Vu sur le net

Posté le juillet 18, 2011, 12:00
5 mins

Blasphème subventionné

Le site Le Salon beige annonce un nouveau spectacle anti-catholique intitulé « Golgotha picnic » particulièrement ordurier, qui tourne en dérision le Christ. Le metteur en scène lui-même, Rodrigo Garcia, parle d’une approche « absolument impudique », c’est-à-dire obscène ; prétend, à propos de l’iconographie chrétienne, qu’ « avec un tel passé iconographique, il est normal de violer des petits garçons » (il ajoute prudemment qu’il s’agit d’une « licence poétique » – sic) ; place des billets de banque dans la plaie du Cœur du Crucifié ; tandis que le chef d’orchestre italien Marino Formenti joue nu au piano les « Sept dernières paroles du Christ en Croix », de Haydn. Au total, du blasphème imbécile, sans le moindre intérêt. Il est plus intéressant de regarder qui sponsorise cette belle entreprise. Premier constat : elle a pour cadre le Festival d’automne à Paris, qui compte parmi ses partenaires officiels la Commission européenne, les ministères des Affaires étrangères et de la Culture, le Conseil régional d’Ile-de-France, la Mairie de Paris, l’Institut, l’Opéra, le musée d’Orsay, le Centre Pompidou, le Théâtre de la Bastille, etc.… Parmi les partenaires médias du Festival, on trouve France 2, Arte, France Télévision, France Inter, France Culture, France Musique… Autrement dit, l’Etat, la Région et la Ville de Paris sont largement impliqués ; et cependant il ne s’est trouvé personne pour protester et faire valoir que l’argent des contribuables ne pouvait pas servir, si peu que ce fût, à financer une œuvre qui tourne en ridicule de manière odieuse une religion qui reste celle d’une majorité de Français – pratiquants ou pas. Puisqu’il faut mettre les points sur les « i », l’Etat, en ce moment, est piloté par le gouvernement de François Fillon, premier ministre de Nicolas Sarkozy. La mairie de Paris et la région sont aux mains du Parti socialiste.

Dans un an auront lieu les élections, présidentielle et législatives. Les chrétiens pourront alors remercier tous ces braves gens en choisissant d’autres champions – Front national, chasseurs, Centre ou écologistes.

Chrétiens d’Irak

Tandis qu’un festival largement financé par l’argent public programme ce genre de spectacle, ailleurs, des chrétiens sont massacrés et meurent pour leur foi. Un court-métrage dû à un jeune réalisateur syriaque témoigne du martyre des chrétiens d’Irak. A voir sur l’Observatoire de la christianophobie et sur le site du film.

Site du film :
Khmers rouges

Tandis que se déroule le procès des dirigeants Khmers rouges, auteurs sur leur propre peuple de l’un des grands génocides du XXe siècle, une jeune femme, Navy Soth, enfant à cette époque et rescapée de l’enfer, témoigne de ce qu’elle et sa famille ont vécu dans un livre intitulé Les larmes interdites (Navy Soth et Sophie Ansel, Plon, 21 €). Elle a témoigné aussi sur France 24 :

Une réponse à l'article : Vu sur le net

  1. François

    18 juillet 2011

       C’est bizarre, je n’ai pas vu l’ombre d’une "oeuvre" artistique osant tourner en dérision l’islam! ( je ne parle même pas de l’insulter). Est-ce parce que:
       – Nos "artistes" manquent d’inspiration?
       – Les sponsors ne se pressent pas au portillon?
       – Les deux réunis?
       – Certaines religions sont "plus égales" que d’autres?
       – Pour les autres religions, c’est puni par la loi?
       Même question avec les religions Juives, indhoues, sintoïstes, et toute celles que vous pourrez imaginer des 5 continents…

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)