Vers la dette perpétuelle

Vers la dette perpétuelle

C’est la perspective dont s’inquiète Jean-Pierre Fourcade sénateur des Hauts de Seine et Rapporteur spécial de la commission
des finances.

son rapport est particulièrement alarmant. Il rappelle qu’aucune ressource n’a été affectée au désendettement en 2009 et n’a aucun
espoir quant à 2010.

Début 2009, la dette publique de la France (Etat, Sécurité sociale, collectivités territoriales) atteignait 70,5 % du produit intérieur brut (PIB) en 2013, elle atteindra 91,3 % du PIB en
2013, soit 30,1 points de plus que le seuil fixé par le traité de Maastricht !

Conséquence, la charge de la dette (42,5 milliards prévus en 2010) représente la troisième mission du budget général, derrière les
remboursements et dégrèvements et l’enseignement scolaire ! La simple remontée des prix à la consommation devrait l’alourdir de 3 milliards l’an prochain.

Enfin, il faut compter avec un risque de remontée des taux d’intérêts et à des marchés plus précautionneux vis-à-vis d’un pays si endetté et
peu prompt à contenir l’accroissement de sa dette. Ce qui questionne fortement la stratégie du Président de la République et de son « grand emprunt ».

Partager cette publication


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: