A nous de vous faire travailler à la SNCF

A nous de vous faire travailler à la SNCF

13677095sncf-2005-jpg

Le magazine Que choisir a effectué une enquête sur les rémunérations à la SNCF. Synthèse :

  • Année après année, et malgré les réductions d’effectifs, la masse salariale y progresse nettement plus vite que le nombre de voyageurs transportés.
  • en 2003, 178 000 cheminots se sont partagé 7,7 milliards d’euros, soit 43 260 euros par tête.
  • en 2013, ils n’étaient plus que 152 000, mais ils ont touché 9 milliards d’euros, soit 59 200 euros par personne, soit 4 554 euros par mois sur treize mois.
  • à la SNCF les augmentations salariales se sont établies, en moyenne sur les dix dernières années, à un niveau annuel de 2,5 % en plus de l’inflation, soit 4,25 % nets par an, quatre fois plus que dans le privé au cours de la même période !
  • pendant ces mêmes dix ans, le taux d’encadrement est passé d’un cadre pour 6,8 agents, à un cadre pour 4,2 agents, ces promotions ayant été « utilisées comme moyen [détourné] d’augmentation salariale individuelle ».

La grille 2014 comporte :

  • neuf niveaux pour l’indemnité mensuelle informatique,
  • plus de quinze niveaux d’allocations de déplacement,
  • trente sortes d’allocations mensuelles forfaitaires pour défaut de logement.

On y apprend également que

  • la SNCF emploie 3 200 médecins à temps complet ou partiel
  • le service central de communication occupe 565 personnes, sans compter les services de com’ des directions régionales.
  • l’entreprise a dépensé plus d’un milliard d’euros entre 2007 et 2012 pour faire sa propre promotion, alors qu’elle a un monopole sur le rail.

Chaque année en moyenne, l’entreprise reçoit plus de 12 milliards d’euros de subventions publiques pour un chiffre d’affaires de l’ordre de 30 milliards. La SNCF coûte ainsi chaque année l’équivalent de plus de 1 000 euros à tous les contribuables français soumis à l’impôt sur le revenu ! Malgré cela la SNCF

  • a une dette globale de 44 milliards d’euros, soit 150 % de son chiffre d’affaires,
  • cette dette augmente d’un milliard et demi par an juste avec les intérêts.

Partager cette publication

Comments (22)

  • Claude roland Répondre

    Et EDF ? Il ne faut pas oublier EDF…
    5% d’augmentation de salaire par an,
    ils ne payent que 10 % de l’électricité que chacun consomme et l’on sait qu’ils sont les plus gros gaspilleurs.
    Des centres de loisir somptueux (de nombreux châteaux en France)
    Un CE très puissant qui propose un matériel de sport et autre dernier cri et pléthorique.
    Et comme à la SNCF, les syndicat Marxistes ringards qui mènent la danse d’entubage des Français.
    SNCF et EDF, même combat où règent les syndicats.
    Rappel : 8 % des salariés sont syndiqués en France, et les syndicats sont très puissants !
    Solution : supprimer toute subvention d’Etat aux syndicats qui ne doivent vivre que des cotisations de leurs membres.

    20/10/2015 à 11 h 09 min
  • BRENUS Répondre

    Trannod, c’est quoi – comme diraient les djeuns- cette réponse a la con si prisée des planqués de tous ordres (fonctionnaires ou non)? Quand on voit certains abrutis dans vos services, « l’examen » en question doit être très éloigné de celui des classes prépas qui, elles, ne fonctionnent pas avec le népotisme (fils de cheminot, etc…) Et quand bien même votre prétendu examen serait de très haut niveau, je ne considère pas que la faculté d’y réussir doit vous autoriser à vous gratter au lieu de bosser. Et surtout de laisser au PEUPLE (he oui, le PEUPLE) la charge de votre glandouillage.

    20/10/2015 à 8 h 04 min
  • David Dom972 Répondre

    Cette analyse, quoique un peu erronée, car incomplète, a quand même le mérite de montrer que la gestion publique n ‘a rien à voir avec le gestion privée. La notion de rentabilité et de productivité, n’existe pas dans le modèle public ou para-public. Et une fois de plus, il faut qu’on comprenne que cette gabegie financière ne peut pas perdurer, car c’est l’argent du contribuable qui est sollicité. Et on se rend compte que plus le chômage augmente, et plus la population vieillit, la base imposable diminue, donc les rentrées fiscales risquent de s’amenuiser. Il serait temps de mettre un coup d’arrêt à tout ce système corrompu.

    19/10/2015 à 14 h 54 min
  • vozuti Répondre

    je ne prends plus le train(beaucoup trop cher); mais je me suis adressé une fois à l’association Que choisir, qui devrait aussi faire un article sur ses propres turpitudes : une association soi-disant indépendante qui défend soi-disant le consommateur; en réalité une association de plus aux ordre du pouvoir et qui ne défend rien tout,à part sa trésorerie et l’intérêt de ses dirigeants.

    18/10/2015 à 18 h 04 min
    • vozuti Répondre

      je précise que je ne défend pas du tout la sncf.
      je réagissait exclusivement par rapport à Que choisir,cette association d’escrocs qui se déguisent en chevaliers blancs incorruptibles.

      18/10/2015 à 18 h 20 min
  • schaeffner Répondre

    Ben…il ne doit pas être bien compliqué l’examen vu le niveau en orthographe de notre ami Trannod !!!!

    17/10/2015 à 23 h 19 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      ce ne sont que les  » bonnes  » idées qui sont notées , car si on notait l’ orthographe, la syntaxe et l’ adéquation du vocabulaire au sujet que l’ on traite il aurait fallu recaler bien 25 % des  » fonctionnaires  » à commencer par not’président et son prédécesseur !

      20/10/2015 à 9 h 12 min
  • fbastiat Répondre

    La SNCF nous démontre par l’exemple ce que la théorie enseigne, à savoir que la concurrence est bonne pour les consommateurs et les contribuables (cela fait beaucoup de monde) et que le monopole est mauvais.

    17/10/2015 à 13 h 20 min
  • gilbert Répondre

    certains commentateurs prennent ces chiffres comme une attaque directe ou comme de la désinformation, mais il n’en demeure pas moins que c’est une entreprise qui « produit » un gouffre financier, que ce soit une « nomenklatura » ou la CGT qui en profitent, moi cela me coute alors que je ne voyage en train qu’en dernier ressort et contraint forcé!!

    17/10/2015 à 11 h 07 min
  • Boutté Répondre

    Z’avaient sans doute obtenu une augmentation de la « Prime de Charbon » ou de la « Prime de Non-Prime » . Rappelons que la dangerosité du « grisou  » leur vaut aussi u départ à la retraite à la moitié de leur espérance de vie .

    17/10/2015 à 10 h 04 min
  • Blumkovitch Répondre

    SNCF, AIR FRANCE – faudra-t-il un Pinochet à la France ?

    17/10/2015 à 9 h 50 min
  • Trannod Répondre

    je vais faire suivre votre article a des amis cheminots de base comme on dit….soit aux guichets soit sur les quais et j’espère que vous pourrez leur donner le différentiel de salaire que vous annoncer…car ils sont loin des 59 200 €uros que vous nous dites …….faites l’analyse des salaires par strat pas en moyenne globale vous cautionné le quotidien que choisir dans des informations partisanes et dépourvues de bons sens
    ne vous fiez pas auxoaffirmations érronées de ce canard

    17/10/2015 à 9 h 47 min
    • Bistouille Poirot Répondre

      Ah Boutté, vous avez touché là où ça fait mal…
      Quant à Trannod, il n’a peut être pas tord mais il oublie le poids des retraites chapeau des PDG sur le départ qui réparties par tête de cheminot finissent par peser lourd sans pour autant être perçues par le personnel. Là aussi, beaucoup d’appelés mais peu d’élus…

      18/10/2015 à 21 h 05 min
  • René de Sévérac Répondre

    Il ne faut pas diviser la masse salariale par le nombre d’agents « actifs » !
    La SNCF a cette étrange caractéristique de compter plus d’agents inactifs que d’agents occupés; ainsi donc, cette société (la Compagnie) a cette particularité de payer à vie tous ceux qui de près ou de loin en font partie !

    Ça fausse tout raisonnement !

    17/10/2015 à 9 h 07 min
    • Boutté Répondre

      Votre révélation ne fait qu’empirer l’analyse de l’article !

      17/10/2015 à 10 h 08 min
    • Blumkovitch Répondre

      René @ Jaurès travaillait aux PTT (Petit Travailleur Tranquil), puis dans les trains en retard des Cf, et à présent il est membre de l’Armée………du Salut

      18/10/2015 à 15 h 50 min
  • Cassandre 34 Répondre

    La SNCF, comme Air France et bien d’autres, est une entreprise de type soviétique noyautée par la CGT, qui produit des services dont personne ne veut à des prix faramineux, au profit d’une Nomenklatura qui en vit comme un rat dans un fromage. A quand une nuit du 4 aout ?

    17/10/2015 à 7 h 30 min
    • Trannod Répondre

      au lieu de critiquer passé l’examen ….pour y entrer…mais c’est vrai…il faut le faire

      17/10/2015 à 9 h 49 min
    • Raspoutine Répondre

      Cassandre 34 : vous voulez dire qu’Air France;SNCF etc sont des entreprises Gaullo-Soviétiques – pour moi c’est cela !

      17/10/2015 à 15 h 55 min
      • quinctius cincinnatus Répondre

        Oui, le  » gaullisme  » c’ est, hélas, AUSSI et ENCORE cela ; le  » TOUT ETAT  » et ses nomenklatura(s) … difficile de leur faire comprendre que les temps  » soviétiques  » n’ ont plus cours ! … Mais comme l’ E.N.A. n’ est certainement pas étrangère à la chose … commençons donc par supprimer l’ E.N.A. !

        20/10/2015 à 8 h 36 min
    • Bistouille Poirot Répondre

      Une nuit suffira t elle ?

      18/10/2015 à 21 h 07 min
      • quinctius cincinnatus Répondre

        d’ autant qu’ immédiatement après, les  » notables  » se ressaisissent de cette nuit … d’ amour en … commun ! … l’ Histoire , encore elle, nous l’ a montré

        20/10/2015 à 9 h 17 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *