Vers l’élection du sauveur Macron ?

Posté le 07 mars , 2017, 11:20
6 mins

La France, largement à droite, se prépare peut-être une nouvelle fois à avoir bientôt un président de gauche.

Souvenez-vous. Il y a 10 ans, M. Sarkozy, avec un discours pourtant très modéré sur l’identité nationale et l’immigration, avait pu attirer suffisamment d’électeurs du FN pour gagner contre une candidate qui, déjà, engrangeait les voix musulmanes.

Ayant été amnésique sur ce sujet, une fois au pouvoir, il a été abandonné par ceux qui avaient fait la différence et, cinq après, il a été battu.

10 ans et 2 millions d’immigrés supplémentaires plus tard, la preuve est faite que, sans alliance sur un tronc de base commun essentiel entre le FN et la droite dite « classique », la gauche minoritaire dans le pays peut l’emporter.

Responsabilité initiale et de longue date du RPR, puis de l’UMP, qui ont avec constance refusé au FN une étiquette républicaine qu’ils ne contestaient pas aux grands démocrates communistes et gauchistes.

Le FN ensuite, à son tour, leur a donné plus tard des raisons de ne pas regretter cette attitude en adoptant progressivement un programme européen, social et économique tellement éloigné du leur que le clivage leur apparaissait a posteriori légitime. Le mal est fait. Mais est-il trop tard pour sauver l’essentiel : notre pays, notre civilisation ?

Que peut-il se passer dans moins de deux mois ? Sauf alliance Front de Gauche-Socialistes, avec un seul candidat, improbable actuellement, resteront trois prétendants au second tour de la présidentielle : MM. Fillon et Macron, et Mme Le Pen. Il semble exclu que Mme Le Pen n’y soit pas présente. Restent deux entre lesquels il faudra choisir.

M. Fillon, vainqueur surprise de la primaire de la droite et du centre. M. Macron, faux centriste-vrai socialiste, semble sé­duire les « vallsistes », ce qui n’est pas étonnant, mais aussi pas mal de sympathisants de centre droit et même de droite, ce qui est plus surprenant.

Cet homme a été le conseiller économique de M. Hollande pendant deux ans, puis son ministre de l’Économie pendant deux autres années. Ce ne sont pas des garanties de compétence économique, vu les résultats du quinquennat.

Quant aux autres grandes préoccupations des Français, pour le peu qu’on croit deviner, c’est laxisme et bras ouverts aux migrants : suppression des nations et des frontières, immigration massive « bienfait » pour l’économie. Dans le domaine culturel, c’est un libertaire dont le fondement idéologique est le relativisme. Il est pour une société multiculturelle, le libéralisme des mœurs, la fin de la famille traditionnelle, le droit des minorités…

C’est, en outre, l’homme « tango » : un pas en avant, un pas en arrière, changeant d’avis en quelques jours (ISF, statut des fonctionnaires, 35 heures…) ; homme « caméléon » aussi, disant à son auditoire ce qu’il a envie d’entendre, n’hésitant pas à insulter son propre pays pour racoler les voix musulmanes, quitte à dire ensuite qu’on l’a mal compris, à s’excuser d’avoir dit des choses qu’il pense vraiment, mais qu’il n’aurait pas dû dire. C’est l’homme surtout qui laissera la porte ouverte à l’immigration, signant pour les cinq ans à venir un visa d’entrée permanent à l’Islam.

C’est à la mode de dire qu’il y a du bon à prendre à gauche et à droite. Sur des sujets marginaux peut-être. En général non. Il y a des choses bonnes à gauche pour les gens de gauche et des choses bonnes à droite pour les gens de droite. Il y a des oppositions de fond inconciliables.

Je constate que M. Macron, qui se prétend de gauche et de droite, vient tout entier de la gauche. Pour l’instant, ses ralliements majoritaires sont de gauche. Certains devraient suffire à faire fuir les électeurs de droite : le félon Bayrou, le gauchiste milliardaire fasciste Bergé, l’inoxydable Cohn-Bendit, BHL… Et nous n’avons encore rien vu. Car on ne verra arriver les renforts ultimes et massifs que dans les derniers temps de la campagne : Ségolène Royal, Bartolone, Le Drian, Vallaud-Belkacem, les députés socialistes en quête de territoires législatifs, et qui sait, in fine, peut-être la bénédiction de François Hollande.

Si on admet donc que, très probablement, Mme Le Pen passera le premier tour, il y a deux hypothèses pour le second : Le Pen-Macron ou Le Pen-Fillon.

Dans les deux cas, la victoire Le Pen est possible, mais improbable. Alors voulez-vous courir le risque Macron ?

M. Macron est le fantoche que la gauche a trouvé pour donner le change. Faire croire à l’électeur que tout peut changer pour que rien ne change.

17 Commentaires sur : Vers l’élection du sauveur Macron ?

  1. quinctius cincinnatus

    11 mars 2017

    la ” phynance ” ( cosmopolite ) a enfin son visage dans le paysage politique français , celui du télé- évangéliste Emmanuel qui nous délivre son message selon l’ Evangile de Saint David : ” endettez vous les uns les autres “

    Répondre
  2. dada 33

    9 mars 2017

    le trou du c…n’est ni a droite ni a gauche..il est au centre !

    Répondre
  3. BRENUS

    8 mars 2017

    On s’en moque de l’âge de macron le gérontophile. Et les références à Alexandre le Grand de jojo le petit sont tout justes bonnes à faire rigoler les idiots en fin de banquets – fussent-ils “républicains”- La question est que ce type, même s’il avait 30 ans de plus, resterait hors sol , et manoeuvré par et pour ses mentors . lorsque l’on dénie la culture de son pays, qu’on l’appelle à la flagellation dans un autre pays qui nous déteste de surcroit, qu’est on ? Pour moi, un étron. C’est tout. Et ça veut en plus nous imposer la discrimination positive? Jusqu’où ? Va t il falloir réserver tous les postes d’une promo d’X à des NTM nous vomissant dessus et laisser nos enfants nettoyer leur dégradations. Si cela devait arriver, j’espère que chacun ferait le maximum pour saboter cette entreprise de destruction… et ses supporters avec (c’est pour toi jojo!)

    Répondre
  4. Gérard Pierre

    8 mars 2017

    Le ‘’sauveur‘’ Macron, …… ce « jeune homme immature et inexpérimenté », …… me donne plutôt envie de me sauver de lui que d’être sauvé par lui !

    Répondre
    • Jaures

      8 mars 2017

      Et quels résultats ont donc obtenu les élus matures et expérimentés ?
      A moins de 40 ans, Alexandre avait conquis le monde connu, Pascal inventé le raisonnement par récurrence, Mozart composé sa messe en ut mineur, Einstein publié sa théorie de la relativité générale,…
      Critiquons un candidat pour son programme, pas pour son âge. Ni dans un sens, ni dans l’autre.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        8 mars 2017

        et Jaurès à moins de 40 ans il a inventé quoi ?

        le ” manuel du parfait petit lécheur ” ?

        Répondre
      • Gérard Pierre

        9 mars 2017

        Au cas où cela vous aurait échappé Jaures, Macron est partie prenante dans les résultats de ce gouvernement qu’il a commencé à influencer en tant que conseiller du prince avant d’être encore plus responsable, … comme ministre !

        Son immaturité et son inexpérimentation sont des constats effectués sur la base des seuls résultats produits et dans lesquels l’âge n’est pas mis en avant ! …… quand bien même certains, … probablement encore plus inexpérimentés que lui, …… le qualifiaient de ’’Mozart de la finance ‘’ !

        Répondre
        • Jaures

          9 mars 2017

          On peut contester Macron, son programme, ses résultats mais que viennent faire ici l’immaturité ou l’inexpérience ? Sauf à démontrer que ceux qui l’ont précédé, plus âgés et matures, peuvent s’enorgueillir de résultats plus probants. Est-ce le cas ?

          Répondre
          • Gérard Pierre

            9 mars 2017

            Aurais-je touché un point sensible ?

          • Jaures

            9 mars 2017

            Est-ce la réponse à ma question ?

          • Gérard Pierre

            10 mars 2017

            …… Pourquoi pas ? …… monsieur le procureur !

        • quinctius cincinnatus

          10 mars 2017

          Macron est une girouette toute neuve , elle ne grince pas encore

          Répondre
          • Gérard Pierre

            15 mars 2017

            …… probablement parce que récemment huilée au bon endroit !

  5. Jaures

    7 mars 2017

    “La France, largement à droite,”. Ah bon ?
    Le seul candidat qui se revendiquer de droite est F.Fillon qui tourne autour de 20% d’électeurs.
    Mme Le Pen ? Elle nie être de droite: “On pourrait dire qu’on est de droite et de gauche (…). Nous avons vocation à rassembler tous ceux qui partagent les grands choix”.” Je crois qu’il y a des patriotes de droite et de gauche”. (20/09/2016). Et son programme économique est plus proche de celui de Mélenchon que de celui de Macron.
    Macron, justement, se dit ni de droite, ni de gauche.
    Les autres se situent à gauche sans complexe.
    On pourrait dire que sur les plans économiques et sociaux, les idées de gauche sont très largement majoritaire. Dubois pense sans doute au rapport à l’immigration mais quand on relis les propos de Marchais en 1980, on voit que le rejet de l’immigration n’est pas vraiment un marqueur de droite ou de gauche.

    Répondre
    • Hilarion

      9 mars 2017

      Je crois surtout que le marqueur se situe entre ceux qui ne voient dans la France qu’un hall d’aéroport international ou tous les langues et dialectes sont parlés, toutes le coutumes admises y compris par exemple la réduction à l’état d’objet possédé des femmes et leur esclavage voire leur mutilation. De l’autre côté la préservation d’une culture qui nous a donné ces milliers de savants permettant le décryptage du monde et les avancées scientifiques ayant amélioré les conditions vie de façon extraordinaire, ces écrivains, philosophes qui ont formé la pensée sur un substrat chrétien et gréco romain. Sur une courbe de Gauss qui mesurerait les progrès de l’humanité on aurait les premiers ayant franchi la crête de la courbe pour redescendre vers un néant de la civilisation. De l’autre on aurait une courbe, qui certes s’aplatirait, les arbres ne montent pas jusqu’au ciel, mais continuerait dans le même projet de civilisation. Macron n’a t-il pas contesté l’existence d’une culture propre à la France, et par extension à l’occident en général. Par une curieuse inversion, la gauche qui se voulait de “progrès”, (du temps ou Jules Ferry soutenait la colonisation permettant “d’instruire les races inférieures”) nous entraîne dans véritable suicide civilisationnel se commettant par ailleurs avec ce que le capitalisme mondial a de pire. Il semblerait que les idées politiques soient soumises au mêmes lois que la biologie ou la prolifération des cellules cancéreuses finissent par emporter le tout vers le néant.

      Répondre
      • Jaures

        10 mars 2017

        Hilarion, les savants ne sont pas tous issus de la culture française (Gauss, notamment, Allemand. Autrefois ceux-ci étaient encore plus exécrés que les étrangers aujourd’hui.) Et les savants ont d’autant plus laissé libre court à leur génie quand ils ont pu se sortir de l’idéologie chrétienne.
        Une culture ne se mesure pas seulement aux progrès réalisés à échéance mais également aux horreurs qu’elle a pu produire. Or, l’Histoire de France n’est-elle pas une suite de conflits sanglants interrompus parfois par une épidémie ou une famine ? En cela, la culture française ne se différencie guère des autres cultures.

        Répondre
    • quinctius cincinnatus

      11 mars 2017

      effectivement ” LaDroite ” étatiste est solidement implantée dans les esprits [ simplistes ] et rien donc ne permet de la distinguer économiquement de ” LaGauche ” qui se dit libérale ; l’ oeucuménisme de notre télé-évangéliste nous en apporte la preuve

      Répondre

Répondre

  • (pas publié)