Violences urbaines et libertés économiques

Posté le 25 juin , 2008, 12:00
7 mins

Vitry le François est une calme petite ville de Champagne, abritant 17 000 habitants environ.
Elle comptait avant 1969 quelques PME spécialisées dans la production de vêtements. Comme la demande était alors forte, ces entreprises ont fait venir d’Algérie une main-d’œuvre trop heureuse de trouver en France du travail et des salaires bien plus élevés que les salaires africains.

Puis, après 1969, la France a décidé de mettre en place le Marché commun. Elle a ouvert ses frontières aux produits étrangers, tout en continuant à alourdir les charges pesant sur ses entreprises. Les consommateurs français préfèrent les chemises chinoises bien moins coûteuses que les chemises françaises.

Les PME de Vitry ont d’abord essayé de lutter. Comme toujours en réduisant leurs dépenses : salaires, investissements et dividendes. Mais la lutte étant trop inégale, elles ont petit à petit fermé leurs portes. Les Algériens, logés dans des barres construites pour eux, se sont retrouvés au chômage. Et leurs enfants ne trouvent pas d’embauche : Mohamed trouve en France bien plus difficilement un emploi que Nicolas…

Le chômage touchant plus de 30 % des « jeunes » à Vitry, ils s’occupent en formant des bandes rivales et se procurent probablement quelques revenus avec le trafic du cannabis.

Le samedi 14 juin à 21 heures, deux bandes rivales se sont rencontrées. Au cours d’une discussion violente, Mohamed, 20 ans, chef d’une des « bandes », est abattu d’un coup de feu tiré à bout portant. Immédiatement ses troupes encagoulées passent à l’attaque du camp adverse. Elles sont armées de barres de fer, de battes de base-ball et de cocktails Molotov. 50 voitures sont incendiées, des vitrines sont détruites, des volets arrachés. On saccage au passage la gare SNCF ou l’office d’HLM.

Les 70 gendarmes locaux sont rapidement débordés. Ce ne sont pas des spécialistes de la lutte antiémeute. Trois sont blessés, tandis que les pompiers sont agressés quand ils essaient d’intervenir. L’arrivée dans la nuit de 60 CRS parvient enfin à rétablir l’ordre républicain. Ce ne sont plus les CRS-SS de mai 68… Ce sont des protecteurs impatiemment attendus.

Émeute et chômage

À Vitry, on ne peut plus accuser la police d’avoir déclenché une émeute en étant responsable d’une « bavure ».
Telle est la réalité actuelle de la France profonde. Dans des centaines de petites villes comme Vitry, il y a des quartiers où des ouvriers algériens au chômage sont concentrés dans des barres construites pour eux dans les années 60. Vive Le Corbusier !

Ces exclus s’opposent avec de plus en plus de violence à un État incapable de leur procurer un travail. Leurs enfants forment des bandes rivales qui se procurent souvent de l’argent en faisant du trafic d’armes ou de drogues. Toutes les nuits, des dizaines de voitures sont incendiées dans toutes les villes de France.

Ces jeunes sont de plus en plus lourdement armés et ils se cagoulent pour ne pas être reconnus. Une petite étincelle pourra demain, en particulier dans les banlieues des grandes villes, déclencher une nouvelle émeute. Quand des policiers se font tirer dessus à balle, ils ne peuvent que riposter avec leurs armes. Des morts sont prévisibles des deux côtés.

Il ne faut surtout pas augmenter les contraintes économiques qui pèsent sur nos entreprises, sur nos PME. Il ne faut surtout pas augmenter les salaires ou les retraites, ce qui aggraverait le mal. Il faut réduire massivement et brutalement les charges pesant sur les entreprises.
Il faut ensuite que la BCE ramène l’inflation à 2 %. Réduire l’inflation de 1,5 %, c’est augmenter notre pouvoir d’achat de 1,5 %. Elle peut le faire immédiatement. Les consommateurs français disposeront de moins de crédit. C’est évident. Mais les entreprises françaises baisseront leurs prix pour conserver leurs clients : on leur en aura donné les moyens en abaissant leurs charges.

Malheureusement, tant que nos énarques n’auront pas compris ces mécanismes économiques où l’inflation tient un rôle principal, le chômage rendra les « jeunes » de plus en plus violents…

21 Commentaires sur : Violences urbaines et libertés économiques

  1. Anonyme

    30 juin 2008

    à St tex qui prétend que "Le grand problème des Français, c’est qu’ils ne veulent plus travailler."

    Mon bon m’sieur, faudrait regarder plus loin que la barre de votre HLM, laisser votre pyjama au vestiaire et voyager un peu …

    Vous verrez que c’est un problème mondial.

    Tiens, nos potes américains, et leurs baraques suBprimées : qu’est-ce qui les a poussés à acheter des immeubles dont ils n’avaient nul besoin, sinon le goût de l’argent non travaillé et non mérité, qui s’obtient (en dormant) en tant que différence  entre le prix d’achat et celui de vente ? Toute la planète paie maintenant les pots cassés par ces gens-là, leurs banquiers irresponsables et leur gouvernement qui a laissé faire (c’est vachement libéral ça, de laisser le marché "réguler" … pour ensuite raquetter le citoyen de base à travers sa feuille d’impôts).

    Pareil en Espagne: le José lambda achetait dix apparts d’un coup, sûr de les revendre à profit – hé ben, ça s’est arrêté net, et maintenant il doit BOSSER (enfin !!!) pour rembourser ses emprunts.
    Bien fait pour lui, en tout cas.

    Et bien d’autres, la liste est longue.

    Répondre
  2. VITRUVE

    30 juin 2008

    AVE
    après les violences urbaines, les violences écrites…
    navré de lire ces échanges stériles entre des occidentaux opulents ( s’il y en a UN sur ce site qui a faim, qu’il se signale SVP! on lui trouvera bien un bol de soupe!) et des nigériens qui ne font que défendre leurs matières premières qui évidemment, c’est la règle, sont sous-payées à des dirigeants et des potentats formatés ( en France, nous ne parlons pas de corruption , on ne parle jamais de corde dans la maison d’un pendu!…) par ces mêmes européens (il fut un temps où jes sujets africains les plus brillants pouvaient choisir entre sortir de la Sorbonne ou de l’université Patrice Lumumba: être libéraux ou marxistes, aujourd’hui c’est fini, comme pour tous les politiques de notre belle France c’est "aboulez le pognon, les exonérations, les niches fiscales et les placements sur les marchés mondiaux" et circulez y a rien à voir…

    Pourquoi acceptons -nous de baisser notre froc devant les tarifs exigés par l’OPEP et n’acceptons nous pas de payer les matières premières africaines à leur juste prix?
    Pourquoi n’y a -t-il pas de chocolaterie en Afrique pays producteur de fèves de cacao?
    Pourquoi oblige-t-on leurs gosses à boire du lait européen en poudre alors qu’on freine le développement d’un élevage laitier chez eux?
    Toujours ce raisonnement de boutiquier gagne-petit qui oblige nos paysans à cultiver du maïs dans un pays qui n’en consomme pas…Bravo Monsanto et le Crédit Agricole, élu couple infernal de l’année!
    La valeur ajoutée , les services et la grosse industrie, bénéfices réservés à l’occident?

    Un jour ou l’autre, on se fera trancher la gorge dans notre sieste digestive et avinée par les affamés du Sahel et des brousses que nous entretenons avec la même constance que notre tour de taille et notre taux de cholestérol.
    Nos anciens n’ont pas fait autrement en 1789….
    VALE

    Répondre
  3. UN chouka

    29 juin 2008

    De mon point de vue, il y a une constante qui réaparait sans cesse dans "ces rapports socieaux" ou "d’ordre publique a usage  des gens du bas" , soit a dèstination de ceux exclus des combines "des exploiteurs,des spéculateurs ", et filoux en tout genre bien adaptés, lesquels  usent et abusent a l’insu les plus souvent de tous ,de leurs privilèges exorbitants aux yeux de ceux qui n’ont d’autre choix que rèspècter  les institutions , en travaillant honètement, en payant leurs cotisation "au club" et autres formations autorisées qui prélèvent ,prélèvent et ne font qu’endéter cet état auprés des banques ?

    Il ne peut etre que "normal " que les gens  du bas captifs du système , qui font les frais des délocalisations et de la dèstruction ( ou de la déstructuration ) de "leur " société, soient au moins comme d’habitude ,avilis,culpabilisés ,désignées ,comme "les gens par qui vient le désordre ",afin de les faire taire?

    Comment peut’on vivre sans revenu corrècte ,ou tout payer lorsque ce salaire ,ne pèrmet pas de payer son toit ,et sa routine vitale?

    Cette tèchnique de dénigrement ,n’est pas une découvèrte de géni ,elle se rencontre dans tous les coins du monde parfois les plus frustres ?

    Par ayeur pourquoi les plus éveillés ne se rendraient ils pas  compte ,qu’ils  sont eux aussi autorisés a choisir leurs mode de vie tout comme le font  "les voyoux en cols blancs "par exemple…………………………..?

    Ne sommes "nous " pas seuls contre ceux qui se coalisent contre les populations devenues inutiles a leurs affaires,lorsque tous les coups sont semble t’il pèrmis ,par des gens qui sont assez riches et puissants pour édicter leurs lois ? 

    De mon point de vue,nous connaissons un grand désordre qui conduit naturellement a un  chacun pour soit radical ,ou seul l’argent a flot peut sortir les gens de la dépendance croissante ?

    Ces "méthodes populaires dites réprouvées" sont elles aussi "malhonètes" que d’autres "nouvelles combines" légales qu’ont pèrmises les nouvelles"  lois iniques"  aux yeux des exclus qui ne peuvent que payer avec du vrais agent issu d’un  travail honète  qui ne leur est plus proposé ?

    Ce n’est bien sur  qu’un regard sans parti pris 🙂

    Répondre
  4. Anonyme

    28 juin 2008

    Il ne vous est jamais venu à l’idée que si les djeunes cassaient, c’est simplement parce qu’ils s’ennuyaient dans leur auto-ghetto ?   Travailler, ça va pas, non ?!!!    Ils gagnent en 1 jour de deal ce que leur pères gagnent en 1 mois ou deux !    Certes, il y a quelques djeunes qui veulent sortir de la nasse dans laquelle leurs parents se sont enfermés tous seuls avec eux en crachant sur l’intégration qu’ils ne veulent pas, mais ces désireux du travail sont rares.  Certains sont employés dans des palaces parisiens, sont appréciés et s’y plaisent ; ils s’en sortent.  Les autres tiennent les murs dans la cité, comptent leurs billets de 500 €, tournent en rond en ville avec leurs Porsche, Mercédes, Range Rover, etc., et se font carrément suer à attendre que le temps passe avec leurs superbes copines.  Casser des voitures, des magasins et des flics est un sport ou l’on gagne du galon aux yeux des autres.  Cela permet de tester de temps en temps les forces de l’ordre et la volonté des politiciens à calmer le jeu (en achetant la paix sociale)  Vous n’aviez pas compris ?  Je côtoies assez de flics, gendarmes, RG, assistantes sociales, etc. pour savoir ce qui se passe REELLEMENT.  N’allez pas chercher midi à 14h.

    Le grand problème des Français, c’est qu’ils ne veulent plus travailler.  Le professionnalisme et la conscience professionnelle disparaissent en proportion avec le nombre de gens qui se targuent d’être "professionnels".  Plus ils le disent, moins ils le sont en fait.   Tout le monde rêve de gagner de l’argent sans rien faire.  Nier celà relève de lhypocrisie.

    Quant aux immigrés, tant qu’ils sont sans papier, ils bossent comme des fous.  Dès qu’ils ont des papiers, ils se branchent sur le RMI, la CMU, les allocs et ne veulent plus rien faire.  Il s’intégrent donc à la mentalité régnante dans leur pays d’accueil.  Normal.

     

    A Florin : c’est simplement agaçant cette agressivité latente contre les auteurs d’articles. C’est bien Français.  On aboie de loin…  Rien à voir avec du dialogue de gens posés.

     

    Répondre
  5. Christian

    27 juin 2008

    Merci Bernard Trémeau pour tous ces petits articles concis et très formateurs que vous nous écrivez régulièrement. C’est toujours pour moi un plaisir de vous lire. Si j’ai l’occasion de vous rencontrer un jour dans une manifestation libérale, je ne manquerai pas de venir vous serrer la main.

    Répondre
  6. JLL

    27 juin 2008

    "Comme par exemple l’idée de M Trémeau d’un "flat rate" pour les impôts. Taux unique qui amènerait le smicard à payer 6 000 euros d’impôts par an. Impossible et ridicule."

    => Combinée à un impôt négatif, la "flat tax" est la meilleure des choses à faire. Fiscalement le smicard n’en pâtira pas et verra même ses revenus dopés par la croissance engendrée par la mesure.

    "Un économiste, Charles GAVE, a démontré de façon convaincante (à mon avis) dans son livre "Des lions menés par des ânes- essai sur le crash économique de l’Euroland en général et de la France en particulier" , que la vraie solution aux problèmes européens était depuis de nombreuses années de BAISSER les taux directeurs de la BCE. En effet, rétribuer tout capital en Euros à un taux, arbitrairement fixé par la BCE, qui est supérieur à ce que rapportent les capitaux des entrepreneurs investis dans leurs propres entreprises, est la source unique, véritable et évidente des délocalisations et faillites massives partout en France et dans d’autres pays européens. Pourquoi entreprendre avec tous les risques induits, alors que regarder grossir son capital à la banque est tellement moins fatigant ?"

    Charles GAVE pense effectivement que les taux de la BCE sont trop élevés mais n’as jamais dit que c’est la source unique, véritable et évidente des délocalisations et faillites massives comme vous le dites.
    Le très libéral GAVE préférerai de loin une suppression des politiques inflationnistes de distribution de revenus non gagnés, c’est-à-dire de la création monétaire qui oblige la BCE a maintenir ses taux élevés pour lutter contre l’inflation qui en découle.
    Mais GAVE sait très bien que cette suppression n’aura pas lieu dans un avenir proche. Il considère donc, à défaut de mieux, que baisser les taux est la meilleure des choses à faire au risque de voir l’inflation se déchainer.
    A mon avis il se trompe. Il faut faire le boulot en entier et commencer par supprimer les causes de l’inflation sous-jacente, ce qui permettra après à la BCE de réduire ses taux.

    Répondre
  7. sas

    27 juin 2008

    Tiens interessant comment le pouvoir déviant et asservi gere les emeutes des gaulois travailleurs et pere de familles……marin pêcheur, viticulteur…..

    …….c’est pas comme en banlieu hein….. ca charge, ca cogne, ca incarcère a tour de bras et ca poursuit judiciairement……

    merci les français de souche vont enfin comprendre….

    sas

    Répondre
  8. Anonyme

    27 juin 2008

    La concurrence peut être une chose excellente, mais ce n’est pas un dogme.
    Mettre en concurrence des pays qui ont des monnaies différentes et des coûts  salariaux  sans commune mesure n’aide personne en réalité, ni les pays peu industrialisés ni les autres. De fait comme on le voit les accords internationaux de libre échange sont suicidaires s’ils n’ont pas de barrière de sécurité, ils introduisent l’absurde et l’immoral comme mode de fonctionnement.C’est aussi absurde et immoral que de brûler la voiture de son voisin.

    Répondre
  9. Montesquieu

    27 juin 2008

    Vous êtes tous formatés dans des moules et le mal est déjà fait. Au lieu de faire l’autocontemplation narcissique, apprenez plutôt à savoir ce que vos sociétés comme AREVA font en Afrique. La désinformation tourne à plein régime en France et elle n’est prête de finir.

     

    SOURCE:EXPRESS

     

    Le message de la rébellion touareg à la France

    Par Vincent Hugeux, mis à jour le 26/06/2008 à 13:11 – publié le 26/06/2008

    Les rebelles touaregs du Mouvement des Nigériens pour la Justice ont confié deux lettres aux quatre employés d’Areva qu’ils ont libérés ce mercredi.

    Les deux lettres ont été confiées au quatuor d’employés du groupe français Areva, libérés hier mercredi par les rebelles touaregs du Mouvement des Nigériens pour la Justice (MNJ), soit quatre jours après leur kidnapping à Arlit, épicentre de la région uranifère où opère le n°1 mondial du nucléaire civil. L’une est adressée à Anne Lauvergeon, la patronne d’Areva ; l’autre, en des termes analogues, à Nicolas Sarkozy.

     Voici, pour l’essentiel, la teneur du message destinée à la première.

     « Madame,

    Nous avons l’honneur de vous informer de l’enlèvement de quatre Français travaillant pour la Cominak à Akokan (Arlit). Il s’agit de… (suivent les noms des intéressés, trois hommes et une femme). Par cet acte, effectué sans qu’aucun coup de feu n’ait été tiré ni aucune violence utilisée, le MNJ entend apporter la preuve que la sécurité de vos installations et de votre personnel ne peut être assurée par l’armée nigérienne.

    Aussi voulons-nous vous rappeler que l’exploitation de nos ressources minières ne saurait se faire continuellement alors que les populations autochtones sont exclues, sinon sous-employées, par votre société. Au moment où l’uranium est exploité dans la région d’Arlit, l’armée nigérienne se complaît depuis le début de cette rébellion dans le massacre de populations innocentes, la destruction de leur capital productif (cheptel, commerce, maraîchage), les arrestations arbitraires et les exécutions extra-judiciaires, ainsi que les brimades en tous genres.

    Madame, le ciblage de ces quatre Français n’est pas un hasard. Il est guidé par le souci d’avoir des interlocuteurs crédibles, susceptibles de transmettre de façon objective un message auquel la communauté internationale est restée jusqu’alors sourde.

    Le MNJ, loin d’être contre l’exploitation des ressources minières , encore moins contre le groupe Areva, comme veulent le faire croire les autorités nigériennes, demande tout simplement une implication des populations autochtones dans la gestion des ressources, y compris l’uranium, pour leur assurer le minimum vital, notamment la disponibilité en eau, l’éducation et la santé, ainsi que le reversement des subsides aux communes concernées et le plein emploi des autochtones entre autres.

    L’exploitation doit tenir compte encore une fois des besoins réels de ces communes et de leur mode de vie, de façon à atténuer ou réduire considérablement leurs effets négatifs sur l’environnement (radioactivité, atrophie de l’espace pastoral, rejets toxiques).

    Par ailleurs, nous tenons à vous faire savoir que le contrat que vous avez signé avec le gouvernement du Niger n’engage nullement le MNJ, tant qu’une politique de prise en compte des aspirations légitimes des populations du Nord n’est pas une réalité. En effet, le MNJ vous tient pour responsable et/ou complice des injustices commises des décennies durant, tant en terme de gestion que de partage des revenus tirés de l’uranium. Revenus utilisés par le gouvernement du Niger pour l’achat d’arme à des fins de destruction d’un peuple, basée sur des considérations ethniques. Nous vous demandons par conséquent de prendre en compte nos revendications et d’être notre porte-parole auprès du gouvernement et du peuple français pour un règlement rapide, juste et durable du conflit qui nous oppose au pouvoir corrompu et irresponsable du Niger.

    Nous vous rappelons que le peuple et le gouvernement français, de par leur histoire, ont une responsabilité dans les injustices subies  par le peuple touareg et seront toujours sollicités pour trouver une solution durable à sa situation. Comptant sur la tradition française et occidentale de respect des droits des peuples à l’autodétermination, nous vous réitérons notre confiance dans la poursuite et l’extension de vos activités au nord de notre pays (…).

    Cependant la poursuite de ces activités  et leur extension éventuelle dépendront immanquablement de nos bonnes relations et de la résolution de ce conflit où la France est vivement sollicitée pour apporter son concours.

    Tout en comptant sur votre disponibilité, nous vous prions, Madame, de croire en l’assurance de notre franche collaboration. »  

    Commentaires (14)

    Un citoyen Nigérien – 26/06/2008 20:31:30

    AZERTY: je respecte ton opinion, mais je te rappelle que Tandja a été élu président de la république du Niger démocratique, état souverain , deux fois de suite à des élections libres et transparentes. Je suis de ceux la qui croit que nul n’est parfait, donc lui aussi Tandja a des atouts et des faiblesses. Je sais aussi une chose :" ne peut être président qui veut" , lui pourtant l’est et l’a été deux fois de suite. Mugabé aussi a été président du Zimbabwe et l’est jusqu’à preuve contraire, seulement , tout comme tandja l’a fait avec AREVA, lui aussi ,il s’est attaqué aux intérêts des blancs avec les reformes agraires qu’il a entreprises. Malheureusement pour cette raison, son pays a été mis à rudes épreuves. Mais je suis convaincu également que toi "AZERTY" ,tu n’est pas un président , ni un présidentiable, et en plus tu ne connaît pas ce que veut dire être président. Cependant je t’invite à chercher à briguer un mandat dans ton pays, ainsi tu auras la chance de connaître ces deux hommes que tu ignores et pourtant qui ont marqué l’histoire de leur pays et de l’Afrique toute entière. En ce moment tu sauras non seulement qui tu es mais également ce que tu dis. Amicalement!

    Signaler un contenu abusif

    azerty – 26/06/2008 19:04:14

    je dis meci a areva merde a tanja lui et son armee qui est le mugabe du niger

    Signaler un contenu abusif

    julien – 26/06/2008 18:20:05

    Ou comment tomber dans le panneau des belles déclarations!!! En effet nous pouvons éprouver de la sympathie, du moins de la reconnaissance pour un groupe supposé armé qui a non seulement libéré des otages mais en plus fait part d’une missive écrite dans un français respectable, il faut le dire, et qui contrairement à certains articles en ligne de L’Express ne contient aucune faute d’orthographe ou autre coquille. Mais il convient à mon avis d’observer une prudence vis à vis de propos très subjectifs et orientés vers des intérêts dont seuls les spécialistes et diplomates chargés de la question nigérienne peuvent actuellement peser la teneur. La reconnaissance est une chose, mais aller jusqu’à légitimer une prise d’otage (Daniel évoquait "une belle leçon"), prenant en compte tous les aspects psychologiques tant pour la personne détenue que pour la famille qui sursaute au moindre coup de téléphone, c’en est peut-être un peu trop. Il est vrai qu’une entreprise de l’envergure d’Areva, mais également à moindre mesure, ne devrait pas doubler l’exercice de diplomatie intergouvernementale en s’implantant dans les endroits à risque et ce malgré le bénéfice potentiel. L’erreur de la diplomatie française concernant l’Afrique, se trouve à mon avis dans cette perpétuelle légitimation d’un candidat unique à qui l’on fournit armes, mercenaires et pouvoir, tout en considérant les autres groupes ethniques comme des "rebelles" (n’oublions pas le pouvoir des mots) à partir du moment où ils sont armés. Mais qui n’est pas armé, en Afrique? Ces touaregs sont probablement, au delà de l’aspect purement militaire, armés de bonne volonté, d’où la nécessité qu’un dialogue se fasse non seulement avec le pouvoir en place mais également avec les autres parties opposantes, et ce avant toute exploitation des ressources naturelles d’un pays.

    Signaler un contenu abusif

    Un autre citoyen nigérien – 26/06/2008 18:18:08

    Réponse à philbrasov S’il n’y a pas de peuple nigérien, il n’y a pas de peuple français, la France n’est pas non plus un et elle ne le sera jamais. Il suffit de passer de l’est à l’ouest, du sud au nord pour savoir qu’on passe d’une entité à une autre, même les façons de parler de le français ne sont pas les mêmes. Et puis, les langues locales revendiquées comme le bretton, les revendications territoriales comme celle des corses, tu les mets où? Arrêtez de prendre les gens pour des vaux riens, pour des cons ou des sujets, nous ne sommes plus dans une période coloniale. Le Niger, s’il n’est pas un et indivisible à cause de la multitude des ethnies ou du fait que ce soit un territoire hérité de la colonisation, la France non plus ne le serait pas, si tu veux, on peut faire un peu d’histoire de la France, la France est aussi un pays constitué au file de l’histoire, elle n’est pas une entité homogène ni du point de vue culturel ni du point de vue ethnique. On s’en fou qu’AREVA soit le premier du nucléaire mondial, nous aussi nous avons la fierté d’être le troisième producteur mondial de l’uranium et AREVA est obligé en tout cas pour le moment, à compter avec nous. La France n’a pas de leçon à donner au Niger par rapport au problème du nord, la France a aussi son problème d’exclusion, de racisme, de rejet de l’autre qui se perpétue depuis toujours, la France a aussi son problème de la Corse, la France a aussi son problème des îles, arrêtez de vouloir ridiculiser les pays africains, arrêtez de ridiculiser le Niger, le problème du nord Niger est un problème entre nigériens, laissez nous le résoudre entre nous, nous ne revendiquons pas un droit d’ingérence dans les problèmes de la France, que la France nous laisse en paix, un point c’est tout. Si tu es intéressé à débattre davantage, je te convie à le faire et à poser le débat sans passion. Un autre nigérien

    Signaler un contenu abusif

    philbrasov – 26/06/2008 17:40:50

    en réponse au "nigerien"..; dans cet enlèvement ou est le complot???? ou est l’armée nigerianne sensée protéger les firmes iLe Niger est un payx factice né de la colonisation… Pour ce qui est de un et indivisble, on repassera….. quand au chantage vis à vis d’AREVA, cela me fait doucement rigoler…. AREVA est l’acteur numero Un dans le domaine nuclèaire. au monde ….Au lieu de crier au complot, vous ferez mieux de dialoguer avec les revendications touaregs de vore pays….. il n’y a pas de peuple nigerien. quelle rigolade, Il y a des peuples des ethnies en afrique, dans des frontières factices…. VOILA LA REALITE du XXI siècle…… ALORS AU LIEU DE PLEURNICHER AU COMPLOT…. PARTAGEZ….. HONNETEMENT…..

    Signaler un contenu abusif

    xch – 26/06/2008 17:21:28

    info

    Signaler un contenu abusif

    Lavictime – 26/06/2008 17:09:51

    Bien fait pour Areva ! Après 40 ans d’exploitation au Niger, quels résultats a-t-on obtenu pour cette région du Nord du Niger ? Absolument rien du tout ! Nous avions connu des années « Boum de l’Uranium » où l’on appelait Arlit « 2ème paris », à coté mourait un peuple, ses terres et ses fils ! Aujourd’hui Areva a simplement décidé de nous enterrer vivant ! Alors pour le peuple touareg il « faut mourir pour exister » . Merci

    Signaler un contenu abusif

    Un citoyen Nigerien – 26/06/2008 16:49:15

    Voila encore une fois de plus un complot parmi tant d’autre visant à ternir l’image d’un pays dont la démocratie est citée en exemple où vit un peuple qui n’aspire qu’à la paix. Areva a exploité l’uranium depuis les indépendances et pendant tout ce temps , il s’est pas inquiété! mais au moment ou le Niger diversifie ses partenaires et exige une hausse de prix, une insécurité s’installe miraculeusement au nord de notre pays. Voila la vraie réalité, oui la triste réalité. De toutes les façons ,pour qui connaît le Niger d’aujourd’hui , ce nouveau complot n’est que de la diversion et n’arrêtera nullement la prise de conscience généralisée du peuple .Ceux qui entretiennent ce complot ignore à combien ils se ridiculisent auprès du peuple Nigerien qui désormais a choisi la voie de la souveraineté . Si le mnj et ceux qui lui ont donné naissance et qui l’entretient nie la capacité de l’armée Nigerienne de protéger le peuple Nigerien et les interêts du NIger, lui le peuple Nigerien le sait et respecte son armée et il est prêt à la soutenir jusqu’au bout du combat. Le Niger est un et indivisible et il n’y a pas au Niger une région plus développée qu’une autre. Si il y a de l’uranium au nord , il y’a aussi du petrole à l’est et ce petorle sera exploité dans trois ans . C’est pour dire à AREVA que le Niger d’aujourd’hui n’a pas besoin de l’uranium pour se developper et meme si c’est le cas , desormais au Niger AREVA n’est pas le seul à exploiter l’uranium, donc il peut arrêter d’exploiter et rien ne se passera. Amicalement!

    Signaler un contenu abusif

    JSM – 26/06/2008 16:35:03

    1° Belle leçon, effectivement, de la part des rebelles touareg. 2° Confirmation que les frontières héritées de la colonisation ne tiennent pas compte de l’histoire antérieure et des ethnies. 3° La "FrançAfrique" a de beaux restes. 4° L’uranium, plus convoité que jamais, promet de belles situations de contradiction entre le discours "droitdel’hommiste" et la raison d’Etat. 5° Faisons confiance à AREVA pour naviguer subtilement entre les intérêts supérieurs de ses actionnaires, ceux des dirigeants du NIGER, et accessoirement ceux des TOUAREG (du moins tant que ces derniers ne seront pas en mesure de faire prévaloir les leurs).

    Signaler un contenu abusif

    cls – 26/06/2008 16:20:48

    en lisant ce texte, on est en droit de se demander si les personnels kidnappés n’ont pas pris fait et cause pour les opprimés et ne les ont pas aidés à la rédaction de ce magnifique mémorandum. Et si ce n’est pas le cas, cela est alors bien dommage

    Répondre
  10. Luc SEMBOUR

    26 juin 2008

    L’article de M. TREMEAU est intéressant à lire, mais le remède miracle proposé est assez probablement l’exact inverse de ce qu’il faut faire.

    Un économiste, Charles GAVE, a démontré de façon convaincante (à mon avis) dans son livre "Des lions menés par des ânes- essai sur le crash économique de l’Euroland en général et de la France en particulier" , que la vraie solution aux problèmes européens était depuis de nombreuses années de BAISSER les taux directeurs de la BCE.

    En effet, rétribuer tout capital en Euros à un taux, arbitrairement fixé par la BCE, qui est supérieur à ce que rapportent les capitaux des entrepreneurs investis dans leurs propres entreprises, est la source unique, véritable et évidente des délocalisations et faillites massives partout en France et dans d’autres pays européens. Pourquoi entreprendre avec tous les risques induits, alors que regarder grossir son capital à la banque est tellement moins fatigant ?

    Les Allemands font exception en raison de la très haute qualité de leurs produits, leur amour du travail, etc…, mais les taux élevés de la BCE les ont beaucoup fait souffrir aussi.

    Pour une banque centrale, lutter contre l’inflation c’est bien, mais laisser les populations travailler pour vivre c’est mieux…

    Grâce à la BCE l’inflation a été efficacement contenue, mais la France a été  efficacement ruinée et est au chômage (les fonctionnaires étant à peu près aux 2/3 des inutiles, ils doivent être ajoutés au nombre des chômeurs de fait, pour 66% d’entre eux)

    Les USA ont adopté une politique différente qui leur réussit mieux : des taux bas. En dépit de la très grave crise des subprimes (justement induite en bonne partie par les taux bas ou trop bas), en dépit de leur addiction massive au pétrole avec un doublement du prix à la pompe en 2 ans, les très bas taux d’intérêt choisis par la Fed ont aiguillonné la soif d’entreprendre et n’ont pas amené une inflation galopante. Le chômage est toujours resté au minimum structurel de 5%.

    Pas de Vitry le François chez eux. Les gens gagnent bien plus en travaillant qu’en se levant la nuit pour casser les voitures de leurs voisins.

    Mais que sommes nous, pour oser dire du mal de la BCE ?

    LS

    Répondre
  11. preulx

    26 juin 2008

    Encore du discours victimaire de gauche : s’ils sont violents, c’est à cause du chômage…

     

    Parce que les jeunes européens n’ont aucun problème pour trouver un emploi peut-être ?!?

    La délinquance c’est un mode de vie : si les "pauvres fils d’immigrés" ne travaillent c’est parce qu’ils n’en voient pas l’intérêt et qu’ils rejettent notre société et ses règles en bloc.

     

    Une seule réponse à la violence : la prison.

     

    Répondre
  12. sas

    25 juin 2008

    Saine réaction et saine occupation que la peche a la ligne…

    HANSIMCHNOGGELLOCH…….

    sas fait de même depuis un moment….

    SAS

    Répondre
  13. Florin

    25 juin 2008

    à St-ex : laissez les auteurs se défendre eux-mêmes, si jamais ils venaient à se sentir agressés, comme vous avez l’air de le croire. P. Lance le fait de temps à autre, et même très bien. Après tout, le dialogue est la raison d’exister de ce site.

    Ce qui est très irritant, et qui génère parfois une certaine nervosité des intervenants, c’est la répétition sans fin des mêmes idées abruptes, sans nuances et sans interface avec le monde réel. Comme par exemple l’idée de M Trémeau d’un "flat rate" pour les impôts. Taux unique qui amènerait le smicard à payer 6 000 euros d’impôts par an. Impossible et ridicule.

    Que dire de la baisse de l’inflation "ordonnée" depuis la tour de la BCE ? ! ? M’ouais, et la marmotte continuait d’emballer les tablettes de chocolat …

    De telles idées caricaturales obèrent toute possibilité de dialogue sérieux et portent un grave préjudice à la crédibilité des idées défendues ici. Ce qui est dommage.

    Répondre
  14. EIFF

    25 juin 2008

    Les travailleurs et les chômeurs français apprécieront :

    L’immigration professionnelle a augmenté de 36,7 % sur l’année écoulée, aussi, d’après la Documentation française, rappport aussitôt censuré par le ministère de l’identité nationale et de l’immigration, on y apprend l’origine géographique des nouveaux Français. En 2006, ils étaient près de 150.000, dont 19.000 Européens, 22.600 Asiatiques et 93.500 Africains …. ce ne sont là que les chiffres sussurrés à voix basse dans les couloirs de nos bunkers administratifs, la réalité est beaucoup plus implaccable et désastreuse. Le gouvernement continue sa fuite en avant comme au temps des chiracs et des mitterrands et tente de nous vendre sa plaquette publicitaire sur la mondialisation heureuse alors que la France croule sous l’immigrationisme.

    Répondre
  15. HansImSchnoggeLoch

    25 juin 2008

    L’économie ne se décrète pas!

    L’économie commence par un petit gars qui un beau matin a une idée et essaie de la transformer en entreprise privée. Le petit gars travaille comme un fou et ses loisirs et weekends y passent pour faire prospérer l’affaire.

    Seulement il y a le fisc, les charges sociales et les réglementations multiples qui comme des tiques viennent entraver la bonne marche des choses. A un certain moment le petit gars se rend compte qu’on est en train de se foutre de sa poire et plaque tout.

    C’est ce que j’ai fait et depuis je vais à la pêche à la ligne.

    Répondre
  16. JeanRiz

    25 juin 2008

    Encore une fois, les "pov’d’jeunes" ont encore et toujours des excuses…
    Comme toujours, c’est parce qu’ils n’ont pas de boulot qu’ils sont mauvais…
    Vous en avez pas marre de toujours remettre le même disque rayé ?…

    Bien entendu que la situation économique est catastrophique !
    C’est vrai que ces braves jeunes bien mignons, ils sont pleins d’entrain, ils ne demandent pas mieux que de travailler, même au SMIC, ce merveilleux SMIC qui leur permettrait de gagner en un mois ce qu’ils "récupèrent" en une journée en vendant du bonheur éphémère… A et puis, ces braves gens, ils n’ont aucune aide sociale, pas de logements, pas d’accès aux études, les écoles leur sont fermées, les cours par correspondance, même gratuits, sont hors de prix, vraiment, "on" ne fait rien pour eux, ces pauvres défavorisés…

    Alors et forcément, il faut bien tuer le temps, en attendant de tuer autre chose : alors, ils cassent…
    Ce qui est très très bon pour l’économie du pays !
    En effet, nos spécialistes ne voyant l’avenir que sous l’angle de la conssomation, il est évident que casser des vitrines et des voitures, blesser des gens, cela donne du travail : aux constructeurs de voitures, aux spécialistes d’aménagement de magasins, aux assureurs, aux hôpitaux qui soignent les blessés, aux CRS qui viennent mettre de l’ordre (enfin …. essayer), aux journalistes qui ont là l’occasion rêvée de faire le "papier" qui les lancera dans la starisation, bref, c’est incroyable tout ce qu’une émeute, même modeste, est bonne pour l’économie !
    Du coup, on n’en a rien à faire de l’inflation, et plus besion de BCE et autres fariboles qui ne nous servent à rien !

    Répondre
  17. Anonyme

    25 juin 2008

    Je constate au passage que pas mal d’intervenants dans ce site ont une relative impertinence voir presque agressivité envers les auteurs d’articles.  Feraient-ils mieux ?  Les temps virent mal.

    Sur le fond, Mr Trémeau n’a pas tort.  Les pays qui ont réduit d’un coup les charges des entreprises ont drastiquement changé leur atmosphère sociale.  Ils se portent mieux. C’est un fait remarqué par de nombreuses personnes lucides.

     

    Laissez néanmoins Le Corbusier tranquille.  Ses concepts étaient géniaux quand à l’espace vital des logis.  A Marseille, il y a un immeuble Le Corbusier de quelques étages.  Les gens se battent pour y habiter tant il est sympa et confortable.  Rien à voir avec les barres qui n’ont pas eu besoin d’architectes comme Le Corbusier pour se répandre.  C’est de la construction sommaire et bourrin d’empilement d’appartements.  Désormais, on ne dépasse plus le troisième étage dans les logements neufs et on augmente le nombre de bâtiments en améliorant les espaces verts entre eux, selon la vision de Le Corbusier, avec des décénnies de retard, komdab.

     

    Je signale au passage que les gendarmes reçoivent actuellement une nouvelle formation en tactique de rues, d’autant qu’ils sont formés contre les émeutes, comme les CRS.  Disons que les CRS sont les compagnies de parachutistes comparés aux garnisons de gendarmes.  A ce propos, ça sent le retour au moyen-âge et ses combats entre bandes.  Importation des guerres tribales Africaines ?  La paix sociale et la sécurité s’améliorent en France …

    Répondre
  18. Small Blues

    25 juin 2008

    "Il ne faut surtout pas augmenter les contraintes économiques qui pèsent sur nos entreprises, sur nos PME. Il ne faut surtout pas augmenter les salaires ou les retraites, ce qui aggraverait le mal. Il faut réduire massivement et brutalement les charges pesant sur les entreprises."

    Deviné-je le mode sarcastique?

    "Il faut ensuite que la BCE ramène l’inflation à 2 %. Réduire l’inflation de 1,5 %, c’est augmenter notre pouvoir d’achat de 1,5 %. Elle peut le faire immédiatement. Les consommateurs français disposeront de moins de crédit. C’est évident. Mais les entreprises françaises baisseront leurs prix pour conserver leurs clients : on leur en aura donné les moyens en abaissant leurs charges."

    Peut-être, mais c’est toujours ambigu. La phrase suivante, qui conclut, ne résoud pas l’énigme:

    "Malheureusement, tant que nos énarques n’auront pas compris ces mécanismes économiques où l’inflation tient un rôle principal, le chômage rendra les « jeunes » de plus en plus violents…"

    On n’est pas plus avancé, cela peut se comprendre dans les deux sens.

    Quand on a le courage de ses opinions, on les exprime clairement.

    Moi, j’en suis réduit à deviner. Et je devine que la solution offerte ici c’est acheter la paix des… j’allais écrire "ménages"!  la paix des banlieues, donc, à tombereaux de monnaie de singe, comme sait si bien en produire l’excellent Monsieur Mugabe.

    Evidemment, on me rétorquera peut-être "mais c’est tout le contraire! vous n’avez rien compris!"

    C’est bien pratique d’éviter de parler franchement.

    Répondre
  19. Florin

    25 juin 2008

    Donc, d’après M. Trémeau, d’un seul coup de baguette magique, la BCE peut réduire l’inflation d’un point et demi ! Chiche !

    Si c’était le cas, pourquoi ne le ferait-elle pas??? Un coup de baguette ne coûte rien, et – dans la vision de M. Trémeau – peut rapporter vraiment gros.

    Y’a ka demander …

    M’sieu Trichet ? Allo ? y’a quelqu’un ….. ???

    Bah, oui, faisons comme en ’90-91 : augmentons les taux jusqu’à 10% : vous verrez le subprime made in Europe, en train de balayer la Terre entière, les boîtes en faillite et les particuliers rendus insolvables.

    Merci M Trémeau. Une seule chose m’échappe : les bagnoles de Vitry resteront-elles intactes après tout ça?

    Tout compte fait, cramer 50 bagnoles c’est moins grave que de "subprimer" les baraques de millions de gens … (voir USA).

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)