Vivement dimanche prochain

Vivement dimanche prochain

Maintenant que l’on a eu la photo de groupe des candidats du PS, tellement attendue, tout le monde est satisfait ! Tout d’abord les médias, impatients de fixer cet évènement annoncé avec force rappels, sans lequel ils n’auraient pu confirmer leurs analyses prédictives. Ensuite les adhérents pour afficher dans les permanences un poster de nature à les revigorer dans les mois à venir ; car en effet ils vont être mis à rude épreuve durant les primaires, où les instincts primaires vont rapidement refaire surface !

Merci en tout cas à tous ces médias qui se sont concentrés sur les postures, petites phrases, agrégations diverses et fugaces, agendas turbulents, absences remarquées et diverses humeurs. Ils ont alimentés la dernière journée estivale d’une écume légère propice à la désinvolture et au farniente…

Seuls les mots de Harlem Désir à la tribune finale auront eu le poids de l’outrance qu’il prétend fustiger. La Droite a reçu son avertissement 7/5 et plié sous la menace: l’UMP ne fera pas accord avec le FN ! Heureusement pour la démocratie qu’il y a un aussi vigilant et impétueux gardien du temple républicain…

Donc l’UMP qui se réunira le week-end prochain à Marseille possède une solide feuille de route et pourra se maintenir entre les rigoureuses balises plantées par les socialistes. D’ailleurs Martine Aubry s’y est précipitée ce lundi. Pour faire du bruit à coté de Claude Guéant, planter des mines sur le parcours de Jean-François Copé ou plus précisément replacer les balises de la probité à la fédération des Bouches-du-Rhône ?

Là-bas, dit François Hollande interviewé le 29 août, la délinquance a augmenté considérablement ces mois derniers ! La grande truanderie et les magouilles aussi. Le juge Duchaine qui a convoqué Jean-Noël Guérini, président du Conseil général des Bouches-du-Rhône ( et sénateur) , englué dans le tas d’ordure de son frère, entreprend semble-t-il le nettoyage de la ville plus rigoureusement que le service de ramassage…

Henri Gizardin
http://target2007.typepad.fr/hgizardin/

Partager cette publication

Comments (5)

  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    Daniel: <<Mais est-ce suffisamment clair pour que les mous du genou se reconnaissent?

    Dans la pénombre actuelle plus de clarté serait bien sûr la bienvenue. Il faudrait trouver une meiileure formule, mais je ne m’en sens pas capable. 
    Malheureusement chaque fois que quelqu’un essaie de raviver la flamme de la lampe à huile le pachyderme de l’instruction publique française éjecte de nouveaux clones qui n’ont d’autres soucis que de maintenir l’obscurité.
    Contre une hydre le combat est dur et peut-être même vain!

    04/09/2011 à 20 h 52 min
  • Daniel Répondre

    Hans
    "En France le goût à la mode a des relents de lutte des classes soit grosso modo l’envie de voler autrui sans se fouler la cheville"…
     Expression bien ramassée de la réalité!  Mais est-ce suffisamment clair pour que les mous du genou se reconnaissent?

    04/09/2011 à 13 h 05 min
  • sas Répondre

    PENDANT LES AFFAIRES LES AFFAIRES CONTINUES……c est la france  ! ! ! !

    Un policier mis en examen à Marseille sur fond de franc-maçonnerie

    Présenté jeudi après-midi au juge d’instruction Christophe Perruaux, l’homme, âgé de 56 ans, qui fait partie de l’état-major de la direction départementale de la Sécurité publique (DDSP) des Bouches-du-Rhône, a été placé "sous contrôle judiciaire" avec interdiction d’exercer ses fonctions, a précisé à l’AFP le procureur de la République à Marseille, Jacques Dallest.

    Cette "figure de la police marseillaise", "appréciée" par sa hiérarchie, est également poursuivie pour "détournement de finalité de données issues d’un fichier informatique".

    "On lui reproche une divulgation d’informations liées à son activité professionnelle, notamment dans le cadre de relations franc-maçonnes", a priori sans contrepartie financière, a expliqué M. Dallest.

    Selon une source proche de l’enquête, il est accusé d’avoir consulté le Système de traitement des infractions constatées (Stic) pour un ami maçon qui aurait ensuite informé, à son insu, le milieu. Le Stic est un fichier qui regroupe les informations relatives aux auteurs d’infractions et aux victimes.

    Le policier avait été placé en garde à vue mercredi matin, au lendemain de la prise de fonction officielle du nouveau préfet délégué à la sécurité et la défense, le troisième en deux ans, Alain Gardère, après une série de médiatiques faits divers estivaux.

    En juillet 2010, une série d’arrestations avait eu lieu au sein de la DDSP du département, sur des soupçons de fuites d’informations en direction du milieu. A la même époque, un enquêteur du service régional de police judiciaire (SRPJ) de Marseille avait été mis en examen pour le même motif.

    L’affaire du commandant de police semble se placer sur un autre registre, témoignant du nombre élevé de francs-maçons dans la police, comme l’ont mis en évidence par le passé des enquêtes de presse, même s’il est difficile de l’évaluer précisément.

    "Les estimations les plus objectives font état d’un commissaire sur dix", indique François Koch, auteur du livre "Le vrai pouvoir des franc-maçons" qui vient d’être réédité en poche.

    "La police est l’un des corps régaliens les plus maçonniques parce que c’est un corps particulièrement attaché aux valeurs de la République et c’est un point commun avec les obédiences maçonniques", notamment le Grand Orient de France, souligne-t-il, tout en appelant à la prudence sur un domaine alimentant de nombreuses "fausses rumeurs".

    Des rumeurs confortées par plusieurs affaires, notamment dans la région niçoise qui a été de ce fait présentée comme un haut-lieu de la franc-maçonnerie.

    En novembre 2000, Alain Bartoli, un fonctionnaire de la Police aux frontières (Paf) de Nice, dignitaire de la Grande loge nationale française (GLNF), avait été mis en examen pour avoir consulté illégalement, à près de 600 reprises, le fichier Stic au profit de certains membres de sa loge ainsi qu’à des fins personnelles.

    L’affaire avait éclaté peu après la prise de fonction, en 1999, du procureur de la République Eric de Montgolfier, qui avait dénoncé "l’emprise des réseaux d’influence maçonnique entravant le cours de la justice à Nice". Dans sa ligne de mire, le juge Jean-Paul Renard, soupçonné d’avoir utilisé les fichiers pour renseigner sa loge maçonnique, qui avait été mis à la retraite d’office en 2004.

     

    ben tiens…

     

    sas

    03/09/2011 à 18 h 28 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    Dois-t’on blâmer les candidats du PS ou plutôt la clientèle qui vote pour eux?
    Un marché a toujours des produits qui doivent être au goût de ses clients autrement ce marché n’existerait pas. Il est difficile de changer le goût des clients et de là d’influencer ce marché.
    En France le goût à la mode a des relents de lutte des classes soit grosso modo l’envie de voler autrui sans se fouler la cheville. Changer cette mentalité d’un jour à l’autre est une gageure que Dieu lui-même refuserait.
    Les syndicats et la gôche ont encore de beaux jours devant eux jusqu’à la chute finale, la médiocrité et le vice finissant tôt ou tard par se venger.

    03/09/2011 à 10 h 29 min
  • Robert le Miro Répondre

    Depuis 30 ans, RPR, UMP, UDF, PS, PCF……. 

    "C’est un spectacle qui porte à rire pour ne pas en pleurer, que celui de cet Etat, où le même homme politique après avoir fait le malheur de son pays et l’avoir mené presque à la ruine, se trouve chargé de le relever, tout en le conduisant de nouveau, par son étroitesse d’esprit et son entêtement, à une autre aventure analogue à la première".
    Paul Léautaud

    Disparu en 1956, quelle prémonition Paul Léautaud !

    02/09/2011 à 15 h 48 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: