L’apparition du dieu Woke

L’apparition du dieu Woke

Un nouveau dieu vient de se créer et de se révéler. Il s’appelle Woke et il vient de m’apparaître. Ce fut terrible.

Il faut que je raconte cela aux lecteurs des «4 Vérités».

Tout illuminé d’éclairs éblouissants, le dieu Woke m’a interpellé: «Lève-toi, sinistre coupable, et demande pardon pour les innombrables péchés que tu as commis!»

Surpris, ne me sentant pas plus coupable qu’un autre, j’ai osé demander au dieu Woke quelques explications.

Il m’a répondu: «A genoux et répète après moi: Pardon d’avoir la peau blanche, pardon d’être honnête.

– Puis-je vous demander, ô dieu Woke et socialiste, en quoi l’honnêteté est une faut?

– Oui, sinistre individu, c’est une faute, une série de fautes, car il s’agit évidemment de l’honnêteté bourgeoise. Cette honnêteté-là est à nos yeux une série sans fin de malhonnêtetés. Répète encore après moi : L’épargne, dont tu te vantes aussi, n’est bien sûr que de l’argent extorqué aux pauvres colonisés, ces pauvres Noirs à qui tu as enlevé leurs prodigieuses richesses.

– Ô dieu Woke, je prendrai la liberté de dire que ces malheureux, je les ai vus de près pendant des années.

Ils étaient misérables, sauf ceux qui se livraient à la corruption. On sait cela partout, chez eux, y compris à Haïti, où, indépendants depuis longtemps, ils ont démontré ce qu’ils savaient faire …

– Ta g …, résidu de bourgeois!

– Puis-je encore, ô dieu Woke, vous dire que ce mot n’est pas très courant dans le langage diplomatique?

– Sinistre individu, exploiteur des populations colonisées, tu dois savoir que la diplomatie mise en œuvre jusqu’à maintenant est une série d’entourloupettes issues de la bourgeoisie blanche et archaïque. Le dieu Woke la condamne.

Notre diplomatie à nous, la nouvelle diplomatie, dépouillée de tant de circonvolutions inutiles, est totalement différente de la vôtre: nous, nous ne sommes pas les sous-produits de la bourgeoisie colonialiste, créant et exploitant la misère des peuples. Nous sommes aussi très attentifs à la politique menée à l’égard des Juifs, certains d’entre eux n’étant pas gentils avec les Arabes musulmans, exploités par Israël.»

J’arrête là l’ironie autorisée par le crétinisme étonnant de cette nouvelle idéologie, aujourd’hui à la mode. On peut en rire ou s’en indigner.

Il reste qu’elle est plus dangereuse qu’on ne le croit et peut-être plus répandue qu’on ne le pense.

Elle dérive du marxisme. «Si tu es pauvre, c’est que le riche t’a enlevé ta richesse.

Il faut la reprendre par un combat permanent, une lutte qui s’inscrit politiquement dans la «lutte des classes», c’est-à-dire la guerre civile et les désordres en tout genre.»

L’idéologie woke impose la culpabilité et la repentance.

Elle peut conduire au suicide.

Puisque je suis bon à rien, que j’ai commis tant de crimes, tant de fautes, que je suis marqué par la blancheur de ma peau, pourquoi résister? Autant capituler et disparaître.

C’est là un dialogue navrant et grotesque. Les choses sont pourtant simples.

Tous les peuples ne sont manifestement pas au même niveau. Rendons-nous à l’évidence.

L’Afrique est le continent du chaos, tel que ses populations cherchent à fuir et à s’échapper pour venir en France, en important ce chaos fait d’assassinats, de pillages et d’agressions de toute nature.

L’islam y contribue largement. Ouvrez le journal chaque matin, vous serez convaincus.

Alors, qu’on cesse de nous imposer mensonges et stupidités sans nom en soutirant l’argent de nos poches pour le remettre à ceux qui agressent les braves gens qui les accueillent et qui les aident.

Les Français dans leur majorité sont exaspérés par cette extraordinaire hypocrisie officielle et totalitaire. Ne pas s’y soumettre vous fait aussitôt accuser de racisme. On est vite traité aussi de fascisme par les «Antifas». Tout cela vient de crétins plus nombreux qu’on ne croit, à un point tel que la France est devenue une sorte de cirque où s’agitent bon nombre de clowns qui ne font pas toujours rire. Quand serons-nous enfin délivrés de cette politique faite de bêtise sans nom et d’agressivité, tout cela étant à nos frais?

Un mot encore sur l’agression dans la Drôme, le 8 juin, d’Emmanuel Macron, chef de l’État, par deux imbéciles, d’une trentaine d’années, au cri de «Montjoie Saint-Denis!» Ces jeunes gens sont, paraît-il, versés dans l’art martial historique dont l’objet est de rejouer des combats médiévaux en armure et à l’épée!

Je vous l’avais bien dit: mettez une cuirasse, portez une épée, la situation l’exige!

Cet incident démontre parfaitement ce qu’il en est en France aujourd’hui, où règnent danger et ridicule. En réalité, Macron, en se mêlant à la foule, a pris des risques qu’il n’aurait pas dû prendre.

Mais s’il ne les avait pas pris, on aurait dit qu’il avait peur, qu’il avait «la trouille».

Le geste de ces imbéciles démontre une fois de plus qu’il est grand temps de mettre fin aux attitudes et propos d’esprits dérangés qui, demain, nous présenteront une Jeanne d’Arc peinte en noir en nous révélant qu’elle est la fille d’un chef de tribu anthropophage du Haut Congo.

Dans les pays organisés, il y a des maisons spécialisées, où sont traités ceux qui sont atteints de dérangement mental grave …

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

Partager cette publication

(2) Commentaires

  • ELEVENTH Répondre

    Finalement, ces « woke » des US ou d’ailleurs ne sont que des imposteurs qui sous le couvert de raisonnements fumeux ne visent qu’à vivre en parasites sur le dos des autres.
    Leur couleur ne fait rien à l’affaire, bien que beaucoup s’en servent sans mesure : des parasites, point barre.
    Tous ces gueulards et gueulardes sont globalement incapables de produire le nécessaire pour leur vie et survie et seraient bien à la ramasse si, d’aventure, les « méchants blancs » et leur subsides disparaissaient comme par enchantement.
    Même les rats ont besoin de manger…ce que d’autres produisent.

    17/06/2021 à 0 h 51 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    L’actualité “woke” résumée en quelques phrases.

    a) the bobo’s fictions:
    Wake up my friend and stop dreaming.

    b) the morning after the elections:
    After an ugly nightmare he woke up.

    c) a president’s misfortunes.
    A slap on the face had woken him up.

    En dialecte alsacien on dit “wach” ce que l’on a toujours été.
    Nul besoin du mot anglais “woke”.

    16/06/2021 à 10 h 50 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: