Villepin voyage au bout de la nuit (de l'intelligence et de l'honnêteté)

Posté le juin 21, 2010, 12:00
2 mins

Extrait du discours prononcé par
Dominique de Villepin le 19 juin 2010 :

« (…) Alors ouvrons nos mémoires, car les mémoires de la France sont les mémoires du monde
entier
.

Notre mémoire ne se résume pas à nos ancêtres les Gaulois. Quelle
que soit la durée de notre
histoire commune, nous sommes liés par les mêmes valeurs et le même destin qui a fait de nous par l’humanisme, les Lumières, la Révolution et la République un pionnier du
monde libre
.

Un quart des Français ont un de leurs grands-parents né à l’étranger. Dans nos mémoires, il y a aussi
le souvenir d’Abd el Kader, de Massinissa, de l’empire du Mali ; il y a Toussaint Louverture ; il y a Félix Eboué, Aimé Césaire et Léopold Sédar Senghor.

Et souvenons-nous que parmi les combattants de la France Libre qui firent le sacrifice de leur vie, la moitié étaient
venus du Maghreb et d’Afrique, beaucoup étaient venus d’ailleurs, d’Europe et du monde.

Notre unité est faite de mots, de gestes, de célébrations qui fondent notre vie ensemble et notre espoir pour demain.
Je n’ai pas oublié la victoire de 1998, lors de la coupe du monde de football, car elle nous disait quelque chose sur la France, elle faisait ressentir ce que c’est que d’être
Français
.

Choisir ensemble la réconciliation, c’est vouloir la République (…) »

La barre du politiquement correct et des valeurs républicaines est placée très haut pour
2012…

 

Son invité, Azouz Begag a ajouté : “Il faut traverser le périphérique, aller chez les
indigènes
, là-bas, les descendants de Vercingétorix… Il faut casser les portes, et si elles ne veulent pas s’ouvrir, il faut y aller aux forceps. Partout où la
diversité n’existe pas, ça doit être comme une invasion de criquets
… Partout, de manière à ce qu’on ne puisse plus revenir en arrière.”.