Crime et délinquance en France (suite et fin)

Posté le juin 12, 2013, 10:22
10 mins

Lorsque j’écris « fin », il ne s’agit évidemment pas de la fin en France des crimes et de la délinquance, mais de la fin de ces dernières chroniques inspirées par l’ouvrage, très complet sur ce sujet, de Laurent Obertone : « La France, orange mécanique ».

En réalité, personne ne doute que les crimes vont se multiplier en France – ils sont presque quotidiens en Corse et dans les Bouches du Rhône – et que la délinquance va s’aggraver. Les mêmes causes produisant les mêmes effets.

Par exemple, j’apprends, en écrivant ces lignes, que plusieurs restaurants viennent d’être attaqués en banlieue parisienne par des bandes de « jeunes » qui ont pris la caisse et ont dévalisé les clients…

Ces « faits divers » devraient intéresser Mme Christiane Taubira, actuelle Garde des sceaux, née le 2 février 1952 à Cayenne (Guyane), qui est moralement le ministre le plus important du gouvernement. Il se trouve que cette dame a deux passions : l’homosexualité et la prison – je veux dire l’anti-prison.

Pour ce qui est de l’homosexualité, Mme la Garde des sceaux vient d’avoir entière sa­tisfaction pour avoir fait voter le mariage entre citoyens du même sexe, c’est-à-dire pour avoir officialisé une grave atteinte à l’ordre naturel. Cette affaire qui a pris une dimension nationale, alors qu’on n’aurait jamais dû en parler, est le modèle de la gaffe politique.

Et, pourtant, en ce domaine, Mme Taubira a obtenu une autre satisfaction : au 66e festival de Cannes, la palme d’or a été décernée à la « Vie d’Adèle », film tourné par Abdellatif Kechiche, Arabe, chantre du « printemps » du même nom et de l’homosexualité féminine. Ce film étant considéré comme pornographique sera pratiquement interdit aux États-Unis, notamment. Passons…

S’agissant des prisons, Mme la Garde des sceaux est convaincue que la prison est, pour les détenus, une école du crime. Elle n’a pas tort. Mais que propose-t-elle ? Rien, sinon la liberté pour les malfaiteurs qui, ainsi, pourront renouveler leurs méfaits. Tant pis pour les victimes !

Nul n’ignore que la situation en ce domaine-là, comme dans tant d’autres en France, est devenue catastrophique, en raison de l’incurie des autorités depuis des décennies.

En 1950, le nombre des détenus était inférieur à 20 000. Aujourd’hui (à la fin du mois de mai), il s’élève à 67 839, pour 60 000 places disponibles.

Ceci veut dire que, dans certains établissements pénitentiaires, les détenus se trouvent dans des conditions tout à fait contraires à ces droits de l’homme dont la France officielle est le chantre universel et répétitif. À 5 ou 6 par cellule, ils sont rongés par les rats et la vermine, à un point tel que l’Union européenne a dû faire des observations à Paris : « Veuillez mettre vos actes en conformité avec vos discours et mettre un peu d’hygiène dans vos prisons. »

En fait, la délinquance est telle dans la France démocratique et socialiste qu’il faudrait, pour bien faire, construire 180 000 places pour criminels et délinquants. Bien sûr, on n’en a pas les moyens. Là aussi, c’est la faillite.

Alors, le plus simple, c’est de laisser les délinquants en liberté. « Pour réduire le nombre des détenus, il faut les amnistier massivement. Toutes les peines inférieures à 6 mois, toutes celles prononcées, il y a plus de 2 ans, seront annulées. » (p. 193, La France orange mécanique). Le nombre des peines en attente d’exécution s’élevait en 2010 à 100 000. L’article 48 du projet de loi pénitentiaire de 2009 contraint les juges d’application des peines à annuler les décisions rendues par les tribunaux. Toute personne condamnée à 2 ans de prison ferme doit être « libérée avant même que ne commence sa peine » (sic).

