Cannes : l’outil et la vitrine du cinéma Français

Posté le juin 02, 2014, 10:52
7 mins

cinema

 

Toute la semaine, avec le festival de Cannes, le cinema a tenu une des premières places dans l’actualité mondiale. Et la présence même du festival à Cannes montre à quell point la France tient une place importante dans la production cinématographique.

Les producteurs de films du monde entiier savent que si leur film a été retenu par le jury, sa présence à Cannes sera pour eux une énorme publicité, qui leur fera vendre à des millions d’exemplaires leur film. Que ce soit des Français, des Américains, des Chinois, des Africains ou des Brésiliens. Que les acteurs parlent en français, en anglais ou en japonais.

Bien des amateurs de film préfèrent maintenant ne plus aller au cinema et sont heureux de rester chez eux pour regarder leurs films à la télévision. Ainsi la fréquentation des cinémas a baissé dans certains pays, la concurrence de la television étant trop importante. Mais tandis que dans une grande salle de cinéma il n’y a que quelques centaines de places pour les spectareurs, un film vu à la télévision peut être regardé par des millions, voire des milliards d’individus. Et aujourd’hui, les films doivent être produits en plusieurs langues, L’anglais y est le plus souvent représenté, mais le français est toujours présent. La télévision n’a donc pas tué le cinéma. Elle a au contraire augmenté de façon fantastique le nombre de ses spectateurs.

L’histoire du cinema est intéressante à suivre.

En 1879 Le photographe anglais Edward Muybridge construit la première machine capable de projeter une succession d’images montrant les mouvements que fait un cheval qui galope ou ceux d’un homme montant des escaliers. En 1888 l’industriel américain Thomas Edison rencontre Edward Muybridge et ils créent ensemble le “Kinetographe” une camera capable de saisir les mouvements des homes ou des chevaux. En 1893, Edward Muybridge a déjà produit des dizaines de petits films et il construit la première salle de cinema du monde. En 1888 le Français Charles Emile Reynaud crée le “theatre optique” dans les sous sols de l’actuel Musée Grévin. Il y projette sur grand écran les “pantomimes lumineuses”, ses propres dessins animés. Le 28 décembre 1895 les frères Lumière projettent leurs films en public dans dans le sous-sol du “salon indien” du Grand Café, situé boulevard des Capucines à Paris. Seulement 33 spectateurs sont presents et ils voient “la sortie des usines Lumière” ou “l’arroseur arosé”. Ils sont éblouis et c’est un immense succès. Cet évènement marque la naissance du mot “cinématographe”, dont “cinema” n’est que l’abrévaqtion usuelle.

C’est pour l’exposition universelle, en 1900, qui se tenait à Paris, que le premier cinéma “parlant” est apparu dans le monde. En 1946 Jean Zay, le ministre de l’Éducation Nationale et des Beaux Arts, crée le “Festival International du film ». Il l’installe à Cannes sur la promenade de la Croisette. Le Festival sera annuel et durera 12 jours, la deuxième quinzaine de mai. Au fil des ans, le festival est devenu une des plus importantes cérémonies du Monde du cinema. En 1972 il est sacré d’utilité publique et reconnu comme “Première grande manifestation culturelle internartionale de l’après guerre” Chaque année, des centaines de cinéastes, de vedettes et des milliers de journalistes, accourent du monde entier à Cannes..

Comme des milliers de journalists sont presents, de très nombreuses entreprises françaises en particulier, offrent gatuitement leus services aux participants. L’entreprise Renault a eu le monopole du transport des participants de l’aéroport à la Croisette, Audi vient de décrocher à son tour un contrat pour une durée de 3 ans. Les magnifiques robes que portent les vedettes leurs sont offertes par des firrmes de la Haute Couture, robes crées spécialement pour ellss. Même les boucles d’oreille ou les colliers leurs sont offerts… Et quand ces donateurs voient des milliers de photographes filmer leurs dons, ils savent qu’ils ont fait une excellente affaire. Depuis 8 jours, nous voyons defiler sur nos écrans les actrices du monde entier, toutes plus belles les unes queles autres. Parmi elles se trouvent de nombreuses actrices parlant le français : Françaises bien sûr, mais aussi Suisses, Belges, Algériennes ou Canadiennes. Certaines de ces beautés viennent depuis des années au Festival, et même ont déjà été primées.

Les films sélectionnés (ou seulement autorisés à être présentés à Cannes) vont être diffusés dans plus de 100 pays du monde… Et bien assis dans son fauteuil, on voit avec délices le tapis rouge recouvrant les “24 marches de la Gloire”. Le cinema français est un des premiers cinemas du monde. Cannes en est à la fois l’outil et la vitrine. Et de très nombreuses entreprises françaises participant à ce success de la France. Bravo.

3 réponses à l'article : Cannes : l’outil et la vitrine du cinéma Français

  1. Rectificateur

    10/03/2015

    « Dommage quand même que le jury se croie obligé de couronner des films exotiques et le plus souvent sans avenir dans les salles. » Incroyable ! ce commentaire est d’une bêtise terrassante ! qui revient à dire « faisons la promotion de ce qui est connu et dont on est sur du succès commercial ». Stupidooooo !

    Répondre
  2. Roger Saint Pierre

    03/06/2014

    Dommage quand même que le jury se croie obligé de couronner des films exotiques et le plus souvent sans avenir dans les salles.

    Répondre
    • Jaures

      03/06/2014

      La précédente palme était française. Celle d’avant Allemande. En 2011 américaine (le sublime « Tree of life »). Tout cela n’est guère exotique.
      Et les succès commerciaux ont été très divers: parfois très importants ( » La leçon de piano », Paris Texas », « Pulp Fiction »,…) avec plus de 2 millions d’entrées à Paris, parfois confidentiels (« Oncle Boomnee », « Le goût de la cerise »,…).
      Ce qui est certain, c’est que ces deux derniers films, sans la palme, n’auraient fait que quelques centaines d’entrées.

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)