Vu sur le net

Posté le juillet 12, 2010, 12:00
5 mins

Sur le site Americatho, Daniel Hamiche fait le point sur les rapports entre la Maison Blanche et le Vatican, un an après la rencontre à Rome de Benoît XVI et de Barack Obama. Au cœur des tensions : la défense de la vie et l’existence des hôpitaux catholiques (15 % des lits aux Etats-Unis).

Nos lecteurs catholiques trouveront aussi intérêt à suivre le conseil de Daniel Hamiche en se rendant sur le site de Famille chrétienne, qui rend compte, en cette période de Tour de France, du pèlerinage à vélo en France d’un prêtre américain, le Père Stephen Siebert, de Notre-Dame de Paris au Sacré-Cœur de Montmartre, en passant par Ars, Vézelay, Paray-le-Monial, Rocamadour, Saint-Laurent-sur-Sèvres, Sainte-Anne d’Auray, Lisieux, Le Mont-Saint-Michel… Une occasion de renouer avec certaines réalités : « Vous, les Français, vous ne vous rendez pas compte de la chance que vous avez ! », déclare ce prêtre de l’archidiocèse de Denver qui dit qu’« en tant que prêtre catholique, membre de l’Eglise universelle, je me suis senti ici chez moi, fier et responsable de votre patrimoine. »

Coqueluche ou baudruche

« Villepin est à droite comme l’était Chirac, c’est-à-dire au plus près du centre vers la gauche ». Sur le blog du Choc du mois, Robert Massis fait un portrait sans concession de la coqueluche de l’opposition mol-droitière à Nicolas Sarkozy. Quand coqueluche rime avec baudruche, on peut même trouver pire que Sarkozy.

Suicide démographique

Si le constat n’est pas très agréable, il est malheureusement lucide : « les phénomènes démographiques ont ceci de fâcheux qu’ils revêtent toujours un caractère inévitable, irrépressible et irréversible. C’est le Léviathan des temps modernes. Autant vouloir dresser un barrage contre le Pacifique. Sauf miracle. Mais les miracles sont rares, voire inexistants en matière démographique. Nos sociétés sont donc condamnées à disparaître à plus ou moins long terme et à laisser la place à d’autres populations plus fécondes et surtout, plus soucieuses de vivre et de survivre. Un tel aboutissement répond aux vœux implicites d’une partie de nos élites tant il est avéré que notre époque est traversée par de puissants courants suicidaires dont l’on trouve des manifestations multiples dans les domaines les plus divers. »

Le diagnotic est signé par Yves-Marie Laulan, auteur d’une intervention sur « Les femmes devant le déclin démographique », le 28 mai dernier à l’Institut de Géopolitique des Populations. Le texte intégral de cette conférence, portant sur un sujet crucial pour notre civilisation, est mis en ligne sur le site Polémia.

2 réponses à l'article : Vu sur le net

  1. La bête blonde Teuton

    12/07/2010

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)