Bigard bigot ?

Posté le janvier 02, 2008, 12:00
8 mins

Lorsque j’ai vu au journal télévisé Jean-Marie Bigard s’incliner profondément devant Benoît XVI pour baiser l’anneau pontifical, j’en suis resté figé comme une gelée de coings. Et, saisi de perplexité, je me suis demandé lequel de ces deux personnages était en l’occurrence le plus surprenant.

Que Bigard soit fervent catholique, c’est évidemment son droit. Mais bien que la fréquentation de mes dissemblables m’ait appris que la conscience humaine surpasse de beaucoup en élasticité la sève de l’hévéa, je peine à comprendre comment Bigard parvient à concilier sa foi chrétienne avec la production permanente sur scène d’un torrent de cochonneries qui plongent la dignité humaine dans la fange la plus nauséabonde.

Par conscience professionnelle, et parce qu’on n’a le droit de parler que de ce que l’on connaît, de même que je me suis obligé à lire en entier la Bible et le Coran (dures épreuves qui me vaudront certainement un droit d’entrée prioritaire dans tous les paradis imaginables), j’ai voulu m’astreindre à visionner le « one man chaud » de Bigard. Je n’ai tenu que vingt minutes. Et s’il est vrai que tous les mauvais goûts sont dans la nature, je ne puis manquer de m’interroger sur la santé mentale des personnes qui donnent sans rechigner de leur bel argent pour aller voir cela en « live », comme on dit en franglophonie. Si l’on me parle après cela de la baisse du pouvoir d’achat, j’aurai de quoi répondre.

Il arrive que Bigard dise parfois une chose amusante. Mais s’il faut pour la déguster avaler un tombereau d’obscénités dépourvues du moindre atome d’humour vrai, très peu pour moi : je tire ma révérence et je me nettoie en passant un enregistrement de Raymond Devos, cet authentique humoriste qui a conquis l’esprit des Français sans avoir jamais recours à la moindre grossièreté, et uniquement par la finesse et la subtilité de jeux de mots qui faisaient et font toujours notre enchantement.

J’ai beaucoup d’admiration aussi pour le talent de Laurent Gerra, mais je regrette qu’il s’abaisse parfois à des vulgarités qui le diminuent, dont il n’est d’ailleurs pas l’auteur mais dont il endosse sur scène la responsabilité. Coluche lui-même avait souvent passé la limite, mais il était si drôle…

Voyons maintenant le rôle de Benoît XVI dans sa rencontre non fortuite avec l’humoriste du bas-ventre. Le pape peut-il ignorer que Jean-Marie Bigard étale sur scène un spectacle principalement constitué de plaisanteries salaces d’une vulgarité insoutenable, en une cascade de termes pornographiques à faire rougir une tenancière de maison close ? S’il ne le sait pas, quelqu’un devait bien le savoir à la curie romaine.

Je présume que le pape ne reçoit pas n’importe qui et que les candidats visiteurs font l’objet d’un minimum d’enquête de moralité avant qu’audience leur soit accordée ? Ou bien doit-on croire qu’à partir du moment où un personnage plus ou moins célèbre se déclare ostensiblement catholique, il bénéficie d’une absolution automatique de ses turpitudes et que la seule chose à laquelle on pense alors au Vatican est de tirer un profit médiatique de la notoriété qui s’abîme en génuflexions devant les caméras ? Si c’est le cas, je dois en déduire que le mécréant que je suis accordait encore à l’Église plus d’estime qu’elle n’en mérite.

On m’accuse souvent de « bouffer du curé ». C’est faux. Je ne méprise pas les curés, je les plains. Et très sincèrement. Car ils sont les principales victimes de la plus grande escroquerie intellectuelle de l’Histoire. Et le pape, ce curé monté en grade, est évidemment la toute première de ces victimes, ayant pris sur ses épaules le lourd fardeau historique du péché contre l’esprit. Mais tant qu’à faire de se montrer sur le petit écran, j’apprécie qu’il sache conserver sa dignité. Aussi n’ai-je pas aimé que Jean-Paul II donne sur la fin de son règne le spectacle télévisé de sa déchéance physique.
C’était un manque de respect envers le public, mais aussi envers le corps humain, que l’on nous présente pourtant comme la plus belle œuvre du Créateur. Et je n’aime pas davantage que Benoît XVI accepte l’hommage d’un Jean-Marie Bigard.

Pauvre église romaine ! Elle est décidément bien mal en point. Et je redoute fort que mon esprit chevaleresque ne finisse par m’inciter à la défendre. Ne serait-ce pas un comble ?

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

22 réponses à l'article : Bigard bigot ?

