Vive le département ! Communiqué de Jacques Myard,

Vive le département ! Communiqué de Jacques Myard,

Communiqué de Jacques Myard,

Député de la Nation, maire de Maisons-Laffitte, président du cercle Nation et République

le 8 avril 2013

Le résultat négatif du référendum organisé en Alsace est un signal fort qui rappelle à ceux qui feignent de l’ignorer que le département comme unité administrative est bien ancré sociologiquement et correspond à une organisation territoriale à échelle humaine à laquelle les Français sont attachés !
Personne ne peut nier qu’il faille simplifier le mille-feuille territorial, mais il est loin d’être prouvé que la région puisse être le cadre efficace et optimum de l’organisation administrative territoriale , surtout lorsqu’elle atteint plusieurs millions d’habitants , voire la population de la Suisse et le double parfois. La région n’est pas la réponse !
En revanche, le département est bien identifié dans l’esprit de nos concitoyens, il est proche d’eux, ce qui est un gage de démocratie. C’est lui qu’il convient de renforcer, en lui donnant les compétences de la région et en lui permettant de conclure des conventions avec d’autres départements pour réaliser des projets bien défini.
L’Etat doit retrouver ses compétences économiques dont il s’est délesté aujourd’hui au profit des régions, ce qui a abouti à de réels doublons en moyens et à des incohérences dans les politiques publiques.
De plus, il y a un véritable danger de balkanisation de la France avec les régions dont les exécutifs se prennent désormais pour des rois dans leurs fiefs poursuivant leurs propres politiques – même étrangère – comme le prouve la récente décision du Conseil régional d’Ile-de-France qui commémore le 40ème anniversaire de la mort de Salvador Allende, ancien Président du Chili , sic et resic !

Partager cette publication

(6) Commentaires

  • sdz Répondre

    Je propose depuis des années de conserver le département et d’agrandir les régions actuelles à l’échelle des bassins-versants (gestion de l’eau), ce qui serait profitable au pays. En fait, nombre de structures sont liées à un découpage territorial en fonction de leur mission (défense, sécurité civile, circonscriptions…): bref un vrai dédale!

    14/04/2013 à 9 h 50 min
  • Paul Chérel Répondre

    Monsieur Myard ferait bien d’aller faire un petit tour dans les pays qui se réclament de fédéralisme. L’échelon adéquat de proximité SOCIALE, tout au moins dans les « vieux » pays comme la France serait le PAYS (Pays de Caux, Poher, Pays basque, etc. ) plutôt que cette invention technocratique du département découpé à l’emporte-pièce par des ignorants, la plupart de ces département n’ayant même pas trouvé un nom pour désigner leurs habitants ‘ Deux-Sevrais, Pas de Calaisiens, Coted’oristes, etc.. Quant à l’échelon économique, industriel, il se situe à l’évidence au niveau régional, le Land allemand, L’Etat unien ou brésilien voire indien. Paul Chérel

    13/04/2013 à 10 h 11 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      Ce que défend Jacques Myard, c’est SA part de tarte, sa raison d’être, sa raison d’exister politiquement, cela en essayant de convaincre l’ignorant et stupide républicain qu’il n’y a rien qui existe sur cette foutue Terre, de plus intelligent, de plus élaborée, de plus physiologique que ce découpage datant de 1790, mais souhaité dès 1764 ( d’Argensson ) et qui avait ALORS sa raison d’être !
      Cela mis à part, les Français ne sont pas des  » conservateurs  » en politique

      15/04/2013 à 16 h 26 min
  • Philippe Lemaire Répondre

    Très juste : si il y a quelque chose à supprimer, c’est plutôt la région que le département. Une fois de plus les Français le savent mais les pseudo-élites l’ignorent.

    12/04/2013 à 9 h 58 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      Vous ne voulez pas aussi revenir aux bailliages ?

      12/04/2013 à 14 h 42 min
  • Michel Répondre

    L’échelon régional est éloigné des citoyens et des élus des petites communes, les budgets démontrent que le coût des instances régionales ne correspond pas à l’efficacité qui était prévue lors de leur création.
    Le département est plus proche des communes, même des plus petites et en effet, historiquement le département est un territoire bien ancré dans la vie des français.
    La France est un territoire modeste qui doit s’organiser à son échelle.

    12/04/2013 à 8 h 33 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: