Circulaire Taubira : les non-sens du pouvoir socialiste

Posté le février 06, 2013, 2:31
3 mins

Le 25 janvier dernier, soit 4 jours avant le début du débat sur l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples homosexuels, Christiane Taubira, Garde des Sceaux, a adressé une circulaire aux parquets pour les inciter à reconnaître la nationalité française des enfants nés de mères porteuses (ce que le jargon contemporain appelle la GPA, acronyme de « gestation pour autrui », comme si toute gestation n’était pas pour autrui !).

À première vue, rien de commun entre ces deux actualités de Mme Taubira.

Mais le rapprochement s’impose. Les opposants au prétendu « mariage pour tous » (dont je suis) ont toujours dit que le mariage n’était qu’une étape dans la subversion de la cellule familiale.

Pourquoi ? Au moins pour deux raisons.

D’abord, parce que la revendication d’égalité n’a aucune limite. Si on décide de considérer que l’union de deux personnes de même sexe est de même nature qu’un mariage « normal », on voit mal comment on pourrait résister ultérieurement à d’autres demandes formulées au titre de l’égalité, comme la procréation médicalement assistée (actuellement réservée aux couples stériles… ce que sont, par construction, les couples homosexuels).

Ensuite, parce que les enfants adoptables sont infiniment moins nombreux que les couples désireux d’adopter (ce qui est une bonne nouvelle, puisque cela signifie que les pays d’origine sont de mieux en mieux à même d’accueillir leurs propres orphelins). Par conséquent, la revendication du « droit à l’enfant » va mécaniquement déboucher sur la fabrication d’enfants en vue de l’adoption. Ce qui peut se faire par PMA pour les couples de lesbiennes. Et par GPA pour les couples d’homosexuels hommes.

Dès l’instant où il y aura le mariage et l’adoption, la PMA, puis la GPA, ne sont donc qu’une question de temps.

Mme Taubira est ainsi parfaitement cohérente. Sauf qu’elle ne l’assume pas. Elle prétend être hostile à la GPA.

Je comprends qu’elle soit mal à l’aise. D’abord, parce qu’une Guyanaise socialiste qui organise l’esclavage, cela fait désordre. Mais aussi parce que sa circulaire est une façon détournée de violer le droit français, qui interdit la GPA – ce qui ne manque pas de sel pour un ministre de la Justice ! Tout cela pour 40 personnes, qui ne sont pas apatrides, puisqu’elles ont la nationalité de leur lieu de naissance ou de leur mère.

Il se pourrait, en tout cas, que cette circulaire soit la gaffe de trop et qu’elle bloque même le projet de loi sur le mariage…

4 réponses à l'article : Circulaire Taubira : les non-sens du pouvoir socialiste

  1. Delaye

    07/02/2013

    La taubira ferait mieux de s’occuper de la punition de la racaille, de la protection des victimes et du droit à la légitime défense. Elle n’ a pas été nommée ministre pour s’occuper des questions imbéciles de mariage gay, ce n’est pas son rôle. De toute façon, qu’on le veuille ou non, les pratiques des homos sont une déviance et non la norme, et les enfants à la charge des ces gens en souffriront toute leur vie. Il suffit pour cela de constater la recherche de leurs origines par les enfants adoptés, même s’ils ne sont pas malheureux dans leur famille d’adoption.

    Répondre
  2. Oeildevraicon

    06/02/2013

    Puis, après tout cela, la procréation se fera sur le mode « code barre ».
    Les mariés (pour et avec tous) aurons le choix de l’enfant qu’ils feront pousser dans le ventre de la mère porteuse.
    Ils pourrons le choisir: bleu, blanc, rouge ou noir; Petit, grand, moyen ou nain; Moche, beau ou hideux; Maigre, gras, svelte
    ou trapu; Bête, intelligent ou nul à chier. Ce dernier point, étant déjà l’apanage de la majorité de nos politiques.
    Tout ne sera plus qu’une question de fric.

    Répondre
  3. HansImSchnoggeLoch

    06/02/2013

    Quand on voit la Taubira polémiquer à la tribune de l’assemblée nationale on a envie de hurler: au secours maman bobo!

    Répondre
  4. sancho pensa

    06/02/2013

    Autrui ? Gestation pour autrui ? mais la vérité hurle devant nous : cet autrui n’est pas l’enfant … n’est pas celui qu’il devrait être !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)