  1. Anonyme

    20/01/2008
    Monsieur le Webmaster
     
    Je viens d’ être censuré deux fois suite aux réponses de Monsieur Pierre Lance où il se faisait pour une victime d’ harcèlement de la part des intervenants qui ne sont pas en accord avec ses idées.
    Il se permet d’ émettre une opinion fortement négative sur le comportement d’ un internaute en le citant nommément; je cite :" Par ailleurs, je suis profondément navré de la véritable dégringolade mentale dont Luc Sembour nous donne le triste spectacle etc ..".Je ne comprends donc pas pourquoi nous n’ aurions pas le droit de mette en doute ces capacités analyses sur les sujets qu’ il aborde., au nom simplement de l’ équité .
     
    Merci de me répondre.
    Répondre
  2. mallit

    09/01/2008

    "Qui veut faire l’ange fait la bête" et à mon avis Monsieur Bigard est plus près de la bête que de l’ange.

    Répondre
  3. Pierre LANCE

    09/01/2008

    Je viens parfois, de loin en loin, jeter un coup d’oeil sur ce forum, dont il ne faut pas abuser, sous peine de risquer la nausée permanente et un profond dégoût de l’humanité. Mais il y a tout de même, de temps en temps, quelques esprits clairs qui ont le courage de s’y exprimer et de se commettre en mauvaise compagnie. Je ne nommerai personne, car on m’accuserait encore de distribuer des bonnes notes, mais ils se reconnaîtront. Je voudrais cependant remercier Gérard Pierre et Saint-Tex pour les précisions biographiques qu’ils nous donnent, le premier concernant Charles de Foucauld et le second Jean-Marie Bigard. S’il nous fallait des preuves que les natures religieuses sont des êtres profondément désaxés, incapables de trouver leur équilibre spirituel ou simplement psychologique, les voici réunies. Les gens comme De Foucauld ou Bigard sont fort à plaindre, mais nous ne pouvons rien pour eux, hélas, puisque les seuls remèdes qu’ils acceptent sont les pires des poisons. Je trouve tout de même très curieux le constat de Saint-Tex à propos de Bigard :  » Il a été dépressif pendant des mois, puis a compris que la majorité des gens, en France, n’aimai(en)t que la grivoiserie, le graveleux, les histoires de cul.  » Ah bon ? Et quand il a « compris » cela, il a cessé d’être dépressif ? Cela aurait pourtant dû le rendre plus dépressif encore, si c’était vrai. Heureusement, ce ne l’est pas, et si Bigard se satisfait de réunir dans ses salles la lie de la populace, nous lui abandonnerons volontiers cette sélection négative. Mais qu’après cela il ait besoin du secours de tous les saints du paradis, c’est finalement assez compréhensible. Par ailleurs, je suis profondément navré de la véritable dégringolade mentale dont Luc Sembour nous donne le triste spectacle. Et je voudrais lui donner le conseil amical de ne plus lire mes articles, qui, de toute évidence, le font souffrir. Or, je n’écris pas pour faire souffrir, bien au contraire, et je constate avec horreur les dégâts considérables causés par mes textes dans l’esprit de Sembour. J’en prends à témoin les habitués de ce forum. Au début, Sembour exprimait ses désaccords avec une certaine qualité de langage et un minimum de courtoisie. Et nous le voyons maintenant devenir haineux, méprisant, insultant même à mon égard, ce qui importe peu quant à moi mais qui est dégradant pour lui, autant que pour la cause qu’il prétend défendre mais qu’il traîne ainsi dans la boue. Il en est à me traiter de menteur quand je dis avoir lu la Bible, comme si je pouvais avoir quelque intérêt à me vanter faussement de cet exploit. On jurerait que Sembour veut nous démontrer à quel point un Chrétien est incapable de pardonner les offenses, surtout imaginaires. Je vous en prie, Luc Sembour, éloignez-vous de moi. Ce que j’écris, c’est de la viande pour les lions. Et l’évidente vulnérabilité de votre « foi » ne résisterait pas longtemps à de trop fortes doses de mes vérités. Restez donc bien à l’abri des vents du large dans votre casemate catholique. Lire du Pierre Lance, c’est vraiment de votre part la pire des imprudences. Votre colère et votre dépit finiraient par vous faire perdre toute dignité et cela ne me réjouirait nullement. Nous n’avons pas les mêmes valeurs, c’est un fait . Acceptons-le et brisons-là. Bonne année à tous.