Alors que donne ce laxisme ? Ceci : en 2012, l’assassin d’un adolescent par 7 coups de couteau a été remis en liberté. Au cours de sa brève détention, il déclarait qu’il voulait faire le « djihad ».

Le général Schmitt, depuis le meurtre sauvage, en 2007, de sa fille Anne-Lorraine, par un immigré dans le RER, s’efforce d’obtenir que les victimes soient un peu mieux considérées que les criminels – qui, eux, sont considérés comme les « victimes de la société capitaliste » par les socialo-communistes !

En 2008, en Savoie, Nourredine Bouassane met au sol une femme enceinte et la frappe violemment (p. 192). Elle en perdra son bébé. En 2007, le même individu avait fracassé une bouteille d’alcool sur la tête de sa concubine.

Il pourrait être « invité » dans une « prison du cœur ». L’une d’entre elles doit être aménagée près de Saint-Julien dans le Jura. Ce sera un établissement modèle, d’inspiration socialiste, avec gymnase, restaurant, supérette, espace culturel, pôle d’activité artistique, point presse (sic), coiffeur, boulangerie, bureau de sécurité sociale ! Peut-être pourrait-on demander aux lecteurs des « 4 Vérités » de se cotiser pour offrir des jeux de carte aux criminels.

Le médecin sociologue Gustave Le Bon (1841-1931) écrivait : « Une société saine n’a pas le droit d’être tolérante, parce que son premier devoir est de vivre. »

C’est ce qui se passe aux États-Unis où l’on enferme 10 fois plus les malfaiteurs qu’en France. Au Japon, même constat, où le taux de punitivité est 10 fois plus élevé qu’en France. De ce fait, alors que le Japon est deux fois plus peuplé que la France, la police y constate deux fois moins d’infractions (p. 210).

En guise de conclusion, je rapporterai l’enquête publiée par le « Washington Post » du 29 avril 2008, qui expose que 60 à 70 % de la population carcérale, en France, est musulmane (p. 284). Missouri Chaoui, responsable de l’aumônerie pénitentiaire musulmane d’Île de France, avance, quant à lui, le chiffre de 65 %.

à propos d’islam, je note au passage qu’en 2009, 6 mosquées ont été profanées en France. « On trouvera les coupables, ont proclamé les autorités. Ils seront punis avec la plus grande sévérité. »

Dans le même temps, 216 églises catholiques ont été profanées. « Et, alors, la liberté d’expression, qu’est-ce que vous en faites, rétorquent les mêmes autorités ? »

On me dit aussi que la délinquance résulte des inégalités sociales, différences inacceptables entre riches et pauvres. Eh bien, supprimons les riches ! Il n’y aura plus que des pauvres et plus de délinquance.

On me dit encore que les différences entre les hommes et femmes justifient les viols. Eh bien, supprimons les différences entre hommes et femmes et il n’y aura plus de viol.

Et nous serons tous de bons socialistes !    

PS : Le mercredi 5 juin, un jeune étudiant connu comme étant un militant très actif d’extrême gauche a été tué à Paris au cours d’une bagarre fortuite entre jeunes d’extrême gauche et d’extrême droite.

C’est évidemment impardonnable. Si on devait continuer de cette façon, la France se retrouverait au même niveau que les pays du « printemps arabe », c’est-à-dire dans l’anarchie et la barbarie.

Beaucoup l’ont compris et ont manifesté dans toute la France.

Je ne peux cependant m’empêcher de penser à Anne-Lorraine, fille du général Schmitt, assassinée dans le RER à coups de couteau par un immigré qui voulait la violer. On ne s’en est guère ému.

Pas une seule manifestation publique n’a eu lieu. Pas un mot de la part des syndicats et associations mobilisés pour le jeune gauchiste Clément Méric.

Pourquoi ? Parce qu’Anne-Lorraine était une jeune fille catholique. Elle n’était pas de gauche…

22 réponses à l'article : Crime et délinquance en France (suite et fin)

  1. poulet gerard

    17/06/2013

    Etre clement avec le méchant c’est faire tort au juste !

    Répondre
  2. BRENUS

    16/06/2013

    @JOJO
    Ne vous faites pas plus bête que vous l’ètes. Vous avez bien compris que ce sont les autres que vous invitez à cracher au bassinet. Pas les votres. Quant à préciser que vous encouragez vos copains à s’accrocher à leurs zavantages comme des morbacs, c’est inutile : chacun en est persuadé. Par contre il existe encore des ravis qui semblent croirent que vous défendez aussi les intérêts des salariés du secteur marchand qui vous nourri. Il n’est pas inutile de les détromper pour montrer la situation telle qu’elle est et pas telle que vous la présentez. Comme je l’ai écris, il est certain que cela cessera bien vite, après que vous nous aurez bien entrainés au fond du gouffre. A ceux, trop naifs, qui pleurnicheront alors, on pourra rappeler les mots de la mère du dernier calife de Grenade à son fils, versant une larme en débutant son exil  » pleurs, comme une femme, ce que tu n’as pas voulu défendre comme un homme ».

    Répondre
    • Jaures

      16/06/2013

      Mais, cher Brennus, qui renonce en un noble geste à ses avantages ? Les plus riches qui vont se voir amputer leur quotient familial applaudissent-ils des deux mains ? Est-ce contraints et forcés que les bénéficiaires du bouclier fiscal recevaient leur chèque ? Les rentiers exigent-ils la suppressions de leurs abattements ? les actionnaires revendiquent-ils puissamment la fin de l’avoir fiscal et que les salariés se voient attribuer une part plus importante des bénéfices ?
      Les avantages acquis n’adviennent pas par hasard, Brenus, mais après des luttes âpres et opiniâtres. Et la mère du salarié peut tenir à son fils les mêmes propos que celle du calife. Pardonnez-moi si je me sens plus proche des premiers que du second.

      Répondre
  3. BRENUS

    15/06/2013

    Jaurès a écrit « on peut aimer les pauvres sans aimer la pauvreté ». Un beau cri du coeur qui convient parfaitement aux cocos de sa classe : on affecte d’aimer les pauvres, sans pour autant l’être, ce qui permet de se goinfrer sans vergogne sur le produit des efforts des autres. Naturellement, pour soulager les pauvres, on demande a d’autres de cracher au bassinet, sans jamais toucher à ses « zavantagezakis ». Il suffit de voir actuellement les positions de ses amis qui sont vent debout contre tout aménagement les concernant, mais pas gênés du tout que le « privé » se mette la tringle à fond. Si quelqu’un prétend pouvoir discuter avec ce genre de zozo, soit il est idiot, soit c’est un tartuffe. Les deux, peut être.

    Répondre
    • Jaures

      15/06/2013

      Mais Brenus, si je vous suis bien, aimant les pauvres sans l’être, je fais donc partie de ceux qui « crachent au bassinet ». Quand à « mes amis » qui défendent leurs avantages acquis, je les encourage bien à le faire car s’il est une constante dans la société c’est que retirer des avantages à un salarié n’en a jamais apporté de nouveaux à un autre. Et il n’y a pas de contre-exemples.

      Répondre
  4. Hommet

    15/06/2013

    On sait que grâce au parti communiste culturellement dominant dans les années 50/60, la France fut longtemps la fille aînée de l’URRS et vit toujours dans le remugle de cette idéologie mortifère. Le grand Soljénitsyne, dans l’archipel du Goulag décrit de sinistres individus, les « Socialement proches ». Il s’agit de délinquants de droit commun, y compris pour des crimes de sang, mêlés indistinctement aux malheureux détenus « politiques » que bien entendu ils soumettent à leurs diktats et sévices sans que l’administration des camps, complice, leur vienne en aide, ajoutant ainsi le malheur au malheur. Pour le pouvoir bolchévique,ces individus sont « proches du peuple », victimes d’une société au socialisme encore inachevé et qui s’amenderont mécaniquement à l’achèvement de cette société parfaite. On retrouve là encore cette idée rousseauïste de la société pervertissant l’homme naturellement bon. Il n’est pas nécessaire d’aller chercher plus loin l’inspiration de Taubira et du Syndicat de la magistrature tous deux de gauche, tendant vers la non sanction des crimes et délits provenant de personnes qui, déjà victimes de la société, ne sauraient en quelque sorte être soumises à une double peine.

    Répondre
  5. Banro

    14/06/2013

    Bravo Marie de France !

    Répondre
  6. Banro

    14/06/2013

    « En fait, la délinquance est telle dans la France démocratique et socialiste qu’il faudrait, pour bien faire, construire 180 000 places pour criminels et délinquants. Bien sûr, on n’en a pas les moyens. Là aussi, c’est la faillite. »
    Il suffit d’aménager toutes les casernes désaffectées et elles sont nombreuses depuis que le service militaire n’est plus obligatoire.
    Mais bien sûr Mme la Garde des Sots n’est pas au courant, ou plutôt elle ne veut pas le savoir !

    Répondre
    • Jaures

      14/06/2013

      Les Etats-Unis, comme le souligne Lambert, enferment 10 fois plus ses délinquants. Pour quels résultats ? Moins de crimes et de délits ? Plus de sécurité ?

      Répondre
      • Banro

        14/06/2013

        « Au Japon, même constat, où le taux de punitivité est 10 fois plus élevé qu’en France.De ce fait, alors que le Japon est deux fois plus peuplé que la France, la police y constate deux fois moins d’infractions (p. 210). »
        C’est également vrai, proportionnellement à la population, aux Etats-Unis.
        Alors avant de dire :  » Pour quels résultats ? Moins de crimes et de délits ? Plus de sécurité ? » lisez bien et essayez de comprendre ce qui est écrit !

        Répondre
        • Jaures

          15/06/2013

          Mais justement, Banro, c’est parfaitement faux pour les Etats-Unis qui ont 680 cambriolages pour 100 000habs pour 490 en France (moyenne européenne 550. Source European institute for crime prevention and justice).
          Quant aux crimes, ils sont, pour 100 000 habitants près de 5 fois plus élevés aux Etats-Unis.
          Vous voyez que c’est en connaissance de cause que je demande pour quels résultats. Et vous feriez bien de vous poser les mêmes questions en vous référant aux statistiques publiées. Le reste n’est que fantasmes.

          Répondre
      • quinctius cincinnatus

        14/06/2013

        exact ! c’est pourquoi il faut libérer Estéban … en prison, il risque de prendre de  » mauvaises manières  » !

        Répondre
        • 14/06/2013

          Quinctius, à mon avis la mégère du ministère de l’injustice fera plutôt libérer 100 criminels récidivistes pour être sûr qu’Esteban aura de la place. On l’enfermera de préférence avec 4 salafistes pour lui inculquer les bonnes manières.

          Répondre
  7. Jaures

    12/06/2013

    « Ce film étant considéré comme pornographique sera pratiquement interdit aux États-Unis » écrit Lambert.
    C’est vrai. Aux Etats-Unis, un film avec des scènes de sexe risque fort d’avoir sa diffusion restreinte.
    Par contre on peut copieusement se dépecer et s’éviscérer sur l’écran, cela ne choquera personne.
    Il est curieux qu’à ceux qui disent que la délinquance résulterait des inégalités sociales (ce qui est évidemment faux: il n’existe pas une mais des dizaines de forme de délinquance aux origines diverses et changeantes) on réponde « et bien supprimons les riches ! ». Pourquoi plutôt ne pas supprimer les pauvres ?
    Et je rappelle à M Lambert que 50 à 60 000 femmes sont violées chaque année. C’est pour toutes qu’il faut s’émouvoir, pas seulement (mais aussi pour elles) pour les catholiques victimes de tortionnaires d’origine turque.

    Répondre
    • flicaille

      13/06/2013

      Les socialistes aiment les pauvres. Donc, ils suppriment les riches. Pour supprimer les pauvres, ils faudrait créer des riches. Or, comme il est plus facile de supprimer que de créer (et que les socialistes sont des adeptes de la solution du moindre effort) il vaut mieux supprimer les riches. CQFD.
      Comme ça, on va pouvoir être tous pareils, dans la miraculeuse société égalitariste nouvellement créée.
      Tous pauvres, tous homos, et finalement … tous malheureux.

      Répondre
      • Jaures

        13/06/2013

        On peut aimer la pauvres sans aimer la pauvreté.
        Ce n’est pas parce qu’il y a plus de riches qu’il y a moins de pauvres. Le record absolu du nombre de millionnaires a été battu en 2011. En pleine crise. L’homme le plus riche du monde est un mexicain, pays où les pauvres sont rares, c’est connu. L’Europe a gagné 52 milliardaires en 1 an, alors que le chômage et la précarité explosent. La Russie passe de 60 à 101 milliardaires. Bonne nouvelle pour le peuple russe qui va sans doute cesser l’exil de ses jeunes pour remonter une démographie en chute libre. (source: magazine Forbes)
        Sérieusement, quels faits démontrent que plus on a de riches, moins on a de pauvres ? Et quand un partage entre riches et pauvres s’effectue, cela s’accomplit-il naturellement ou ne faut-il pas force luttes et lois pour l’obtenir ?

        Répondre
        • 17/06/2013

          Jaures à 5x le SMIC dans son foyer fiscal, vos pôvres on s’en fout et on commence à bien les connaitre. Ce sont vos mignons que vous bichonnez pour qu’à la prochaine élection ils votent tous en choeur pour la gôche.
          Il est quand même curieux de constater que malgré le fric volé que vous déversez sur eux, ils n’aient voté pour le candidat de gôche dans le fief de Cahuzac,
          De deux choses l’une, ou le nombre de pôvres a diminué drastiquement ou ces salauds n’ont pas voté pour les socialauds. Quelle ingratitude dans le deuxième cas!

          Répondre
    • quinctius incinnatus

      13/06/2013

      98, 5 % de la pornographie est  » produite  » aux U.S.A. …
      le reste se partageant entre la Russie , la Hongrie et la Tchéquie
      cette information est spécialement dédiée à Monsieur Guy Millière grand admirateur de la  » CUL – ture  » américaine !

      Répondre
    • 14/06/2013

      Jaures nous a déjà bassiné avec les moeurs des bonobos lors des manifs pour tous. Gageons que sa vidéothèque pornographique doit être plutôt originale.

      Répondre
  8. vozuti

    12/06/2013

    Lorsque des immigrés viennent tuer en france,ils ont des excuses car ce sont les invités d’honneur du pouvoir umps. Par contre un militant d’extrème droite n’a meme pas droit à la légitime défense,car il n’est pas sur la liste des invités.

    Répondre
  9. mariedefrance

    12/06/2013

    ../..
    ***Ici chacun sait ce qu’il veut, ce qu’il fait quand il passe.
    Ami, si tu tombes un ami sort de l’ombre à ta place.
    Demain du sang noir sèchera au grand soleil sur les routes.

    Chantez, compagnons, dans la nuit la Liberté nous écoute…

    Ami, entends-tu ces cris sourds du pays qu’on enchaîne ?
    Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?
    Oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh… *****

    Ils le paieront !!
    Pourquoi ?

    Parce que la vérité sort chaque jour davantageet nous éclaire.
    Parce qu’il faut croire que cette Vérité aura le dernier mot.
    Parce que les Français se sont réveillés.

    Il reste à les rassembler.
    LMPT a rassemblé sur un sujet plus qu’essentiel.
    Alors …. continuons !

    Nous avons le 22 juin qui nous attend.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)