#ConfPR : Oui, il faut donner plus de liberté aux entreprises

Posté le 07 septembre , 2015, 1:09
19 secs

#ConfPR : Oui, il faut donner plus de liberté aux entreprises

Le Président de la République vient d’annoncer une loi pour “rendre lisible” le code du travail. Nous nous en félicitons. Le Code du travail est aujourd’hui illisible. Personne n’est censé ignorer la loi mais personne n’est aujourd’hui en capacité de le connaitre. Comprendre le Code du travail et la jurisprudence flucutuante qui l’accomagne est un défi pour les entrepreneurs.

Le Code du travail est déuet dans l’opposition exacerbée qu’il pose entre indépendant et salarié par exemple. Nous nous félicitons de cette annonce importante du Président de la République. Cette annonce correspond totalement à nos attentes notamment en sécurisant les salariés et rassurer les entrepreneurs qui ne peuvent que constater à quel point le Code du travail est insécurisant et inadapté au monde du travail d’aujourd’hui.

Nous attendions avec impatience cette annonce.

Christian Person, fondateur du Groupe Umalis

3 Commentaires sur : #ConfPR : Oui, il faut donner plus de liberté aux entreprises

  1. goufio

    11 septembre 2015

    Ce n’est pas le Code du travail qui crée l’emploi mais l’investissement, dès lors il faut rendre plus lisible le Code général des impôts

    Répondre
  2. Jean Baud

    7 septembre 2015

    Vous étes au minimum un un naïf et un réveur Monsieur Person.Depuis le premier jour, ce Monsieur a donné au quotidien dans tous les domaines les preuves de son absolue nocivité et de sa constante volonté de détruire notre culture, notre pays et nous mémes en nous remplaçant par nos ennemis séculaires Lui donner encore quelques parcelle de crédit est inqualifiable!!!

    Répondre
  3. 7 septembre 2015

    Malheureusement, quand il s’agit de socialistes, il y a loin de la coupe aux lèvres et il est rarement de cadeaux qui ne se paient au double de leur prix.
    Un socialiste reste un socialiste. Se peut-il qu’un patron soit “rêveur”?
    D’un autre côté je comprends Monsieur Person: c’est comme lorsque le MEDEF applaudissait Valls. Le vulgus pecum comprenait qu’il l’applaudissait pour ce qu’il avait fait, alors qu’il l’applaudissait pour l’inciter à faire ce qu’il espérait.
    Sic transit gloria mundi!

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)