Catégories

Le pape et le roi: Anagni (7 septembre 1303)

21,30

Le pape et le roi: Anagni (7 septembre 1303)

21,30

1 sold

Guillaume de Thieulloy excelle à détailler la querelle théologique entre l'augustinien Gilles de Rome, qui plaida pour le droit du pape à créer et détruire les pouvoirs temporels, et le thomiste Jean de Paris, défenseur du droit divin au titre duquel le roi de France entendait régner sur ses sujets. Philippe le Bel ayant en outre déjà réuni les premiers états généraux de son royaume, « c'est dans l'épreuve de l'attentat d'Anagni que furent semés les germes des principes fondateurs de la nation France » : une France de la monarchie capétienne qui est devenue une nation en s'opposant à Rome.

Jean-Pierre Rioux

Catégories : ,

Product Description

Ce samedi, à l’aube, la paisible ville d’Anagni, où le pape Boniface VIII séjourne dans son palais pontifical, est investie par des centaines d’hommes armés, conduits par un émissaire de Philippe le Bel. Ils ont ordre de se saisir de la personne du souverain pontife et de lui signifier sa mise en accusation pour hérésie. Violences, pillages, des morts, des blessés, et voici le vicaire du Christ, assis face à ses agresseurs, coiffé de la tiare et serrant dans ses mains un crucifix taillé dans le bois du Golgotha. Bientôt le peuple s’émeut, se révolte et fait libérer le pape captif. Que signifie la présence du confident d’un roi de France à la tête d’une meute de soudards ? Que cherche Philippe le Bel ? Pourquoi ce procès en hérésie intenté au chef de la chrétienté ? Comment le pape et le roi en sont-ils venus à cette extrémité ? Telles sont les questions que tente d’élucider cet ouvrage. Il reconstitue les termes et les enjeux d’une controverse inséparablement théologique et politique, brosse le portrait des deux figures exceptionnelles qui dominent ce théâtre éclatant, interroge les théories et les arguments mobilisés par les deux camps, avant de décrire le cheminement qui a conduit fatalement à cette guerre des principes. Le pape entendait exercer une autorité directe sur les princes temporels. Le roi affirmait détenir son pouvoir de Dieu seul. C’est cette autonomie sacrale qui donnera plus tard sa physionomie à la nation France. L’épreuve d’Anagni porte déjà en germe ce qu’on appellera plus tard le gallicanisme. C’est alors également que sont réunis pour la première fois les États généraux du royaume. La France entre dans une nouvelle ère.

  • Broché: 272 pages
  • Editeur : Gallimard (18 mars 2010)
  • Collection : Les Journées qui ont fait la France
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 207077533X
  • ISBN-13: 978-2070775330
  • Dimensions du produit: 21,9 x 2,1 x 15 cm

Auteur

Guillaume de Thieulloy

Additional information

Poids 500 g

Avis

Il n'y a pas encore d'avis

Soyez le premier à donner votre avis “Le pape et le roi: Anagni (7 septembre 1303)”