Victoire éclatante ?

Victoire éclatante ?

Le candidat socialiste l’aura donc emporté sur le président sortant avec un score certes suffisant pour assurer sa victoire, mais sans pour autant être assimilé à un raz de marée dont seul Jacques Chirac, champion toutes catégories en la matière, a le secret, car aucun homme politique avant lui n’a pu réaliser l’exploit de rassembler 19% d’opinions favorables au premier tour d’une élection présidentielle et 82% deux semaines plus tard à l’occasion du second tour……performance que seules les dictateurs africaines sont à même de réaliser, en étant élus avec un nombre de voix supérieur à celui des suffrages exprimés.

Donc, victoire en demi teinte, assez peu glorieuse compte tenu des concessions qu’il aura fallu faire chez les socialistes pour mener la bataille avec une coalition pour le moins exotique, encombrante  et tonitruante… mais succès malgré tout lourd de conséquences, car il entraîne notre pays dans un tunnel de gauche, noir donc sans visibilité, et dont on ne sait pas encore où se trouve la sortie (en supposant qu’il y en ait une…), et ce, pour une durée indéterminée.

La droite est donc désormais reléguée dans le rôle dans l’opposition, position pouvant cependant être considérée comme confortable en période de crise et de difficultés majeures, et doit adopter une stratégie pour tenter de reprendre l’offensive dans l’optique de la prochaine présidentielle de 2017, qui commence à en titiller certains qui ont déjà cette échéance comme objectif…

Le seul point fort, aujourd’hui, pour la droite divisée, est justement la présidence de François Hollande et de son gouvernement, car au terme de l’état de grâce que sont les cent premiers jours de la gestion du pouvoir, l’implacable réalité s’imposera d’elle même avec ses contraintes féroces et pour certaines insurmontables, et les premières désillusions ne seront sans doute pas très loin…..

Il aura manqué à Nicolas Sarkozy finalement peu de voix et sans doute le Front National n’y est-il pas étranger, mais si l’on en croit les spécialistes politiques, 53% de l’électorat frontiste se serait reporté sur le président sortant pour la finale, ce qui revient à dire que sur les 18% des voix de Marine Le Pen, la moitié auraient été ventilées entre l’abstention, le vote blanc, le vote nul et pour quelques unes par un vote à gauche.

Le cœur de la France bat majoritairement à droite

L’UMP, au travers de ses énarques et fins stratèges, tente aujourd’hui de ramener vers lui ces quelques brebis égarées, mission particulièrement difficile, sans grand espoir et sans doute vaine, dans la mesure où il s’agit des électeurs les plus réfractaires, les plus hostiles, les moins malléables et qui auront du mal à se laisser séduire dès lors que l’on continue à les traiter de fachos tout juste bons à mettre un bulletin UMP dans l’urne avant de leur demander de rentrer à la niche.

Avant de s’engager dans cette voie perdue d’avance en y consacrant inutilement de l’énergie, peut être que le président de l’UMP devrait se tourner vers les 52% de l’électorat de la gauche qui pour beaucoup d’entre eux n’ont pas plébiscité François Hollande par amour débordant en faisant un choix partisan et de conviction profonde, mais pour manifester un rejet du président Sarkozy, de son bilan, de son comportement, un grand nombre de nos compatriotes n’ayant pas d’idée politique précisément arrêtée et profondément ancrée, et réagissant davantage par réflexe versatile, par mauvaise humeur, ou par naïveté, souvent conditionnée par les médias partisans…

Pour beaucoup de nos concitoyens, peu importe si le sang qui coule dans les veines du président est rouge clair ou bleu, du moment que la politique menée répond à leurs aspirations, apporte des réponses à leurs interrogations et des solutions à leurs problèmes.

Il y a donc à gauche un potentiel électoral disponible et non négligeable pour la droite qui se dit républicaine (sans doute par opposition au F.N qui ne le serait pas d’après les critères du président de l’UMP, pour qui le mot « rassemblement » reste un terme abstrait…..) et certainement de beaucoup supérieur à celui de la droite nationale qui ne s’est pas laissée séduire le 6 mai dernier.

Il est par contre certain que si la politique menée par Nicolas Sarkozy durant ses cinq années en tant que ministre et ses cinq années comme chef de l’Etat avait été davantage tournée vers le peuple de France et la résolution de ses difficultés quotidiennes et un peu moins vers la chancelière allemande et la priorité européenne, le résultat du dernier scrutin aurait été différent et l’ex locataire de l’Elysée aurait entamé un deuxième mandat conforté par un large consensus, puisque tout le monde s’accorde à dire que le cœur de la France bat majoritairement à droite, à condition bien sûr de mener une politique de droite, et de préférence protectionniste.

Partager cette publication

(11) Commentaires

  • POTRAT Alain Répondre

    Merci Hans,

    Je suis heureux de constater que vous avez su faire la différence entre un propos diffamatoire et de l’ironie,  seul but recherché en écrivant cette phrase…..

    01/07/2012 à 11 h 19 min
  • alain POTRAT Répondre

    Lorsque l’on met entre guillemets un mot commençant pas C suivi de deux points, il faut en déduire que le mot comporte trois lettres, d’où mon interprétation,  ce qui n’est pas le cas du mot "couillon" qui en comporte 8…..,

    En écriture, c’est comme dans les propos, il faut effectivement  être CLAIR pour éviter toute erreur d’interprétation fâcheuse, source de conflits inutiles et stériles……

    Mais l’incident est clos, je mettrai désormais mon ironie dans ma poche et mon mouchoir par dessus…Passons à autre chose de plus constructif car à mon avis,  il y a plus grave….

