silencieux les gens du show-biz, du cinéma, de la littérature, de la chanson, eux qu’on voit si souvent dans les médias pour combattre la faim et la misère, avec des majuscules, pourvu qu’on ne les oblige pas à prendre parti pour les faméliques et les miséreux, avec des minuscules, qui vivent au pied de chez eux… Ce retour de l’ancien peuple qui fait l’Histoire et souhaite dégager le vieux monde -le faux projet avoué de Macron- me donne le sourire.
    Michel Onfray

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      23 décembre 2018

      conclusion :

      la France est irréformable puisque personne ne veut de réformes, le peuple comme les élites

      le peuple veut une redistribution de richesses que la France ne produit plus et les ” élites ” se gavent de ce qui reste

      Répondre
  11. quinctius cincinnatus

    22 décembre 2018

    ” oui le peuple ! mais il ne faudrait jamais voir sa gueule ”

    comment discréditer sûrement un mouvement de citoyens qui ne demandent qu’ à être enfin ” considérés ” par une oligarchie arrogante ?

    et bien cette ” gueule “, malheureusement , on la voit avec les derniers ultras des G.J. : l’ écume des beaufs comme l’ aime Brenus !

    Répondre
  12. quinctius cincinnatus

    22 décembre 2018

    ” referendum ” gérondif neutre du verbe” refere ” : ” ce qui doit être rapporté ”

    dans l’ acception politique : ” vote direct des citoyens d’ un pays qui a pour but de rapporter l’ OPINION de la Nation à son ( à ses ) dirigeants ”

    à noter que l’ U.E. ne reconnait pas l’ institution du referendum abrogatif

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      22 décembre 2018

      Explication de texte du professeur “il condotierre” pour les abrutis.
      Si ma réponse n’est pas assez lourde je peux en rajouter et lubrifier avec un peu d’acide sulfochromique, cela passera mieux.
      Servus!

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        22 décembre 2018

        connaissez vous le sens de servus ?

        ” asservi ” et non pas à votre service !

        et je ne suis pas près de vous affranchir [email protected] ! pas assez talentueux !

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          23 décembre 2018

          Réponse d’un affranchi au professeur “il condotierre” .

          Définition du mot “servus” dans les rapports humains CONTEMPORAINS.
          // Servus est un mot de salutation dans beaucoup de pays de l’Europe du centre et de l’est. //

          Heureux d’avoir pu combler un des nombreux trous parsemant le désert de votre “savoir”.

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            23 décembre 2018

            Dieu sait si j’ ai voyagé pendant des années en Pologne, Tchéquie, Slovaquie, Roumanie et Hongrie jamais entendu ce mot et à plus forte raison dans ce sens

            mais après tout c’ est possible

          • HansImSchnoggeLoch

            23 décembre 2018

            Servus

            Slovaque: Servus
            Croate: Serbus ou Servus,
            Hongrois: Szervusz
            Polonais: Serwus
            Austro-Bavarois: Servus
            Roumain: Servus
            Slovène: Serbus ou Servus
            Tchèque: Servus
            Ukrainien: Сервус.

            Vous avez du voyager dans vos livres, professeur “il condotierre”.
            Essayez au moins de mentir de façon crédible.

            Grüss Gott bzw. Servus.

          • quinctius cincinnatus

            23 décembre 2018

            je répète je n’ ai jamais entendu ne serait ce qu’ une seule fois ” servus ”

            peut être est il utilisé mais je ne l’ ai jamais entendu être utilisé

          • quinctius cincinnatus

            23 décembre 2018

            renseignement pris ” servus ” est utilisé en Autriche et dans le Sud de l’ Allemagne sa signification : ” salut ” ; j’ ignore si elle est utilisée en dehors

          • HansImSchnoggeLoch

            23 décembre 2018

            Désolé, mais je pense que vous êtes définitivement le roi des clowns.
            Je vous avais donné plus haut une liste de tous les pays utilisant ce salut, sous des othographes différentes bien sûr.
            Vous n’avez jamais dépassé les frontières du Rhin et n’êtes qu’un fieffé menteur.

  13. quinctius cincinnatus

    22 décembre 2018

    lorsqu’ on lit Brenus ou [email protected] on comprend mieux pourquoi les Français n’ ont pas voté M. Le P. au second tour de la Présidentielle

    que, depuis, elle [ M. Le P. ] ait intellectuellement changé ainsi que dans sa communication *** , ne change rien à l’ affaire. je voie mal comment des gens qui réfléchissent pourraient s’ accoquiner avec de tels ” abrutis ” ( au sens d’ individus stupides )

    *** son comportement dans son face à face avec Macron fut encore plus délétère pour elle que ses difficultés à maîtriser les questions économiques

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      22 décembre 2018

      Ici Londres:
      Un abruti parle à des abrutis!

      Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          22 décembre 2018

          Il me semble que le message n’a pas passé, désolé les transmissions des années 40 ne valaient pas celles d’aujourd’hui.
          Je vous le renvoie en code morse, une de vos spécialités.

          Ici … Londres …:
          Un … abruti … parle … à … des ..abrutis!

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            22 décembre 2018

            de plus en plus laborieux pour ne pas dire de plus en plus lourd

          • HansImSchnoggeLoch

            22 décembre 2018

            J’avais pourtant inclus des temps de latence pour compenser la longueur de vos tubulures.
            C’est sans espoir.
            Revoyez votre garagiste “Lotus” il pourrait peut-être vous aider.

  14. quinctius cincinnatus

    22 décembre 2018

    ” Oui le Peuple ! mais il ne faudrait jamais voir sa gueule ! ”

    cette phrase de Jules Renard … ” contemplant ” le peuple de Paris se promenant aux Buttes-Chaumont rapportée par Guillaume Perrault dans ” Le Figaro ” devrait doucher l’ enthousiasme des ” référedumistes ” encore sensés

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      22 décembre 2018

      // ” référedumistes ” //
      Écrivez le au moins correctement si déjà vous voulez jouer au pédant!
      LOL herr obergruppenführer alias il condotierre.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        22 décembre 2018

        tiens donc le ” n” n’ est pas passé ! … et cela me vaut un procès de Nüremberg !

        vous exagérez [email protected] … mais il faut bien faire avec le peu qu’ on a n’ est ce pas ? : la ” reductio ad hitlerium ”

        je pense sincèrement que des gens comme vous nuisent gravement au R.N.

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          22 décembre 2018

          // procès de Nüremberg //

          Le “Umlaut” sur le “u” de Nuremberg vous classe définitivement dans le camps des chemises brunes.
          Je n’avais pour ma part que mis “référendum” à son pluriel latin “referenda” ce qui m’avait valu une volée de bois vert de votre part.
          Vous êtes définitivement le “Kaiser” de la géométrie variable, un banissement dans le désert du Kalahari (ex colonie allemande) serait une punition méritée.

          PS: si on veut être parfait comme vous il faut le mériter et pas seulement le clamer.

          Répondre
  15. quinctius cincinnatus

    21 décembre 2018

    ” la question n’ est pas de savoir quel est le meilleur gouvernement , mais quel est le peuple le mieux gouverné ”

    ( Joseph De Maistre )

    Répondre
  16. quinctius cincinnatus

    21 décembre 2018

    la remarque de Ferrand est tout à fait ordinaire à l’ esprit français : nous sommes naturellement supérieurs surtout sur le plan de la Morale ; voyez plutôt comment est traitée par le Media et les blogueurs la justice japonaise dans l’ affaire Ghosn … pour une fois qu’ une justice est implacable

    Répondre
  17. IOSA

    20 décembre 2018

    Après le dégonflement des Républicains face au Macronisme, voilà Jean Marie le Guen du PS qui part au secours du parti qui à loupé la marche des gilets jaunes, ajoutons à cela Jean Francois Khan du journal Marianne ex communiste devenu très proche du PS qui lui aussi vole au secours de Macron.

    Les gilets jaunes ont ils eu tort de n’avoir plus confiance aux politiques ?

    La réalité est là, les politiques n’ont qu’un seul intérêt…..s’unir contre les gilets jaunes pour ne pas perdre leurs avantages digne d’un droit de cuissage sur le peuple.

    Répondre
  18. IOSA

    20 décembre 2018

    A tous les anonymes qui lisent les 4V et qui dans leur cœur ont l’âme d’un gilet jaune.

    Il est temps de faire taire votre appartenance politique et de vous lever pour conquérir votre liberté.

    Vous qui avez voté Macron en croyant qu’au bout de sa parole il y avait un monde nouveau.

    Vous qui avez voté les autres partis politiques que l’on prétend souvent à tort d’être l’ opposition.

    Vous qui avez suivit vos syndicats en pensant qu’ils défendent vos droits.

    Et tous les autres qui pour X raisons ne votent pas ou plus parce qu’ils ont compris que cela ne sert à rien face au pouvoir détenu par tel ou tel groupe politique.

    Vous les députés de la majorité LREM, vous avez oubliez pourquoi vous avez cru en Macron lors de son élection.

    Vous tous les députés de tous bords, il y a longtemps que vous combattez plus pour le peuple.

    Ne vous faites plus leurrer par la commodité de la Vème République, votre monde, le vôtre tel que vous le souhaitez, c’est tous ensemble avec le peuple des gilets jaunes, que vous pourrez le construire.

    En rejoignant le peuple des gilets jaunes, vous perdrez vos avantages, mais ce n’est rien face au sacrifice suprême de ceux qui ont perdu la vie pour faire entendre la voix du peuple.

    Vous les gilets jaunes, ne vous laissez pas diviser, on cherche à abattre ce qui nuit aux avantages de quelques uns en vous incitant à former plusieurs groupes, voir à rester apolitique, vous condamnant ainsi à demeurer ce que vous étiez….des moutons.

    Ce n’est pas le monde entier qui vous observe, c’est l’humanité toute entière qui vous regarde et attend une réponse.

    Répondre
  19. Claude Courty

    20 décembre 2018

    Expression sommaire d’une utopique “démocratie participative” débordée par le nombre, tout rassemblement “populaire”, qu’il revête la forme de défilés ou de référendum-plébiscites, est la démission de la démocratie telle que l’exprime notre constitution, après des siècles de lutte républicaine.

    Le parlement, qui dicte et fait appliquer les lois, est le représentant des citoyens et s’exprime en leur nom, à l’issue d’élections qui sont précisément pour chaque électeur autant d’occasions d’exprimer leurs choix. La démocratie participative est une abdication du droit des peuples à décider eux-mêmes de leur sort, par la voix de leurs représentants démocratiquement désignés.

    Il faut donc simplement commencer par voter, sans que l’abstention des uns ne donne le droit à d’autres de s’exprimer en leur nom, sous quelque forme que ce soit.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      21 décembre 2018

      la France ce n’ est pas la Confédération Helvétique , effectivement ; d’ abord que les Français votent en connaissance de cause ; d’ où la nécessité d’ une bonne instruction , d’ une bonne information et de la liberté de penser et de s’ exprimer

      si référendum il devrait y avoir, essayons le déjà à l’ échelon local là où l’ avis des intéressés est le plus pragmatique

      Répondre
  20. HansImSchnoggeLoch

    19 décembre 2018

    Richard Ferrand, président de l’Assemblée nationale débite des âneries sur le réferendum en Suisse.
    Toiut cela parce que le référendum d’initiative citoyenne (RIC) est sur la table en France.

    L’ancien maire de Genève, Guillaume Barrazone, tweete *) : « Honte à vous Richard Ferrand ! – ignare – qui venez de déclarer à l’Assemblée nationale sur le droit de référendum helvétique : « « les thèmes soumis sont très souvent le fait de cliques affairistes et de quelques lobbystes démasqués » Le peuple suisse appréciera. »

    Remarques personnelles
    On voit que les tweets, signe d’idiotie chez Trump, sont de plus en plus prisés pour répondre rapidement aux inepties de certains.
    Le public, j’en suis, applaudit des quatre fers.
    Il ne manquerait plus qu’une guerre entre la Suisse et la France après 502 ans de paix perpétuelle.

    Macron et Ferrand svp dégagez!

    Répondre
    • Claude Courty

      20 décembre 2018

      Les systèmes politiques de la Suisse (État fédéral) et de la France ne sont pas davantage comparables que leur population (8,2/67,2 millions) ou leur histoire et leurs “valeurs” fondamentales (dont notamment la neutralité et l’institution bancaire).

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        20 décembre 2018

        Vous avez raison les sytèmes de gouvernement suisses et français sont diamétralement opposés.
        Quand les Suisses optent pour la concertation les Français préfèrent le centralisme démocratique.
        Il est un fait que les systèmes fédéraux et confédéraux ont des taux de réussite supérieurs à ceux des systèmes centralisés. Pratiquement tous les gouvernements centralisés ont été balayés dans les années 90.
        Il n’en reste plus beaucoup, le sytème français en est encore un résidu.

        Trop de centralisme démocratique peut produire des mouvements populaires comme celui des gilets jaunes en France.
        Le système suisse avec ses referenda d’initiative populaire permet de relâcher la pression avant que la marmite n’explose.

        Répondre
        • Claude Courty

          20 décembre 2018

          Trop facile de dissocier des systèmes de gouvernement de l’histoire et des valeurs sur lesquelles ils se fondent. Le régime de la France n’est pas une exception, comme vous voudriez le faire croire ; exception au demeurant bien difficile à établir, précisément en raison de ce qui différencie l’essence même des nations.
          Une caractéristique par contre, apparemment propre aux Français : leur ingouvernabilité chronique, assortie d’une propension à dénigrer leur propre pays.

          Répondre
          • HansImSchnoggeLoch

            20 décembre 2018

            // Le régime de la France n’est pas une exception, comme vous voudriez le faire croir //

            En Europe occidentale la France est un peu l’exception, une république avec un président habitant un palais *) et jouant le rôle de monarche absolu.
            Cette république a comme les anciens satellites de l’URSS un gouvernement de tendance “centraliste démocratique”, définition équivalente à celle d’une “obscure clarté”, la Démocratie y est pratiquement absente.

            L’ ingouvernabilité chronique que vous admettez n’est-elle pas le résultat du mépris affiché par les “zélites” au peuple qui les a élues?
            Les gilets jaunes ne sont pas une génération spontanée mais le résultat d’années de dédain, de morgue et d’arrogance des dirigeants de ce pays envers leur peuple.
            L’ arrogance du dernier dirigeant en date a été la goutte de trop qui a fait déborder le verre.

            La seule option vivable, renverser la table et instaurer une république fédérale.
            Les régions n’attendent que cela.

            *) en DDR existait un palais de la république où E.Honecker et ses mignons faisent la pluie et le beau temps.
            Beaucoup d’analogies avec ce qui se passe actuellement en France.

          • HansImSchnoggeLoch

            21 décembre 2018

            Correction: …et ses mignons faisAIent la pluie et le beau temps…

          • quinctius cincinnatus

            21 décembre 2018

            Monsieur Courty ,

            merci d’ apporter un peu de lumières à des gens qui sont orgueilleux de leur inculture

            mais ne vous obstinez pas ; avec [email protected] vous n’ obtiendrez rien ; borné et fier de l’ être

          • HansImSchnoggeLoch

            21 décembre 2018

            => QC

            Inutile d’en rajouter il condotierre, vous nous répétez assez que vous savez tout mieux que tout le monde.
            En réalité on aimerait bien savoir ce que vous déjà fait avec vos quatre pattes.
            S le bilan est le même que celui de votre votre grand clapet, il faudra un microscope électronique pour le visualiser.

            Un conseil cessez de péter plus haut que l’oeil brun situé au milieu de la raie de votre postérieur, un de ces jours vous risquez un retour de flamme en pleine face.
            Ce ne serait que justice.

            il condotierre?
            hihi haha & LOL.

          • quinctius cincinnatus

            22 décembre 2018

            [email protected] de le geek-culture, que vous voulez nous imposer, vous descendez aux ” fondements ” philosophiques brenusiens

            je pensais que vous valiez plus que ce que vous nous proposiez , hélas j’ étais trop optimiste

          • HansImSchnoggeLoch

            22 décembre 2018

            C’est cela, il condotierre?
            Continuez à cultiver vos ronces.
            hihi haha & LOL.

        • quinctius cincinnatus

          21 décembre 2018

          en Français : un référendum , des référendums

          Répondre
          • HansImSchnoggeLoch

            21 décembre 2018

            C’est cela “il condotierre”.
            LOL

          • quinctius cincinnatus

            22 décembre 2018

            prenez un dictionnaire !

            d’ autre par dire utiliser LoL, MdR etc est très défavorable à une embauche lorsqu’ on prétend à un certain niveau … mais c’ est votre … ” culture ” n’ est ce pas ?

          • HansImSchnoggeLoch

            22 décembre 2018

            J’essaie toujours de me mettre à la même hauteur ou bassesse que mon interlocuteur.

