Coronavirus : le pire est devant nous !

Posté le mars 31, 2020, 9:54
6 mins

Informations et désinformations concernant le coronavirus se succèdent, pour l’instant, sans nous rassurer vraiment.

On apprend, ces derniers jours, qu’après deux mois de confinement, il y aurait une reprise progressive de l’activité à Wuhan, « berceau du virus » – donc une petite lueur d’espoir pour nous, qui en sommes à environ deux semaines et qui trouvons le temps long.

Mais, au-delà de la catastrophe sanitaire que nous subissons, il y a déjà d’autres inquiétudes qui se profilent à l’horizon :
– Pour l’avenir proche : un désastre économique sans précédent dû à l’arrêt de l’activité économique dans la plupart des entreprises du pays, quelle que soit leur taille, pendant des semaines entières. Mais l’heure n’est pas à faire les comptes.
– Pour l’avenir plus lointain, on ne peut que constater que les flambées de grippe s’accélèrent. Au siècle passé, les virus ont fait de nombreuses victimes comme celui de la grippe espagnole en 1918-1919 (dizaines de millions de morts), grippe asiatique en 1956-1958 (2 millions de morts) etc.

Et depuis 2000 : SRAS en 2002-2003 (8 mois de pandémie principalement en Chine, 8 500 malades, 916 morts), grippe aviaire en 2004 à Hong Kong (mort de millions d’oiseaux), grippe A en 2009 (quelques milliers de morts). Sans parler d’autres épidémies, comme Ebola en 2013-2016 causant en Afrique de l’Ouest plus de 11 000 décès et faisant 25 fois plus de victimes que les précédents épisodes observés depuis 40 ans, ou le Sida entre 1981 et 2018 (32 millions de morts et 75 millions de personnes infectées).

La plupart des virus trouvent leur origine en Chine, en Afrique, et, la population progressant très vite à l’échelon mondial, de même que les déplacements des individus, il va de soi que les virus font et feront de plus en plus partie des voyages.

La plupart des virus proviennent d’animaux, comme celui qui nous impacte actuellement.

Selon une étude scientifique de 2014, « 65 % des maladies émergentes recensées sont des zoonoses » – chiffre en augmentation car de nombreux virus pathogènes évoluent dans les animaux depuis toujours et les hommes sont de plus en plus en contact avec ces derniers pour différentes raisons, comme la diminution des territoires où vivaient ces animaux : les virus perdant leur « hôte naturel, ils en cherchent un nouveau à infecter et l’homme est un hôte de choix ».

Le pire est à venir car :
– La population mondiale ne fait qu’augmenter et vit de plus en plus dans les villes où propagation des virus est plus rapide.
– La population mondiale se déplace très facilement d’un point à un autre du globe, les frontières ayant disparu pour la plupart.
– Nos responsables politiques, depuis des décennies, ne sont plus responsables, mais bien coupables d’incapacité.

Ils n’ont eu de cesse de faire des économies mal placées, comme la suppression de lits dans les hôpitaux, alors que la population augmente ; comme la fabrication à bas prix des médicaments à l’autre bout du monde ; ou comme la réduction des budgets de recherche qui laisse nos scientifiques travailler avec des budgets dignes de pays sous-développés.

Les politiciens n’ont pas écouté ceux qui, à l’instar du professeur Didier Raoult, éminent scientifique, ont tiré la sonnette d’alarme. Dès 2003, dans un Rapport de mission qu’on trouve sur internet, et écrit suite à l’épidémie de Sras, ce dernier prévoyait la catastrophe qui arrive maintenant.

Il écrivait alors que la France apparaissait comme « l’un des pays les moins bien préparés à un problème d’épidémie massive parce que l’époque ne se prête pas à la prévision d’événements catastrophiques ; les besoins sociaux relayés par la presse sont des besoins immédiats. »

On fera les comptes en France à la fin de l’épidémie car notre économie, déjà guère florissante, va être largement touchée et il y aura des priorités surtout sociales toujours plus importantes qu’on calmera pour éviter la révolution.

La priorité serait pourtant d’agir comme le préconisait aussi Didier Raoult dans ce rapport : « Seule l’implantation durable de centres de recherche et de surveillance en pays tropical permettra la détection précoce de ces nouveaux agents. »

Quand on voit ce qui est fait au niveau européen pour gérer la maladie (chaque pays bricole dans son coin), ce n’est sûrement pas demain la veille qu’on travaillera sur un problème qui ne peut se résoudre qu’au niveau mondial !

7 réponses à l'article : Coronavirus : le pire est devant nous !

  1. quinctius cincinnatus

    04/04/2020

     » ma è stata probabilmente la rapidità della diagnosi a tener finora basso il tasso di mortalità, che in Corea del Sud è della 0,77 % contro una media globale del 3,4 % [ in Italia ] Perché il trattamento precosse tramite autoisolamento è l’ antidoto più efficace contro ogni rischiodi di complcazioni  »

    ( il corriere della serra )

    Répondre
  2. OMER DOUILLE

    31/03/2020

    « tous les connards qui écrivent ou lisent Les 4 Vérités…. » Les connards en question espèrent que vous vous mettez dans le lot ? Non ? Autrement que venez vous y faire, sinon y déverser votre bile . A moins que vous ne soyez totalement fou, hypothèse la plus plausible.
    L’heure étant à la « confinuation », pouvons nous vous suggérer de confiner vos divagations mentales dans votre trou à rat. Merci.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      31/03/2020

      tiens vous vous êtes reconnu cher ami ?

      Répondre
      • OMER DOUILLE

        02/04/2020

        Oui monsieur quinctius, nous aussi vous aimons…. Et surtout, sortez bien couvert.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          03/04/2020

          il manque un  » vous  » ou un  » nous vous  » ou encore  » nous  » [ … aimons cet article ] bref il manque beaucoup de choses pour que votre phrase soit comprise; bonne journée et que l’ esprit vous vienne … en aide

          Répondre
    • quinctius cincinnatus

      01/04/2020

      cher ami,

      vous oubliez de nous dire si vous adhérez à ce qu’ écrit Madame Françoise Moulin Lerat et qui est assez inhabituel dans  » Les 4 Vérités  »

      bien entendu je ne m’ attendais pas à ce que vous adhériez à l’ appréciation que je donnais cet article

      voyez vous pour changer de paradigmes il faut d’ abord changer les gens et leurs références ; avoir Guy Millière comme  » repaire  » est bien incertain ; je ne pense pas vous changer : con vous êtes con vous resterez ; c’ est incurable

      Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    31/03/2020

    hé oui Madame !

    l’ Economie Financière, la Mondialisation, les Mégapoles, le productivisme , le consumérisme au  » moindre prix « ,  » le mode de vie à l’ américaine  » , la surpopulation, le saccage de la Nature et l’ exploitation commerciale immorale de ses ressources ( par exemple ici la sauvagine vivante sur les marchés alimentaires chinois ) voilà les sources du Mal

    si vous pouviez faire entendre raison à tous les connards qui écrivent ou qui lisent  » Les 4 Vérités  » cela vous serait  » reconnu  »

    Madame, merci pour cet article  » humain « 

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)