Delanoë ou l’égoïsme de classe

Posté le janvier 28, 2013, 3:29
3 mins

De par la chandelle verte du maire Ubu de Paris, la voie sur berge de la rive gauche, qui permettait depuis 1967 de fluidifier la circulation dans la capitale, ne sera bientôt plus qu’un bon souvenir. Les embarras de Paris connaîtront donc probablement un nouvel épisode, sans que l’écologie, fin supposée de la chasse à la bagnole, y gagne beaucoup, puisque les automobiles coincées dans les embouteillages pollueront davantage que si elles avaient pu rejoindre leur destination dans des temps raisonnables.

Auparavant, Bertrand Delanoë avait suggéré d’adopter quelques mesures inspirées, comme l’interdiction de l’accès à la capitale aux voitures les plus polluantes, donc les plus vieilles, ou l’installation de péages autour de Paris. Le but est toujours le même : dissuader les Franciliens habitant la banlieue de se rendre à Paris en voiture (et sans doute aussi les Parisiens eux-mêmes de posséder une voiture).

Pourquoi pas ? Reste, néanmoins, à savoir comment les ex-automobilistes devenus piétons pourront gagner la capitale, en particulier lorsqu’ils y travaillent ou étudient. Ce qui revient à poser la question des transports en commun, de leur développement, de leur fiabilité et de leur régularité. Entre les retards à répétition, les pannes et les grèves, de nombreux employeurs hésitent en effet à embaucher des personnes habitant en banlieue.

Apparemment, cette forme de discrimination – la discrimination géographique à l’embauche, frappant une population qui n’est pas la plus fortunée, puisqu’elle n’a pas les moyens de se loger à Paris, n’émeut pas plus que cela le maire de Paris. En « punissant » les propriétaires de voitures anciennes – les plus polluantes –, c’est d’ailleurs à la même population qu’il s’en prend : celle qui n’a pas les moyens d’acquérir une voiture neuve et se rabat sur des occasions pas chères, qui concernent rarement les modèles récents.

En somme, Bertrand Delanoë cajole essentiellement les bobos parisiens et socialistes qui constituent sa clientèle électorale et se fiche comme d’une guigne des « classes défavorisées » et laborieuses. Avec la gauche, c’est si sympa…

12 réponses à l'article : Delanoë ou l’égoïsme de classe

  1. Delaye

    29/01/2013

    Delanoé a toujours détesté les voitures (pour les autres que lui) et son projet de promenade sur les quais ne semble imaginé que pour les fainéants et les assistés de tout genre; Les voitures bloquées dans les embouteillages pollueront de plus en plus; Cette « maire-gay-z » se ,moque totalement des parisiens, et ferait mieux de faire boucher les nids de poule des rues parisiennes plutôt que de mettre partout des ralentisseurs, qui esquintent les amortisseurs et doivent coûter les yeux de la tête. Mais allez demander à un socialaud d’économiser alors qu’il suffit à ce minable d’augmenter les impôts, ce dont il ne se prive pa!

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      30/01/2013

      le centre des grandes villes … italiennes sont interdites à la circulation automobile … qu’est ce que c’est agréable …
      et pourtant nos cousins péninsulaires sont des amoureux connus des (belles) voitures … mais leur élite citadine semble être bien moins  » beauf  » que la notre apparemment !

      Répondre
  2. 29/01/2013

    Mais il me semble qu’il a été élu parce qu’il promettait d’évacuer et empêcher les voitures de circuler dans Paris, il a même été réélu ? ? ? ?
    Il faut laisser la place aux défilés de ses amis homos……..

    Répondre
  3. Philippe Lemaire

    29/01/2013

    La bêtise malfaisante des bobos est sans limite.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      29/01/2013

      si seulement elle ( la bêtise ) leur faisait mal ( aux bobos parisiens ) … l’espoir fait vivre et je ne désespère pas !

      Répondre
  4. philiberte

    29/01/2013

    rappelez-moi, j’ai un doute: il a bien été élu « démocratiquement », lui aussi….

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      30/01/2013

      oui !
      mais vous savez sur le site nous n’avons pas que des  » démocrates  » nous avons aussi et en quantité des néo-cons (ervateurs )

      Répondre
      • philiberte

        30/01/2013

        ma phrase était ironique! quoi que…..
        s’il y avait des élections demain, on retrouverait les mêmes pourcentages! il y en a qui ont la tête dure…

        Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    28/01/2013

    personnellement je trouve que c’est une excellente idée !
    d’ailleurs elle ne me gène pas , puisque je ne vais plus à Paris, ville morte , habitée par des zombis !
    par exemple , si je veux voir une exposition je vais à Basel à Frankfurt ou à Amsterdam ! ! !

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      29/01/2013

      Je vais aussi à Bâle et Zurich, inutile d’aller là où l’on ne se sent pas à l’aise.

      Répondre
  6. sinik

    28/01/2013

    Salauds de pauvres!

    Répondre
  7. TIARD Martine

    28/01/2013

    Non tout ce qui pourrait nous faciliter la vie, nous rendre solidaires entre nous, nous aider à passer cette époque contraignante de problèmes de tout genre, tout cela n’est pas l’objectif des socialistes à l’idéologie antediluvienne, mortifère, liberticide, hétérophobe, collaboratrice, déviante et malsaine, stupide et haïssable….. Et on pourrait en ajouter des dizaines et des néologismes aussi.
    Delanoë, le vieil homo, s’est donné comme mission de transformer Paris en terrain de loisirs. Non seulement il pourrit la vie de tous les automobilistes de Paris qui en partie passait par des voies sur berges sans ennuyer les habitants parisiens, mais encore, il va donc ennuyer les riverains des rues où les automobiles vont être obligés de passer, il va recréer des embouteillages monstres (car je me demande qui a calculé les temps de parcours dans les rues étroites et avenues parisiennes et surtout à quelle heure !!!) et en plus il va encore dépenser l’argent du contribuable sans lui demander son avis et pour des espaces qui seront envahis sous peu de SDF Français et dont seuls, les immigrés arabes, profiteront….
    On arrête le grand Paris qui aurait rendu service aux milliers de franciliens qui y habitent et aurait aidé à l’économie et aux commerces de la région, mais on emmerdent les travailleurs parisiens pour des espaces verts : nous en avons tellement besoin !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)