Baisse du quotient familial : une insulte à l’avenir !

Posté le juin 06, 2013, 4:53
34 secs

Communiqué de Jacques Myard

député de la Nation, maire de Maisons-Laffitte, président du Cercle Nation et République

le 4 juin 2013

 S’il y a un seul domaine auquel il ne faut pas toucher, c’est celui de l’avantage fiscal consenti en faveur des familles. Eh bien les Socialistes l’ont fait en baissant fortement le quotient familial pour les enfants à charge.

Cette décision est une véritable insulte à l’avenir car elle va frapper directement les familles qui sont les actifs de la Nation, qui rencontrent aujourd’hui le plus de difficultés en matière de pouvoir d’achat, subissant aussi le chômage !

Le gouvernement socialiste taxe ainsi les familles qui travaillent et élèvent les enfants qui sont le gage de l’avenir de la Nation !

Cette mesure est une faute. Elle remet en cause une politique familiale qui a fait ses preuves et qui réintroduit une compensation des charges liées à l’éducation des enfants.

Elle illustre l’incompétence totale de ce gouvernement incapable de réformer structurellement le pays et poursuit une politique de déflation  » à la Laval  » qui conduit la France dans le mur !

Article suivant

Vu sur le net

8 réponses à l'article : Baisse du quotient familial : une insulte à l’avenir !

  1. vozuti

    10/06/2013

    bientot, seul les immigrés auront droit aux allocations familliales : l’ump ne peut qu’etre en accord avec cela puisque l’idée de remplacer les familles françaises par des familles arabo-africaines vient de chirac, le fondateur de l’ump.

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    09/06/2013

    quotient familial
    cohorte

    bien sûr !

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    09/06/2013

    le plus surprenant est bien que ces familles directement « intéressées » par cette modification du quotient familiale n’aient pas compris qu’il s’agissait d’un impôt nouveau …
    la mesure est habile et on reconnait là tout le savoir-faire du fiscaliste Hollande …
    il aurait mieux fallu que les Français élisent un Président qui eût été un économiste réaliste, qu’il fût de droite ou de gauche mais pas celui qui déclare à Tokyo que  » la crise de la zone euro, est derrière nous ….  »
    rejoignant la cohort imbécile des Lagarde , Sarkozy , et autre Barroso …
    nous verrons bien si en fin 2014 la crise MONDIALE est derrière nous … le pouvoir est à (re)prendre en …EUROPE

    Répondre
  4. HansImSchnoggeLoch

    09/06/2013

    Le fric, rien que le fric intéresse les socialauds. Il faut bien qu’ils récompensent la clientèle qui les a mis en place.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      10/06/2013

      pour ce qui est du  » fric  » l’U.M.P. , elle aussi, ne reste pas sur sa faim … un  » bon  » exemple Sarkozy, soi-même !

      Répondre
  5. Chroqueur34

    08/06/2013

    La République du mensonge, de la priorité aux minorités et de l’insulte à l’équité sous prétexte de justice sociale est à son apogée! Ou presque, car les socialistes sont non seulement fourbes mais inventifs dans la traque au fric!!

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      10/06/2013

      le jugement rendu dans l’affaire l’attaque du R.E.R.  » D  » est, comme diraient nos politologues de droite comme de gauche …  » emblématique  » … la solution ayant été trouvé par les sociologues urbains : c’est le R.E.R. à ne pas prendre ( sic )

      certains, et ils sont nombreux chez ceux qui ont une  » sensibilité  » de gauche ou de droite sociale , pensent que cette génération d’immigrés exogènes sera la dernière à avoir un comportement  » asocial  » ( c’est leur mot ) , puisqu’ils ne reproduiraient pas … l’observation m’a montré qu’ils se reproduisent avec l’aide sociale et qu’on continue à les importer en masse …
      votez bien, votez pour l’aide aux familles françaises !

      Répondre
  6. Kirrmann Martin

    07/06/2013

    En baissant le quotient familial, non seulement les allocations reçues sont annulées, mais à partir d’un certain revenu, les familles vont devoir payer bien plus d’impôts que les rentrées des allocations.
    Il aurait mieux valu toucher les allocs elles-mêmes que de demander aux familles de payer plus.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)