    Alain Potrat

    25/06/2012 à 12 h 20 min
  • Inspecteur Juve Répondre

    @quinctius cincinnatus

    Il me semble quand même percevoir une certaine ironie, voire du sarcasme, dans l’antiphrase en début d »article : "performance que seules les dictateurs africains sont à même de réaliser, en étant élus avec un nombre de voix supérieur à celui des suffrages exprimés."

    25/06/2012 à 10 h 37 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    << … car aucun homme politique avant lui n’a pu réaliser l’exploit de rassembler 19% d’opinions favorables au premier tour d’une élection présidentielle et 82% deux semaines plus tard à l’occasion du second tour……performance que seules les dictateurs africaines sont à même de réaliser …>>
    En ce qui me concerne l’ironie de cette phrase est évidente. Le fait de de comparer le score de JC avec celui de dictateurs africains le démontre sans ambiguïté.

    24/06/2012 à 23 h 34 min
  • Magne Répondre

    72 % des électeurs du FN et 48 % UMP sont pour des accords . La nécessité fera Loi . Si le Gouvernement actuel arrive à régler les problèmes , il sera – là pour longtemps , sinon l’alternance se fera à la base , calmement .

    24/06/2012 à 19 h 50 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    @ alain POTRAT

    "c.. " pourrait également signifier " couillon " ( terme rabelaisien )
    d’autre part , lorsqu’on souhaite se faire BIEN  entendre  encore FAUT IL être CLAIR et ne pas pratiquer une " ironie " qui , pour le moins que l’on puisse dire , ne saute pas d’évidence aux yeux   …  Un antécédent mediatique qui vous a sans doute échappé  : l’image que les " guignols de l’info " donnait de Jacques Chirac n’ a fait que le rendre encore plus " populaire " … ce qui , après tout , était peut être le but recherché ( sait on jamais  ? ) …pourquoi alors persévérer dans ce que vous dites ( et pensez )  être de  …"  l’ironie "
    enfin mon entourage ne pense pas de moi que je suis d’une nature " vindicative " mais … " mordante "
    et si je vous ai blessé , je vous prie de bien vouloir m’excuser

    24/06/2012 à 19 h 07 min
  • vozuti Répondre

    la comparaison de chirac avec les dictateurs africains n’était pas flatteuse et à mon avis elle est pertinente : chirac avait exactement le profils des dictateurs arabes.comme ces derniers, il s’est   maintenu au pouvoir(en tandem avec le PS) pendant près de 40 ans,en profitant comme un goinfre autant qu’il était possible;et il a quasiment réussi à transformer la france en pays arabe.tout le monde est d’accord sur cela,mais beaucoup espèrent que l’UMP puisse devenir autre chose que le parti chiraquien : à mon avis cela n’est pas réaliste.

    24/06/2012 à 14 h 59 min
  • alain POTRAT Répondre

    Je m’étonne de la réaction du consul Romain « Quinctius Cincinnatus » suite à cet article et je n’apprécie pas particulièrement me faire traiter de « C.. » pour avoir rappelé les scores de J.Chirac en 2002 entre le premier et le deuxième tour de la présidentielle qui l’opposait à JM.Le Pen…..

    J’en déduis que ce lecteur vindicatif n’a pas su déceler l’ironie dans mon propos car à aucun moment il ne m’est venu à l’idée de « glorifier » cet événement, mais au contraire, insister sur le caractère particulièrement scandaleux de la mascarade anti démocratique mise en place entre les deux échéances qui aura permis à J.C de l’emporter haut la main au nom du sursaut républicain, stratégie machiavélique qui aura réussi à réconcilier droite et gauche, du moins pour l’occasion pour faire barrage au F.N…….

    Le fait de rappeler des événements fâcheux, même anciens n’a strictement rien à voir avec une quelconque « jouissance particulière à être cocu » propos de mon détracteur qui lui aussi aurait tendance à me contrarier un tantinet….

    Donc de deux choses l’une, soit le texte est ambigu et pouvait être interprété dans un sens différent de celui prévu par son auteur, et dans ce cas, mea-culpa c’est ma faute, ma très grande faute, soit le lecteur n’est pas en mesure de faire le distingo entre un propos qui se veut ironique et une affirmation, et là, bien sur je décline toute responsabilité….

    A.P

    23/06/2012 à 22 h 22 min
  • Guillermo Répondre

    Mais qu’est-ce que ça veut dire au juste qu’il bat à droite ? Personnellement je suis écolo (façon Pierre Lance pas façon dégénérée bien sûr). Ce que fait la droite me convient très peu en matière d’écologie. D’un coté je peux pas vraiment dire que mon coeur bat à droite, meme si la gauche me révulse en général. Et puis si les gens étaient vraiment à droite dans le sens patriote, respect du travail, du droit de propriété, de l’ordre ils devraient tous etre dans la rue après la scandaleuse nomination de Taubira !

    22/06/2012 à 17 h 12 min
  • vozuti Répondre

    oui,le plus logique serait la fusion entre le PS et l’UMP : cela fait une éternité que ces 2 partis font la meme politique et se réunissent chaque mois dans leur club commun "le siècle" avec les journalistes,pour ensuite se creper le chignon sur les plateaux de TV…cette comédie a assez duré.

    22/06/2012 à 16 h 17 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    comment peut on être ENCORE aussi " c.. " pour " glorifier " de la sorte le score de Chirac en 2002 ?
    y aurait il une jouissance particulière à être cocu ?
    cela semble  vraisemblable,en tout cas possible , à lire Monsieur Alain Potrat !

    prévisions : il en sera de même avec Juppé l’atrabilaire , Fillon le fielleux ou Copé le sicaire !…

    22/06/2012 à 13 h 52 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *