Affaire Zemour : un test pour la magistrature

Posté le janvier 17, 2011, 12:00
4 mins

M. Zemmour fait l’objet d’une curieuse assignation pour propos racistes. Ce n’est pas la première qu’un certain lobby subventionné traîne devant la justice, aux frais des contribuables, des personnes dont les propos déplaisent… Sauf qu’en l’occurrence, c’est à un gros poisson que ce lobby s’attaque.

M. Zemmour n’est pas entré dans le journalisme par la petite porte. Historien, écrivain, Eric Zemmour est aussi diplômé d’une école de sciences politiques et l’on peut raisonnablement pensé qu’il sait ce que sont des « études sociologiques » et des statistiques, et qu’il n’est pas du genre à les manipuler, ne serait ce que par déontologie. De plus, il est doté d’un incroyable bon sens, et aussi d’un certain courage, valeurs de plus en plus rares aujourd’hui.

Certes il n’a peut-être pas « mis les formes » dans les propos qu’il a tenus lors de la fatale émission télévisée, mais qui met les formes dans ce genre d’émission ? Personne ! De plus, la « forme » choisie ne relève-t- elle pas précisément ce que l’on appelle la liberté d’expression ? La liberté de choisir la forme avec laquelle on va exprimer une idée, une thèse ? C’était son droit le plus strict !

Que l’on conteste les affirmations de M. Zemmour est une chose, que l’on lui cloue le bec sous prétexte de racisme en est une autre.

C’est trop facile !

Malgré des apparences anodines, ce procès va mettre la magistrature dans l’embarras. Car il pose la question suivante : la justice est elle indépendante ?

Et ses corollaires :

  • La justice est elle au service de la pensée unique et du politiquement correct ?

  • Saura-t-elle défendre les valeurs républicaines de liberté ou cédera-t-elle aux dérives de la police de la pensée ?

  • Est elle encore capable de défendre la liberté d’expression, valeur essentielle de la démocratie, n’en déplaise à de puissants lobbies ?

Nul doute que ce procès ne serve de test.

On est atterré lorsqu’on entend les accusateurs haineux d’Eric Zemmour affirmer des contrevérités d’un autre âge. Je laisse le soin à la presse libre d’en faire les commentaires. Toute la presse, et quelle que soit sa coloration politique, si elle tient vraiment à son indépendance et à sa liberté d’expression, devrait soutenir Eric Zemmour.

Gageons que la justice saura trancher en toute objectivité et sérénité.

8 réponses à l'article : Affaire Zemour : un test pour la magistrature

  1. mapayul

    18/01/2011

    Je n’ai aucune confiance dans la justice francaise, elle est idéologiquement marquée. Sue un autre registre que la liberté d’expression, vous n’avez jamais vécu un divorce devant la justice ??? ROCAMBOLESQUE !!!!

    Répondre
  2. Jaures

    18/01/2011

    Cher François, ce ne sont pas les juges qui portent plainte.

    Si vous pensez que les propos de Mme Lauvergeon tombent sur le coup de la loi, portez plainte ! Un juge sera saisi et, alors seulement, vous pourrez éventuellement critiquer sa décision.

    Répondre
  3. françois

    18/01/2011

      Les juges sont sensés appliquer la loi. Le malheur, c’est qu’ils l’appliquent souvent de façon sélective.
      Pour ce cas, la sentence n’ayant pas encore été rendue, attendons. Mais comment expliquera-t-on que Monsieur Zemmour soit condamnée pour avoir dit qu’un employeur avait le droit de ne pas embaucher un arabe ou un noir ( cela faisait partie des 2 phrases pour lesquelles E. Zemmour était attaqué) quand les propos de Madame Lauvergeon ( " A compétence égale on embauchera autre chose que le mâle blanc") n’ont été trouvées ni racistes ni discriminatoires par un tribunal?
      Comment expliquera-t-on qu’il soit condamné pour avoir dit que la majorité des dealers étaint noirs ou arabes alors que les rappeurs et associations type "indigènes" peuvent impunément traiter les blancs et la France de ce qu’ils veulent?
      Alors, oui, les lois sont votées par le parlement, mais ce n’est pas comme les infractions routières où la sentence tombe automatiquement et UNIFORMEMENT pour TOUS. Ici, le juge a une large marge d’appréciation et peut condamner de façon très différente des actes similaires.
      D’où sa grande responsabilité dans le sentiment d’injustice ambiant…

    Répondre
  4. lavandin

    17/01/2011

    Allez donc consulter le site : avisderecherche.int.gouv.fr, et vous serez édifié. La justice semble encore partie pour se déshonnorer

    Répondre
  5. Anonyme

    17/01/2011

    La justice française ?!…  ça existe ça ?!!!

    On remarquera la célérité pour envoyer Zemmour dans la fosse aux lions, et la lenteur calculée pour les affaires du sang contaminé, et bientôt de l’affaire du Médiator…

    Répondre
  6. sas

    17/01/2011

    .01.2011

    Marine Le Pen financée par Israël ?

    Hier, dimanche 16 janvier, au congrès du FN, à Tours, Farid Smahi, l’ancien conseiller d’Ile-de-France frontiste, de confession musulmane et soutien de Bruno Gollnisch, a été évincé du nouveau bureau politique. Il décrie le «racialisme» de la «pro-sioniste» Marine Le Pen.

    Dans la vidéo en dessous, il dénonce ce qu’il nomme le racialisme et l’anti-islamisme de Marine Le Pen, rejoint à ce propos par l’ex premier ministre Laurent Fabius. Ce dernier, hier sur Radio J, arguait lui aussi que Marine Le Pen, est plus dangereuse que son père. Il a notamment déclaré, je cite: «La réalité, c’est un anti-musulmanisme virulent», ajoutant qu’elle voudrait que «l’Etat fasse la guerre aux musulmans».

    Le vrai risque est que les moutons de l’UMP suivent comme des forcenés, les thèses du nouveau Front national, théorisées depuis l’avènement de Nicolas Sarkozy à l’Elysée: débat avorté sur l’identité nationale ou encore sa fameuse repentance sans objet…

    instructif comme article hein…..

    SAS

    Répondre
  7. Jaures

    17/01/2011

    Ce sont les élus qui votent les lois et non les juges.

    Si on veut supprimer la loi qui condamnent les propos stigmatisant une communauté, il suffit que le candidat qui aura proposé son abrogation soit élu en 2012.
    Les juges n’y sont pour rien.

    Si cette loi est abrogée, on pourra entendre, sans rire cette fois, des propos comme ceux-ci:
    http://www.youtube.com/watch?v=MEcO9PEr5DA&feature=related

    Voilà qui élèvera sensiblement le débat.

    Répondre
  8. R. Ed.

    17/01/2011

    Un procès de TROIS jours !!!

    Ils ont vraiment du temps à perdre !!!

    Et plus d’un mois à réfléchir avant de prendre une décision.

    Nul doute que cette affaire n’en restera pas là. On verra l’appel – de la part de la l’une ou l’autre partie – on ne sait pas encore laquelle, ensuite la cassation et sans doute encore la cour de justice européenne, celle des doigts de l’homme et que sais-je encore.

    Et tout ce petit monde sera payé pour déconner, avec notre argent bien sûr , pas avec le leur, faut pas rêver, non ?

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)