Catégories

L’homme incarné

20,00

L’homme incarné

20,00

3 sold
Qu’est-ce que l’homme ? Ce livre est une méditation de l’énigme de l’homme, à l’époque du transhumanisme. Il invite à considérer la différence entre l’homme antique et l’homme moderne selon ses principaux aspects : la vie, la production de biens, la technique et le travail, l’action et l’État, et enfin la pensée. Le fil conducteur en est le rapport avec la nature.
L’homme antique vivait selon la Nature, selon l’ordre cosmique et la nature des choses, en espérant simplement habiter ce monde. Chaque chose avait une place naturelle déterminée, dans le monde (dieu, homme, animal), dans la famille (masculin et féminin) et dans la Cité.
L’homme moderne, au contraire, nie la Nature, en voulant vivre selon le « Faire » et le «construire », selon la « culture ». Il tend à ne voir dans la Nature qu’un réservoir de «matières premières » livrées à son audace démiurgique, et il tend à mener une existence désincarnée, hors du monde de la vie.
Cependant, entre une vie fondée sur la nature et une vie sans nature, demeure une autre possibilité : l’incarnation de la liberté dans la nature, la création d’un monde spirituel, qui est une « seconde nature ». Ni nature, ni anti-nature, ni hors nature, mais un esprit libre dans la nature. Ce qui exige une âme incarnée et demande une philosophie de l’incarnation, en nous demandant : qui sommes-nous ? Tout tient donc à la question du corps charnel, face au corps machine. Bâtir et sauver un monde humain bon, donc habitable, tel est notre défi.

Product Description

Qu’est-ce que l’homme ? Ce livre est une méditation de l’énigme de l’homme, à l’époque du transhumanisme. Il invite à considérer la différence entre l’homme antique et l’homme moderne selon ses principaux aspects : la vie, la production de biens, la technique et le travail, l’action et l’État, et enfin la pensée. Le fil conducteur en est le rapport avec la nature.
L’homme antique vivait selon la Nature, selon l’ordre cosmique et la nature des choses, en espérant simplement habiter ce monde. Chaque chose avait une place naturelle déterminée, dans le monde (dieu, homme, animal), dans la famille (masculin et féminin) et dans la Cité.
L’homme moderne, au contraire, nie la Nature, en voulant vivre selon le « Faire » et le «construire », selon la « culture ». Il tend à ne voir dans la Nature qu’un réservoir de «matières premières » livrées à son audace démiurgique, et il tend à mener une existence désincarnée, hors du monde de la vie.
Cependant, entre une vie fondée sur la nature et une vie sans nature, demeure une autre possibilité : l’incarnation de la liberté dans la nature, la création d’un monde spirituel, qui est une « seconde nature ». Ni nature, ni anti-nature, ni hors nature, mais un esprit libre dans la nature. Ce qui exige une âme incarnée et demande une philosophie de l’incarnation, en nous demandant : qui sommes-nous ? Tout tient donc à la question du corps charnel, face au corps machine. Bâtir et sauver un monde humain bon, donc habitable, tel est notre défi.

 

Agrégé, docteur et habilité à diriger des recherches en philosophie, Philippe Soual est actuellement professeur de philosophie à l’Institut Catholique de Toulouse. Spécialiste de Hegel et de philosophie morale et politique, il est notamment l’auteur de Le sens de l’État (Peeters, 2006) et de Visages de l’individu (PUF, 2008).
  • Broché : 276 pages
  • Editeur : Lethielleux Editions (13 novembre 2019)
  • ISBN-10 : 2249910138
  • ISBN-13 : 978-2249910135
  • Dimensions du produit : 14 x 2,1 x 21,6 cm

Auteur

Philippe Soual

Information additionnelles

Poids 500 g

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “L’homme incarné”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *