Votre argent les intéresse

Posté le 28 juillet , 2013, 1:47
3 mins

La France a une longue tradition de conflit entre les riches et le pouvoir politique.

Nous avons d’abord assassiné les Templiers pour nous approprier leur or. Échec. Leur trésor était dans leur savoir et leur talent de gestionnaires.

Puis, nous avons persécuté les Huguenots. Ils sont partis à l’étranger avec leur intelligence, leur courage et leur compétence économique. Ils ont fait la fortune de ceux qui les ont accueillis (aujourd’hui, les riches entrepreneurs).

Ensuite, nous avons massacré les nobles pour leur voler leurs biens. Nous n’avons pas su les conserver.

Enfin, les mœurs s’étant adoucies, nous nous sommes contentés de condamner les rentiers et les fourmis à la spoliation fiscale.

Cette saine habitude se poursuit de nos jours.

Nous avons fait fuir les vrais riches avec l’inutile impôt sur la fortune, tout en protégeant ceux qui n’aiment pas les riches alors qu’ils en font partie.

De ce fait, les portes de notre patrimoine sont grandes ouvertes aux capitaux étrangers. 60/70 % des intérêts de la dette pour nos créanciers.  30/40 Milliards !

Il ne reste plus que les classes moyennes. Celles qui se constituent, à force de privations, un capital pour ne pas être à la charge de la société. Classes moyennes elles étaient déjà fortement taxées sur leurs placements au service de la collectivité. Ignoble actionnaire qui finance nos entreprises, donc nos emplois ! Il est taxé à plus de 40 %

Pourtant, cet argent avait déjà été soumis à l’Impôt sur les revenus.

Si vraiment la compétitivité était l’objectif du crédit d’impôt, il y aurait une solution toute simple : baisser les charges. C’est plus facile à comprendre, plus efficace, et surtout plus juste. Car le vrai problème de ce dispositif n’est même pas sa lourdeur administrative et son inefficacité économique ; c’est le refus latent du droit de propriété qu’il présuppose. Les entrepreneurs ne sont que gérants d’une société qu’ils ont pu fonder,  mais qui pour le parti socialiste appartient en droit à l’État

Lequel, dans sa grande mansuétude, veut bien accorder un crédit d’impôt de 20 milliards ! après les avoir assommés de 30 milliards d’impôts et de taxes ! 

17 Commentaires sur : Votre argent les intéresse

  1. Magne

    25 août 2013

    Les Français n’ont plus d’argent et comme les conquistadors qui traquaient les Indiens d’Amérique du Sud ( leur or était un mélange de métaux dont du cuivre l’or ne réprésentant que 30% du volume des objets en ” or ” ) , les Gouvernements successifs ( il faut se souvenir de M. JUPPE ) ont traqué les contribuables qui n’en peuvent plus . Même au Congrés de La Rochelle les socialistes en ont fait le constat .

    Pour le FMI , c’est clair :
    Le FMI ne veut plus de hausse d’impôts en France

    Comme en août dernier, le FMI a recommandé lundi à la France de réduire le rythme de réduction des déficits publics. Le Fonds dit qu’il faut cesser d’augmenter les impôts .

    Même son de cloche à la Commission de Bruxelles :
    Les hausses d’impôts en France ont atteint un “seuil fatidique”, avertit Bruxelles

    Le commissaire européen aux Affaires économiques Olli Rehn enjoint la France à “absolument éviter” d’augmenter les impôts. La discipline budgétaire doit venir d’une baisse des dépenses publiques, estime t-il.

    La CFDT ( qui est parfois mieux inspirée ) est pour une augmentation des cotisations patronales et salariales pour renflouer les caisses de retraite . Un véritable génocide des entreprises . La TVA et la CSG généralisée à tous et toutes ( Contribution citoyenne ) , classes riches , aisées , moyennes , populaires et sans le sou … est la seule solution .

    Déclaration de M. Laurent Berger , secrétaire général de la CFDT .

    Une augmentation des cotisations patronales et salariales serait “plus logique” qu’une hausse de la contribution sociale généralisée (CSG) pour financer les retraites, estime le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger.

    Chacun vote pour qui il veut ( avantage énorme en France ), moi , mon choix est fait , et je ne sais pas si cela suffira .

    Répondre
  2. Jaures

    19 août 2013

    Comme d’habitude, un amas d’idées reçues que les faits contredisent.
    Nous n’avons pas fait fuir les riches. Le dernier rapport publié par “Challenge” montre que le patrimoine de ceux qui possèdent plus d’un million de dollars progresse régulièrement, y compris durant la crise (+ 18% en 2011) et que le nombre de millionnaires s’accroît également: 2,6 millions de Français font partie de cette catégorie, contre 1,6 million au R.U (chiffres Crédit Suisse 2012). Parallèlement, les avoirs des milliardaires ont fortement augmenté l’an dernier.
    Et, je le rappelle encore, l’Espagne a supprimé l’ISF en 2008, cela a bien profité à son économie !
    Encore une fois, on peut fort bien baisser les impôts mais il faut dire clairement quelles prestations on supprime, quelles écoles, casernes, commissariats on ferme, quelles allocations on réduit.
    Facile: on veut toujours supprimer ce qui concerne le voisin mais préserver ce dont on profite.

    Répondre
  3. Claude Roland

    5 août 2013

    La plus grande erreur fut celle de Louis XIV, en effet, quand il révoqua l’Edit de Nantes. Il jeta dans la Loire le moteur économique du pays : les protestants. Ceux-ci partirent activer l’économie d’autres pays, notamment les pays qui s’en sortent le mieux actuellement : pays scandinaves, anglo-saxons et germaniques.
    Le problème doit être vu aussi sous l’angle de la religion. Observez les pays de souche catholique et leur état économique et comparez avec les pays de souche protestante. C’est édifiant. Pourquoi ? Parce que pour les catholique, la pauvreté est une vertu. Pour les protestants, le travail est une vertu et la richesse sa rémunération logique et donc bienvenue. On rend gloire à Dieu en exploitant les dons qu’ils nous a donné par le travail.
    Tout est une question de mentalité à la base, et tant que les Français ne changeront pas de mentalité, rien ne s’améliorera dans notre pays. Le changement, c’est d’abord dans la tête de chacun. Sinon, rien !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      16 août 2013

      c’est un peu plus compliqué que cela !
      à l’origine le christianisme avait libéré l’Homme de ses croyances primitives en particulier il avait su maîtriser dans des limites acceptables pour la Société ce sentiment qui avait été un frein à l’épanouissement individuel : l’ENVIE; puis peu à peu s’est imposé, sauf chez les Protestants, le ” sentiment de culpabilité ” …

      Répondre
    • HOMERE

      16 août 2013

      Tout celà est de bon sens et de justesse.Simplement que la mentalité est la chose la plus difficile à changer lorsque l’on a pris de très mauvaise habitudes.La marxisation de la France et les outrances de 68 auront encore accentué cette mentalité d’assistés et de paresse. Ainsi Claude Roland aurai pu écrire “On rend gloire au Gouvernement en exploitant les revenus qu’il nous a donné par les aides multiples et variées”

      Répondre
  4. Gérard Manvusa

    3 août 2013

    “Ensuite, nous avons massacré les nobles pour leur voler leurs biens. Nous n’avons pas su les conserver.”

    Là je dirai personnellement que nous ne devons pas grand chose à la noblesse oisive de l’Ancien Régime. Par contre la Révolution a bien spolié les biens du clergé qui a dû au XIX° siècle les racheter et mener des oeuvres caritatives et éducatives que ni la République ni l’Empire n’ont été capable d’assumer.
    Nous héritons d’un corps politique très influencé par les élites privilégiées.

    Répondre
  5. Magicien

    30 juillet 2013

    Les Français ont été chloroformés en 1789, abreuvée de somnifères du genre liberté égalité fraternité… ou sont ces libertés cette fraternité et surtout cette égalité, sinon que dans l’esprit de cette fille aînée de l’église qui dégoute tous nos politiciens tant elle est éclatante de lumière et de générosité (je ne parle pas ici de ces tordus pédophiles) qui ont eux aussi agi dans le sens de ces corrompus abreuvés d’honneurs pour des postes qu’ils occupent sans vergogne et sans talent. Parler de Dieu aujourd’hui vous fait passer pour un ” catho” ou un” rétro” ou pour un rêveur, si pas pour un excité d’une morale vieillissante et archaïque. En 1789 ce peuple de France pour la majorité illettré s’est fait berné, tout comme ces tunisiens ou égyptiens qui après une révolution ont invité des imbéciles au pouvoir. Voilà que ces peuples tout aussi illettrés que les français de 1789 aujourd’hui ils viennent de comprendre ce que nous sommes incapable de comprendre, que les dirigeants sont des hommes avec autant de défauts et de vices que tous les autres. Seule la rigueur d’une gestion parfaite des fonds publics avec une vision d’amour pour son prochain fait agir un gouvernement dans le bon sens, seule une vision chrétienne porte cette liberté, cette égalité et cette fraternité que 1789 a tenté de tuer, la laissant pour morte… Elle a survécu , j’espère qu’elle va bientôt se relever…

    Répondre
  6. 29 juillet 2013

    A cause d’une immigration incontrôlée nous ne pouvons plus gérer les comptes de la France . La charge de cette immigration nous écrase d’impôts et le pays devient ingérable . Il faut oser le dire et le dénoncer .

    Répondre
  7. Dechardat

    29 juillet 2013

    D’entrée de jeu, sans avoir lu la suite du texte, il me parait nécessaire de glisser ici quelques correctifs.

    Sous réserve de vérifications plus complètes, l’explication que l’on rapproche de la chute des Templiers, est l’appropriation par le pouvoir royal du “trésor” qui fût le leur, n’est pas exact. Les sommes recueillies par leur effondrement furent versés aux Chevaliers de St.Jean de Jérusalem, aujourd’hui toujours actifs, et connus sous le nom des Chevaliers de Malte. Ils s’appliquent à traiter les lépreux.

    De plus, en voulant défendre et reconquérir le Tombeau du Christ, les nombreux échanges avec la population locale avaient séduits les Templiers pour le commerce, le négoce. Lorsqu’ils furent de nouveau sur le sol français – plus étroit que de nos jours – ils n’avaient pas perdu pour autant le goût de la spéculation, et d’une certaine manière inventèrent le banque. Si l’on ajoute qu’il étaient également un ordre à la fois religieux et militaire, qu’ils détenaient environ 1600 forteresses et commanderies, qu’ils surveillaient les voies de communication, on ne doit être trop étonné par la réaction de Philippe-le-Bel : ils étaient devenus un état dans l’Etat, avec les risques que cela supposait.

    Certes, la torture eût vite fait de les faire avouer d’autres turpitudes, crachat sur le Christ, sodomie… Mais dans le Sud-Est ils avouèrent les mêmes accusations, sans que quelques tourments leurs furent infligés. Il semble bien que les Templiers n’étaient plus “blancs-bleus” sur le plan religieux, et présentaient un autre danger, autour su trône alors que se constituait peu à peu, la France dans le forme qu’on lui connait.

    Il peut être intéressant – mais cela n’engage que moi – de voir une similitude avec l’attitude de Louis XIV quatre siècles plus tard, en révoquant l’Edit de Nantes, promulgué par son grand-père Henri IV. La France s’était lentement constituée, avait peu ou prou la forme qu’on lui connait de nos jours, mais le roi eût alors les mêmes réactions. Les Protestants furent mis en accusation. Le roi les trouvait trop puissants. Ils furent persécutés et beaucoup d’entre eux furent contraints de fuir. Il est honnête d’ajouter que devant les excès de la soldatesque, en Cévennes, notamment, le roi envoya le Maréchal de Villars pour tenter de limiter les débordements. Mais cette révocation fut sans doute la plus grave erreur du Grand Siècle.

    A l’arrière de toute cela, l’hypothèse d’une crainte pour l’unité française lentement forgée au fil des siècles, peut être une explication. Un ancien ministre a cru devoir sortir cette énormité : “la France est née en I789”, en rejetant dans les poubelles de l’Histoire les quarante rois qui l’ont bâtie. Il lui était cependant loisible de penser que poubelles sont surtout faites pour être vidées et… servir à nouveau.

    Répondre
  8. quinctius cincinnatus

    29 juillet 2013

    notre argent intéresse aussi et surtout les … banksters
    la main dans la main politiques et financiers, et leurs mains dans nos poches !

    Répondre
    • Marquais

      29 juillet 2013

      Je crois,selon mon expérience personnelle, que les banksters ( comme vous dites) sont à l’Etat ce que le crémier de mon quartier est à l’Hyper marché régional quand il s’agit de piocher dans les poches de la population …. et à fond perdu !
      Ou alors n’aurions nous pas la même calculette ?

      Répondre
    • Le Ket de Bruxelles

      30 juillet 2013

      Effectivement Quinctius ! Les banksters et leurs complices socialauds-capitalistes sont sur notre dos en permanence.
      La dernière tyrouvaille de la Commission Européenne, entérinée par le Conseil Européen les 27 et 28 juin, est un plan de sauvetage des banques en difficulté qui seront renflouées de la manière suivante :
      1) d’abord les actionnaires
      2) puis les créanciers les moins bien assurés
      3) ensuite les détenteurs d’obligations “seniors”
      4) et enfin les déposants au-delà de la somme de 100.000€

      Ce qui signifie que TOUS les comptes de déposants au-delà de 100.000€ seront concernés !
      A l’exemple de ce qui c’est passé le 29/07 sur les dépôts de la Bank of Cyprus qui a ponctionné 47,5% de ceux excédant 100.000€, dans le cadre du plan de sauvetage européen.

      Ce véritable hold-up sur les “gros” déposants, servira à recapitaliser la BoC , une mesure sans précédent dans la zone euro .

      Sachant que les 20 plus grandes banques en Europe débordent toujours d’actifs “pourris”, il y a lieu maintenant de retirer rapidement , en cash, toute somme dépassant le montant de 100.000€ , de tous les comptes bancaires.
      Un homme averti en vaut deux ! ! !

      Répondre
  9. Marquais

    29 juillet 2013

    La mise en condition intellectuelle de nos enfants par l’Education Nationale ne les prédispose pas à comprendre les inconvénients de la redistribution exagérée à la française .
    Un jour ou l’autre il faudra bien revenir sur ces erreurs….mais à quel prix !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      29 juillet 2013

      et les exemples en sont innombrables :
      je n’en cite que trois pour que vous puissiez sortir vos mouchoirs de … Cholet !
      les Rothschild, les Lazar, les Oppenheimer

      Répondre
  10. YRA

    28 juillet 2013

    Et ce n’ est qu’ un début. Dans 3 ans nous serons tous ruinés, et prière de “gagner sa vie” entre 1.500 et 3.000 € maxi. Ceux qui veulent une meilleure vie DOIVENT partir

    Répondre
  11. HansImSchnoggeLoch

    28 juillet 2013

    La redistribution n’a jamais marché. Elle décourage celles et ceux auxquels on confisque et rend flemmard celles et ceux qui en profitent.
    Conclusion, pour rendre tout le monde heureux ne fichons plus rien du tout, le socialisme s’écroulera ensuite faute de fric à voler.

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)