Vers une banqueroute prochaine pour la France ?

Posté le juillet 16, 2014, 4:28
6 mins

Le 11 juillet dernier, Charles Gave, bien connu pour ses livres qui défendent énergiquement les libertés économiques, a, en tant qu’analyste et associé chez GK Research, conseillé, « pour la première fois depuis 43 ans », à sa clientèle institutionnelle de vendre la dette française. Et, corollairement, de se débarrasser de toute action bancaire et de toute obligation de la zone euro, à l’exception des obligations allemandes.

Charles Gave a la réputation d’être un analyste financier avisé. Ce conseil ne doit donc pas être pris à la légère. Il est probable qu’il signifie que ce système technocratique de duperie et de spoliation qu’est la monnaie unique européenne vit ses derniers instants.

Cela est-il possible ?

Nous avons tous, plus ou moins confusément, le sentiment que la France, que l’euro, sont « trop gros pour faire faillite », comme on dit aux États-Unis pour justifier les sauvetages par l’impôt de multinationales en faillite.

Il est vrai qu’une défaillance du niveau de la France n’est pas chose courante. Mais cela arrive.

Et, en l’occurrence, nous avons accumulé les absurdités.

Nous avons ouvert les frontières en nous attachant des boulets aux pieds qui favorisent nos concurrents.

Nous avons créé une monnaie unique sans nous préoccuper des énormes disparités économiques entre pays européens.

Nous avons soustrait la monnaie à la compétence étatique en interdisant la concurrence entre monnaies – et, en particulier, en refusant obstinément que l’or joue son rôle séculaire de monnaie de référence.

Nous avons tenté de conjuguer socialisme au plan national et internationalisme mondialiste. Alors que le seul socialisme qui puisse fonctionner économiquement – n’est-ce pas M. Staline ? n’est-ce pas M. Hitler –, c’est le national-socialisme.

Oui, notre système est un système absurde et mensonger. La valeur de la monnaie ne signifie rigoureusement rien. Les taux d’intérêt ne signifient rien non plus.

Alors, certes, la chute des finances publiques françaises aura des con­séquences gravissimes sur l’ensemble de la planète. Bien davantage que celles de Grèce ou de Chypre. C’est en ce sens que l’on peut dire que nous sommes « too big to fail ».

Mais ce « too big to fail » n’a de sens que pour retarder l’échéance inéluctable. Quand l’administration Bush a décidé de « sauver » General Motors, elle a certes violé les règles usuelles de la vie économique – en prenant le risque de spolier le contribuable américain de milliards de dollars. Mais en imposant à la direction de réformer profondément l’entreprise pour la rendre à nouveau concurrentielle. Ce qu’elle fit. Peut-on en dire autant de l’économie française ? Évidemment non. Au contraire, elle ne cesse de s’enfoncer dans le socialisme.

Et, quand arrive la chute, le « too big to fail » se retourne : l’importance de l’entreprise ou de l’économie qui motivait naguère des mesures dilatoires devient une circonstance aggravante et, plus l’entreprise est grosse, plus sa chute est brutale et lourde de conséquences.

Si nous en croyons Charles Gave – et, malheureusement, les indices surabondent pour montrer qu’il a raison –, nous en sommes là pour l’économie française.

Selon toute vraisemblance, avant la fin du quinquennat de Hollande, les investisseurs institutionnels vont abandonner la dette française, provoquant la dépression. Et, dans la foulée, l’explosion de l’euro. Le seul intérêt de cette monnaie, au plan économique, était d’offrir une alternative à une monnaie internationale extraordinairement fragile : le dollar. Mais il y a tant d’économies dynamiques dans le monde qui pourraient proposer une monnaie moins artificielle…

Oui, je crains fort que Charles Gave n’ait raison.

Mais, si c’est le cas, il faut, amis lecteurs, se préparer à des spoliations d’une ampleur jamais égalée.

J’ai déjà dit que les oligarques de Paris, de Bruxelles, ou du FMI avaient théorisé la fin de la dette publique par une « contribution » forcée prélevée sur le patrimoine de l’ensemble des contribuables (le FMI parlait de 10 % du montant global des patrimoines privés et le candidat Hollande avait imaginé de fiscaliser les « loyers fictifs » que les propriétaires ne paient pas).

Le droit de propriété risque d’être très sérieusement mis à mal. Soyons prêts à le défendre. Car il n’y a absolument aucune raison qui puisse justifier que ces oligarques qui se sont goinfrés sur notre dos pendant des décennies puissent – toujours sur notre dos et en mettant le comble à leurs spoliations – s’exonérer de leurs responsabilités ! 

Guillaume de Thieulloy

47 réponses à l'article : Vers une banqueroute prochaine pour la France ?

  1. Jaures

    23/07/2014

    « Charles Gave ne ponctionne pas comme l’urrsaf, qui elle alimente une pyramide de Ponzi. » écrit Hans.
    Il y a une totale ignorance de ce qu’est la pyramide de Ponzi. Celle-ci consiste à distribuer des revenus imaginaires avec l’argent des nouveaux investisseurs. Quand l’apport de nouveaux investisseurs se tari, le système explose et provoque des faillites en pagailles.
    L’Ursaff ne distribue pas de fausses dividendes mais de vraies prestations (quand Hans est malade, il est réellement pris en charge, pas de manière imaginaire). Si on veut que le système soit à l’équilibre, il suffit de diminuer les prestations ou d’augmenter les cotisations. Dans le cas d’une pyramide de Ponzi style Madoff, on ne peut mettre le système à l’équilibre puisque les investissements sont devenus des revenus déjà distribués et consommés.
    Si l’Urssaf est une pyramide de Ponzi alors toutes les assurances ou mutuelles en sont également. Et que dire des banques qui peuvent prêter jusqu’à 20 fois leurs fonds propres !

    Répondre
    • Dr H.

      23/07/2014

      Jaures a raison : l’URSSAF n’est une pyramide de Ponzi que dans sa composante « retraite ». Pour la santé, c’est plus précisément une vente forcée, très chère, d’un service pourri, et par un monopole…

      Répondre
  2. centlem

    19/07/2014

    quinctius cincinnatus à une origine juive également – curieux
    comme le CHRIST d’ailleurs – comme beaucoup de nobel –
    Nadal le joueur de tennis aussi a la même origine que VALLS etc.. c’est toujours les autres qui sont responsables – la France se désintègre mais il y a toujours un dégénéré
    en liberté – Il y aurait beaucoup à dire sur FILLON – d’ailleurs
    il n y a pas actuellement en France d’hommes politiques compétents –

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    19/07/2014

    je viens d’avoir une information politique capitale

    le programme de Sarkozy en 2007 a été construit par une équipe de HUIT personnes travaillant à temps complet sous la … férule de … François Fillon lequel est donc LA PREMIèRE VICTIME DES TRAHISONS SUCCESSIVES DU …  » LEVANTIN  » … Ce qui explique son ressentiment, sa rancoeur, et sa haine … Pour se débarrasser du traitre oriental il faudra voter en masse pour Fillon à la primaire ouverte

    P.S. je me disais aussi que Sarkozy ne pouvait pas avoir lui-même élaboré un … programme … comme les gens de son espèce c’est dans le plagiat et dans l’ art de s’accaparer le travail d’autrui qu’ils ont les meilleurs, inimitables même !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      19/07/2014

      qu’ils Sont …

      Répondre
  4. HansImSchnoggeLoch

    17/07/2014

    Le coq de bruyère alias grand tétras appelle et le temps de la transhumance approche.
    La grande cloche avec la petite guirlande de pensées pour Georgette et la petite cloche avec la grande guirlande de lys pour Paulette.
    Et en avant la musique.

    Répondre
  5. Dr H.

    17/07/2014

    Là vraiment, Jaures fait plus fort que jamais ! A l’en croire il n’y aucun problème de dette, mais cette dette pourrait quand même être apurée en nous piquant 20 % de notre capital… Ca me rappelle les mômes qui disent  » C’est pas moi, et d’ailleurs j’l’ai pas fait exprès ! » Seule les mânes de Michel Audiard peuvent lui rendre l’hommage qu’il mérite : « Les c… ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît… »

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      17/07/2014

      Tout est bon comme  » manque – arguments « … c’est à cela qu’on reconnait les sophistes et les … marxistes pour lesquels une contre-vérité est l’égale d’une vérité … considérons aussi que le Marxisme a sanctifié  » l’Histoire … scientifique  » et lui a donné un vecteur, un sens et finalement un aboutissement !

      épargnons @ Jaurès qui n’a pas la pointure  » intellectuelle  » des grands manipulateurs marxistes,.. parmi eux il est comme  » Lou Ravi « 

      Répondre
  6. Schambadiss

    17/07/2014

    En d’autres temps un emprunt d’État fameux avait permis de sauver une situation délicate. Avec 11.000 Mds euros d’épargne versus 2.000 Mds de dettes, cela devrait aller tout seul. Pourquoi n’en parle-t-on pas ? Trop simpliste peut-être !

    Répondre
  7. frei

    17/07/2014

    Autant je crois aux miracles en matière religieuse , à Lourdes par exemple , autant je n’y crois pas en matière financière . La France est potentiellement en état de faillite .Chaque jour , l’Etat français a impérativement besoin de lever 500 Millions d’euros d’argent frais pour pouvoir simplement continuer à payer ses fonctionnaires et leurs retraites .Sur les bases actuelles , il n’y a aucun espoir crédible de rembourser la dette existante et chacun le sait .On peut donc préciser qu’il va s’agir d’une banqueroute frauduleuse : une escroquerie .

    Répondre
  8. Jaures

    16/07/2014

    Totalement absurde. Si les créanciers de la France vendait sa dette, les taux seraient à la hausse. Or, nous sommes actuellement aux taux les plus bas de l’Histoire. La France a les taux d’emprunt les plus bas après l’Allemagne (1,6 contre 1,2), loin devant le RU (2,6) ou l’Italie (2,8).
    Mais surtout, les Français détiennent 11 000 milliards d’épargne !
    Les Français pourraient avec leur épargne racheter sans douleur la dette de la France (moins de 2000 milliards).
    Parler de banqueroute est donc une stupidité avancée, comme bien d’autres, pour effrayer et avancer ses pions.

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      16/07/2014

      « Mais surtout, les Français détiennent 11 000 milliards d’épargne !
      Les Français pourraient avec leur épargne racheter sans douleur la dette de la France (moins de 2000 milliards). »

      Encore un socialiste qui rêve, mais les épargnants ne sont pas stupides.
      De toutes façons quand la faillite viendra , l’état socialiste se servira lui-même, n’en doutons pas un seul instant.

      Pour éviter ce choc douloureux faites comme le socialiste, travaillez moins, cela vous permettra d’épargner moins et le cas échéant on vous volera moins.

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        16/07/2014

        Encore un petit détail, Charles Gave n’est pas le premier venu, c’est un vieux routier dans son métier.

        Son interprétation des chiffres lui permet de vivre plus que confortablement et ses conseils sont rarement mis en défaut.

        Si j’avais des sous dans ce pays je suivrais son conseil illico presto.

        Répondre
        • Jaures

          17/07/2014

          On disait il y a peu la même chose de Madoff !

          Répondre
          • HansImSchnoggeLoch

            17/07/2014

            Charles Gave ne ponctionne pas comme l’urrsaf, qui elle alimente une pyramide de Ponzi.

          • quinctius cincinnatus

            17/07/2014

            a priori , et même après une enquête poussée, Gave n’est pas … Madoff … @ Jaurès a encore une fois perdu une bonne occasion de ne pas dire une  » connerie  » … mais que voulez vous quand on est à ce point convaincu de ses convictions tout est bon pour avoir raison, même les comparaisons qu’un gamin de moins de neuf ans trouverait absurdes !

          • HansImSchnoggeLoch

            17/07/2014

            Charles Gave fait ses bénéfices ou ses pertes avec ses propres conseils. Il doit donc être très précis.
            Il n’y a pas de magouilles avec l’argent des autres comme avec Madoff ou l’urrsaf.

            Remarquez que Madoff prend deux « f » et l’urrsaf seulement un mais par contre cette dernière prend deux « rr » pour ne pas la confondre avec l’ex urss.
            Mais après tout Madoff, urrsaf et urss c’est peu ou prou la même chose.

            Si jaures su jaures pas venu!

          • Dr H.

            31/07/2014

            Et puis il y a une différence fondamentale entre l’URSSAF et Madoff : chez ce dernier, personne n’était forcé de cotiser une épée dans les reins ! 😉

      • Toni

        17/07/2014

        Pas étonnant que plus personne ne veuille investir de son temps et de sa personne en France.

        Je commence à m’adapter petit à petit pour prendre cette direction en annulant certains meetings et certaines évolutions de carrière.

        Sinon plus besoin d’aller en Indonésie ou au Venezuela, on aura bientôt les mêmes standards de vie et le même niveau de corruption.

        Répondre
    • Jean-Pierre Delmau

      16/07/2014

      Votre réaction péremptoire me parait imprudente.
      D’une part, des spécialistes ont expliqué depuis des mois que les soi-disant faibles taux d’emprunt de la France ne sont que l’effet de la rareté des emprunteurs solides, et que cette situation était transitoire.
      D’autre part, si la dette française est de 2000 milliards, c’est de la dette liquide, alors que l’épargne de 11.000 milliards est en grande partie immobilière, donc en fait indisponible. Quant au rachat « sans douleur », il consistera en spoliation de l’épargne liquide contre de la dette remboursable en roupies de sansonnet, ou pas remboursable du tout. En fait d’opération sans douleur, on a connu mieux.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        17/07/2014

        intéressant de lire un propos sensé sur le sujet et qui plus est sur le blog des  » 4 V²  » … les enquêtes internationales ont montré que les élèves français étaient parmi les derniers en ce qui concerne les connaissances économiques … les adultes aussi me semble t il … ( en tout cas ils n’ont pas une vision GLOBALE de l’ Economie … de simples gestionnaires façon H.E.C. ou E.N.A. …. comme not’président ! )

        Répondre
      • Jaures

        23/07/2014

         » les soi-disant faibles taux d’emprunt de la France ne sont que l’effet de la rareté des emprunteurs solides » dit J.P.Delmau.
        C’est exact ! La France est donc bien un emprunteur solide. Le plus solide en Europe après l’Allemagne. Pourquoi donc dire que cet Etat considéré comme l’un des plus solide serait en faillite ?
        Par ailleurs, le taux d’épargne français montre la solidité du pays.
        L’exemple que j’ai donné montre que la France n’a aucun risque de faillite. Et si comme douleur on a connu moindre que perdre 20% de son épargne, il fut un temps où pour sauver le pays on hésitait pas à verser son sang.
        Ceux qui considéreraient comme intolérable cet effort financier (rassurez-vous, personne ne touchera à votre magot), que feraient-ils s’ils devaient prendre le maquis ?

        Répondre
        • Dr H.

          23/07/2014

          Jaures a dit « il fut un temps où pour sauver le pays on hésitait pas à verser son sang. Ceux qui considéreraient comme intolérable cet effort financier (…) que feraient-ils s’ils devaient prendre le maquis ? » Sûrement pas : les derniers qui ont versé leur sang pour la France (Indochine, Algérie, Harkis…) s’en sont mordu les doigts (généralement trahis par vos amis) ! Et il n’y a même plus de service militaire : les quatre cinquièmes des hommes de la génération 68 seraient bien en peine de charger et d’armer un pistolet automatique… Pourquoi d’ailleurs verserait-on son sang pour un pays constamment présenté (par vos amis) comme inégalitaire, raciste et colonialiste ? Un sondage d’il y a quelques années disait qu’en cas de conflit, 77 % des hommes refuseraient de combattre et s’exileraient si possible ! Vous pensez que ça s’est amélioré ?

          Répondre
    • Dr H.

      17/07/2014

      J’ai entendu quelque part -mais je ne suis pas assez bon économiste pour juger de la pertinence de l’argument- que si la France trouvait encore des prêteurs, c’était surtout parce qu’elle avait le système de pression et d’inquisition fiscales le plus performant du monde. Contrairement à d’autres pays, les étrangers sont sûrs que notre état arrivera à presser le citron jusqu’à la dernière goutte !

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        17/07/2014

        C’est exactement la seule raison pour laquelle on lui prête encore à ce taux préférentiel.

        Répondre
      • quinctius cincinnatus

        17/07/2014

        cela est vrai … la France est aux yeux des fiscalistes le Pays qui a le meilleur système de recouvrement fiscal … au moinsun item économique où nous sommes , pour l’insta,t , encore leader … car il y a un

        un  » mais  » qui explique aussi la position de Grave : ce système très élaboré de présurer le contribuable ( y compris l’entreprise ) coute aussi très, très très cher et sa rentabilité approche de plus en plus souvent le zéro sans compter qu’ il détourne l’argent privé de l’investissement … privé ce qui a un effet secondaire négatif sur le recouvrement de l’ impôt … c’est le serpent ( pas monétaire ) mais fiscal qui se mord la queue

        et tout cela pour une  » redistribution  » qui ne s’intéresse pas seulement aux laissés pour compte de l’ évolution économique mondialisée

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          17/07/2014

          Ne vous en faites pas l’ami Laffer *) a tout prévu.
          Même les ficalistes les plus retors cèdent à son chant langoureux car sinon gare, le rocher de la Lorelei n’est pas loin.

          *) surtout ne pas confondre avec l’ami Lamy, un autre type retors mais dans une autre spécialité.

          Répondre
        • quinctius cincinnatus

          22/07/2014

          on peut ajouter que c’est également pour cette raison que les ( riches ) Français ont été les pionniers de … l ‘ évasion fiscale , on, peut même dire qu’ ils ont été les premiers à découvrir les routes qui mènent aux paradis fiscaux ( Suisse , Iles anglo-normandes etc … ) et c’est DONC la raison pour laquelle vous, le petit peuple de droite qui vous indignez servilement sur les intermittents, êtes saignés à mort , la raison pour laquelle la dette explose, la raison pour laquelle vos services publics ( santé, armée justice … ) ne sont plus performants … pour rire rappelons que De Funès-Sarkozy proclamait en 2009 qu’il n’ y avait plus de paradis fiscaux et qu’aujourd’hui c’est Juncker le Luxembourgeois qui est aux commandes de l’ Europe ! ET VIVE LE FASCISME

          Répondre
          • Jaures

            23/07/2014

            Encore une idée reçue ! Les Français représentent moins de 10% des exilés fiscaux en Suisse. On voit d’ailleurs la pression qu’exercent les Américains pour épingler les cachotiers.
            En fait, plus que les économies réalisées, pas si importantes que cela finalement, c’est l’anonymat que viennent chercher les riches étrangers en Suisse qui souhaitent la plus grande discrétion sur certains mouvements de capitaux.
            On a vu le peu de scrupules qu’ont les cadres des banques à travailler avec les pires dictatures. Ces scrupules s’évanouissent totalement dés qu’il s’agit de leur propre argent.

      • Jaures

        23/07/2014

        Alors le système de pression fiscal allemand est encore plus performant !

        Répondre
        • Dr H.

          23/07/2014

          Ce n’est le système de pression fiscal allemand qui est plus performant, c’est son personnel politique. Eux, ils ne votent pas pour des enfoirés !

          Répondre
          • Jaures

            23/07/2014

            Tiens ?! Pour des résultats assez proches (les taux de l’Allemagne ne sont que de 0,4% plus bas que ceux de la France), l’Allemagne aurait des données totalement opposées (moins de fiscalité, personnel compétent,…).
            On se demande ce que souhaitent réellement les créanciers.

    • Toni

      17/07/2014

      Jaures, un jour vous allez embêter la mauvaise personne et pas comprendre ce qui vous arrive …

      Répondre
    • DESOYER

      22/07/2014

      Pauvre con, Jaurès!

      Répondre
      • Jaures

        23/07/2014

        Merci d’élever ainsi le débat avec vos moyens.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          25/07/2014

          vous voulez dire par là que @ DESOYER a les  » moyens  » ( lesquels au fait ? ) de Sarkozy :  » casse toi pôv’con  » ***

          *** dans le texte et la prononciation d’origine !

          Répondre
  9. HansImSchnoggeLoch

    16/07/2014

    Le navire France est en train de sombrer et il n’y a de canots de sauvetage.
    Le captain de pédalo va sans doute se dérober et quitter le raffiot en 2017 s’il ne coule pas avant.
    C’est donc le sauve qui peut général, chacun pour soi et Dieu pour tous.

    Répondre
    • Dr H.

      17/07/2014

      Quitter le rafiot, lui ?, jamais… la place est trop bonne ! Il ne fera rien en économie, augmentera les impôts, accusera l’étranger de spéculer contre nous et trouvera une ou deux petites guerres de diversion. Et surtout il donnera le droit de vote aux étrangers (pour être face à MLP au deuxième tour.) Entretemps il légalisera l’euthanasie à la belge, mettra la majorité pénale à 21 ans pour augmenter l’insécurité (d’où appel à plus d’état bien sûr…) et quelques autres joyeusetés typiquement socialistes.

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        17/07/2014

        Le vote des étrangers est programmé pour 2016, il faudra déjà arriver là pour pouvoir manipuler ensuite les élections présidentielles.
        Le chemin est semé d’embûches y compris et surtout dans ses propres rangs et il y aura une primaire socialiste.
        Je ne parierai pas un kopeck sur ses chances.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          17/07/2014

          les socialistes cherchent leur Bonaparte ; pour l’ instant et malgré les  » frondeurs  » c’est Valls qui tient la corde !

          Répondre
          • HansImSchnoggeLoch

            17/07/2014

            Son nom le prédestine à aller valser.

          • quinctius cincinnatus

            18/07/2014

            précision généalogique : Valls( ou Walls ) est un nom d’origine juive de Majorque

      • Dr H.

        20/07/2014

        Selon l’africaniste Bernard Lugan, la prochaine guerre qui s’annonce sera en Lybie :
        « – l’Egypte interviendra en force en Cyrénaïque avec pour objectif la destruction des bastions islamistes de Derna et de Tobrouk,
        – l’Algérie agira indirectement en Tripolitaine en épaulant la coalition anti Misrata afin de réduire la force de ce bastion des Frères musulmans soutenu par la Turquie et le Qatar.
        – la France se réservera le théâtre d’opérations du Fezzan, ce Sahara libyen qu’elle connaît bien pour l’avoir eu jadis sous son administration. »
        A vos poches !

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          20/07/2014

          Vous avez de  » bonnes  » lectures, je veux dire que vous lisez de  » bons auteurs  » , mais Bernard Lugan est surtout un spécialiste de l’Afrique Noire et plus précisément de l’Afrique de l’ Est et de l’ Afrique Australe … aux dernières informations l’ Egypte a effectivement pris une option sur la Cyrénaïque , mais il ne semble pas exclu qu’elle ait aussi des visées sur la Tripolitaine … pour ce qui concerne l’Algérie et la France c’est surtout la frontière sud qui est l’objet de toute leur attention … conjointe ; enfin il existe un verrou faible celui de la frontière sud et occidentale avec la Tunisie ( Dahar ) pays qui est déjà aux prises avec des maquis islamistes dans le prolongement oriental des Monts Tbessa

          Répondre
          • Dr H.

            20/07/2014

            Lugan était mon condisciple au lycée ! (Comme l’amiral Laurent Merer.) Mais nous nous sommes perdu de vue.
            Je suis la troisième célébrité de la promo… 😉

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)