Agroalimentaire : traquer la traçabilité !

Posté le 22 février , 2013, 4:00
3 mins

Nous sommes dans un pays champion des règlements et contrôles. Nous en avons les moyens, les très nombreux agents de l’Etat et des collectivités assurent une garde vigilante et redoublée du commerce que des malfrats cupides tentent de dévoyer pour leur seul profit !

Quand ces inspecteurs ne sont pas en nombre ou qualité suffisants, les associations, sous- traitantes zélées et généreusement subventionnées de l’autorité publique, relayent cette surveillance pointilleuse pour traquer déviances, escroqueries et autres opérations maffieuses qui contaminent les assiettes comme les esprits!

Parfois, c’est simplement la duplication des contrôles qui rend chacun d’eux irresponsable et encore moins coupable et permet aux voltigeurs de la santé ou de la distribution de gruger les consommateurs en contournant habilement ou accidentellement la traçabilité, tels des virtuoses du slalom…

Mais l’Europe est là direz-vous qui veille de manière impartiale et avec une bienveillante autorité sur les 27 ouailles et leur commerce favorisé sinon obligé.

L’affaire de la viande bovine qui au gré des manipulations, traitements, empaquetages et transports internationaux, se transforme en viande chevaline est l’aboutissement ubuesque d’un bric-à-brac règlementaire qui se perd dans ses propres labyrinthes administratifs !

Mais qu’à cela ne tienne, en France nous n’avons pas moins de trois ministres* en charge qui vont faire la lumière avec célérité!

Avant que ceux de la Santé, la Famille ou du Commerce extérieur ne prennent le relais en cas d’échec de cette enquête tripartite.

Et si toutes ces investigations n’aboutissent pas, une commission de l’Assemblée nationale sera investie, mais seulement lorsque les lourds travaux législatifs qui occupent actuellement ses membres jours et nuits, seront enfin achevés…

D’ici-là, mangez du poisson, tant que demeurent des pêcheurs, en dépit des efforts pugnaces des écolos de tout poil pour les renvoyer à terre, natter des hamacs pour les touristes épris de culture maritime…

 * Stéphane le Foll, ministre de l’agriculture, Benoît Hamon, ministre de la Consommation, Guillaume Garot, ministre de l’Agroalimentaire.

Henri Gizardin

http://target2007.typepad.fr/hgizardin/

(source de l’image http://www.elevage-salers.fr/photos.htm )

49 Commentaires sur : Agroalimentaire : traquer la traçabilité !

  1. IOSA

    26 février 2013

    “Mais que fait un policier sur la route hormis flasher avec un radar mobile ? Vous voulez être tranquille ? Respectez les limitations de vitesse, ce n’est pas si difficile.”

    Voilà donc la réponse du sieur Jaurès qui a une très haute estime de la maréchaussée à ce qui me semble…..

    Il ne faut pas tomber dans l’humour de coluche et reconnaître que les policiers et gendarmes de notre pays pourraient servir à autre chose qu’a appuyer sur un bouton cash pour l’Etat….si on ne les bridaient pas dans leur fonction ( ex: ne pas emme**er les muslins, pas touche interdit).

    Donc en suivant le raisonnement de ce digne représentant syndical….”Mais que fait un syndicaliste dans une entreprise hormis chercher des poux pour ralentir la production et briser l’ambiance sans pour autant travailler réellement pour son patron ?”

    La réponse est toute simple…..Il amene l’entreprise vers la délocalisation voir même à la fermeture définitive du site ( une p’tite larme pour goodyear et ses employés futurs chômeurs qui toucheront presque rien à côté des indemnités que percevront les pro du chômage syndicalisés)

    Bon sérieusement M.Jaurès, quand allez vous vraiment vous mettre à lire & comprendre les textes des posts ????

    Je comprend que c’est difficile pour vous, mais c’est comme le vélo, celà ne s’oublie pas, suffit juste de faire un effort cérébral ( si le médecin du travail vous le permet, because AVC).

    IOSA

    Répondre
  2. Jaures

    25 février 2013

    “je pense plutôt que vous êtes dans un bureau à ne rien foutre !” écrit Quinctius Les 3/4 des conducteurs ont tous leurs points, cher ami. Sommes-nous 18 millions de bureaucrates paresseux ?
    Un conseil, changez de rhétorique quand vous passerez devant le juge pour délit de grande vitesse.

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      26 février 2013

      Jaures, il suffit de lire les horaires de vos posts et on ne peut que donner raison à Quinctius, au moins en ce qui vous concerne. Pensez-vous qu’un tel comportement soit sérieux!

      À votre place j’aurai honte de donner des leçons de morale aux autres avant de balayer devant ma porte.

      NB: À l’avenir je mentionnerai en première ligne tous les horaires qui tomberont dans le créneau des heures de travail.

      Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    25 février 2013

    plutôt que ” traquer ” la traçabilité , ne ferait on pas mieux de traquer les malfrats ?

    Répondre
  4. Jaures

    25 février 2013

    Je ne comprends pas, Iosa, d’un côté vous dîtes qu’il faut moins de policiers derrière les radars et de l’autre que la vision d’un képi fait lever le pied de l’accélérateur. Mais que fait un policier sur la route hormis flasher avec un radar mobile ? Vous voulez être tranquille ? Respectez les limitations de vitesse, ce n’est pas si difficile.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      25 février 2013

      vous roulez beaucoup ?
      vous avez des rendez vous qui se succèdent à des heures précises ?
      vous avez constamment les yeux fixés à la fois sur les panneaux de limitation qui passent sans raison du 90 au 70 et sur votre compteur ?
      vous ne devez pas parfois accélérer parce qu’il y a un risque imprévu de collision ? etc …
      je pense plutôt que vous êtes dans un bureau à ne rien foutre !

      Répondre
  5. IOSA

    25 février 2013

    Bien évidemment qu’il faut moins de policiers derrière les radars, Jaurès semble ne pas comprendre la logique simple et ô combien saine d’un fait évident, qui veut que lorque l’on rencontre un policier ou gendarme au bord d’une route, on lève naturellement le pied de l’accélérateur.

    D’ailleurs, depuis quand un flash d’un radar automatique sauve des vies ?

    Et que dire des contrôles radars composés d’un bataillon d’hommes cachés et a l’affut du moindre exces de vitesse……ont ils sauvés des vies en arrêtant les fautifs ?

    C’est simple, personne ne peut le savoir, même pas les flics ou la mémère de l’assos de la délinquance routière ( qui en passant touche des royalties sur les condamnations en plus des subventions étatiques).

    Je vois d’ici, le père jaurès brandir des stats sur la baisse de la mortalité routière et alors quelle est la relation avec les flash ???

    Par contre, ce qui est certain, c’est qu’entre le moment où le fautif est flashé et le moment où il est arrêté, ce dernier a parcourut plusieurs kilomètres a grande vitesse ( et encore, si il veut bien obéir aux forces de l’ordre) et que durant ce parcours avec ou sans poursuite, la possibilité d’un accident est augmentée considérablement.

    Donc, pour baisser le nombre de tués dans des accidents routiers, ce n’est pas le flash qui empêchera quoi que se soit, mais bel et bien la présence effective et en vue des forces de l’ordre qui peut mettre un terme au nombre d’accidents mortels.

    Et pour finir, un radar n’empeche pas un crime ou un délit commis ailleurs que sur la route, mais la présence bien réelle des policiers OUI !

    Quand au nombre de professeurs, celà me fait doucement rire……car Jaurès oublie vite son empressement auprès des amis musulmans, qui eux réclament davantage de profs dans leurs écoles islamistes et l’un et l’autre ne sont absolument pas compatible avec la laïcité dont il se réclame.

    Paques arrive Jaurès, préparez vous à rejoindre les votres…dès qu’elles se mettront à sonner.

    Le bon français, c’est celui qui mange ce qui est produit en France car en plus il participe à l’économie de son pays….et le cochon en fait partie intégrante.

    IOSA

    Répondre
  6. Jaures

    24 février 2013

    Cher DrH, pourquoi n’allez-vous pas proposer votre expertise en Grande-Bretagne ? Là bas, ils ont réalisé des économies drastiques sur les hôpitaux mais ça se voit: des centaines de milliers de malades sont renvoyés chez eux faute de place , les personnes âgées sont laissées sans nourriture, parfois obligées de boire l’eau des toilettes (http://www.wat.tv/video/scandale-dans-hopitaux-grande-5lotp_2exyh_.html), des malades morts faute de soins (3000 selon le rapport de l’avocat Robert Francis qui a conduit D.Cameron à présenter ses excuses).
    Et pourquoi tout cela ? La GB est encore plus endettée que la France et son économie aussi atone.
    Par ailleurs, Hans, si les crèches privées et les kindergarten payant allemands ne causent pas de dégâts dans la réussite des élèves, ils amènent par contre les femmes à renoncer à leur carrière voire à enfanter. L’Allemagne a le pire taux de natalité de la communauté européenne.

    Répondre
    • 25 février 2013

      Merci Cher Jaures, de confirmer ce que je dis : la GB a choisi depuis la guerre un système de santé totalement étatisé, entièrement aux mains de fonctionnaires, donc débarrassé de l’horrible souci de rentabilité capitaliste. Et on voit le résultat…
      C’est pourtant la direction que prend la France socialiste, qui fait tout pour nuire aux cliniques privées et aux médecins libéraux (spécialistes surtout) et privilégier l’hospitalocentrisme.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        25 février 2013

        c’est exactement la réponse que j’aurai fait à Monsieur ” je sais tout sur tout et encore plus que vous sur votre métier ”
        bref s’il n’avait pas été syndicaliste il aurait pu être journaliste ou homme politique
        rien à foutre de pareils boulets sociaux

        Répondre
      • Jaures

        25 février 2013

        DrH, n’inversez pas les responsabilités. Si les hôpitaux sont dans un tel état en G.B c’est que le gouvernement a renoncé à la vocation initiale du NHS dont les britanniques étaient si fiers: celle de soigner tout le monde quel que soit sa situation sociale. Le NHS était honoré lors de l’inauguration des J.O alors qu’en coulisse, on le sacrifiait pour ne pas avoir à taxer les plus riches. Les britanniques ont perdu sur les deux tableaux: leur système de santé s’écroule et leur économie stagne. J’ose espérer que nous saurons résister aux forces qui veulent nous engager dans cette voie lamentable.

        Répondre
        • 25 février 2013

          Jaures a dit : “Si les hôpitaux sont dans un tel état en G.B c’est que le gouvernement a renoncé à la vocation initiale du NHS dont les britanniques étaient si fiers.”
          Ah bon ? Première nouvelle. Mais comme disait Goebbels, “plus le mensonge est gros, mieux il passe”…

          Répondre
        • quinctius cincinnatus

          25 février 2013

          c’est effectivement ce que dit la presse de gauche , y comprise anglaise … mais ce n’est pas la stricte vérité … qui est aussi ( un peu ) celle ci : le système syndical et administratif du N.H.S. phagocytait l’activité purement médicale … il en va ainsi dès qu’un service est nationalisé dans son entier les meilleurs …. décampent et laissent la place au Pakistanais de coin ( comme pour les épiceries )

          Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        25 février 2013

        Dr.H.
        Le NHS britannique a un alter ego la SS française. Même structure, mêmes résultats.

        Répondre
        • 26 février 2013

          La SS française n’en est pas encore au point de décrépitude du NHS anglais : il nous reste la liberté de choix et un secteur privé actif (et pas seulement pour les plus riches) de qualité. Mais “MST” (Marisol Touraine pour les profanes) ne se cache pas de mater ce dernier et de favoriser le secteur public. Les arguments de Jaures me rappellent les semaines qui ont suivi la privatisation de British Railways : le moindre incident technique était mis sur le compte des repreneurs (“on vous l’avait bien dit !”), alors que des décennies d’incurie nationalisée en étaient la vraie cause. Il est vrai que Thatcher, malgré son courage, a calé devant le NHS : le morceau était encore plus dur que les mineurs… Mais quand je lis Jaures, je me dit que ce n’est même plus d’une Thatcher dont nous aurons bientôt besoin, c’est d’un Pinochet ! 😉

          Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      25 février 2013

      Jaures pense qu’en énumérant ses arguties il nous force à baisser la tête et à fixer la pointe des chaussures comme le dit si bien Dr.H.
      Nous bassiner avec son argumentation tendencieuse sur les faiblesses des autres impressionne peu d’intervenants sur ce site.
      Oublie-t’il les derniers morts dus à des négligences hospitalières en France?
      Oublie-t’il que le nombre de morts sur les routes en UK est inférieur à celui en France et ce malgré un réseau plus dense?
      Oublie-t’il que l’état providence français est en train d’entrainer le pays dans une spirale infernale de déficits (~€ 3760 de dette de plus par seconde)?
      Oublie-t’il les nombreux accidents de la SNCF lui qui avait fustigé ceux survenus lors de la privatisation des chemins de fer britannique?
      Oublie-t’il que l’Allemagne a un taux de chômage de 7.4% femmes y compris pour 80 millions d’habitants sur un territoire de 3/5 de celui de la France?
      Oublie-t’il que l’Allemagne a une balance commerciale excédentaire avec le même euro que la France?
      Oublie-t’il que l’Allemagne dépasse la France dans les tests Pisa?
      Oublie-t’il que les Allemands peuvent cotiser à des caisses de maladies privées?
      Oublie-t’il que pendant que la France accumulait dette sur dette l’Allemagne a redressé sa partie orientale en lambeaux après une gestion calamiteuse socialiste de plusieurs décennies?
      Oublie-t’il qu’avant de critiquer les autres il faudrait d’abord déblayer les kilomètres de strates accumulés devant sa propre porte?
      Oublie-t’il ce beau monsieur que l’UK et l’Allemagne n’ont aucune leçon à recevoir d’un pays socialiste rétrograde comme la France, chaque jour qui passe nous en apporte la preuve?
      Oublie-t’il que ni l’UK ni l’Allemagne ne vont approuver l’idée farfelue du président normal de mutualiser les dettes sur le plan européen?
      Oublie-t’il que lui-même ne fait que profiter d’un système qu’il ne finance pas?

      Répondre
      • Jaures

        25 février 2013

        Cher Hans, je m’avoue vaincu. Je renonce à répondre à votre imbroglio où s’entrechoquent hôpitaux, chômage, réseaux ferrés, balance commerciale et tests Pisa.
        Nous aurons sans doute l’occasion sur ce forum à reprendre ces différents points les uns après les autres.

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          25 février 2013

          Jaures du 25 FÉVRIER 2013 À 17 H 08 MIN
          C’est la même tactique de “carpet bombing” que vous utilisez vous-même pour nous enfariner sur ce site.
          L’arroseur arrosé!

          Répondre
      • quinctius cincinnatus

        25 février 2013

        en tout cas il ne le finance pas par un travail , c’est sûr
        encore un privilégié d’un parti politique unique… comment disait on déjà en langue soviétique ?

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          26 février 2013

          Un apparatchik de la la nomenklatura ou номенклату́ра аппара́тчик.

          Répondre
  7. Plumau

    23 février 2013

    J’aimerais savoir où en est l’enquête sur la viande que nous mangeons : halal ou pas halal ? Remarquez, je pose la question pour ceux qui mangent de la viande rouge : bovins, ovins, etc. Je mon côté, il y a beau temps que j’ai cessé de manger de ces viandes, me contentant de la viande de porc de la volaille et du poisson. Cordialement

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      24 février 2013

      Plumeau, j’en suis arrivé à la même conclusion. Mes menus en viandes sont identiques aux vôtres.
      Si vous voulez embêtez un super-marché que vous soupçonnez de vendre de la viande hallal, collez une étiquette bien en vue sur le guidon du caddie avant de le ranger avec une inscription comme par exemple. “ce magasin est susceptible de vendre de la viande hallal”.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        25 février 2013

        j’achète chez MON boucher !

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          25 février 2013

          Quinctius, assurez-vous quand même de la traçabilité de votre boucher.

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            26 février 2013

            il ne propose que de la viande locale .. vous savez nous sommes encore gâtés dans le Sud de la Bourgogne presque autant qu’à Lyon

  8. Jaures

    23 février 2013

    DrH, tout ceci n’est qu’arguties. Quand vous baissez les crédits ou le nombre de postes, vous aboutissez systématiquement à des baisses de prestations.
    Il y a moins de fonctionnaires en Allemagne ? C’est vrai, mais où sont les crèches et les écoles maternelles ? Dans le privé à des tarifs inabordables. Vous voulez moins de policiers derrière les radars mais il y a 4 fois plus de morts sur la route que d’homicides. Ceux qui disent cela sont ceux qui veulent rouler à la vitesse qui leur convient se jugeant bien meilleurs conducteurs que le commun.
    Et puis quel est l’intérêt économique avéré de privatiser ? Avec deux fois moins de fonctionnaires, la Grande Bretagne affiche un déficit supérieur au nôtre (7%) et un endettement à 93% du PIB . Nous ne faisons pas beaucoup mieux, j’en conviens, mais pas pire. Le problème se situe donc ailleurs.

    Répondre
    • 23 février 2013

      Jaures a dit “Quand vous baissez les crédits ou le nombre de postes, vous aboutissez systématiquement à des baisses de prestations.” Pas sûr du tout : on peut faire aussi bien avec moins de monde. J’ai travaillé assez longtemps à l’hôpital le matin et en privé l’après-midi pour l’avoir vécu. En une heure et demie à la clinique, j’opérais autant de patients qu’en trois heures à l’hôpital ! Mais il n’y avait pas de brancardiers cégétistes…
      “où sont les crèches et les écoles maternelles ?” Bon exemple. Savez-vous que les coûts immobiliers et les normes du personnel de crèche sont telles, qu’il reviendrait moins cher à la collectivité d’offrir des nounous à domicile ? Evidemment, ce serait des “cadeaux aux riches” au lieu d’une “socialisation précoce”. “Vous voulez moins de policiers derrière les radars” Je veux surtout des policiers qui feraient de la vraie police. En tant que conseiller ordinal, j’assiste aux saisies de dossier médicaux par la justice. Pour saisir trois feuilles chez un médecin, un OPJ + un assistant (en armes !) y passent la matinée, parce qu’ils viennent généralement d’un service éloigné. Et à un kilomètre de là, leurs collègues ne peuvent pas pénétrer dans “la cité” parce qu’ils déclencheraient une émeute du plus mauvais effet…
      “Et puis quel est l’intérêt économique avéré de privatiser ?” En gros 50 % d’économie, tout simplement. Une consultation à l’hôpital ou en dispensaire (ou de médecine du travail) revient à plus de 100 €. En privé 23 €. En chirurgie la différence est moindre, mais considérable. Et bien sûr Marisol Touraine se flatte de tout faire pour favoriser les hôpitaux. Et je ne parle que de ce que je connais. Aux USA, il paraît que les villes qui ont privatisé les pompiers ont fait 50 % d’économie…

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        25 février 2013

        @ Jaurès est notre conscience ” chrétienne ” sur cette terre d’exploiteurs et d’insensés … mais c’est aussi un envieux ; il me rappelle un de mes anciens patients , instituteur et … syndicaliste , qui me disait qu’il aurait été un bien meilleur médecin que moi si ses parents ,tous deux fonctionnaires , lui avaient ” payé ” des études … mes parents étaient pauvres et cependant ils m’ont ” permis ” de faire des études .
        cessez de répondre en argumentant avec @ Jaurès , il n’est là que pour vous culpabiliser ( s’il le peut , ce que je doute ) … par contre ironisez … il ne comprend pas !

        Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      23 février 2013

      Jaures du 23 FÉVRIER 2013 À 15 H 24 MIN
      Le problème se trouve donc ailleurs.

      En ce qui me concerne le problème de Jaures provient de sa propre interprétation du monde. Volià une personne qui n’arrive pas à visionner les faits d’une manière pragmatique.
      Dr,H lui a répondu comme je l’aurais fait moi-même dans son post du 23 FÉVRIER 2013 À 9 H 58 MIN.
      Il est donc inutile que je répète son argumention.

      Répondre
      • 24 février 2013

        Dans le même ordre d’idée, on nous dit souvent que certains pays (scandinaves) sont encore plus fiscalisé que le nôtre. Mais les points de comparaison ne sont pas exhaustifs, et la France foisonne de mini-taxes insensibles non prise en compte. (Et la CSG par exemple, est supposée ne pas être un impôt…) Surtout on oublie de dire que dans ces pays du Nord, une fois l’impôt payé, tout est gratuit : école, hôpitaux, crèche et bien d’autres services. Alors qu’en France, si l’on veut un service “à peu près normal”, il faut repayer : le médecin, l’autoroute, la crèche, l’école privée, etc..

        Répondre
    • quinctius cincinnatus

      23 février 2013

      en ce qui concerne crèches et écoles maternelles c’est sans doute pour cela que l’école française caracole en tête de peloton ….loin derrière l’Allemagne… comme vous le dites le problème se situe ailleurs … je puis vous donner un élément de réponse … dans la responsabilité individuelle et le sens du devoir … deux vertus que cherchent à développer les syndicats français et le P.S.
      il faut bien vous mettre cela dans le crâne : ce n’est pas en augmentant toujours et toujours le nombre de fonctionnaires que vous rendrez le pays et plus heureux et plus riche … ce discours je l’ai entendu maintes fois et jamais je n’ai observé que cela ne s’ était vérifié dans le faits … alors arrêtez s’il vous plait vos lamentations … et travaillez comme nous l’avons tous fait

      Répondre
  9. Jaures

    23 février 2013

    Dans cette affaire, n’oublions pas que nous avons eu affaire à des patrons voyous, truquant des étiquettes, fermant les yeux sur une viande achetée bien en dessous de sa valeur du marché, passant par des traders véreux, utilisant des montages savants pour égarer les contrôles.
    Tout cela pour des risques limités car, à l’arrivée, ce sont les salariés qui voient leur emploi mis en cause. Les responsables,eux, écoperont sans doute de 2 ou 3 mois avec sursis et d’une amende ridicule par rapport aux profits engrangés.

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      23 février 2013

      Jaures du 23 FÉVRIER 2013 À 11 H 11 MIN

      Des patrons voyous face à un gouvernement de voyous. Le problème se réglera donc entre gens de bonne compagnie.
      Gageons que les deux parties ne s’étriperont pas et que la querelle se terminera derrière un bon plat de lasagnes.

      Répondre
    • quinctius cincinnatus

      23 février 2013

      je suppose que vous avez voté OUI et à l’euro et à l’Europe comme le demandait votre mentor ( et notre menteur ) cet imbécile lettré de François Mitterand votre guide … et bien maintenant vous l’avez dans le baba et surtout ne vous plaignez pas des patrons voyous Mitterand les adorait …Tapie entre autres

      Répondre
  10. 23 février 2013

    HansImS. m’ôte les mots de la bouche dans sa réponse à Jaures. Mais la vraie question est : dans le pays le plus fonctionnarisé du monde, pourquoi manquons-nous toujours de fonctionnaires ? La réponse des Jaures télévisés aux libéraux est toujours la même : “Vous voulez moins d’infirmières ? de policiers ? de professeurs ?” Là, nous sommes censés baisser la tête et regardez le bout nos chaussures. Or moi je réponds oui. Je veux moins d’infirmières occupées dans des commissions inutiles, moins de policiers derrière des radars ou des machines à écrire, moins de professeurs en réunions syndicales ou de parlottes pédagogiques. Moins de fonctionnaires qui ne font pas leur travail sous une myriade de prétextes divers. Ce n’est pas que ces gens soient intrinsèquement paresseux, mais dans un monde où on ne peut pas améliorer sa condition par la quantité ou la qualité de son travail, la seule chance qui reste de l’optimiser est d’en faire le moins possible, ou de s’investir dans des tâches parallèles à sa mission.

    Répondre
  11. IOSA

    23 février 2013

    La France digne héritière de Pétain, c’est tout dire au sujet de l’agroalimentaire…..comme dans tout domaine.

    IOSA

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      23 février 2013

      qu’est ce que Pétain a à voir ou à faire avec cette magouille ?
      j’attends une réponse structurée de votre part sur cette affirmation décalée

      Répondre
      • 23 février 2013

        C’est peut-être une allusion au célèbre “La terre, elle, ne ment pas…” du maréchal (discours en fait écrit par Emmanuel Berl).

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          23 février 2013

          effectivement la terre , la mer et la montagne les airs ne mentent pas … il faut bien que l’homme les affronte avec son courage et son intelligence
          donc cette explication n’en est pas une

          Répondre
      • IOSA

        25 février 2013

        Comment celà décalée ?

        Pas du tout, les collabos feront encore la sourde oreille au bon sens en ouvrant en grand leurs poches pour les enveloppes.

        Faut il vraiment de plus amples explications ?

        Alors ok…..SOLEIL VERT !

        ps: c’est le titre d’un film ou l’on fait bouffer les morts aux vivants en attendant qu’a leur tour ils deviennent des lasagnes.

        IOSA

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          26 février 2013

          désolé , mais je n’ai toujours pas compris et je ne pense pas que de plus amples ” explications ” m’ouvriraient à davantage de compréhension …
          votre raccourci pour ” orthodoxo-gaullien ” qu’il soit , et comme souvent dans ce cas , mène à un cul de sac

          Répondre
          • IOSA

            28 février 2013

            En 14/18 Pétain se trimbalait partout avec la charrette faiseuse de veuves, pour punir les couards qui ne voulait pas s’offrir aux balles pour sa gloriole même pendant la trêve de Noël.

            Une guerre plus tard, c’est a genoux, la bouche ouverte que l’on retrouve avec son gouvernement à la solde de l’ennemi nazie et qui oeuvront bien plus que nécessaire pour plaire aux nouveaux maitres.

            Nous retrouvons ce scénario aujourd’hui avec le lobby alimentaire….personne ne veut savoir du moment que la tune sonne bien dans la poche.

            Donc, personne au gouvernement et dans les institutions de contrôle sanitaires ne fera le nécessaire de la transparence de l’étiquettage.

            Ex: viande pour animaux 100% pur boeuf = 4 % de produit venant du boeuf ( mais on ne sait pas quelles parties).

            Viande pour les humains de type version lasagnes % inconnu, mais en regardant les boîtes de pâté, on a déjà un apercu moitié cochon moitié ane et pourtant appellation pur porc labellisé.

            Mais d’autre que vous ont déjà compris et sans avoir fait littéraire, que tout ceci est possible par la collaboration des acteurs principaux.

            IOSA

    • quinctius cincinnatus

      23 février 2013

      pouvez vous me dire ce que Pétain vient faire dans cette magouille ?

      Répondre
  12. Oeildevraicon

    22 février 2013

    Compression, compression, compression.
    C’est aussi au nom de la compression que l’on empoisonne nos petits enfants avec la viande hallal (une centaine de morts tous les ans) et que l’on finance la construction des mosquées tous en accélérant l’invasion de la France.
    Certains ici, voudraient nous faire prendre des vessies pour des lanternes

    Répondre
  13. quinctius cincinnatus

    22 février 2013

    le plus simple ( puisqu’il faudra bien un jour que nous diminuions notre fringale de consommation ) consiste à n’acheter que des produits de proximité et de saison ( et à ne pas fréquenter les cafétéria ) … c’est ce que nous faisons … mais il est vrai que nous n’habitons pas la …Capitale … aussi sommes nous un peu arriérés !

    Répondre
  14. Jaures

    22 février 2013

    Qu’est-ce que M Gizardin connait de la réalité des contrôles vétérinaires en France ? De fait, ce service a connu les mêmes vicissitudes que les autres services publics depuis des années (notamment depuis la RGPP), c’est à dire des compressions de personnel, des délégations à des officines choisies pour leurs coûts et non pour leurs compétences, la dégradation des conditions de travail qui amènent les professionnels à se détourner des services de contrôle,…
    Tous ces éléments cumulés ont amené la commission vétérinaire européenne à épingler la France. Mais comment en serait-il autrement ? Les mêmes qui pleurent la défaillance des contrôles les trouvaient hier trop tatillons. C’est toujours ainsi: il y a trop de fonctionnaires mais on manque d’inspecteurs sanitaires, comme on déplore le prof de math non remplacé, le commissariat que l’on ferme, le dossier qui traine des mois au tribunal, …

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      22 février 2013

      Réponse typique de Jaures, parce que lui sait et si cela ne marche pas il faut donc augmenter la dose et les moyens.
      S’il pouvait réféchir avant de sauter sur le clavier ce serait un grand pas en avant maintenant que nous nous trouvons devant le gouffre de la non.traçabilité.
      Pendant cette nouvelle diversion l’économie continue de dégringoler, mais le gouvernement de fantoches n’en a cure, après le mariage homo, la guerre du Mali il a trouvé un nouveau dada.

      Répondre
      • 23 février 2013

        Et soyez-en sûr, tout de suite après le mariage gay, ce sera l’euthanasie qui sera mise au devant de la scène…

        Répondre
    • quinctius cincinnatus

      23 février 2013

      c’est vrai que la Fonction Publique est encombrée de personnes inutiles (au mieux ) et que les services importants pour la population sont écrémés

      Répondre

Répondre

  • (pas publié)