Villepin lance son mouvement. Pourquoi faire ?

Posté le juin 22, 2010, 12:00
4 mins

Le 19 juin, dans le XIIIe arrondissement de Paris, l’ancien Premier ministre de Jacques Chirac, Dominique de Villepin, a lancé son « mouvement » politique : République solidaire, devant plus de 3 000 sympathisants.

Il est bien sûr trop tôt pour savoir si ce mouvement jouera un rôle lors des prochaines échéances électorales et tout spécialement en 2012.
Cependant, de toute évidence, Villepin a envie d’en découdre et de se venger de Sarkozy. S’il en a la possibilité – financière et juridique –, il est probable qu’il ira jusqu’au bout, c’est-à-dire jusqu’à une candidature aux présidentielles.

Que peut-il y obtenir ? Cela dépendra du contexte et notamment de l’homme qui portera les couleurs de la droite.
Si c’est Nicolas Sarkozy, il est peu probable que Dominique de Villepin soit en position de le battre ; dans le meilleur des cas, il pourrait jouer le rôle du « troisième homme », naguère joué par Bayrou. Mais, à défaut de battre Sarkozy, Villepin peut le faire battre. Et l’on comprend que le PS regarde avec intérêt et gourmandise cette initiative…

Si Nicolas Sarkozy renonce à se présenter, ce sera sans doute qu’il juge l’élection non gagnable et on voit mal alors comment Villepin pourrait faire mieux.

Une question se pose également à propos de l’intitulé : il ne s’agit pas d’un parti, mais d’un mouvement. Sans doute pour faire plus « gaulliste » et moins « régime des partis ». Mais, malgré toutes les diatribes gaulliennes, la Ve République est, autant que les précédentes, un régime où, pour gagner, il faut être porté par un parti. Les « mouvements » ont vo­cation, soit à se transformer en partis, soit à devenir des laboratoires d’idées pour les partis. Nous verrons ce que choisira Villepin.

Dans l’état actuel des choses, en tout cas, l’initiative de Villepin n’annonce rien de bon pour la droite en 2012. On ne pourrait recevoir d’ici 2012 que deux bonnes nouvelles en la matière. Apprendre que les deux dernières années du quinquennat seront consacrées aux réformes promises. Et apprendre un rapprochement entre l’UMP et le FN. Deux hypothèses pour le moment assez lointaines !

Cependant, la gauche aurait tort de se réjouir. L’initiative de Villepin confirme que l’opinion publique persiste à se trouver mal à l’aise dans un pseudo clivage entre une droite et une gauche, toutes deux honteuses d’être social-démocrates, mais incapables d’imaginer autre chose. Et, de ce point de vue, on ne voit pas d’amélioration prochaine…

8 réponses à l'article : Villepin lance son mouvement. Pourquoi faire ?

  1. Porto

    24/06/2010

    DdVP : belle prestance, polyglotte, fils à papa, sarko-phage … et au-delà?

    Ce bellâtre a-t-il quelque chose dans le ventre lui permettant de nettoyer le pays et le remettre sur rails? On peut sérieusement en douter. Seule consolation : il ne saurait être plus mauvais que les deux précédents.

    2012 sera ce que les "mondialiseux" outre-atlantique voudront qu’il soit. L’actuel était déjà leur choix. Bonne chance!!

    Répondre
  2. bidulon13

    24/06/2010

    Villepin, c’est l’enfant raté de la "droite", si tant est qu’il soit de droite…C’est le revenez-y de la Chiraquie moribonde, du socialisme Gaulliste dont plus personne ne veut à droite.

    Villepin fera mal au PS et surtout à Bayrou, mais à droite, quel est son pouvoir de nuisance?

    Les Sarkozyens déçus s’en remettront au vote FN ou s’abstiendront, les FN traditionnels voteront toujours FN, tandis qu’un bon nombre jouera pragmatique en revotant parfois à contre-coeur Sarkozy pour éviter un catastrophique retour de la gauche aux affaires.

    Au PS, si on ne trouve pas de candidat crédible (Une Aubry repoussoir à électeur, Une Ségolène totalement décrédibilisée et un DSK frappé du sacrilège sceau de la finance mondiale), la base sera contrainte de trouver un substitut pour éviter une désertion massive des socialistes aux urnes.

    Bayrou? On a déjà donné en 2007, pas de programme, pas de conviction, pas de leadership, une communication maladroite et indécise. Juste une poussée médiatique feu de paille dans le but d’éviter une abstention prévisible qui aurait pu profiter au FN au premier tour. Un mois plus tard aux législatives, il dégringolait de 18% à 7%, son score de croisière…

    Villepin? Pourquoi pas?

    C’est un Chiraquien, donc un capitulard, un mou et un immobiliste. Un partisan du "courage, fuyons", qui détale devant des manifestations de prépubères exaltés par l’éducation nationale militante et l’extrême-gauche, qui se fait tout petit lorsque son pays s’embrase durant trois semaine dans une mini guerre civile, qui ne manque jamais d’audace, de cran et d’arrogance pour fustiger les USA mais ne trouve curieusement rien à redire lorsque Bouteflika insulte la France le jour même ou il vient se faire opérer dans un de nos plus prestigieux hopitaux.

    Bref, il est parfaitement à l’image de la France actuelle, lâcheté, déni total de réalité, recul, faiblesse, arrogance envers les alliés, yeux doux aux ennemis.

    Répondre
  3. Gérard Pierre

    24/06/2010

    Pour avoir prêté attention aux propos de l’homme durant de nombreuses années, je ne l’imagine pas en homme providentiel de notre Nation. C’est un ménestrel de la langue de bois qui, à longueur de questions posées, parle de « mettre les choses sur la table » lorsqu’il ne sait pas quoi répondre ! …… et c’est fou de voir à quel point il risque d’encombrer cette table. Parce qu’il est flamboyant il paraît brillant, en réalité il n’est profond qu’au sens de creux. Il ne récite bien que les textes qu’il a assimilés. Nous en avons à revendre de ces « produits » formatés dans les fermes modèles de la raie publique que l’on nomme ENA ou Sciences Po (pour n’en citer que deux).

     

    De l’air, nom d’une pipe de l’air !

     

    N’oublions pas sa formule « ce sont des chances pour la France ». Quand on voit l’allure de nos banlieues et de nos cités on aimerait bien avoir un peu moins de « chances ». N’oublions pas non plus qu’il ne développe pas une grande sympathie pour Israël. Il est tout simplement incolore, inodore et sans saveur. TOUT LE CONTRAIRE DE CE DONT LA FRANCE A LE PLUS GRAND BESOIN.

     

    ¤  Si vous voulez cinq ans de communications recyclées, … votez Sarkozy en 2012 !

     

    ¤  Si vous voulez cinq ans d’immobilisme néo chiraquien, … votez Villepin en 2012 !

     

    ¤  Si vous voulez aller encore plus rapidement dans le mur, … votez en 2012 pour un cocktail de gauche dont le dosage des ingrédients est toujours à l’étude et ne sera connu que quelques jours avant « le grand soir » !

     

    Tous ces prébendiers sont de moins en moins là par la volonté du peuple. Le moment venu les baïonnettes ne seront même pas nécessaires pour les déloger de leurs salons lambrissés.

     

    De l’air, nom d’une pipe de l’air !

    Répondre
  4. MAGNE

    23/06/2010

    Les politiques de la cinquiéme république ont les yeux rivés sur les différences . M. De Villepin lance son mouvement qui se réfère à un homme qui fut tout sauf un républicain ( on peut exercer une dictature de différentes manières , mais laissons la parole aux historiens ) , et déclare : nos racines ne sont pas toutes gauloises , je pense fortement aux jeunes des cités qui n’ont pas de travail . Du Chirac pur jus avec sa fracture sociale … j’avoue avoir envie de respirer un autre air , entendre une autre chanson …

    Répondre
  5. maury

    23/06/2010

    Vilepin peut se rallier à la gauche ratisse- banlieue,même idéologie,même politique niveau caniveau
    même hargne,même toupet, même arrogance !
    Il roule pour lui,la France il en a rien à foutre!Le Pays plonge et est livré  à l’extrémisme islamique par cette
    racaille qui nous gouverne dont il fait parti! UMPS
    Alors,à nous d’agir pour l’avenir de nos enfants et la sauvegarde de nos libertés!!!!!!

    Répondre
  6. Anonyme

    23/06/2010


    SAS : " merci Marie FRANCE GARROT dernière Gaulliène et républicaine de ce pays…."

    –   "Marie France Garaud", ton Altesse… Bravo pour ton sous-entendu. Rappellons la phrase pour les non-initiés :

    "Marie-France Garaud. "Je croyais que Chirac était du marbre dont on fait les statues. En réalité il est de la faïence dont on fait les bidets." …

    Au fait, il parait que d’autres auraient meme pensé a un autre vase et auraient souhaiter tirer la chasse….

    Best,

    Mancney

    Répondre
  7. sas

    23/06/2010

    …pour se vendre au plus offrant…..pour negocier son potentiel de nuisance à droite…..bref encore de la faience dont ont fait certains produits de salle d eau…………. et assurément pas du marbre

    cqfd

    sas merci Marie FRANCE GARROT dernière Gaulliène et républicaine de ce pays….

    Répondre
  8. Anonyme

    23/06/2010

    Non mais là, il faut arrêter.

    Villepin a bien l’intention d’utiliser le peuple français et les élections pour se venger de Naboléon. 

    Personne ne voit que tous ces gens là, ces guignols incompétents de l’ENA, n’en ont rien à faire de la nation ?   Rien à faire de son naufrage ! Ce qui les intéresse est de profiter de la Ripoublique à des fins personnelles et puis c’est tout.  Quoi, ce n’est pas encore assez évident ?!!!

    La Ripoublique est le cancer de ce pays. Cancer utilisant les droit de l’homme pour l’escalvagiser chaque jour un peu plus les gens.  Mais combien le voit, obnubilés par les bienpensances et autres légendes distillées depuis des décennies à tel point que c’est devenu LA vérité absolue qu’on ne discute plus.

    Ce pays et ce peuple sont un désastre, et le mot est faible.  Le comportement des bleus en est un stigmate très significatif.  Et tout le monde rigole.

    Et je parie que les Français voteront socialiste en 2012, comme ça, on accélèrera encore vers le mur, mais bon, qu’on en finisse et que cet Etat explose ou implose en sombrant définitivement car les Français ne comprennent que quand les catastrophes se produisent réellement.  Mais c’est trop tard.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)