    Répondre
  4. Anonyme

    07/01/2008

    JM Bigard, au début de sa carrière a réalisé un film sur le concept des anges gardiens.  Il y a mis sincèrement toute sa peine, son coeur et son argent pour expliquer ces rpincipes anciens de par le monde et les civilisations ainsi que les religions.  son film a été un fisco.  Il a été dépressif pendant des mois, puis a compris que la majorité des gens, en France, n’aimaient que la grivoiserie, le graveleux, les histoires de cul.   Il s’est donc lancé à l’opposé des concepts subtils qu’il essayait de faire comprendre et petit à petit est venu ce Bigard actuel qui, en attendant, fait un max de fric… grâce à la connerie humaine. Mais ce type est très intelligent, fin et philosophe, à l’opposé de son image sur scène, et il le fait exprès.  C’est ce qui fait son succès.

    Alors que ceux qui veulent continuer la bonne vieille tradition Française du préjugé à l’emporte pièce continuent à lui jeter la pierre.  Lui, il s’en tape.

    Répondre
  5. grutjack

    07/01/2008

       A  Mallit

     J’ai demandé à certains Messieurs, non pas de ne plus parler de religion (j’en parle parfois moi-même). mais de "modérer leurs transports" religieux. Nuance ! Je  crois d’ailleurs qu’ils m’auront très bien compris, eux.

    Répondre
  6. mallit

    07/01/2008

    "Aucun de nous n’est arrivé" ou "quand l’un de nous sera arrivé, cela se verra"
    Explicitez si vous  êtes capable d’un raisonnement un peu cohérent car je ne vois pas bien ce que vous voulez dire, peut être ne le savez vous pas vous même.
    De toute façon, vous parlez de vous, à votre niveau, par votre petit bout de la lorgnette, ne généralisez pas votre cas,  peut être n’êtes vous pas arrivé à avoir un accord harmonieux avec vous même ou une compréhension intelligente de certaines réalités, dans la confusion mentale dans laquelle vous êtes, cela ne m’étonne pas, vos échecs sont vos échecs et pas ceux des autres, votre médiocrité est aussi la vôtre, évitez de vous généraliser, c’est dérangeant. Lorsque je m’exprime, je parle en mon nom, je ne me mets pas dans la peau des autres, quand à ne pas juger, encore une idiotie de la religion catholique, une personne se façonne par sa perception de la vie et par les jugements qu’elle porte sur les autres et les événements, sinon elle se viderait de sa substance et serait complètement manipulable, évidemment du tout cuit pour l’église catholique. Bref !c’est la charité qui est recommandée et non pas le manque de jugement dont vous me semblez particulièrement bien doté..  Quand à la bible, elle a été écrite par des initiés et traduite par des non initiés comme st jérome, donc le sens en est complétement changé, cela ne présente pour moi aucun intérêt , ce qui est mon droit.
    Si nous sommes sur terre, souvent à part quelques exceptions, hommes hors du commun c’est que notre évolution spirituelle est loin d’être terminée, elle a à peine commencé ….
    Quand à l’église catholique, pouvoir, endoctrinement,manipulation, matérialisme, elle a tout des carctères de la secte et n’a aucun intérêt financier à voir sortir les masses de leur enlisement, mais comme il y a comme dans tout des exceptions, elle a aussi en son sein des gens remarquables par leur abnégation, leur charité, leur hauteur de vue, qui sont plus spirituels que religieux ce qui n’est certainement pas votre cas ……ni encore le mien.
    La politesse voudrait aussi que vous mettiez votre nom, mais de cela aussi vous semblez dépourvu, il est sûr que vous, vous ne risquez pas d’ arriver quelque part !

    Répondre
  7. Jaures

    06/01/2008

    Cher M Lance, il y a longtemps que le pape ne reçoit et ne pardonne qu’à ceux qui ont pouvoir et richesse. Un double divorcé vivant dans le péché avec une double divorcée serait-il le bienvenu s’il n’était chef d’état ?
    Le Prince de Monaco a reçu la bénédiction de l’église alors qu’il a reconnu un enfant illégitime. Que dirait votre curé du coin si vous étiez dans le même cas ? Rien peut_être. Mais alors, tout est permis! Gageons que la religion gagnerait en attrait sans ses condamnations et interdits moraux. Prenons exemple sur nos dirigeants. Ce qui leur est accordé ne saurait nous être refusé.

    P.S: si vous aimez, comme moi, R.Devos, lisez Pierre Légaré. subtilité, virtuosité verbale, lucidité, intelligence, raffinement: c’est l’anti-Bigard.

