Violences : un silence coupable

Posté le novembre 15, 2009, 12:00
18 secs

Parmi les 5 000 “badauds” présents au coeur de Paris pour attrapper les billets qu’un site internet avait prévu de répandre
en pluie sur la foule (sic), certaines personnes se sont livrées à des violences quand elles ont appris que l’opération était annulée.

Déjà, en elle-même, cette opérationde communication frisait l’indécence. On se doute qu’une partie des personnes attirées par la manne n’était pas là à cause de fin de mois difficiles, mais bien
par pur esprit de parasitage.
Ces personnes se sont donc livrées à des violences dans le centre de Paris sans que les responsables politiques, au moins locaux, ni les chefs de parti ne réagissent fortement.
Depuis maintenant presque 30 ans, un silence coupable des responsables politiques couvre en France la croissance de la violence.

Seules l’illusion du “ça n’arrive qu’aux autres et le conditionnement médiatique peuvent expliquer l’apathie des Français face à l’inacceptable…