Demande d’expertise sur l’origine du Covid-19 et le développement de la crise en France

Posté le avril 17, 2020, 9:55
13 mins

Justification de la demande d’expertise.

La France fait partie des pays pour lesquels la crise sanitaire du Covid-19 a pris une ampleur particulière, se répercutant en crise économique et sociétale. C’est essentiellement le peuple qui souffre de cette situation, et il a pu constater de nombreuses défaillances de nos services publics. En effet, alors que ce genre de menace avait été explicitement prévu, on a constaté de la part de notre système politique et sanitaire, d’abord une absence totale d’anticipation et même de prise en compte de ce qui était connu et prédit, puis un retard à réagir, l’accumulation de positions inadaptées et souvent contradictoires, des procédures d’une lourdeur coupable et l’irresponsabilité de hauts fonctionnaires. Si rien n’est engagé, il est totalement illusoire de croire que le système en place va se modifier de lui-même.

Le peuple, victime et souverain, demande donc qu’on lui rende compte. Et il le demande dès à présent, pendant que la perception des problèmes est vive et les données encore accessibles. Ensuite, il sera trop tard: on aura autre chose à faire, ne serait-ce que pour « reconstruire » le pays en arguant d’une « union nationale ». Puis le peuple oubliera et les dirigeants continueront comme ils ont eu l’habitude de faire.

Demander une « concertation démocratique » ou organiser des « états généraux » sur le sujet sans disposer de bases prouvées conduirait à des débats sans fin où chacun défendrait ses idées ou ses intérêts. Si nous voulons que la crise actuelle serve à quelque chose, il faut acquérir une connaissance objective de ce qui s’est passé et disposer d’éléments fiables pour anticiper ce qui peut se passer dans le futur. Le seul moyen pour espérer connaître la réalité de façon objective est une expertise ayant pour objet de déterminer les causes de la crise et de son évolution.

Cette connaissance est d’autant plus indispensable que ce genre d’attaque se reproduira. Pour se préparer à y faire face, il est indispensable de déterminer objectivement l’origine et les caractéristiques exactes de ce nouveau virus, ainsi que les raisons des défaillances ayant contribué à la situation actuelle.

Le peuple demande donc une mesure d’expertise, avec les moyens nécessaires pour la conduire et en vérifier le bon accomplissement.

La responsabilité des pouvoirs en charge du système qui nous gouverne et qui gère ce genre de situation est engagée dans la crise actuelle. Ils ont donc d’autant plus l’obligation morale et légale de donner suite à cette demande d’expertise afin que toute la lumière soit faite et permette ainsi de prendre en toute connaissance de cause les décisions qui s’imposent pour le futur, immédiat et plus lointain. Rejeter cette demande serait un déni de responsabilité qu’il conviendrait de porter sur la place publique.

Objectifs de l’expertise.

L’expertise aura pour objectifs de déterminer :

  • D’une part l’origine et les caractéristiques exactes du nouveau coronavirus Covid-19,
  • D’autre part, spécifiquement pour la France :
    1. les conditions qui ont conduit à la crise sanitaire, économique et sociétale déclenchée par le Covid-19,
    2. les responsabilités engagées dans cette crise,
    3. les modifications majeures à apporter à l’organisation de notre société pour faire face efficacement dans le futur à toute menace prévisible.

Données à prendre en compte dans l’expertise.

Les experts devront avoir le champ d’investigation le plus large possible pour collecter et analyser toutes les données susceptibles d’être utiles à leur mission. C’est pourquoi l’expertise doit être internationale pour ce qui concerne la détermination de l’origine et des caractéristiques du Covid-19.

Les experts sont tenus d’examiner les diverses hypothèses envisageables. Celle selon laquelle le covid-19 aurait pu être créé en laboratoire mérite un approfondissement particulier. En effet, il est établi que ce nouveau coronavirus s’est attaqué à l’homme du fait qu’il possède une molécule de protéine lui permettant de se fixer sur des cellules humaines. Or aucune explication scientifique n’a pu être donnée sur la façon dont cette biomolécule aurait pu s’insérer spontanément de façon naturelle dans le génome d’un coronavirus, alors qu’inversement, des insertions de ce type ont déjà été réalisées en laboratoire. L’hypothèse d’un virus créé en laboratoire est donc à étudier très sérieusement.

Dans le cadre de cette hypothèse, les laboratoires de recherche portant sur les virus devront être expertisés. Une attention toute particulière sera portée au laboratoire P4 de Wuhan. En effet, le Covid-19 est apparu près de ce laboratoire dont on sait qu’il a procédé à des expérimentations pour modifier des coronavirus. En outre, des informations apparemment crédibles mettent en cause ce laboratoire pour de sérieuses entorses à la sécurité, et il convient donc de les valider ou de les infirmer. Soucieux de sa crédibilité, le gouvernement chinois ne manquera pas d’apporter toute l’aide possible à la présente mission d’expertise afin de lever définitivement toute ambiguïté à ce sujet.

Définition de la mission d’expertise.

La mission sera menée au nom et pour le compte de la France, avec les autorisations permettant aux experts d’enquêter sur le plan international en ce qui concerne l’origine du Covid-19 et les recherches afférentes.

Les experts nommés auront pour mission :

  1. Explorer et évaluer les diverses hypothèses susceptibles d’expliquer l’apparition du nouveau coronavirus. Évaluer en particulier la possibilité d’un ajout naturel spontané d’une molécule de protéines à un coronavirus existant et celle d’un nouveau virus créé en laboratoire.
  2. Identifier les laboratoires effectuant des recherches sur les virus, décrire les finalités de leurs recherches, dire comment elles sont contrôlées, étudier  les résultats de ces recherches et dire si elles sont susceptibles de créer de nouveaux virus aptes à s’attaquer à l’homme.
  3. Etudier en particulier les expérimentations effectuées par le laboratoire de recherche biologique P4 de Wuhan sur les coronavirus. Dire quels étaient les objectifs de ses recherches. Dire si les procédures de sécurité étaient adaptées et suffisantes et si elles ont été exemptes de toute faille ou entorse. Dire si des dysfonctionnements ont pu provoquer la transmission de virus vers l’extérieur du laboratoire, et dire comment. Consulter tout document et interroger tout sachant apte à éclairer ces questions.
  4. Examiner les réserves, critiques et divergences qui ont pu être faites sur les conditions de sécurité des recherches sur les virus et sur les objectifs des travaux entrepris à ce titre. Répondre en particulier à l’argument selon lequel de tels nouveaux virus représentent potentiellement une arme biologique.
  5. Evaluer la dangerosité du covid-19, expliquer les différences de mortalité et de létalité de ce virus d’un pays à l’autre, en veillant à une détermination cohérente du taux de transmission et du taux de létalité permettant des comparaisons objectives.
  6. Examiner les différentes stratégies qui ont été mises en œuvre pour anticiper et gérer cette crise dans divers pays, mettre en évidence leurs points faibles et leurs points forts, en précisant l’impact de leur environnement économique et commercial. Etudier également les recommandations qui ont été faites à propos de cette crise par des entités ayant des fonctions officielles ou notoirement reconnues en la matière, comme l’OMS, la DGS et l’INSERM en France, etc …. Identifier en particulier les conséquences qu’ont pu avoir sur l’évolution de la crise l’absence ou la mauvaise utilisation de certains moyens ou de certaines connaissances, et dire si ces manquements auraient pu être évités.
  7. En conclusion :
    1. Dire quelle est l’origine probable du nouveau coronavirus Covid-19 et préciser sa dangerosité ;
    2. Dire si cette crise a été correctement anticipée et gérée en France, dire pourquoi, donner des recommandations pour sortir de la situation actuelle, décrire les responsabilités engagées ;
    3. Dire quelles sont les menaces qu’il convient d’envisager pour l’avenir et les recommandations pour se préparer à y faire face efficacement, du début de la menace à la sortie de crise incluse.

Suite à donner.

J’espère que ma proposition sera soutenue, et tout apport de compétences sera le bienvenu. Dès lors, la suite de cette démarche serait :

  • une pétition qui confirme ce soutien, sur la base du présent texte, revu en tenant compte des critiques et suggestions exprimées.
  • l’envoi à notre Premier ministre, avec copie à nos députés, de cette demande d’expertise, pétition à l’appui, sur la base d’un budget estimatif de 1,3 M€ et d’un délai de 3 mois pour remise d’un pré-rapport avec les premières recommandations à court-terme et 5 mois pour le rapport final.
  • mise en place immédiate d’un comité directeur restreint, indépendant de l’exécutif, ayant toute liberté d’action pour la conduite et la diffusion des résultats de cette expertise, dans les limites de sa définition.

La première mission de ce comité sera de finaliser l’ensemble des dispositions techniques et organisationnelles nécessaires à la réalisation de l’expertise : la détermination des moyens à mettre en œuvre, en particulier la constitution des équipes d’experts, microbiologistes et juristes spécialisés ; les dispositions légales nécessaires, avec demandes d’autorisation d’audit dans les laboratoires de recherche ; la répartition des tâches ; les délais et plannings d’intervention ; les modalités de contrôle par des entités indépendantes ; la finalisation des budgets à engager, etc.

Raymond Riche

7 réponses à l'article : Demande d’expertise sur l’origine du Covid-19 et le développement de la crise en France

  1. OMER DOUILLE

    22/04/2020

    C’est avec une grande fierté (nationale) que j’ai appris, avec retard il est vrai, que le fameux laboratoire P4 de Wuhan a été, en quelque sorte, pratiquement offert à la Chine, avec la technologie, les expertises que nous avions, etc… La contre partie devait être que des chercheurs de haut niveau français participent aux travaux du dit labo. Mais wallou et exit les français priés de ne pas y mettre les pieds.
    Donc, nous nous retrouvons « comme la lune, pas fiers du tout » selon la chanson. Et cocus, battus…mais contents.
    C’est beau, c’est grand, c’est généreux la France, disait le grand Charles… qui l’aurait peut être mauvaise dans ce cas. Des couillons, monsieur, comme on dit dans le Sud.

    Répondre
  2. vozuti

    20/04/2020

    en réalité,il y a 3 souches de covid 19,que les chercheurs nomment A,B et C.
    A est très proche du coronavirus des chauve souris,il est apparu et à circulé cet automne en faisant peu de dégâts.
    B est la version à laquelle ont été ajoutées les séquences de VIH.il est apparu à wuhan et il a causé l’essentiel des morts en chine.
    C est la version qui sévit actuellement en europe et usa,il est plus adapté aux populations européennes et africaines car, selon les chercheurs, B n’aurait pas pu causer une épidémie hors d’asie.
    C pourrait éventuellement être une mutation de B,mais B ne peut pas être une mutation de A,puisque la nature ne rajoute pas par hasard du VIH à un virus de chauve souris.
    l’hypothèse d’une attaque avec armes biologiques se précise.
    newsweek.com/coronavirus-outbreak-september-not-wuhan-
    pnas.org/content/early/2020/04/07/2004999117

    Répondre
  3. vozuti

    18/04/2020

    les autorités médicales et médiatiques ne se sont jamais émues des 18000 décès par an, en france, dus aux médicaments,elles n’ont jamais demandé l’interdiction des pesticides et autres polluants pour éviter les 150000 morts par cancer,elles n’ont jamais demandé d’interdire l’ajout de sucre par l’industrie alimentaire qui tue également des centaines de milliers de français chaque année à cause de l’obésité et des maladies cardiaques,ect… pourtant ces mêmes autorités médiatico-médicales, qui se moquent royalement des 700000 morts par an dont beaucoup pourraient être évités,imposent le blocus total du pays pour une durée indéterminée qui va provoquer un effondrement économique,sous prétexte qu’une grippe va tuer 40000 personnes,et sachant que ce blocus ne changera rien au nombre de morts car le traitement par respirateur en réanimation tue 80% des malades,donc que les hôpitaux soient débordés ou pas ne change rien à la mortalité.
    face à cette réaction démesurée, et surtout inutile,prônée par les autorités médiatiques et médicales,beaucoup ont pensé à un complot destiné à provoquer une crise économique mondiale qui permettrait de renverser de nombreux dirigeants.
    contrairement à ce qu’avaient affirmées les autorité médicales,dont on ne compte plus les mensonges,pr Montagnier vient d’annoncer que le virus a bien été fabriqué dans un laboratoire,ce qui donne encore plus de poids à l’idée d’un complot.
    les médias vont nous dire que le virus a été relâché par hasard,mais on n’est pas obligé de les croire.

    Répondre
    • OMER DOUILLE

      18/04/2020

      Pour une réponse infaillible, demandez au docteur Mengele qui s’échine à sévir sur ce site. Ayant tout vu, tout lu, tout bu, tout connu, vous ne manquerez pas de recevoir une docte réponse qui répondra à vos attentes. Votez q;c; , c’est l’avenir.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        26/04/2020

        je vais m’ informer auprès de sources plus sûres car plus scientifiques

        Répondre
  4. OMER DOUILLE

    17/04/2020

    Il y a peu de chances que cette demande reçoive la moindre réponse. Au pays du prince-enfant, à part brasser du vent….
    Vous auriez plus de chances avec une demande de référendum auprès des provinciaux pour ostratiser les « parisiens » (entendez tous les habitants des métropoles donc on attend l’argent mais surtout pas la présence). Parisiens, têtes de chiens ! – Répondez , si vous passez en Bretagne, Bretons, têtes de…

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      26/04/2020

       » les philosophes ne naissent pas dans les capitales  » disait Nietzsche

      cela se vérifie une fois encore !

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)