          • quinctius cincinnatus

            22 décembre 2018

            il ne faut jamais s’ abaisser [email protected], mais toujours vous efforcer à vous élever

          • HansImSchnoggeLoch

            22 décembre 2018

            Je fais 1m83 et n’ai plus 20 ans il est dur de se mettre au niveau d’un nain.
            Vous auriez du manger votre soupe dans le temps.

          • quinctius cincinnatus

            23 décembre 2018

            merci pour vos mensurations physiques

            mais intellectuellement vous êtes un ” nain ”

            et c’ est ce qui impressionne un Brenus

          • HansImSchnoggeLoch

            23 décembre 2018

            // mais intellectuellement vous êtes un ” nain ” //

            Peu m’importe, en face d’un débile mental il vaut mieux ne pas trop se profiler.
            Ses réactions pourraient devenir violentes et je ne voudrais pas être une nouvelle victime d’un attentat.

        • quinctius cincinnatus

          7 janvier 2019

          quand les Suisses votent pour la concertation, les Français votent pour la Révolution , c. à d. dans leur esprit pour le ” tout est permis ”

          les exemples abondent sur ce blog tous du même niveau : Brenus , [email protected], auxquels vient maintenant s’ ajouter Iosa ; j’ espère que la majorité des lecteurs des ” 4 Vérités ” ne sont pas de la même veine

          peut être devraient ils aussi se … manifester !

          Répondre
  21. Alain de Chantérac

    19 décembre 2018

    La révolution ? Macron – et ceux qui le soutiennent et le protègent- la perpétuent avec le rejet arrogant d’une démocratie directe (RIC) au profit de « représentants du peuple français », sans mandat impératif, disposant donc d’un « chèque en blanc », véritable chambre d’enregistrement, aux ordres des partis et oligarques au pouvoir
    La révolution est un tour de passe-passe (à 360°) qui nous fait tourner en rond (comme le rond point de Raymond Devos et ses sens interdit) ou nous ramène dans la même direction.
    C’est le chemin inverse qu’il nous faut prendre, à 180 °, c’est à dire la contre–révolution. Celle là même que les girondins essayèrent d’opposer aux jacobins et ses génocidaires de la Vendée et d’ailleurs.
    Le rejet de la démocratie apparaît des l’origine de la république dans le discours de l’abbé Sieyès « Les citoyens qui se nomment des représentants renoncent et doivent renoncer à faire eux-mêmes la loi ; ils n’ont pas de volonté particulière à imposer. S’ils dictaient des volontés, la France ne serait plus cet État représentatif ; ce serait un État démocratique. Le peuple, je le répète, dans un pays qui n’est pas une démocratie (et la France ne saurait l’être), le peuple ne peut parler, ne peut agir que par ses représentants. » (7 septembre 1789)
    L’enjeu demeure que cette contre-révolution ne soit pas confisquée et détournée par des éléments révolutionnaires, mais qu’une vraie élite courageuse se lève pour l’incarner et trouve suffisamment d’hommes et de femmes formés pour la soutenir et l’imposer, d’abord à l’échelon des communes. (abolition de la loi Notre)

    Répondre
  22. IOSA

    18 décembre 2018

    De ce mouvement anarchique des Gilets jaunes naîtra un nouveau monde qui ne sera pas le chaos, mais bien le rêve de tout homme et femme….LIBERTE, EGALITE & FRATERNITE, devise de la République Française inscrite dans le marbre, mais bien vite et ce depuis depuis des lustres, oublié par les profiteurs du peuple.

    Macron récolte t’il vraiment ce que les autres ont semés ? Il n’a poursuivit que le mouvement d’appropriation des richesses pour les plus riches, mais par ce simple fait d’avoir été au pouvoir sans chercher à dévier l’appauvrissement des plus démunis, il en est non seulement l’instrument, mais aussi leur complice.

    Malgré l’aplatissement du LR faisant allégeance à Macron (EELV, Modem et comparses) alors oui, on peut le dire, il récoltera l’ivraie et le grain reviendra au peuple.

    Il est temps de renvoyer les dinosaures aux dents acérées au passé auquel ils appartiennent.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      20 décembre 2018

      pour la disparition des ” dinosaures ” attendons une ère plus glaciaire par exemple par des éruptions volcaniques massives, ou bien par la chute d’ une météorite géante … cela risque de prendre du temps !

      Répondre

Répondre

  • (pas publié)