    Répondre
  8. Daniel Deschamps

    06/01/2008

    pour adresse oubliée dans message précédent anonyme à Mallit

    …. "quand l’un de nous sera arrivé ça se verra"…

    Répondre
  9. Anonyme

    06/01/2008

    Mallit fait une projection. Elle veut; il faut impérativement que ce qu’elle n’a pas réussi à expliquer en le passant "au fil de sa raison" ce qu’elle nomme donc logiquement "croyances", personne d’autres ne puisse le faire. Elle parle de spiritualité pour la part qu’elle a elle même digérée et de la manière dont elle a conclue sa recherche. Mais elle ne veut surtout pas voir dans la réponse de Gérard Pierre une autre approche de la spiritualité, pourtant excellente, simplement parceque cette approche fait le lien avec une religion effectivement imparfaite.  Gérard Pierre respecte ainsi jusque dans leurs erreurs les centaines de millions de personnes qui, elles aussi, pensaient,  cherchaient  avec toute la sincérité de Mallit ou de Gérard Pierre ou Pierre Lance ou…

    sauf que Mallit est persuadée être arrivée!   Et juger est une porte fermée qui indique précisément le manque de "raison", le manque de "logique", de "bon sens" sur lesquels elle dit s’appuyer. 

    Pas facile pour notre orgueil tout ça. Hein! Pierre Lance! …    Un autre nous a prévenu: la paille et la poutre… : c’est la porte étroite pour le cheminement de la raison vers la Cause. En digérant !.  Pas à pas;  mais quand on parle de spiritualité un peu plus que de religion, il me semble que le pas s’allonge!

    Bonne humilité 2008 Mallit. Aucun de nous n’est Arrivé. Quand ce sera le cas ça se verra.

    Répondre
  10. mallit

    06/01/2008

    Réponse à Monsieur Grutjack

    Il est tout à fait normal de parler religion quand il s’agit de la visite d’un chef d’état laïque accompagné de son bouffon dans un état dirigé par un religieux. Politique et religion sont intimement liées dans ces circonstances. La France est encore pour le moment constituée en majeure partie de catholiques, c’est une force dont il faut tenir compte.  Et Monsieur Sarkozy s’y emploie.

    Répondre
  11. Mallit

    05/01/2008

    Pour répondre à Gérard Pierre, j’ai été élevée dans une famille très catholique, pratiquement intégriste, je connais le sujet …. et je suis convaincue que si nous étions très évolués sur le plan spirituel, nous n’aurions pas besoin des religions qui sont bien imparfaites ….. puisque conçues par des hommes,
    dans des buts bien précis, on sait dans quel bain de sang, elles nous ont mené.
    Quand on voit un pape recevoir et serrer la main de dictateurs, que peuvent penser les populations asservies. Quel exemple ! Le vatican est avant tout un état et on sait ce que sont les états dirigés par les religieux ….. Que vous n’ayez pas compris certaines notions complexes 50 ans après, cela ne m’étonne vraiment pas et vous ne vous posez pas la question de savoir pourquoi ! vous ne remettez rien en cause, vous absorbez comme une éponge ce qu’on vous a inculqué sans en vraiment comprendre le sens ….
    Vous confondez spiritualité et religion. La spiritualité est intime, personnelle et c’est elle qui mène au mysticisme et pas la religion  et on peut très bien se passer des enseignements figés et dogmatiques de la religion. La raison, le bon sens, l’intime conviction sont pour moi de meilleurs critères de choix qu’un enseignement religieux imposé, borné et doctrinaire.
    Quand à Bigard en visite à Rome, je penserais plutôt à un bon scoop publicitaire ! qui fait feu de tout bois.

    Répondre
  12. grutjack

    05/01/2008

      Je suis estomaqué par la vague de religiosité qui s’est abattue tout à coup sur les "4 vérités". Il m’avait semblé que c’était une feuille politique où l’on pouvait discuter librement de sujets d’actualité. Or, je n’entends plus parler que de génuflexions, d’anathèmes contre les blasphémateurs, d’adoration de la Vierge, de lectures du catéchisme et j’en passe. Messieurs, je vous en prie, modérez vos transports (religieux) et parlons plutôt politique. La présence de Bigard n’était pas l’aspect le plus important de la visite au Vatican. Il y a un style Sarkozy, trop souvent "nouveau-riche" et "m’as-tu vu ?". Il adore aussi provoquer. Non seulement, il avait amené au Vatican un humoriste douteux, mais il a fait poireauter pendant une demi-heure les cardinaux du "comité d’accueil". Tout cela n’est pas très sympathique. Mais Sarko est aussi un vrai politicien qui a des idées et qu’il vous faudra supporter encore quelque temps (auriez-vous préféré Ségolène Royal ?) Rejeter en bloc tout ce qu’il fait est futile et dangereux. On peut s’indigner de la réception qu’il a réservée à Kadhafi, mais on ne peut nier qu’il s’agit d’un changement de cap important qui méritait une plus fine analyse que des moqueries sur les hauts talons de Sarko et sur ses origines hongroises. Pour revenir au sujet de ce forum, Jean Rouxel, dans une autre colonne, s’est félicité du changement de ton par rapport à Chirac, mais c’était pour  prêter tout de suite au nouveau Président les intentions mesquines de "draguer les catholiques" en vue des élections municipales. Quand il n’arrête pas net les discussions sur l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne, ce n’est pas bien ; quand il proclame les origines chrétiennes de la France, ce n’est pas bien non plus. Que devrait-il faire ?

    Répondre
  13. Gérard Pierre

    05/01/2008
    Bonjour Mallit.
     
       L’intérêt d’un échange entre personnes aux perceptions différentes ne peut se concevoir que dans le respect mutuel, faute de quoi cet échange ne deviendrait rapidement qu’une suite d’invectives sans utilité. Vous qui dites détester la vulgarité, et pourquoi ne serait-ce pas vrai, vous ne sauriez donner dans ce travers. Aussi, l’expression « quelques bons "chrétiens" sclérosés dans des croyances qu’ils n’ont jamais fait passer au fil de la raison … » ne me paraît elle pas, à cet égard, des plus heureuses car elle procède à la fois du cliché et du procès d’intention.
     
       Je ne suis pas sclérosé dans mes croyances. Ma perception s’est frottée à bien des épreuves et des remises en perspectives. Elle a évolué au cours de ma vie et évoluera sans doute encore dans le temps de passage terrestre qui m’est imparti. How much ? … I don’t know ! … Ma perception est moins « figurative » qu’à l’époque où l’on m’enseignait le catéchisme en utilisant les mots devant rendre accessible, autant que faire se pouvait, à un gamin de douze ans des notions complexes que je n’ai toujours pas fini d’explorer plus de cinquante ans après. Quant au fil de la raison, s’il est nécessaire, il ne saurait toutefois être suffisant. Bien des Vérités sont accessibles aux poètes et aux artistes inspirés, aux mystiques comme aux âmes simples (*), quand elles ne le seront jamais aux défenseurs obstinés de la raison pure. Le positivisme orgueilleux de Taine condamnant toute croyance non assise sur une logique imparable se contente de ne rien expliquer, mais brillamment je vous le concède.  LA LOGIQUE NE CONTIENT RIEN PAR ELLE-MÊME.  Baudelaire en revanche, tout « maudit » soit il, par le fait d’être descendu plus bas dans la fange que beaucoup de ses semblables, a pu mesurer, ouvrir et nous restituer à travers ses « fleurs » un monde qu’il appelle de tous ses vœux à un Comblement. « On ne voit bien qu’avec le cœur, l’Essentiel est invisible pour les yeux. » faisait dire à son Petit Prince Saint Exupéry, un écrivain ennemi par excellence de la pensée discursive.
     
       « ils recrachent ce qu’on leur a appris, mot pour mot, sans avoir pris le temps de réfléchir sur le bien fondé de ces croyances »…… Il semblerait que vous confondiez le Christianisme, voire le Judaïsme, avec l’islam, ce en quoi vous risquez de sombrer dans le conformisme du relativisme ambiant, très tendance chez les penseurs crypto marxistes pour qui l’amalgame est une technique dialectique éprouvée qui n’a malheureusement produit que des fruits amers. Il est d’ailleurs assez étonnant qu’après en avoir « dénoncé » la pratique, votre premier réflexe consiste à « recracher » vous-même l’exemple de l’Evangile parlant des brebis (et non des moutons). Le sens panurgien que vous sous entendez à travers ce transfert sémantique est très éloigné du sens parabolique de l’image biblique du berger et de ses brebis.
     
       Ensuite, si je peux me permettre cette observation, reconsidérez à sa juste mesure le pouvoir très limité de l’intelligence humaine. Pour citer à nouveau Saint Exupéry : « C’est l’Esprit qui mène le monde, non l’intelligence. ». Dans un pays comme la France, champion du monde de la production de bacs + epsilon au km², où un président de la république a pu, sur la base d’un tel constat, s’enorgueillir de posséder l’administration la plus intelligente du monde, …… si l’intelligence résolvait tout, depuis le temps, ça se saurait !
     
       Et pour en revenir enfin à Jean-Marie Bigard qui proclame assez courageusement sa foi chrétienne alors que rien ne l’y contraint, je vous suggère de lire ou de relire la vie au combien édifiante d’un Charles de Foucauld. Vous y découvrirez qu’il fut d’abord un amateur de gaudrioles assez poussées. Résumant son passage à Saint-Cyr où il commit l’exploit d’introduire une courtisane en la faisant passer dans une malle, il dit alors de lui-même : « J’étais tout égoïsme, tout vanité, tout impiété, tout désir du mal ; j’étais comme affolé. ». Sans que cela constitue un défi à la prodigalité , il disposait alors d’une rente qu’il « claquait » allègrement en accorte compagnie dans les meilleurs restaurants de l’époque : perdreaux froids sur canapé arrosés d’Alicante avaient toutes ses faveurs. Au 4ème Hussard à Pont-à-Mousson, sa vie de cavalier débauché prit un tel tour qu’elle vira au scandale. Or à la suite d’une succession d’évènements et de remise en question, l’officier jouisseur changea progressivement pour devenir le saint homme exemplaire que l’on connaît aujourd’hui. Tout Homme, quel qu’il soit, est appelé à changer. Chez Charles de Foucauld ce fut spectaculaire, mais chez la plupart d’entre nous, sans être aussi éclatant cela peut être tout aussi réel. Alors si nous trouvons que Jean-Marie Bigard a encore devant lui une grande marge de progrès à réaliser, laissons lui toute sa chance et soucions nous plutôt de savoir s’il ne nous reste pas en réalité un plus grand chemin que lui à parcourir dans la voie de l’exemplarité.
       Bien contradictoirement vôtre.
                                                                                                                                                                    Gérard Pierre.
     
    ******************
     
    (*) j’appartiens bien humblement à cette quatrième catégorie, mes « talents » ne me permettant pas de prétendre à l’une quelconque des trois autres.
    Répondre
  14. Luc SEMBOUR

    05/01/2008

    C’est toujours exclusivement de non-catholiques (qui sont de plus en général des non-chrétiens) que viennent les bons « conseils d’amis » pour le Pape.  Pierre LANCE est une caricature emblématique de ce phénomène chronique.

    Thèse :  Benoit XVI est un nul qui ose recevoir ce pétomaniaque de Bigard.

                   Jean-Paul  II était plus indécent qu’une strip-teaseuse de Pigalle, car il osait étaler sans vergogne devant les médias  sa figure ravinée de vieil  homme souffrant le martyre d’une vieillesse malade, et écrasée de responsabilités.

    Antithèse :  Pierre LANCE, Pape de la Lucidité, (Luci-fer ?)  embusqué derrière son stylo à bille, a tout vu.

    Synthèse :  Très Saint Père LANCE, priez pour nous.

    En fait, Pierre LANCE étale sans pudeur ses raisonnements archi-faux de pseudo-cartésien de café du commerce enfumé. Il confond tout. Sa tragique et triste ignorance idéologique  lui interdit de se rendre compte que le Pape Benoit XVI n’est vraiment pas à ranger dans la catégorie « peoples » qui se doit de ne recevoir que les confrères peoples correspondant à un casting papal. Le niveau spirituel ras-les-pâquerettes de LANCE ne lui permet pas de concevoir que Jean-Paul  II n’a en aucune façon le devoir de  soigner son lifting ou sa démarche gestuelle pour se conformer aux canons esthétiques « porteurs » du showbiz. 

    Comment LANCE arrive-t-il à se fourrer dans des telles grotesques impasses intellectuelles?

    Tout simplement parce qu’il ment: il dit avoir lu la Bible et que ce fut pour lui un pensum.  Or pour tout esprit curieux, ce livre ne peut être qualifiable que d’intéressant au minimum. Les Évangiles (fin de la Bible et Nouveau Testament) ne peuvent être que passionnants même pour un lecteur occasionnel, ne serait-ce que pour leurs conséquences historiques en France et partout dans le monde. Ces récits deviennent  surnaturels  pour les lecteurs répétitifs. Donc LANCE n’a rien lu.

    S’il avait lu, il n’aurait pas pu lui échapper que la religion du Pape est entièrement bâtie sur l’épouvantable meurtre d’un vagabond juif, giflé, battu, dénudé,  fouetté, lacéré, cloué vivant sur des madriers de bois, où il agonisa des heures nu comme un ver, les chairs ouvertes  à vif, dégoûtant de sang demi-séché, de crasse et de crachats. Tout cela est raconté par le menu dans les Evangiles dont c’est l’événement central et nécessaire. La mort de Jean-Paul II, autrement moins horriblement publique que celle du fondateur de l’Eglise, n’a rien de choquant. Elle fut presque obligatoire telle que Jean-Paul  II l’a voulue, compte tenu de son aptitude  à la supporter.

    Il est impossible pour quelqu’un qui ait vraiment lu la Bible de ne pas comprendre que Jean-Paul II n’ait pas  senti comme étant de son devoir incontournable de mourir à la tâche.  

    Imaginons LANCE, tel Satan dans la tentation du désert, venir avec une bienveillance doucereuse, conseiller au Pape une douce euthanasie précoce, pour rester dans la « décence » « lancienne »…et se ridiculiser pour les catholiques.  

    Luc  SEMBOUR  [email protected]

    ZADCO     ABU DHABI   UAE

    Répondre
  15. Joël P

    04/01/2008

    A méditer !!!

    Répondre
  16. mallit

    03/01/2008

    Bien d’accord avec vous, Monsieur Lance, je n’aime pas la vulgarité qui est entre autre un manque d’intelligence, mais qui s’accommode bien de la médiocrité ambiante … culture de masse …
    c’est aussi à chacun de se préserver son esprit s’il veut évoluer en refusant d’aller voir et entendre ce qui est dégradant, avilissant et imbécile … quand à l’église catholique, je vois que quelques bon "chrétiens" sclérosés dans des croyances qu’ils n’ont jamais fait passer au fil de la raison vous ont répondu …
    ils recrachent ce qu’on leur a appris, mot pour mot, sans avoir pris le temps de réfléchir sur le bien fondé de ces croyances … l’évangile avait raison quand il parlait de moutons …. car ils ne sont que des moutons …. et rien d’autres …. pour terminer, le plus risible, c’est le "très limité", l’intelligence est un don comme dirait ma mère, qui se masturbe le cerveau pour essayer de faire une réponse intelligente, style MAGNE, tous ces lieux dit  ….. quelle salade !

    Répondre
  17. MAGNE

    03/01/2008

    M. Lance . Comme vous je préfère Gerra , Le Luron , Leeb , Coluche ( depuis peu ) , moyennement Bedos ( je l’ai vu sur scéne et j’ai compris qu’il pouvait faire rire ) , Madame Sarfati trés peu . Quand au nouveaux Djamel et compagnie ( du moins ceux qui passent le plus à la télé  ) trés peu pour moi , mais je ne porte aucun jugement .

    En musique , je préférais La quarantiéme de Mozart en sol mineur ou les 4 saisons de Vivaldi , le Boléro de Ravel , etc. Brassens et bien d’autres … les jeunes m’ont fait comprendre que le rap ( qui aborde souvent des problémes sociaux , leurs problèmes qui sont aussi les nôtres ) pouvait aussi avoir ses lettres de noblesse .

    Bigard a ses fans , sinon il ne passerait pas à la télé , et dans ses conditions il fait de l’audimat ce qu’à trés bien compris le Saint Père que vous estimez ( excusez moi sui je me trompe ) supérieur aux autres mortels , ce qui est totalement faux . " Il  est ce que nous sommes ( avec toutes nos qualités et nos défauts ) , déséspérement homme , et meure comme nous . "

    La télévision est faite pour divertir ,  parfois instruire et pourvu que l’on ne dépasse pas les bornes  n’est pas la meilleure et la pire des choses . Elle fait oublier aux gens les tracas de la vie quotidienne , et toutes les émissions ont leurs spectateurs . A chacun selon ses goûts .

    Croire que M. Bigard est inférieur à M. Le Pape est que ce dernier à une moralité supérieure aux communs des mortels est une hérésie : " Borné dans sa nature , infini dans ses voeux , l’homme est un Dieu déchu ( définitivement ? je ne  le crois pas )  qui se souvient des cieux " .

    Bien cordialement .

    MAGNE

    Répondre
  18. Helios

    03/01/2008

    "Que celui qui est sans péché lui jette la première pierre"

    Pierre Lance devrait demander une audience au Pape, elle lui sera peut-être accordée, il n’aura pas l’obligation de baiser l’anneau pontifical et pourra ainsi rétablir doublement l’équilibre après la visite de Bigard. Doublement parce qu’il est athée et manque totalement d’humour.

    Il pourra par la même occasion raconter au Pape comment il s’est ennuyé à lire la bible et ce qu’il en a retenu, il lui fera part de toute la commisération qu’il manifeste à l’égard des curés et de leur grand patron qu’il doit probablement ranger dans la catégorie des pollués du cortex soit le même genre de personnes avec qui il discute si courtoisement aux 4V.

    Peut-être qu’une telle visite lui sera bénéfique, le Pape lui expliquera alors que Jésus a été critiqué dans son temps pour avoir fréquenté les publicains et les prostituées, qu’en réponse aux critiques il a dit qu’il était venu non pour les bien portants mais pour les malades et pour rassembler les brebis égarées.

    Le Pape ne poussera pas la leçon jusqu’à rappeler à Pierre Lance la parabole de la paille et de la poutre ni celle du pharisien et du publicain, il est bien trop subtil pour ça, cependant il lui dira que l’Église se doit d’être ouverte à tous les gens sans distinction que c’est son rôle d’accueillir et surtout de ne pas rejeter.

    Le Pape se gardera bien d’essayer de convertir Pierre Lance, mais il ne manquera pas de lui démontrer  qu’il ne voit en lui ni un ennemi ni un adversaire, mais un frère en Jésus-Christ.

    Bonne et heureuse année à tous

    Helios

    Répondre
  19. Jack

    02/01/2008

      Rappelons ici qu’un prêtre est avant tout l’image du Christ, le bon berger, qui va chercher la brebis perdue et la ramène sur ses épaules. Jésus-Christ n’est pas venu pour les riches et les bien-portants mais pour les pauvres et les malades. Bigard est un exemple de malade de l’esprit : se moquer de son prochain c’est commettre un péché contre la charité, prononcer le nom du Seigneur Dieu en vain c’est aussi un péché (2ème commandement).  Mais… nous n’allons pas lui jeter la pierre, regardons d’abord la poutre dans notre oeil.
      Jésus pardonne, à travers les prêtres de son Eglise, à charge pour le pécheur de ne pas recommencer (acte de contrition) ; mais l’homme est si faible qu’il recommence.. et Jésus pardonne 70 fois 7 fois… Ah ! Si Jésus-Christ s’était arrêté à "l’élasticité de la conscience humaine" nous serions dans de beaux draps…
      Quant à Bigard : respect pour avoir reconnu l’autorité du Pape, le vicaire de Jésus-Christ sur terre, le successeur de Pierre, ce roc sur lequel est bâtie Son Eglise. Que Bigard continue son chemin dans l’Eglise Catholique Romaine, nos prières vont (surtout) aux brebis égarées.
      Fils de Dieu et fils de l’homme, Jésus-Christ est Le Sauveur et son Eglise nous conduit à Lui.

      M. Lance je vous souhaite bonne continuation dans votre action politique et je vous recommande les enseignements de l’Eglise Catholique à travers son catéchisme (site du Vatican).
      Salut.

    Répondre
  20. nicolas bonnal

    02/01/2008

    justement, ne jugez pas pierre lance. que les cathos n’aient pas plus de dignité qu’un scato n’est pas pour nous plaire à tous.

    Répondre
  21. Gérard Pierre

    02/01/2008
       La componction est inséparable d’une certaine image du christianisme véhiculée en grande partie par les clercs de l’Eglise institutionnelle. Le rire fut même considéré, à une certaine époque, comme une grave déviance. L’étonnement de monsieur Pierre Lance est donc très naturel. Or, si monsieur Pierre Lance a inclus les évangélistes dans ses lectures bibliques, dans quel esprit les a-t-il abordés ? …… Evangile signifie Bonne Nouvelle. Je ne peux donc absolument pas imaginer le Christ comme un bonnet de nuit. Le christianisme se doit d’être joyeux, faute de quoi les chrétiens risquent d’altérer le fond du Message qu’ils ont reçu pour mission de répandre à travers le monde. C’est peut-être d’ailleurs l’un des gros problèmes d’image de l’Eglise actuelle, en plus de celui de sa communication très verticale, du haut vers le bas. Cela ne justifie pas qu’on jette pour autant le bébé avec l’eau du bain.
     
       Même si Jean-Marie Bigard n’est pas l’artiste le plus emblématique du bon goût, je ne sais pas mesurer l’élasticité d’une conscience et c’est précisément la raison pour laquelle je ne le juge pas. Si d’aventure j’étais tenté de le faire je me regarderais dans une glace et cela suffirait à me calmer. « Dieu seul sait sonder les reins et les cœurs ». Cela dit, je ne consacrerai pas pour cela quelque espèce trébuchante et sonnante que ce soit pour me rendre à l’un de ses spectacles sous le seul prétexte que nous partageons la même foi. Les excès gaulois ont suffisamment peuplé l’environnement confraternel de mon service militaire, et ce gratuitement, pour que j’en sois définitivement saturé. Aujourd’hui, pour me détendre, j’écoute plus volontiers un film de Sacha Guitry ou une pièce de Robert Lamoureux.
     
       Avec un peu de recul, je n’oublie pas non plus que le pape a reçu le président Sarkozy en raison de sa fonction officielle, en tant que chef de l’Etat français. Il ne saurait donc se mettre à trier la suite présidentielle sans risquer l’incident diplomatique. Yasser Arafat au Vatican m’a paru en son temps plus sujet à interrogations qu’un Jean-Marie Bigard qui n’a tout au plus qu’un peu de stupre sur les mains quand l’autre avait sur les siennes des hectolitres de sang et des milliards de dollars détournés. Les mains de Bigard sont à première vue plus facilement et rapidement lavables que celles du terroriste simiesque.
     
       Mais, …………… « Ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés. »
    Répondre
  22. richard

    02/01/2008

    Bigard parvient à concilier sa foi chrétienne avec la production permanente sur scène d’un torrent de cochonneries…

    cela est toutefois moins choquant que toutes ces affaires de pédophilie…..

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)