Rapport de France-Stratégie sur l’Union de l’énergie

Posté le septembre 17, 2015, 2:18
4 mins

istock_000040972046_medium_2À l’approche de la COP 21 sur le climat et l’écologie, France-Stratégie a publiée une étude qui propose un certain nombre d’actions pour corriger les défaillances du système actuel et pour construire une nouvelle politique européenne de l’énergie. Il part des constats suivants, désormais largement partagés :

– la crise économique et l’essor de nouveaux moyens de production, en particulier les énergies renouvelables (EnR) intermittentes, rémunérées en dehors du marché, mais aussi les centrales thermiques, ont conduit à une situation de surcapacité, à un effondrement des prix sur le marché de gros et à la fermeture, par manque de rentabilité, de centrales à gaz, menaçant la sécurité d’approvisionnement électrique ;

– les prix constatés aujourd’hui sur le marché de gros de l’électricité et les incertitudes sur leur évolution ne permettent pas le déclenchement des investissements nécessaires pour assurer la production à l’horizon 2030 ;
dans le même temps, les prix de l’électricité pour les consommateurs, particuliers et industriels, ont fortement augmenté, accentuant la précarité énergétique, accroissant les écarts entre pays européens et le reste du monde, et fragilisant la compétitivité des acteurs industriels dans un climat économique déjà morose ;

– l’Union européenne est très proche de son objectif de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre de – 20 % à horizon 2020 (par rapport à 1990), mais cette baisse est en grande partie attribuable à la mutation de son économie vers les services, aux prix élevés du pétrole (jusqu’à la fin du premier semestre 2014) à l’augmentation des prix des énergies fossiles (jusqu’en 2014) et à la crise économique ; dans certains États membres, les émissions de CO2 ont même recommencé à augmenter suite à un recours accru au charbon pour la production d’électricité ;

– certains États membres sont très dépendants du gaz russe, ce qui conduit à une relation asymétrique dans la négociation des contrats gaziers.

La création d’une véritable Union de l’énergie est donc plus que jamais à l’ordre du jour. Dans sa séance de mars 2015, le Conseil européen a choisi de la faire reposer sur cinq piliers, hérités des politiques qui ont façonné l’Europe de l’énergie depuis une vingtaine d’années : la pleine intégration du marché européen de l’énergie, avec pour corollaire la construction de réseaux gaziers et électriques transfrontaliers ; la décarbonisation de l’économie ; l’efficacité énergétique comme moyen de modérer la demande ; la sécurité énergétique ; et enfin la recherche, l’innovation et la compétitivité.

L’Union européenne cherche ainsi à se positionner en bon élève de la lutte contre le changement climatique à l’approche de la COP21, à développer la solidarité entre ses membres en matière d’approvisionnement en gaz et à relancer son industrie. On ne peut qu’approuver de telles orientations. On peut douter cependant qu’elles donnent l’impulsion suffisante à la renaissance de cette Union.

Lire l’étude de France-énergie 

4 réponses à l'article : Rapport de France-Stratégie sur l’Union de l’énergie

  1. Bainville

    21/09/2015

    Toujours la mythologie mensongère du réchauffement climatique dû à l’activité humaine.

    Le mensonge à grande échelle des faux experts du GIEC et des gouvernements qui le subventionnent, se heurte toujours à la réalité dérangeante du constat des vrais scientifiques et des nombreuses expérimentations, mettant en évidence la nullité des complaintes du GIEC, et la part plus qu’infime de l’influence humaine sur le climat..

    Le mensonge est roi de notre monde, depuis que la vérité et la responsabilité sont honnies.

    Répondre
  2. 18/09/2015

    C »est quoi ? c’est qui ? France Energie ? Un « machin », un Comité Theodule ? Quel C.V. en études supérieures d’électricite et réseaux de distribution ? Paul Chérel

    Répondre
  3. 18/09/2015

    Pour ceux que le sujet intéresse, je ne peux que vous recommander les livres de Christian Gérondeau, X-ingénieur général des Ponts, dont le premier « Ecologie la grande arnaque », où il débusque les mensonges éhontés des gouvernements successifs depuis 20 ans.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      19/09/2015

      Votre  » X  » fait peut être ou a t il fait parti du lobby pétrolier , sait on jamais ? Vous auriez du vérifier … j’ ai tellement connu  » d’ experts  » ( auto-proclamés et / ou surexposés par le Media ) qui émargeaient grassement à de grands labos allant même jusqu’ à créer des Sociétés médicales spécialisées pour défendre par exemple les hormones à la ménopause !

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)