Démographie, valeurs, idéal : la modernité à l’épreuve du Katholik Park

Posté le mai 12, 2013, 1:06
16 mins

Rien n’agace plus notre système et sa police de la pensée que d’avoir crié trop tôt victoire ; et d’avoir pensé en avoir terminé avec un ennemi qui ne finit pas de renaître – puisqu’il fait des enfants avec amour et illustre le droit à la vie. C’est ennemi c’est le christianisme et il a des ventres qui ne sont pas à vendre mais à louanger. Et ce ventre fécond insupporte la Bête.

J’ai déjà donné à méditer ces lignes de Paul Hazard ; le début du siècle dit des Lumières pensait aussi en avoir terminé avec son vieil ennemi. Et puis voilà…

Jamais sans doute les croyances sur lesquelles reposait la société ancienne n’ont subi pareil assaut, et en particulier le Christianisme. Swift, en 1717, se livre à un des accès d’ironie dont il est coutumier. Il est dangereux, écrit-il, il est imprudent, d’argumenter contre l’abolition du Christianisme, à une époque où tous les partis sont unanimement déterminés à l’anéantir, ainsi qu’ils le prouvent par leurs discours, leurs écrits, et leurs actes.

Une certaine Marie L., qui écrit un français de fast-food (le Nouvel Obs était pourtant le journal de Roland Barthes qui dans ses profondes Mythologies respectait son Eglise !), s’acharne ainsi le 3 mai contre cet ennemi qui n’en finit pas de renaître :

Dans une église bondée, les jeunes gens, moyenne d’âge 20-25 ans, s’agenouillent devant le saint sacrement comme les bigotes d’autrefois. L’encens brouille la vue, et le chœur entonne un chant latin repris par une assemblée sagement recueillie. Non, nous ne sommes pas chez les traditionalistes de la Fraternité Saint-Pie-X, mais à l’une des cérémonies dominicales destinées à la jeunesse francilienne.

On pourrait faire marquer à cette distraite journaliste que l’encens brouille moins la vue que les pots d’échappement et qu’aujourd’hui les douairières sont les anciennes soixante-huitardes ; ou que les rois, les chevaliers, les dames ou les croisés s’agenouillaient aussi devant le Saint-sacrement, quel que fût leur jeune âge. Mais c’est peut-être aller trop vite en besogne. On va se faire reprocher les rois, les chevaliers et les  croisés ! Et les dames en hennin, et les paysannes pèlerines !

La surprise du chef est là, en tout cas : le christianisme est là, bien jeune et combatif. Qui avait dit de laisser venir à lui les enfants ? Vous croyiez que c’était Walt Disney ? Les vendeurs de sucreries ?

Puis vient l’aveu bien aigri de la plumitive non repentie ; il est difficile dans un journal de gauche de faire la différence entre le militant et l’informateur (mot bien choisi) :

On les croyait effacés, et de fait ils nous étaient devenus invisibles. Depuis six mois, on les découvre par centaines de milliers battant le pavé sans relâche contre le mariage gay, veillant à la lumière des bougies sur les Invalides, créant happening sur happening grâce à la force de leurs réseaux, formant le gros des troupes de ces défenseurs acharnés de la famille dite traditionnelle.

La famille dite traditionnelle : on appréciera… Pour le reste, on appréciera l’usage sémantique incertain (tout cet article sent l’abribus, comme je l’ai déjà dit) du mot troupe, à ceci près qu’une troupe est là pour maintenir l’ordre PS ou pour exécuter de plus basses tâches encore, alors que cette communauté rassemblée accepte de se faire battre – et même coffrer. Pour des acharnés…

On fait alors recours au témoignage crétin classique, celui qui depuis cent ans, a honte d’être chrétien et ne se revendique chrétien que pour dénoncer et criminaliser  – courageusement, avec les médias et les puissants du jour – sa propre croyance.

« C’est au contraire une vraie lame de fond, assure l’historienne Christine Pedotti, nouvelle rédactrice en chef de la revue “Témoignage chrétien”. Ces jeunes militants, réactionnaires, obéissant à la hiérarchie ecclésiale, accros aux valeurs familiales et aux génuflexions, sont le nouveau visage de l’Eglise. Et le mariage pour tous leur a permis de réaliser l’union sacrée. »

C’est vrai : pourquoi réactionnaires, alors qu’ils pourraient être actionnaires, comme le fils à Fabius ? Pourquoi « militants », alors qu’ils sont croyants ? On fait des piges pour Orwell ? On aimera toujours ces faux savants, ces Trissotin déguisés en membres du clergé qui viennent s’affoler devant les médias de la montée des périls – c’est-à-dire la jeune catholicité ! Plus objectif, un expert penaud avoue d’une voix qu’on devine angoissée :

« Il y a effectivement une montée identitaire du catholicisme français. C’est une mutation historique majeure, portée par une jeunesse à la fois conservatrice et moderne, qui fait l’effet d’un continent exotique », observe le philosophe Marcel Gauchet.

Ils sont tellement modernes que la journaliste leur reproche d’utiliser internet et d’avoir des blogs. Quel zèle, elle a vraiment peur de se faire renvoyer ! Blague à part, on retombe après  sur une femme savante, qui ne sait comment, comme dans la pièce d’Ionesco, se débarrasser du cadavre – ou du prétendu tel :

Pour la sœur Nathalie Becquart, directrice du Service national pour l’Evangélisation des Jeunes et pour les Vocations à la Conférence des Evêques, « les comprendre revient à explorer la Papouasie pour un missionnaire ». Les « cathos 2.0 » possèdent en effet leurs propres codes, leurs revendications, leurs modes de communication – parfois ébouriffants.

La religion de Jésus, une religion de papou ? Vraiment, ma sœur ? Mais alors nous sommes devenus enfin des bons sauvages ! Joie, joie ! Que ne recevons-nous alors le traitement qui va avec ! Horrifiée quand même cette Xavière pas Tibéri révèle des usages d’un autre temps : pour prier on se met à genoux. Sans rire :

Cette religieuse de 43 ans, appartenant à la congrégation des Xavières (version féminine des jésuites), diplômée de HEC et ex-consultante en marketing et en communication, connaît pourtant bien son sujet. Ancienne responsable de l’aumônerie des étudiants de Créteil et accompagnatrice spirituelle, en cinq ans la sœur Nathalie a été frappée par la progression des pratiques, même auprès de jeunes issus de l’immigration et des quartiers populaires : « A la fin, ils étaient tous à genoux. »

Sans commentaire. Mais qu’est-ce qu’on ne fera pas pour se faire bien voir dans les journaux tout de même… La femme savante de témoignage crétin reprend une plume du pas de l’oie, en insultant cette fois :

Dans une société d’incertitudes, les cathos de 2013 sont « en demande d’autorité », d’après Christine Pedotti. Ultralégitimistes, papophiles voire papolâtres, ils vomissent la génération 68, véritable figure repoussoir, coupable à leurs yeux de la déliquescence de l’Eglise. « Ils font même de l’obéissance le premier critère de leur foi, quitte à entrer en contradiction avec eux-mêmes quand ils se révèlent incapables de suivre les normes strictes de l’institution. Plutôt avoir tort soi-même que de réfuter la règle », explique l’intellectuelle.

Encore mai 68, explique « l’intellectuelle »… Est-ce que notre femme savante est capable par-delà son tissu d’aberrations de se souvenir d’un écrivain nommé Houellebecq par exemple, qui il y a quinze ans avait attaqué dans ses Particules élémentaires la collusion du capitalisme dérégulé et du libertarisme de mai 68 ? A l’époque toute la gauche avait fait des bons de joie, les Nouvel Obs et les Inrocks les premiers ! Aujourd’hui on sait que c’est Apple et Goldman Sachs qui veulent cette loi et l’adoption pour tous. Sans oublier les fondés de pouvoir du PS, syndics de faillite de la France aux abois, et Témoignage crétin, bien sûr ! On remarque aussi dans cet interview bas de gamme que l’interrogée s’interroge sur la notion d’obéissance, notion très étrangère selon elle au christianisme, comme celles – par exemple – de chasteté ou de pauvreté – à transmettre aux collectionneurs de montres, Ferrari et personnel de Sofitel.

Après, on nous fait bien sûr le coup du modernisme, avec une métaphore pas très heureuse.

« Quand vous n’avez plus de colonne vertébrale, il vous faut une cuirasse, c’est le complexe du homard », résume le prêtre et sociologue Nicolas de Brémond d’Ars, qui regrette que face à eux les plus progressistes n’aient plus vraiment voix au chapitre.

Quel esprit de synthèse ! Quelle largeur d’esprit ! Les progressistes n’ont pas droit au chapitre ? On demande à voir, la télé et les médias leur sont ouverts, que l’on sache ! Le seul problème est qu’il n’y a plus de modernistes. Quel intérêt d’être socialo et chrétien quand on peut être socialo ? C’est plus court, cela va droit au but. On se demande ce qu’il a sous sa cuirasse, ce sociologue. Léon Bloy demandait des prêtres, la télé a des sociologues.

Il faut ignorer la farce postmoderne du catho identitaire ; ne pas même l’évoquer. Le gros problème, que ne soulève pas cet article, et qui motive sa haine rance, c’est la natalité des catholiques, la natalité de ce Katholik Park fondé sur l’amour, notion aussi dépassée que la famille, l’autorité, l’obéissance, la tradition et tout le reste (on nous faisait déjà le coup à l’époque de Pierre Bayle). Et là, l’ennemi n’est pas content : il n’a pas d’enfants, ou peu, ou mal élevés, et il découvre même que le christianisme peut convertir les musulmans abhorrés par nos médias bien-aimés. Il peut bien sûr confisquer ces enfants, interdire comme en Angleterre les adoptions hétéros (au pays de Bentham et d’Huxley tout est toujours possible, y compris d’ailleurs le retour des combats de boxe pour petits), supprimer les allocations, décourager les vocations, faire fabriquer sur mesure des kit-kids en vente libre, et faire braire les médias.

On pourrait enlever les enfants à leurs familles, comme dans certains länder allemands (les parents sont en prison pour résistance chrétienne aux programmes scolaires !), et leur laver le cerveau pour éviter le pire. Mais cela risque de ne pas suffire. Pensez au Québec : 80 000 colons sous Louis XV ; six millions de francophones au XXème siècle pour écouter le discours du général deux siècles plus tard. Dans un monde voué au génocide bienveillant et au contrôle des naissances, il y a de quoi faire bondir la machine à imprimer de la dette publique !

La famille est le seul Etat qui crée et aime ses citoyens, dit Chesterton. C’est bien pourquoi le système veut la détruire. Mais rendez-vous dans cent ans et même avant. On verra si les bonnes âmes avec leur odeur de soufre pourront encore nous faire le coup de la sphère réac et catho qui répond enfin aux prophéties de Bernanos après la Guerre. Car la jeunesse de France se relève et elle en a assez de la vieillissante modernité.

Et ce ventre fécond insupporte la Bête.

98 réponses à l'article : Démographie, valeurs, idéal : la modernité à l’épreuve du Katholik Park

  1. AZ

    25 mai 2013

    Minouw

    – Je ne comprends rien du tout à votre message de 10 h 58 !

    – Où ai-je montré un déni des faits, un déni des réalités ?
    Exemples ?

    – Où ai-je été négationniste ? Exemples ?

    – J’ai dit que le régime de Vichy a été un des pires régimes de droite (tyrannique, certes, mais surtout médiocre) que la France ait jamais connus : qu’il ait été formé par d’anciens radicaux ou SFIO ou communistes, on s’en fiche complètement !

    – Car peu importe ce qu’ils ont été auparavant : l’essentiel n’est pas qu’ils aient été de gauche mais qu’au moment de Vichy, ils aient mis en oeuvre une politique de droite, dans tous les domaines.

    – La preuve, c’est que le régime mis en place en 1944/45, a été celui du CNR, qu’il a été nettement marqué à gauche, qu’il a abrogé à peu près toutes les lois de Vichy ou en a pris le contrepied. Ou qu’il a encore accentué les mesure su Front Populaire de 1936, que Vichy avait toutes démolies.

    – La preuve, c’est que toute l’extrême droite (et Le Pen en particulier) n’a cessé de chanter les mérites de ce régime.

    – La preuve, c’est qu’il y a quelques années, Denis Kessler, alors n° 2 du patronat, avait clamé toute sa haine du programme du CNR, en disant qu’il fallait le démolir…

    Répondre
    • Minouw

      25 mai 2013

      En fait votre problème est que vous n’acceptez pas que d’autres puissent avoir des valeurs différentes, des idées différentes, des visions politiques différentes.

      Donc on ne va pas épiloguer plus longtemps, vous êtes sans cesse à rabâcher les mêmes idioties, les mêmes idées préconçues, les mêmes analyses étriquées sur tout.
      Je pense que nous avons tous ici compris que la Révolution Française n’a apporté que du bon, n’a fait que le bien, que le régime de Vichy (dont faisait partie Miterrand ; hum…) est pourri.

      Vos preuves n’en sont pas : c’est votre point de vue, il ne vaut que ce qu’il est : UN point de vue parmi tant d’autres, UNE analyse (simpliste) des choses et des évènements (en omettant ce qui vous gêne le plus).

      Je peux vous trouver des évènements historiques à travers le monde dans lesquels la gauche n’a pas une aura resplendissante… Staline, Mao, Pol pot, kim jong il
      Ne vous étouffez pas ; souffrez simplement que d’autres n’ont pas les mêmes conceptions que vous et qu’elles ne sont ni meilleures ni moins bonnes, simplement différentes.

      A bon entendeur.

      Répondre
    • lavandin

      25 mai 2013

      @ AZ vous ne meritez que l’on vous réponde . Je ne perdrai pas mon temps

      Répondre
  2. AZ

    25 mai 2013

    Minouw

    – Je ne vois pas en quoi vous êtes fondé à faire une distinction entre l’argent que vous donnez à un service public et celui que vous donnez à un privé. Quand un médecin (personne privée) vous réclame un dépassement d’honoraires – de façon totalement illégitime, c’est tout autant votre argent ! Quand une société privée qui a un quasi-monopole (appelons-la Microsoft, par exemple) fait payer très cher ses changements de version, c’est tout aussi votre argent.

    – L’argent que vous donnez au privé est tout autant votre argent que celui que vous donnez au public…

    – Je ne sous-estime pas les progrès de la médecine, je dis simplement qu’ils n’interviennent qu’à la marge : ce qui a amené l’extraordinaire allongement de la vie des Français (et des Européens de l’ouest) après 1945, ce sont d’abord, et essentiellement, la phase de forte croissance jusqu’en 1975 et les lois sociales qui ont mieux distribué la richesse.

    – Les Français sont taxés dans la moyenne européenne. Mais la part des impôts indirects (donc injustes) est beaucoup trop grande : la part de l’impôt direct est ridiculement faible (17 %). Et, surtout, les taux réels de l’IRPP et de l’impôt sur les sociétés sont beaucoup plus bas que les taux nominaux.

    – Où je veux en venir avec la productivité ? A dénoncer le matraquage qu’on nous fait, depuis 1993, pour justifier la démolition des retraites en disant : il faut bien que les retraites diminuent puisqu’il y a de moins en moins d’actifs par rapport aux retraités.

    – Outre que cette affirmation est déjà fortement contestable, ce qui compte n’est pas le nombre d’actifs par rapport au nombre de retraités : on s’en fout ! Ce qui compte, c’est ce que produisent ces actifs. Si, à un moment donné, 10 actifs produisent une tonne de pommes de terre ou 1000 kw/h et qu’au bout de quelques années, cette tonne de pommes de terre ou ces 1000 kwh/h ne sont plus produits que par 6 actifs, le ratio actifs/retraités pourra avoir baissé, la richesse fournie aux retraités sera toujours la même.

    – Or, depuis la guerre, et même avec la crise, le taux de productivité a toujours été supérieur à l’augmentation de la population âgée de plus de 65 ans…

    – Le problème est qu’une part non négligeable de cette augmentation de la productivité, au lieu d’aller vers les salariés, est allée vers les rentiers…

    Répondre
    • Minouw

      25 mai 2013

      La très grosse différence est que dans le cas du privé vous choisissez de donner votre argent ou pas.
      Pour ce qui est des fonctionnaires de l’Etat, des élus de la république, il n’est pas normal qu’ils touchent des indemnités mirobolantes, qu’il y ait tant de fonctionnaires de l’Etat payés à ne rien faire ou si peu, qu’ils aient tant d’avantages par rapport aux autres fonctionnaires, que les agents EDF qui, certes ne détient plus le monopole, sont tant rémunérés, ont des avantages en nature ou sociaux aussi importants alors que le peuple français se voit autant ponctionné et que l’Etat ne fait aucune restriction budgétaire.

      Pour ce qui est des retraites, tout le monde est unanimement d’accord pour dire qu’il existe d’autres moyens de financement et qu’il faut bien les actionner car on ne peut continuer à prélever sur les salaires et sur les entreprise. Car il y a une vérité que vous ne pouvez nier c’est que le régime des retraites est déficitaire. Il faut bien y remédier.

      Répondre
  3. AZ

    23 mai 2013

    Minouw (message de 0 h 52)

    – Dans mon esprit, le terme Révolution signifie implicitement révolution de gauche, et a donc une connotation positive [que ce gauche soit de nature politique ou sociale].

    – La droite, en revanche, ne fait pas de Révolution, mais toujours une contre-révolution (ou une réaction), que celle-ci soit politique ou sociale. Ce mouvement a donc toujours une connotation négative. Comme l’a le putsch.

    – Je n’ai jamais dit que l’argent des retraites tombait du ciel : l’argent des retraites vient toujours des cotisations souscrites par les intéressés.

    – Je vous saurais gré de m’indiquer, précisément, les articles de loi (ou les décrets ou les ordonnances) en vertu desquels les étrangers recevraient plus que les étrangers. Et, dans le même ordre d’idées, de m’indiquer en vertu de quels articles de loi les musulmans sont autorisés à contrevenir à la loi. Et où, quand et comment ils y ont contrevenu.

    – Pourquoi un criminel de droit commun serait-il plus condamnable qu’un chauffard (qui risque tout au plus deux ou trois ans de prison) et que personne n’empêchera d’être récidiviste, une fois sa peine accomplie ? Comment considérez-vous le risque d’erreur judiciaire qui, en cas de peine de mort, est irréparable ?

    – Par ailleurs, le nombre de morts sur la route est bien plus grand que le nombre d’homicides. Avez-vous une idée de l’ordre de grandeur des homicides commis en France ces dernières années ?

    – Les mesures de plus en plus sévères prises depuis 1972 (et accentuées depuis 2003) contre la vitesse, l’alcool et les refus de priorité sont suffisantes. Je ne demande pas davantage qu’elles soient maintenues. Elles ont porté leurs fruits.

    – Si vous considérez qu’un travail, à n’importe quelles conditions (de salaire, de durée ou de conditions d’hygiène et de sécurité) est TOUJOURS meilleur qu’une absence de travail, alors votre “travail” porte un nom : c’est l’esclavage.

    – Ce que vous dites à propos des “bonnes âmes” qui pleurent sur les conditions de travail des ouvrières du tiers monde mais sont les premières à acheter des vêtements produits en Chine ou au Bangladesh est un argument spécieux ou faux à plusieurs égards :

    1. Parce que, en très grande majorité, la production textile a été délocalisée vers des pays à bas salaires, et qu’il n’y a pratiquement plus que ça.

    2. Parce que la responsabilité des délocalisations n’incombe pas à ces “belles âmes” de gauche mais à de rapaces actionnaires de droite.

    3. Parce que vous omettez totalement les actions des ONG faisant pression sur les firmes (et assez souvent avec succès) pour exiger que les vêtements soient fabriqués de façon éthique et qui se donnent les moyens de vérifier le suivi de leurs actions.

    Répondre
    • Minouw

      24 mai 2013

      Eh bien eh bien, en voilà des concepts idéologiques partisans et fermés à la multiplicités des opinions. Et dire que les gauchistes se posent en modèles de vertu et de tolérance. Je suffoque !!!

      L’actif ne cotise pas pour SA retraite : il cotise pour payer la retraite de ceux qui y sont. Cette contribution vous donne un droit : celui d’en bénéficier à votre tour.

      Renseignez vous sur les prestations qui sont versées aux étrangers et aux citoyens français : tout ce qui touche à la santé (pas de forfait, tous frais payés), une allocation minimum même si la personne est illégalement arrivée en France. Vous ne lisez pas assez. Remarquez vaut mieux se voiler la face comme ça vous pouvez continuer à raconter vos inepties.

      http://www.islamisation.fr/archive/2007/07/09/mariage-civil-un-passe-droit-acquis-pour-les-musulmans-de-fr.html
      http://forum.doctissimo.fr/viepratique/mariage/mariage-religieux-mariage-sujet_4479_1.htm
      Ca se pratique, en toute connaissance de cause et l4etat ferme les yeux pour pas qu’il y ait de vagues. C’est tout. Y’a pas de loi qui l’autorise mais y’a des actes qui cautionnent…

      J’ai pas parlé de plus de droit ou moins de droit. Je dis simplement que quelqu’un qui a commis un crime doit être puni et ne l’est pas suffisamment. Quelqu’un qui a pris une arme et qui tue un autre, un homme qui viole une femme ou pire un enfant innocent, mérite 100 fois la peine de mort. Il ne mérite pas de vivre. Les erreurs judicaires ? Aux Etats-Unis, il y a l’antichambre de l’exécutions, ça s’appelle le couloir de la mort. Les condamnés y passent des années ce qui permet à la justice et aux avocats de poursuivre leur action s’ils considèrent que la personne est innocente. Nous ne sommes plus au temps de la guillotine ou le condamné montait illico sur l’échafaud… Tiens c’est la gauche punitive et exécutrice sommaire.

      Ne détournez pas les mots ! un esclave ne reçoit pas un salaire. je pense que plutôt que d’être sans ressources, sans travail, il vaut mieux avoir un peu que pas du tout. Vous regardez ces pays avec vos yeux d’occidental. Il ne faut pas oublier que nos pays occidentaux sont passés par là aussi : les salariés ont acquis des droits petit à petit.

      C’est trop facile de se dire qu’en tant que consommateur on ne peut pas orienter le choix des fabricants. Bien au contraire. C’est se trouver des bonnes excuses.
      Pourquoi les productions sont délocalisées, parce que le consommateur achète ce qui ne coûte pas cher, parce qu’il ne regarde pas où a été fabriqué l’article.

      Répondre
      • AZ

        24 mai 2013

        Minouw

        – Comment pouvez-vous, sérieusement, me donner comme référence un site sur l’islamisation, qui fait de l’islamophobie son fonds de commerce ?

        – Quant aux droits qu’auraient les étrangers – et que n’ont pas les Français – vous ne m’en apportez strictement aucune preuve.

        – Au demeurant, cette référence ne prouve strictement rien ! Le député Mourrut ne cite pas ses sources : at-il fait faire une enquête par ses services ? L’a-t-il faite lui-même ? Comment repère-t-il les mariés musulmans ? Bref, rien que des “on-dit”, des hypothèses hasardeuses, des préjugés, etc.

        – Vous n’avez pas un désir de justice, mais un désir de vengeance, ce qui n’est pas la même chose. Et, aux Etats-Unis, la très grande majorité des condamnés se recrute soit parmi les plus pauvres, soit parmi les Noirs ou les Hispaniques.

        – Les Etats-Unis sont le pays où le taux d’incarcération est le plus élevé du monde et même le pays où, en valeur ABSOLUE, le nombre de prisonniers est le plus élevé. Encore plus que la Chine, pourtant quatre fois plus peuplée. Aux Etats-Unis, le traitement social du chômage, c’est la prison…

        – Une grande part des crimes sont des crimes “de proximité” (entre voisins, collègues, amis, et, surtout, en famille). Si, chez vous, le père tue le fils, ou l’inverse, si un frère tue son frère, vous allez être pour qui ? Si votre fils viole sa soeur, vous allez dire qu’il mérite 100 fois la mort ?

        – En matière de justice expéditive et sommaire, je vous signale que la Terreur, en deux ans, a fait entre 30 000 et 40 000 victimes. La Terreur des Versaillais, elle, a fait dans les 20 000 victimes en une semaine… C’est la droite punitive et exécutrice sommaire.

        – C’est quoi, avoir “un peu” de salaire ? Le SMIC ? La moitié du SMIC ? Le quart du SMIC ? Le dixième du SMIC ? Apparemment, l’histoire sociale, ce n’est pas trop votre fort : pour les patrons, aucun salaire n’est assez bas…

        – Avez-vous réfléchi que les individus ne sont pas seulement consommateurs mais producteurs : le Français dont vous vous félicitez qu’il achète une chemise bon marché produite en Chine, une fois que son usine a été délocalisée et qu’il se retrouve au chômage, sa chemise (ou autre chose), il l’achète avec quels revenus ?

        Répondre
        • Minouw

          24 mai 2013

          Vous savez quoi vous tapez sur Google mariage musulman et vous allez tomber sur nombre de sites islamiques ou musulman où vous allez pouvoir lire sur leurs forum les témoignages des uns et des autres qui revendiquent et sont fiers de ne pas respecter cette loi et les lois républicaines en général.
          Ensuite vous savez bien qu’en France il n’y aura jamais d’enquêtes de ce genre. Il vous suffit juste d’ouvrir les yeux et de voir ce qui se passe autour de vous.

          justice, vengeance : appelez cela comme vous voulez.
          parce qu’on recrute les condamnés ? c’est nouveau ! “je suis au chômage, tuez moi !” Et ils passent des entretiens d’embauche ? ils font des teste de psychologie ? C’est quoi les pré requis?

          Le taux d’incarcération ne signifie rien ! Si ce n’est qu’en France on laisse les délinquants dehors et que du coup on se retrouve dans une République parait-il démocratique dans laquelle l’impunité prévaut, où on fait chier le petit français qui roule 5 km/h trop vite.
          Le chômage n’excuse pas tout.
          Je suppose que vous avez de la famille, plus âgée que vous, vous connaissez des anciens ? moi oui, y’a pas un ancien (60 ans ou plus) que je connais qui me dit que quand ils étaient jeunes, y’a avait pas d’impunité même si ils étaient pas riches, même si ils étaient chômage.
          Pour passer me le temps, y’a d’autres façons que de casser les biens des autres, intimider ces voisins, créer une zone de non droit…

          “une grande part des crimes”. vous vous basez sur quoi pour dire ça ? les viols dont on entend parler, c’est pas le frangin qui a violé sa sœur ou sa cousine. Je pense pas que la majorité des crimes soient des parricides ou des infanticides.
          et allez hop un petit retour en arrière emprunt de lorgnette à pensée unique. Il est vrai qu’on peut toujours comparer ses propres crimes à ceux d’autres en se disant que c’est pire. Ca donne bonne conscience. Mais bon, ceci étant, pour des gens qui se battaient pour la liberté et la fraternité, je trouve que ça ne manque pas de sel de faire couper la tête de ceux qui ne sont pas d’accord avec vous.

          Oui les patrons sont tous des gros vilains… Il faut tous les pendre par la peau des c… et empaler leur tête sur des piques. Su aux méchants patrons!!!
          Vous oubliez quand même que sans patrons y’a pas d’usine ; sans usine, pas de salariés.
          ensuite, ce que je dis, c’est que dans les pays où il n’ y a pas de perspectives économiques, pas de débouchés de travail, pays en voie de développement quoi, plutôt que d’avoir “0”, pour moi il est mieux d’avoir un peu puis de réclamer plus. En Chine, les salaires sont en train de monter parce qu’il y a des revendications salariales. Ils ont attiré les usines du monde, c’est devenu l’Usine du monde, aujourd’hui ils négocient.
          Tout ne se fait pas en un jour.
          Encore une fois vous regardez tout avec vos yeux d’occidental du XXIème siècle, sectaire et borné. Donc c’est un peu compliqué de comprendre le monde autour de soi.

          Si aujourd’hui la France est désindustrialisée c’est en partie parce que les entreprises sont surchargées de charges. En fait les entreprises ne travaillent pas pour elles, mais pour l’Etat et parce que les français achètent moins cher. Ils achètent un prix pas un bien. Ils ne regardent pas la qualité.
          Si une entreprise ferme alors qu’elle est bénéficiaire ? elle devrait avoir l’obligation de trouver un repreneur. Ca c’est une loi promise… depuis un an par le gouvernement d’incapables que nous avons. Mais au lieu de passer cette loi en quelques jours ils ont préféré travailler d’arrache pied pour faire la loi sur le mariage homo! c’est sûr QUE c’était primordial et que la France s’est relevée depuis.

          Répondre
  4. AZ

    22 mai 2013

    Minouw (message de 1 h 09)

    – Les seuls véritables traîtres, en France, ceux qui ont EFFECTIVEMENT trahi, ce sont les consevateurs, les catholiques, les contre-révolutionnaires, les Versaillais, les Collaborateurs qui, TOUS, sont allés chercher l’étranger pour écraser leurs compatriotes rebelles ou de gauche…

    – Vous n’avez rien compris du tout à ce que je disais de la rigueur (ou, pire : vous avez compris exactement à l’inverse). J’ai dit que la rigueur et l’austérité ont produit, en Grèce, en Italie et en Espagne, exactement l’inverse de ce qu’elles étaient censées apporter : la dette, au lieu de se réduire, s’est CREUSEE !

    – La réduction de la dette passe, en premier lieu, par la chasse à la fraude et à l’évasion fiscale (60 à 80 milliards d’euros), par le relèvement des taux marginaux de l’impôt sur le revenu et les sociétés, ridiculement bas, par l’abrogation de la funeste disposition interdisant à la BCE de prêter aux Etats (et qui prolonge la non moins funeste décision de Giscard de 1973).

    – Elle passe aussi par le retour de l’inflation et par la banqueroute (qui a été maintes fois pratiquée, jadis, et qui n’a fait du mal qu’aux rentiers – et non aux débiteurs.)

    – La réforme des retraites, d’une part, est partie de prémisses complètement fausses ou grossièrement biaisées – comme celle des rapports entre population active et population retraitée. Elle a été pensée en omettant soigneusement le déplacement de 10 points, en 30 ans, du partage de la valeur ajoutée au profit du capital et au détriment du salaire. Et elle a soigneusement écarté la possibilité d’augmentation du taux de cotisation et l’élargissement de son assiette à d’autres revenus (immobiliers, actions, obligations, etc.)

    Répondre
    • Minouw

      23 mai 2013

      Ceux que vous nommez traitres sont ceux qui n’acceptent pas vos idées imposées par la force et non par le biais des urnes! Une révolution ne sors pas des urnes.

      c’est vrai que les dépenses inconsidérées n’ont jamais apporté la dette. Si on avait commencé par dépenser pas plus que ce qu’on avait la dette on n’en parlerait même pas.

      La réduction de la dette passe par la chasse à la fraude et aux fraudes en général (y compris à la sécu, aux alloc etc.), l’abrogation de l’interdiction de prêt à taux zéro des banques nationales ou de la bce aux états (j’y suis profondément favorable). Les français et les sociétés sont bien assez taxés comme ça : c’est toujours le même problème : en France on chasse ceux qui gagent de l’argent et on garde les miséreux plutôt que de pousser chacun à vivre de son effort, de donner l’envie de créer et que ça vaille la peine.
      La banqueroute, j’y suis favorable dans le sens où si la dette est telle qu’elle est aujourd’hui c’est à cause des rapaces de la finance internationale folle sans limites. Mais cela ne doit pas non plus permettre aux Etats de dépenser de façon inconsidérée et au dessus de leurs moyens en se disant, ben c’est pas grave, si je peux pas payer, je me déclare en cessation de paiement, je fais ka banqueroute et je recommence de plus belle. C’est trop facile. Nos politicards véreux doivent maintenant gérer le budget public an bon père de famille. 1€ gagné, 1€ dépensé mais pas plus. MEttre de l’argent de côté pour les coups durs c’est bien aussi.

      D’où la nécessité absolue de faire la réforme en intégrant les leviers qui n’ont pas été exploités : des cotisations sur TOUS les revenus autres que salariés. Ca suffit de taxer les salaires qui sont déjà bien amputés, les entreprises qui sont déjà bien asphyxiées. JE pense que par contre la modification de l’âge légal de départ est aussi nécessaire. L’espérance de vie n’est plus la même car notre état de santé s’est amélioré et les conditions de travail ne sont plus ce qu’elles étaient. Dans les 2 sens il ne faut pas être obtus mais actionner tous les leviers et cesser de camper sur ses positions car la retraite est un système complexe. L’actionnement de toutes les ficelles permet plus de justice de l’effort tout en en limitant les effets sur la population.

      Répondre
      • AZ

        23 mai 2013

        Minouw

        – Vous ne pouvez assimiler la collectivité publique (de l’Etat à la commune) au ménage. Le ménage adapte ses dépenses à ses recettes (et encore…). La collectivité publique, constitutionnellement, fait l’inverse : elle détermine d’abord ses dépenses, puis y adapte ses recettes.

        – La part de l’impôt dans le revenu des personnes physiques, en France, dans le total des recettes de l’Etat est de 17 % (alors que la moyenne des pays de l’OCDE est de 25 %). L’impôt qui rapporte le plus est la TVA (46 %), impôt indirect, donc injuste. Par ailleurs, par le biais des diverses exemptions et niches, les taux REELS des impôts payés par les plus riches contribuables (ainsiq ue par les entreprises) sont très en dessous des taux NOMINAUX. Du point de vue de l’imposition directe, les Français sont sous-taxés…

        – En France, l’éventail des salaires, dans l’écart interdéciles (en ôtant les 10 % les plus pauvres et les 10 % les plus riches) est, au maximum, de 1 à 4. Ce qui veut dire en supposant (au mieux !) que le sommet des 10 % les plus pauvres, gagne 1200 euros par mois, cela signifie que 90 % des actifs font tourner le pays en étant payé moins de 4800 euros par mois (et ce sans plaindre ni son temps, ni son intelligence, ni son dévouement).

        – La courbe des revenus, toutes origines confondues, suit à peu près une courbe différentielle. Et je subodore que le point d’inflexion (peut-être vers 92/93 % des actifs) se situe vers les 6000 euros. [Je suis même sans doute au-dessus de la réalité]. Pourquoi plaignez-vous les gens qui sont au-dessus ? Vous trouvez que 6000 euros ce n’est pas suffisant ?

        – La longévité a augmenté… parce que, précisément, la retraite est aux alentours de 60 ans ! Ce qui compte, ce n’est pas la longévité, mais la longévité en bonne santé. Or celle-ci est de 63 ans pour un homme et de 64 ans pour une femme.

        – Les diverses dégradations (diabète, cancer, Parkinson, Alzheimer, baisse de la vue, de l’ouïe, des réflexes, de la mémoire, de la rapidité à recouvrer ses forces) n’interviennent pas, après 60 ans, de façon linéaire, mais exponentielle. On a d’ailleurs, constaté, suite aux diverses mesures néolibérales prises dans divers pays de l’OCDE depuis une vingtaine d’années, que l’espérance de vie avait non seulement tendance à stagner, mais même, dans certains cas, à régresser…

        – Et n’oubliez pas que ce qui compte, ce n’est pas le rapport entre actifs et retraités, c’est la productivité du travail : en 1913, la population était de 42 millions d’habitants et elle n’entretenait pratiquement pas ni retraités (sauf les fonctionnaires, bien moins nombreux) ni d’étudiants, et la longévité était bien moins élevée qu’aujourd’hui.

        – Aujourd’hui, avec une population active pratiquement la même (autour de 24 millions), le pays arrive à faire vivre une foule de jeunes jusqu’à 24/25 ans, et des vieux jusqu’à une moyenne de 80 ans.

        Répondre
        • Minouw

          23 mai 2013

          Peu importe dans quel sens vous le prenez : l’essentiel est que dépenses et recettes s’équilibrent. Et c’est aussi valable pour un Etat bien géré. En même temps on comprend aisément l’état de nos finances publiques quand on lit les déclarations de patrimoine de nos politicards… Avec les sommes astronomiques qu’ils touchent, ils déclarent des patrimoines ridiculement faibles. C’est à celui qui se fera passer pour plus pauvre que les autres.

          Les dépenses de l’Etat ne doivent pas appauvrir son peuple.
          Nous sommes d’accord que les impôts sont profondément injustes et manquent totalement de progressivité.

          Le facteur principal de la longévité réside dans les progrès de la médecine Et les conditions de travail qui s’améliorent. Cela n’a rien à voir avec celles d’il y a ne serait-ce que 20 ans.

          En 1913, y’avait pas de système de retraite tel que celui d’aujourd’hui ni d’indemnité chômage. alors c’est sûr qu’ils avaient personnes à entretenir. En 1945 quand la retraite par répartition a été créé, l’idée était de faire payer les actifs pour les retraités et les taux de cotisations ont été calculées selon le ratio actifs / retraités… C’est pas une question de productivité. Si c’était le cas, il taxerait ce qui sort des usines et pas les salaires. C’est aussi pour cela que quand on s’interroge sur cette question, on s’interroge sur le prélèvement sur les salaires notamment. MAis on sait tous qu’il y a d’autres leviers. Et que ces leviers peuvent être actionnés soit de façn séparée soit tous ensemble mais dans une moindre mesure.

          Répondre
          • AZ

            24 mai 2013

            Minouw

            – Les indemnités (d’élus, de ministres, de présidents) sont minimes, ridicules par rapport aux rémunérations des patrons de grandes entreprises, de professions libérales, d’artistes, de sportifs.

            – En conséquence, si les politiciens sont riches, ce n’est à coup sûr pas au titre de leur activité politique mais (comme Cahuzac, par exemple, ou comme Fabius) au titre d’activités antérieures, ou d’héritages.

            – Le facteur principal de la longévité n’est pas la médecine, ce sont les conditions sociales. De même que l’accident est une chose rare, la maladie est rare. Ce qui fait la bonne santé, c’est un bon métier (payé décemment, pas dangereux ou insalubre), un logement confortable, une nourriture saine, une vie affective satisfaisante. La médecine n’intervient que dans les 15 % (ce qui n’est déjà pas mal) dans les facteurs qui concourent à la longévité.

            – La preuve;, c’est qu’il existe une différence de longévité entre les ouvriers et ceux qui ont travaillé dans les bureaux, différence qui ne fait que prolonger celle qui existait, jadis, entre seigneurs et bourgeois d’un côté, manants de l’autre.

            – On pourrait (et on devrait même) élargir l’assiette des cotisations aux revenus non salariaux. Mais, contrairement à ce que vous pensez, ce qui fait, en définitive, la richesse, ce n’est pas le nombre des actifs, c’est leur productivité.

            – En 1913, plus de la moitié des gens vivaient à la campagne et sans doute pas loin de 40 % d’entre eux travaillaient dans l’agriculture. Et ils arrivaient tout juste à nourrir 42 millions d’habitants. En 2013, les paysans sont 3 %. Ils nourrissent 65 millions d’habitants et encore il y a des surplus. Même chose pour tout : la production a augmenté beaucoup plus vite que la population, et même que la population active. C’est ça qui donne les revenus, pas le nombre de gens au boulot…

          • Minouw

            24 mai 2013

            Peu importe ce que gagnent qui que ce soit dans le privé : c’est le privé DONC ce n’est pas de l’argent public, donc ce n’est pas NOTRE argent. Que le patron d’EDF gagne des millions alors que notre facture ne cesse d’augmenter me gêne, que les mecs d’EDF gagnent des milliers d’euros, ne paient pas ou trop peu l’électricité me gêne, qu’ils aient pleins d’avantages notamment leurs centres de vacances gratuits ou presque me gêne ; car tout ça nous le finançons pas notre argent et nous payons un bien essentiel géré par une entreprise publique bien trop cher.

            Peu importe d’où vient l’argent des politiciens, le problème n’est pas là. Quand un politicien gagne 6000 ou 10000€ par mois ou plus en cas de cumul et qu’il déclare un compte courant à presque “0” et très peu d’épargne, ça me choque. Qu’est-ce qui me choque ? Et bien soit ils prennent les français pour des cons et il cache leur pognon je ne sais où (paradis fiscaux ?), soit ce sont de terriblement mauvais gestionnaires et on comprend la situation de la France…
            Cette course au plus misérable est lamentable. Cette transparence qui n’en a que le nom est pitoyable. Les français sont pris pour des imbéciles. Nous sommes dans une république de menteurs et du mensonge éhonté.

            Je pense que vous sous estimé largement les progrès de la médecine… Mais bon je vais pas polémiquer la dessus. Bien sûr que quelqu’un qui exerce un métier plus physique sera plus usé donc aura une espérance de vie moins grande. Mais on peut pas tous exercer des métiers intellectuels.
            Ceci étant votre vision par la lorgnette de la perpétuelle lutte des classes est plus qu’usante.

            Les revenus sont ce que gagnent les gens. Sinon ça s’appelle des bénéfices. Vous voulez taxer quoi précisément ? les bénéfices le sont déjà. Que les dividendes, obligations et autres revenus nets (on taxe déjà le capital investi puisqu’il provient des revenus taxés, donc quand je dis revenus nets c’est ce qu’on touche moins le capital investis) boursiers soient plus taxés qu’actuellement.
            Je vois pas où vous voulez en venir avec votre productivité même si sur le constat est juste, lequel s’explique par la mécanisation du travail.

  5. AZ

    20 mai 2013

    Minouw (message de 15 h 52)

    – Si vous avez un engin à moteur à combustion interne (moto, voiture, camion, autobus), auriez-vous l’idée, si on vous demande de le définir, de dire : “Il est noir” ou “Il est rouge” ? Aurez-vous l’idée de le définir selon des critères aussi superficiels, aussi peu significatifs ?

    – Quand vous avez affaire à un médecin noir, à un avocat noir, à un professeur noir, vous vous dites quoi : c’est un médecin, c’est un avocat, c’est un professeur ? Ou bien c’est un Noir ?

    – Au Brésil, à New York, à Londres, à la Réunion ou à l’île Maurice, où la population est extraordinairement bigarrée (blanc, noir, asiatique, dravidien, avec tous les mélanges possibles), pouvez-vous dire à quel endroit se finit le “Blanc”, ou commence le “Noir” – ou l’Amérindien ou l’Hindou et selon quels critères ?

    – Expliquez-moi en quoi un Papou, un Japonais, un Hindou sont incapables de maîtriser le catalan, de réussir un plat bourguignon, de saisir les subtilités de la poésie de Mallarmé ou de la musique de Fauré ?

    – Dites-moi pourquoi le Dr Philipp Rösler, avec la tête de Vietnamien qu’il a, a pu être hissé au rang de vice-chancelier de la République Fédarale d’Allemagne ?

    – Vous vous attachez à des critères superficiels, qui n’ont strictement aucune importance.

    Répondre
    • Minouw

      20 mai 2013

      Vous avez dû mal me lire.

      Tout au long de mes propos, je n’ai jamais dit que les caractéristiques physiques définissaient un être à part entière.

      Je dis simplement que des caractéristiques physiques identifient et différencient des groupes d’humains. Que ces différences physiques sont dues aux gênes que nous portons et qu’à ces groupes de gênes sont liés des caractéristiques propres qui font que tel ou tel groupe résiste plus ou moins à telle maladie ou que tel autre est plus sujet à telle autre.
      Je dis qu’il n’y a aucun mal à définir des groupes d’individus selon ces caractéristiques physiques.

      A aucun moment je n’ai dit qu’un noir était moins doué qu’un hindou et moins doué qu’un blanc.
      je n’ai jamais dit que le médecin papou ne vaut rien par rapport au médecin occidental, ni que le médecin d’origine papoue et qui pratique la médecine occidentale est incapable par rapport au médecin blanc.

      Je vois et tout le monde peut le voir, que vous avez une bonne connaissance de la géographie et des cultures. C’est bien, bravo. Maintenant, prenez le temps de lire tranquillement ce qu’on écrit ça vous évitera de raconter n’importe quoi.

      Nous ne traitons pas de la même question.

      Répondre
      • AZ

        21 mai 2013

        Minouw

        – Vous avez mal interprété mes propos : j’ai dit que l’appréhension, la saisie des individus selon les caractéristiques physiques étaient négligeables. Je vous reformule donc ce que j’ai dit, sous une autre forme.

        – Admettez-vous que l’apparence physique n’a aucune importance et qu’un individu issu du Sénégal, et ayant vécu toute sa vie à Pékin soit un Chinois ? Et admettez-vous la réciproque ?

        – Je ne vous ai pas fait dire qu’un médecin papou était inférieur à un médecin occidental, j’ai plutôt voulu vous faire dire ceci : que les Français, demain, pourraient tous avoir des têtes de Sénégalais ou les Allemands des têtes de Coréens [ou, plus vraisemblablement, des têtes de la plus extrême bigarrure], que ces pays n’en resteraient pas moins la France et l’Allemagne, ce qui compte, chez un humain, n’étant pas l’allure physique mais la culture.

        Répondre
        • Minouw

          22 mai 2013

          Pourquoi a-t-on parlé de cette question ?

          Vous dites tellement d’inepties que vous en perdez le fil…

          Nous traitions de la notion de race. Derrière cette notion, il n’est nullement question de la culture, des capacités intellectuelles mais bien d’une distinction physique permettant de classifier les individus en groupes de la même manière que pour les autres espèces végétales et animales. Ceci sans aucune considération de hiérarchie entre les espèces. Pour les autres espèces dit-on que tel oiseau est plus ou moins bien que tel insecte ?

          Vous avez complètement dérivé.

          La notion de race est une notion purement biologique indépendante de tout autre critère de caractérisation des individus.

          quant à répondre à votre question, vos têtes bigarrées seront français ou allemands ou coréens ou javanais s’ils sont nés et élevés par des parents de culture française, allemande, coréenne ou javanaise. S’ils sont des émigrés, ils seront représentant du peuple qui leur a donné leur culture.

          Un exemple parlant : les émigrés chinois restent chinois quelque soit la chinatown à travers le monde…
          Le petit chinois ou vietnamien qui aura été adopté, bébé, sera élevé dans la culture du pays qui l’accueille et effectivement il n’aura d’asiatique que sa tête. Sa culture sera celle dans laquelle il a été élevé.

          Répondre
          • AZ

            22 mai 2013

            Minouw

            – Ou vous ne comprenez pas mon propos, ou vous feignez de ne pas le comprendre : je ne dis rien d’autre que la notion de race n’a aucune pertinence. Elle n’a aucune valeur opératoire.

          • Minouw

            23 mai 2013

            elle n’a de pertinence que dans la biologie des espèces (de TOUTES les espèces). Vous êtes sur un registre totalement différent qui n’ a absolument rien à voir avec la notion elle-même qui est de l’individu seul et ce qui le caractérise, et d’ailleurs nous sommes d’accord sur ce point.
            Ce que je critique c’est le fait que l’on traite l’espèce humaine à part alors que c’est une espèce comme les autres et que pour de basses considérations politiques, on fait croire qu’en supprimant un mot on supprime les effets du problème sous-jacent et le problème lui-même : c’est illusoire et en plus, on nie la liberté de penser et la liberté d’expression, liberté qui est souvent à sens unique.

            Le permanent traitement du 2 poids 2 mesures au sein de la société française sur tous les sujets m’insupporte et m’exaspère et de plus en plus de monde aussi. Il n’y a qu’à voir les forums. Les français s’expriment, assument leur raz-le-bol à cœur ouvert. et tant mieux, il est temps et ce n’est que le début. Maintenant il faut aller jusqu’au bout. Il n’y a pas de bonne pensée ni de mauvaise, de bonne idée ni de mauvaise, de bonne opinion ni de mauvaise. Chacun a le droit de s’exprimer. Et surtout chacun doit respecter le choix des urnes. Le pouvoir doit revenir au peuple et le peuple, en tout ou partie, ne doit plus être dénigré.

  6. AZ

    19 mai 2013

    Minouw

    (Message du 18 mai à 15 h 23)

    – Vous confondez deux choses : l’homosexualité et le sentiment d’appartenance à un genre. Ce sont deux concepts distincts.

    – L’homosexualité est le fait d’être attiré amoureusement (c’est-à-dire à la fois de manière sentimentale et sexuelle) par une personne de même sexe. Comme la bisexualité est le fait d’être aiiré par les deux sexes.

    – Vous considérez l’homosexualité comme “anormale” en ce que, continuez à mêler sexualité et reproduction. Or, les deux notions n’ont rien à voir entre elles.

    – Car, sinon, à quelle finalité reproductrice répond la masturbation ? A quelle finalité reproductrice répondent les divers jeux sexuels, caresses bucco-génitales et autres ? A quelle finalité reproductrices répondent les rapports sexuels dans les bordels ? A quelles finalités reproductrices répondent les jeux sexuels entre adolescents ? Ou entre couples, passé un certain âge, lorsque la femme a atteint la ménopause ? Ou même, carrément, à quelle finalités reproductrices répondent plus de 99 % des rapports entre époux ?

    – Dans tous les cas, à aucune ! Les jeux amoureux, sexuels, ne visent que le seul plaisir des sens. Auquel s’ajoute, dans le cas de l’homosexualité, le désir amoureux, c’est-à-dire celui de vivre ensemble, d’avoir des projets en commun, etc.

    – Dites-moi ce qui, dans ce comportement, qui remonte aux origines de l’humanité, n’est pas normal ? C’est aussi normal que l’est le fait d’être gaucher ou ambidextre, bien que la latéralité à droite soit le cas le plus général. A vous lire, j’ai le sentiment que vous êtes resté collé au 19e siècle, avant la psychanalyse et toutes les découvertes psychologiques du 20e siècle.

    – Quant au genre, c’est autre chose : on découvre en effet, peu à peu, que des individus, dès leur plus jeune âge, s’éprouvent dans un autre corps que le leur et qu’ils n’ont de cesse que de changer de sexe, preuve qu’anatomie et identité sexuelle sont des notions qui ne se recouvrent pas.

    – Certes, vous allez dire que ce sont là des aberrations : mais ce sont généralement des “aberrations” minuscules de ce genre qui remettent en cause des théories entières. D’où la validité de la théorie du genre (qui n’est pas plus une “théorie” que la dérive des continents, mais qui est une réalité).

    Répondre
    • Minouw

      20 mai 2013

      L’homme est une espèce animale comme les autres.
      De la psychologie, de l’hédonisme ont été ajoutés à ce besoin primaire.

      Je ne donne aucune finalité à la longue liste de ce que vous donnez comme exemple sinon le même que vous.
      Je suis bien d’accord que l’espèce humaine est évoluée donc ces besoins se sont complexifiés.

      Je vais éclaircir quelque chose que je n’ai peut-être pas dit ou je me suis mal exprimée mais je ne suis pas contre le sentiment homo. Je ne suis pas contre les homo.
      Je suis contre le fait qu’ils puissent fonder une famille donc avoir des enfants car cela va contre les capacités naturelles de l’homme. Je ne vais pas revenir là-dessus, je l’ai déjà longuement expliquer.
      Donner le droit au mariage aux homo tel qu’il vient d’être donné, est contre nature car est lié quoique nos politicards de merde le disent (c’est encore un de leurs mensonges éhontés) très vite, l’adoption, la pma et la gpa vont entrer dans la danse. Et là (et je l’ai déjà expliqué donc je ne vais pas encore le dire) c’ets non!

      quant à la théorie du genre, c’est une vague théorie sans AUCUN fondement scientifique pour le moment et je m’oppose à ce qu’on la présente comme la nouvelle vérité absolue. Cette théorie sera expliquée dans les écoles alors même que jusqu’à présent les primaires n’avaient aucun cours de biologie ??? Ca devient l’urgence première à apprendre dans les écoles. Il y a rien de plus important à apprendre ? Sans compter que je pense que cette question relève du rôle des parents.
      L’école est faite pour apprendre à lire, à écrire et à compter. POINT BARRE. Vous parliez de l’école finlandaise ? Ils apprennent les fondamentaux : lire, écrire, compter. C’est tout. En fin de cycle, un peu d’histoire et de géo sont intégrées. L’esprit des enfants n’est pas pollué par des questions non essentielles, contrairement aux écoliers français.

      Répondre
      • Jaures

        20 mai 2013

        Minouw, vous dîtes que vous êtes contre le mariage homo car vous leur déniez le droit (la capacité ?) de fonder une famille. Pourtant, le mariage n’est qu’une institution parmi d’autres où la famille peut exister. On peut fonder une famille en union libre ou en PACS. Personne n’a jusqu’ici manifesté contre l’existence pourtant patente de familles homos ni démontré que les enfants qui en sont issus courraient le moindre danger.
        En quoi un enfant élevé par un couple marié lui serait plus néfaste qu’éduqué au sein d’un couple pacsé ? Au contraire, le fait d’être marié assure à l’enfant une sécurité éducative puisqu’il permet au conjoint de même sexe d’adopter l’enfant. Est-ce cette continuité que vous jugez néfaste ? Jugez-vous forcément meilleur pour l’enfant d’être éduqué par ses grand-parents en cas de décès du père plutôt que par le conjoint qui l’a jusqu’ici élevé ?
        Enfin, “la théorie” du genre n’existe pas. Le genre n’est que l’objet d’études et de travaux donnant lieu, comme toutes sciences humaines à des débats. Ceux qui parlent d’une théorie du genre refuse tout simplement que l’on discute de ce qui amène les petites filles ou garçons à tel ou tel comportement. Si vous êtes capable de discerner dans les comportements masculins et féminins ce qui relève définitivement de la nature et de la culture, sans nécessité de débat (donc sans contre-exemples), vous clorez définitivement ici l’étude du genre. Bon courage.

        Répondre
        • Minouw

          20 mai 2013

          Je nie le droit à un couple d’homo d’avoir en tant que couple de parents, des enfants.
          C’est brouiller les repères de ces enfants.

          Qu’une personne qui fonde une famille en tant qu’hétéro, divorce et assume son homosexualité. Soit. Qu’elle fonde une famille recomposée avec son partenaire de même sexe, bon. Que le partenaire assume la parentalité au même titre que le parent biologique qui a son mot à dire, non! (déjà dans une famille recomposée avec un couple hétéro, la place du beau-parent n’est pas évidente à assumer au quotidien, il est d’ailleurs rarement question d’officialiser cet état car en général le parent divorcé n’est pas prêt à abandonné son droit légitime vis-à-vis de ses enfants). Je pense que les enfants sont déjà bien assez perturbés par le divorce et le fait que leur parent biologique se découvre homo ; pas la peine d’en rajouter.
          Si le parent biologique meurt et qu’il reste le partenaire homo ? il reste le deuxième parent biologique, non ? Ces enfants ont un père et une mère qui malgré le divorce continuent d’assumer leurs enfants conjointement.

          Légalement parlant, un couple homo en union libre ou officialisé par un pacs, ne peut pas avoir d’enfants. Les situations qui existent sont illégales.
          Il existe des moyens légaux pour assurer la sécurité à ces enfants nés illégalement. C’est désigner une tierce personne comme tuteur de l’enfant. Le lien n’est pas rompu.
          Mais cela permet de pallier à des situations illégales que ces personnes ont créées en toute connaissance de cause.

          Les institutions sont faites pour cadrer la société. Elles résultent des valeurs fondatrices de cette société. Comme je l’ai dit dans un autre message, tout est question de valeurs. Nous ne partageons pas les mêmes. C’est clair. Mais souffrez que nous soyons très nombreux dans ce cas et c’est pour cela que nous avons le droit de nous exprimer et que nous le faisons.
          Ce choix de société aurait dû passer par un referendum. Point.
          Vous êtes sûrs de vos convictions ? Alors confrontez le au choix des urnes. Vous verrez si vous êtes suivis.

          Répondre
      • AZ

        20 mai 2013

        Minouw

        – Que faites-vous des sujets qui se sont mariés durant la première partie de leur vie, ont eu des enfants, puis ont découvert leur homosexualité – ou l’ont toujours sue – puis qui divorcent et se remettent avec un partenaire de leur sexe ? Comment allez-vous les empêcher d’élever leurs enfants dans leur nouveau couple ?

        – La loi sur le mariage pour tous ne crée rien. Comme les lois sur la contraception ou l’avortement, elle ne fait qu’officialiser une situation existante, pour mettre fin à un hiatus insupportable entre le fait et le droit.

        – L’enseignement du genre est parfaitement justifié en primaire. D’après tout ce que je sais des aînés, l’enseignement des sciences naturelles existait au moins dans les années 1950.

        – La théorie du genre n’est pas une invention fumeuse : même si la généralité des gens a un sentiment sexuel qui épouse son anatomie, il existe aussi des cas où les sujets se sentent intimement de l’autre sexe. Ce sont des “petits détails” de ce genre qui mettent en l’air des croyances qui, bien que millénaires, n’en sont pas moins… infondées !

        Répondre
        • Minouw

          20 mai 2013

          parce qu’il y a des criminels, il faut faire des lois pour autoriser les criminels ?

          Nous n’allons pas reparler des valeurs que nous avons déjà longuement abordées et qui ont été traitées dans l’article.
          LEs opposants à cette loi ont certaines valeurs qui, nous l’avons bien compris, ne sont pas les vôtres.

          Quant à la théorie du genre elle n’a de théorie que le nom et en tant que parent, j’estime que cette “théorie” n’a rien à faire à l’école. Laissons le choix à chaque parent d’expliquer la sexualité à ses enfants. Cela relève pour le coup de la sphère privée.

          Répondre
          • AZ

            21 mai 2013

            Minouw

            – Votre exemple d’autorisation des criminels en raison de l’existence des crimes est une argutie.

            – Il ne s’agit en effet pas du tout de cela : l’ouverture du mariage aux homosexuels consacre [j’emploie délibérément ce verbe à connotation sacrée] une évolution inévitable de la société.

            – Si, jadis, en effet, il y a eu des lois autoisant le divorce, imposant le mariage civil ou séparant les Eglises et l’Etat, c’est parce que le législateur avait constaté que la société se déchristianisait de plus en plus et que de plus en plus de gens ne supportaient plus les diktats d’une Eglise à laquelle ils étaient complètement étrangers.

            – Si on a autorisé la pilule et l’IVG, c’est parce qu’on s’est aperçu que de très nombreuses femmes y recouraient (souvent clandestinement, dans des conditions dangereuses et à prix élevé) et qu’il valait mieux faire cela dans de bonnes conditions et pas cher car, de toute façon, on ne pouvait pas l’empêcher.

            – Si on a dépénalisé l’homosexualité et, corrélativement pénalisé l’homophobie, c’est qu’on a fini par se rendre compte (sauf les esprits ringards) que l’homosexualité était une tendance normale de l’être humain et non pas une maladie, une tare, une perversion ou une anomalie.

            – Eh bien, il en va de même des unions homosexuelles : comme on s’est rendu compte qu’il y en avait beaucoup, et que cela n’entraînait aucune perturbation de l’ordre public, eh bien, on les légalise. D’abord par le pacs, ensuite par le mariage.

            – Les pacs homos, en 2010, ont représenté 4,4 % de tous les Pacs. Ils ne “menacent” donc pas plus les couples hétéros que le divorce ne menace les mariages religieux.

          • Minouw

            22 mai 2013

            oula attention vous allez expier en enfer. “consacre” c’est pas un mot pour l’athée anti clérical que vous êtes.

            par contre vous avez visé juste : on donne plus d’importance à ce phénomène qu’il n’en a réellement.

            que la société évolue, j’en conviens. qu’elle perde ses valeurs qui évitent la dépravation et le n’importe quoi sous le prétexte fallacieux de la modernité, non. Pas besoin de faire des partouzes géantes, rejeter la religion pour se dire moderne. LA modernité n’est pas synonyme de “esprit éclairé” et d’avancée. Regardez Rome : du jour au lendemain ils sont passé du plus grand peuple à un peuple de décadents dépravés.

            qu’on permette la contraception pour éviter des grossesses non désirées, c’est une avancée.
            Qu’on autorise l’ivg pour permettre qu’il soit pratiquer dans de bonnes conditions, oui mais dans un cadre bien précis que j’ai déjà dit.

            et hop un discours gauchiste pur jus : on n’est pas de votre avis, on est ringard. Quel argument! l’homophobie est anecdotique. Même pas 10% de la population et n’est pas une tendance normale puisqu’elle ne permet pas de répondre au besoin primaire de la pérénité de l’espèce. C’est comme les fausses couches : trop d’erreurs dans la reproduction du code génétique, l’embryon avorte. L’homosexualité ne permet pas à l’espèce humaine de se régénérer sans une aide technique extérieure. Ce n’est pas normal. Cela existe, d’accord ce n’est pas pour ça que c’est un comportement normal dans le cadre de la biologie des espèces. Si c’était normal, les proportions seraient inverser (et l’espèce humaine aurait disparue de puis belle lurette).

            allez hop encore une contradiction. beaucoup de couples homo ? parce que 4% de pacs ça fait beaucoup ?
            Comme il a été dit : pour satisfaire une toute petite minorité, et pour des questions électoralistes, on ouvre la boîte de Pandore et on fait n’importe quoi.
            La question ne concerne pas la menace des couples hétéro mais les valeurs qu’on veut donner à notre société.
            Encore une fois vous mélangez tout. Il est grand temps de vous arrêtez. Vous êtes de plus en plus ridicule!.

  7. AZ

    17 mai 2013

    Minouw

    – Vous confondez tout : la norme n’est pas la généralité. La norme est ce à quoi on doit se conformer, pas la généralité.

    – Exemple : la généralité est que les gens sont droitiers (environ 80 %). Expliquez-moi en quoi cela doit être une norme ! Expliquez-moi en quoi les gauchers doivent se forcer à être droitiers.

    – [Je sais que c’était le cas encore dans les années 1950. On disait aux enfants : sers-toi de ta “belle” main ! On les punissait lorsqu’ils usaient de la main gauche]. Eh bien tout cela, c’est fini…

    – Je sais bien que c’est mortifiant à entendre pour vous [et c’est d’ailleurs pour ça que je vous le dis] mais l’hétérosexualité, même à 80 %, n’est qu’un cas particulier de la sexualité. L’homosexualité et la bisexualité, même très minoritaires, sont EGAUX en normalité – comme les gens qui ont des têtes de noirs, d’arabes ou d’asiatiques sont français exactement au même titre que ceux qui ont une tête blonde et des yeux bleus…

    – Que peut-on reprocher à “Travail-Famille-Patrie” ? D’abord leur association dans cette formule : c’est comme l’association de certains composants. Pris individuellement, ils sont inoffensifs, mis ensemble ils sont toxiques. “Travail-Famille-Patrie”, c’est le régime de Vichy, c’est-à-dire non pas, au premier chef la dictature mais la médiocrité de la droite portée à son plus haut niveau…

    – Et ensuite le fait que, pour deux d’entre eux, ce ne sont pas des valeurs : le travail est un moyen et non une fin ! On ne travaille pas pour travailler mais pour aboutir à un produit, à une réalisation, dans le meilleur des cas à une oeuvre. Quant à la famille, c’est une réalité sociologique, d’ailleurs contingente (différente d’un pays à l’autre), ce n’est pas une “valeur”.

    – Quant à la patrie, elle est à prendre sous bénéfice d’inventaire :

    – La patrie de la Révolution des années 1789-1794, oui ! La patrie de la loi de Séparation de 1905, oui ! La patrie des accords Matignon de 1936, oui ! La patrie des FFI et FTP : oui ! La patrie du programme du CNR de 1945, oui ! La patrie qui se retire de l’OTAN et reconnaît la Chine : oui ! La patrie des accords de Grenelle de 1968 : oui ! La patrie qui abolit la peine de mort et dépénalise l’homosexualité : oui ! La patrie qui refuse de suivre Bush en Irak en 2003 : oui !

    Répondre
    • Minouw

      18 mai 2013

      allez on prend les mêmes et on recommence!!!!…

      Sérieux, allez ouvrir un dictionnaire et notamment le Larousse. La norme se rapporte à une règle soit clairement définie et c’est ce que vous dites soit une habitude, à ce qui est usuellement observé. Allez je vous mets même le lien parce que visiblement vous ne savez ni ouvrir un dico ni l’utiliser : http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/normal_normale_normaux/54992

      On ne peut pas être égaux (dans le sens propre du terme, j’ai dans la tête une notion mathématique, je précise car vous allez me faire dire ce que je n’ai pas dit) quand les parts (%) ne sont pas également représentées. Je ne parle pas des droits et des devoirs, je parle bien en terme mathématique comme vous puisque vous vous rapportez à la notion de “minoritaires”.

      Ce que je veux dire dans les valeurs, c’est qu’elles sont changeantes, les repères sont changeants et effectivement leur association peuvent se référer à des périodes peu glorieuses de notre histoire. Pour autant ce n’est pas une raison pour renier chacune d’elle.
      A la notion de travail se rattache la valeur qu’on lui donne. N’est-ce pas la plus bobo d’entre vous tous qui dans son programme électoral de 2007 qui disait “je veux redonner du sens à la valeur travail”.
      A chaque notion, une valeur est rattachée : c’est tout simplement l’importance que vous voulez bien lui donner et les caractéristiques que vous lui attribuez. Donc la famille est aussi une valeur. Il y a des gens pour qui ça ne représente rien, pour qui ce n’est pas la priorité.

      La Patrie c’est la patrie, c’est celle qui vous a vu naître, qui vous nourrit et qui vous protège. En ce sens, nous devrions tous être patriote, c’est-à-dire la défendre. La Patrie en elle-même n’a pas fait les choix historiques que vous citez. Ce sont les dirigeants politiques légitimes ou pas ou légitimes au moins à un certain moment qui ont fait ces choix. Le terme patrie fait référence à un lieu géographique, celui où on a nos racines familiales, où on est né, où on choisit de vivre.
      Donc la Patrie des français c’est la France à laquelle est rattachée son Histoire réelle avec ces zones d’ombre ou pas (et pas celle qu’on transforme selon ses idéaux et dogmes politiques) et pas selon la période qui nous plait ou pas. Ce sont les hommes qui la gouvernent qui sont responsables pas le pays.

      Répondre
      • AZ

        18 mai 2013

        Minouw

        – Je sors mon Dictionnaire historique Robert de la langue française et je l’ouvre au terme “norme”. Qu’est-ce que j’y trouve ?

        1. Au XXe siècle est apparu le sens technique de “formule qui définit un type d’objet, un produit, un procédé technique”

        2. Des emplois spécialisés en mathématiques, en sociologie et en droit correspondent à la double notion de conformité au modèle majoritaire et de règle qu’il convient de suivre.

        – C’est en ce sens qu’on parle de normes de construction de maison (ou de tel type de maison dans telle région de France), car si vous ne les respectez pas, on vous fera démolir votre édifice. Même chose pour l’élaboration de tel produit issu de l’agriculture (un champagne ou un foie gras). Ils doivent être faits de façon précise, faute de quoi vous serez poursuivi pour fraude et vos produits détruits.

        – Dans tous les cas, vous DEVEZ suivre cette norme.

        – Mais où voyez-vous que l’hétérosexualité est une norme que l’on DEVRAIT suivre ? Au nom de quoi l’hétérosexualité est-elle plus “normale” que l’homosexualité ou la bisexualité ?

        – Je subodore très fort que l’immense majorité des participants à la manif pour tous n’a toujours pas dissocié la sexualité de la reproduction, qu’elle en est restée au 19e siècle, à ‘époque de l’ordre moral.

        – Or, je vous l’apprends : la sexualité et la reproduction appartiennent à deux sphères complètement séparées. A ce titre-là, donc, l’homosexualité est aussi normale que l’hétérosexualité. Cette dernière, bien que majoritaire, n’est qu’un cas particulier : les homosexuels n’ont pas plus à devenir hétéros que les gauchers droitiers (comme on les a obligés à le faire durant des siècles).

        – Je suis très attaché à mon pays (et je ne voudrais pas vivre ailleurs), mais j’ai également une conscience de classe, et je vous signale qu’à de très nombreuses reprises, ce sont les conservateurs, les traditionalistes qui sont allés chercher l’étranger pour remettre au pas leur compatriotes rebelles :

        – Entre 1580 et 1600, ce sont les ultracatholiques de la Ligue qui sont allés chercher le roi d’Espagne pour empêcher un roi calviniste d’accéder au trône,

        – Entre 1791 et 1815, c’est la noblesse et le clergé qui sont allés chercher les coalisés pour détruire les acquis de la France de la Révolution.

        – En 1871, c’est Thiers qui a mendié à Bismarck l’autorisation de faire venir des troupes à Paris pour écraser la Commune.

        – De 1940 à 1945, c’est la très grande majorité de la droite et du patronat qui s’est appuyée sur les Allemands pour instaurer un régime vomissant les acquis de 1789 et 1936.

        – Et, sur ce site ou sur des sites voisins, combien de fois n’ai-je pas vu des auteurs souhaiter que l’Allemagne, ou les Etats-Unis, ou la Commission de Bruxelles, ou le FMI obligent la France à démanteler les institutions de gauche issues du programme de 1945 du CNR…

        Répondre
        • Minouw

          20 mai 2013

          La définition que je vous ai donnée est dans le Larousse qui est quand même la référence française. Je nie pas les définitions que vous donnez. Celle du Larousse est un petit peu plus large et reprend la définition largement répandue qu’on lui donne dans le langage courant quand on qualifie de normal ou pas normal telle ou telle réaction, chose ? etc.

          L’hétérosexualité est normale du point de vue de la capacité naturelle à avoir des enfants. Sa normalité vient du fait qu’elle représente 90% de la population et donc qu’elle est largement répandue.

          Ceux qui manifestent ne sont pas homophobes. Ils s’opposent au mariage de 2 personnes de même sexe, au mariage tel qu’il est entendu dans notre société : le mariage fonde la famille puisqu’au mariage est attachée la filiation.
          Les gens savent faire la part des choses. Seulement on sait tous que cette loi va embrayer sur l’adoption, la procréation. Et c’est ce que les manifestants rejettent.
          Je vous ferai remarquer que le conseil constitutionnel a été dans ce sens pour ce qui est des questions relatives au droit de la famille. Ils ont posé deux avertissements.

          Tous vos exemples historiques ne prouvent rien. Ils reflètent une fois de plus que les opposants à vos idées sont pour vous forcément dans le faux. Vous voulez détenir la vérité absolue, unique. Vous assénez votre pensée unique depuis des années. Vous avez lobotomisé la société française qui heureusement est enfin en train de se réveiller.
          Vous restez persuadé que les institutions françaises sont les meilleures du monde alors que notre dette est dans les 20 premières du monde. C’est vrai que vu le niveau économique de l’Allemagne nous n’avons aucune leçon à recevoir… Tous les autres pays réforment mais vous vous êtes persuadés que vous avez raison.

          Sarko voulait la tva sociale, vous l’avez abrogée et vous y revenez.
          Sarko a fait la réforme des retraites (insuffisante, mais c’est un début), vous avez commencé par revenir dessus (60 ans) puis force est de constater que cette réforme est indispensable. Vous allez vous y mettre.

          C’est sans parler des conneries que vous avez faites ou que vous allez faire et que tôt ou tard et qui devront être annulées.

          Répondre
          • AZ

            21 mai 2013

            Minouw

            – Le Larousse n’est pas plus une référence linguistique que le Robert, et il l’est même moins, en ce ce que le Robert mentionne la date de la première apparition du mot, ce que ne fait pas le Larousse. [Du moins pas le mien, car j’ai les deux ouvrages]. Et à plus forte raison le Larousse est-il encore un cran en dessous du Robert historique qui, comme son nom l’indique, fournit une histoire du terme considéré.

            – A cet égard, je peux donc vous dire que la “norme”, ce n’est pas le “normal”. Ce qui est normal est ce qui est courant, habituel (qu’un homme adulte mesure, en moyenne, entre 1,75 m et 1,80 m, qu’une femme vive jusqu’à 82 ans, etc.). Ce qui est une norme, en revanche, est ce à quoi on doit se conformer (normes ISO). Mais on n’est pas “obligé” de mesurer 1,75 m ou 1,80 m….

            – Vous ne pouvez décidément pas vous empêcher de mêler sexualité et reproduction ! Mais cela n’a rien à voir : quand allez-vous ficher la paix à la sexualité et lui laisser son autonomie au lieu de la polluer avec de basses préoccupations natalistes ?

            – Mais bien sûr que si, que mes exemples historiques prouvent quelque chose :

            – Parce que, depuis le premier conflit idéologique que furent les guerres de religion, le réflexe normal des conservateurs, des traditionalistes, des riches, de la droite, en cas de difficulté, a toujours été de quémander l’aide de l’étranger contre leurs compatriotes ;

            – Parce qu’il existe une continuité idéologique entre ces divers traîtres au pays (des Ligueurs aux Dévots de la guerre de Trente ans, de ces Dévots aux Emigrés de la Révolution, de ces Emigrés aux Versaillais, des Versaillais aux Collaborateurs, et des Collaborateurs aux partisans de la guerre de Bush).

            – L’exemple de l’Allemagne est un très mauvais exemple, à de multiples égards. Ne serait-ce qu’à celui-ci : la prospérité de l’Allemagne repose, pour l’essentiel sur son commerce intra-européen (et donc sur le déficit des autres pays). Si les autres pays européens adoptent une politique de rigueur, leur capacité d’achat chutera et l’Allemagne coulera. Par ailleurs, je vous signale que les politiques d’austérité, censées éponger la dette… ont contribué à l’aggraver !

            – L’exemple des retraites est tout aussi mauvais : aucune nécessité n’imposait la “réforme” des retraites, et, surtout, dans le sens où elle a été entreprise (baisse des pensions, allongement de la durée de cotisations, et, surtout, introduction de la capitalisation). Je ne veux pas m’étendre sur le sujet mais les seules raisons ont été l’idéologie et l’avidité financière. [Si l’occasion s’en présente, je développerai].

          • Minouw

            22 mai 2013

            Euh depuis le début (en tout cas moi et reprenez mes mails, c’est écrit), on parle du terme “normal” mais pas de “norme”. Je sais ce qu’est une norme, je n’ai pas besoin de vous pour me le dire, je les utilise dans mon travail. Je sais ce que signifie “normal” dans l’esprit des gens. Ce qu’a priori vous réfutez puisque vous nous faites de grands laius qui ne tiennent pas la route et vous perdez les pédales dans vos argumentations. Vous devez avoir un sérieux complexe d’infériorité à toujours étaler votre pseudo savoir en long en large et en travers. Vous pensez que vous avez la science de tout, arrêtez de vous regarder le nombril et sortez de votre moule. A se demander si vous comprenez ce dont vous parlez… Vous entrez en contradiction avec vous même. Et vous ne lisez même plus ce qui est écrit.

            Vous devriez arrêter ça devient pathétique.

            Pour ce qui est de la sexualité et de la reproduction, idem. Je ne mêle pas les 2. Votre loi stupide, oui ou en tout cas initie ce mauvais rêve. Relisez encore ce que j’ai déjà écrit vous gagnerez du temps plutôt que de vous ridiculisez.

            Je ne pense qu’il n’y a pas plus traître à son pays qu’un gauchiste qui clâme l’internationale et l’abolition des frontières.

            C’est vrai qu’en Allemagne les réformes et l’austérité adoptées pour rentrer dans le cadre de Maastricht l’ont vachement fait couler !!!…
            Que son commerce repose sur la conso des autres pays européen ? eh bien ? que cela prouve-t-il ? simplement qu’ils fabriquent de meilleurs produits ou des produits que les autres ne fabriquent pas… Ces pays ne sont pas idiots au point d’acheter quelque chose qu’ils sont capables de faire et bien … C’est du bon sens.
            Que les autres pays européens adoptent la rigueur, et bien leur dette se réduira et oh chose fantastique nous retrouverons des budgets bénéficiaires!. Magique!!!
            La rigueur ne passe pas que par la ponction des salariés mais aussi par la réduction de la dépense publique que Normal 1er avait promis et qu’il n’a pas faite.

            Vous êtes bien le seul idiot à penser qu’il n’y avait pas besoin de réforme des retraites. Le système ne s’auto finance plus, il y a des milliards de déficit mais surtout fallait rien toucher! Décidément arrêtez! vous êtes de plus en plus ridicule.

        • lavandin

          23 mai 2013

          je vois dans ces propos une allusion au régime de Vichy et à la collaboration. Que trouve t-on au sein du régime de Vichy ? un grand nombre de transfuge de la SFIO et du PC. Il n’y a guère de membres de l’extrème droite. La gauche a la mémoire courte

          Répondre
          • Minouw

            23 mai 2013

            TRES courte, c’est pour cela qu’on ne cesse de retomber dans les mêmes erreurs du passé : parce qu’ils n’en retirent rien.

          • AZ

            24 mai 2013

            Lavandin

            – Ce que vous dites est un sophisme. Ce qu’ont été les politiciens auparavant est strictement sans importance ! Tous les vieillards ont été des nourrissons, Tous les papillons ont été des chenilles (et Staline a été séminariste, comme le conventionnel Fouché a été oratorien).

            – Le régime de Vichy a bien été un régime d’extrême droite, approuvé par tous les débris antidreyfusards et opposants à la loi de Séparation. Le meilleur témoignage sur la nature du régime de Vichy est donné par le cri de joie de Maurras à l’annonce de la défaite : la “divine surprise” !

            – Comment ce régime n’aurait-il pas été d’extrême droite avec un type tel que Pétain, copain comme cochon avec Franco, non seulement depuis son passage à l’ambassade de Madrid mais aussi depuis leur sanglante répression commune de la guerre du Rif ?

          • Minouw

            24 mai 2013

            Quel raisonnement simpliste !!!!! C’est un peu plus compliqué que cela. L’Histoire n’est pas simple. COmme aujourd’hui, il y a de nombreux facteurs qui entrent dans une décision. Puis on se dit une fois que l’orage est passé que finalement c’est pas comme ça qu’on aurait dû faire. Mais il n’y a que le recul qui puisse permettre une analyse. C’est trop facile 60 ans plus tard de dire, c’est pas bien ce que vous avez fait, c’est pas ça qu’il aurait fallu faire. Le problème des politicards et gauchistes français est qu’ils analysent l’Histoire d’il y 10, 20, 60 ans ou plus avec leurs esprits étriqués, négationnistes (déni des faits, déni de la réalité) du XXIème siècle. Forcément ça marche pas.

            Encore un déni éclatant de la vérité toute nue d’un gauchiste.

            C’est vrai que Miterrand était d’extrême droite!!!

            Vous faites preuve d’un partisianisme effarant de stupidité étriquée et bornée.

  8. AZ

    17 mai 2013

    Minouw (message de 0 h 11)

    – La Révolution n’aurait pas débouché sur la Terreur sie elle n’avait pas subi l’agression des puissances étrangères, excités par les nobles, prêtres et bourgeois émigrés, traîtres à leur pays. [Or, je vous le rappelle, ce qu’ils avaient refusé en 1792, ils l’ont entériné en 1814…].

    – Vous voyez une contradiction dans mes propos sur 1848 car vous n’avez aucune idée du raisonnement dialectique :

    – La révolution de février 1848, qui a renversé Louis-Philippe, était un bien, en tant qu’elle a abattu un régime politiquement et socialement très à droite. Mais le régime mis en place par cette révolution, et qui a massacré les ouvriers en juin était un mal en tant qu’il était un gouvernement socialement aussi à droite que le premier…

    – Je connais, depuis les débuts, toute la malhonnêteté et la supercherie qui consistent à renvoyer dos à dos nazisme et communisme stalinien ou maoïste. Car ce qui motive la droite, ce n’est pas de flétrir la dictature mais de s’en prendre à l’idée d’égalité qui, précisément, sous-tend tout le marxisme.

    – Je vous rappelle que des intellectuels chrétiens tels que Mauriac ou Mounier ont compris très vite toute cette malhonnêteté foncière du “raisonnement” de droite.

    – En effet, comme il n’est pas possible, ni moralement, ni, encore moins, intellectuellement, de s’en prendre à l’égalité [et pour cause…] la rengaine sempiternelle de la droite, depuis 1789, a été de dire : vous voulez l’égalité ? Eh bien, voyez où ça mène : à la dictature, aux massacres, à la misère…

    – [D’où la conclusion implicite : ne cherchez pas à bousculer les hiérarchies traditionnelles, gardez vos maîtres pieusement, car si vous les supprimez, comment vous nourrirez-vous des miettes qui tombent de leur table ?].

    – Manque de pot : on a pu établir des régimes très égalitaires SANS VIOLENCE. Dans tous les régimes sociaux-démocrates de Scandinavie et en Europe du nord-ouest. Dans le Land de Vienne, de 1920 à 1934, la muncipalité austro-marxiste, en écrasant les riches d’impôts (et en leur en laissant de beaux restes, merci pour eux), a permis aux ouvriers de Vienne de vivre, enfin, de façon décente. Car les splendeurs de la cour de François-Joseph étaient gagées par la misère noire des classes populaires.

    – Le paradis des riches, disait Victor Hugo, est fait de l’enfer des pauvres…

    Répondre
    • Minouw

      18 mai 2013

      Ah parce qu’une révolution est bonne quand elle renverse un gouvernement de droite ???!!! ben si c’est ça c’est pas de la dictature de la pensée….

      renversement de vapeur ! c’est vrai que staline ou mao et Hitler ne sont pas comparables. Ils ont juste imposé un parti unique, un culte de la personnalité, emprisonner et tuer les opposants politiques, tuer des millions de personnes. Ah la seule différence, c’est que les dictateurs de gauche et leur oligarchie ne s’appliquent pas leur beaux principe d’égalité : ils vivent dans des palais, sont corrompus. que d’hypocrisie, que d’aveuglement!! vous êtes risible…
      ah au fait savez-vous que le parti nazi est national socialiste… Il défend l’ouvrier, c’était même la base de son électorat… Mais ça votre diktat de la pensée unique arrange l’histoire à sa façon.

      ah ouais donc les gentils sont à gauche et les méchants à droite… les gauchistes raisonnent bien et les droitistes sont des cons. Et ben si ça c’est pas un avis tranché et vouloir détenir la vérité unique.

      Et la rengaine sempiternelle de la gauche que de dire je suis pour l’équité. C’est plus juste.
      Et pourtant la gauche y est accrochée à ses strapontins. Ils se sont disputés les plats comme des enfants.

      Les scandinaves n’ont pas la même mentalité que les gauchistes du monde entier. Ils regardent d’abord l’intérêt de leur patrie et de leur peuple avant celui des autres.

      Victor Hugo est un grand écrivain, mais ses idées ne sont pas toutes justes.
      Vous citez de nombreux auteurs, certes, bien, mais leur notoriété ne leur donne pas raison et ne donne pas d’avantage de poids à vos arguments ou ne vous donne pas plus d’arguments non plus d’ailleurs.

      Répondre
      • AZ

        18 mai 2013

        Minouw

        – Si un gouvernement de droite est tel qu’il doive susciter une révolution pour le renverser, eh bien, c’est qu’il est réellement mauvais et que cette révolution est justifiée.

        – J’entends fort bien toutes vos critiques contre Staline, Mao, Pol Pot (et je les partage entièrement – et encore plus que vous ne pouvez l’imaginer). Cela admis, je vous pose la question : êtes-vous d’accord pour des réformes de gauche lorsque (disons depuis les débuts de la IIIe République), elles s’opèrent pacfiquement ?

        – Je cite, en vrac : mariage civil, divorce, pénalisation de l’homophobie, du sexisme et du racisme, dépénalisation de l’homosexualité, abolition de la peine de mort, mise sur un pied d’égalité des enfants “légitimes” et “naturels”, autorisation de la contraception et de l’avortement, pacs, mariage gay, autorisation des syndicats et des grèves, loi de Séparation de l’Eglise et de l’Etat, instauration de la Sécu, des assurances sociales, etc.

        – Tout cela, je vous le rappelle, s’est fait pacifiquement : y donnez-vous votre accord ?

        – Victor Hugo disait que le paradis des riches est fait de l’enfer des pauvres. Pourquoi croyez-vous qu’au Bangladesh l’écroulement d’une usine a fait 1200 morts ? Parce que les actionnaires des multinationales occidentales étaient tellement rapaces envers leurs fabricants bengalis que ceux-ci ont rogné sur tout : c’est ça, la lutte des classes…

        – Savez-vous les conditions de travail dans les maquilas qui travaillent pour les multinationales ? savez-vous d’ailleur ce qu’est une maquila ?

        Répondre
        • Minouw

          20 mai 2013

          J’ai omis un mot qui enlève tout son sens… Et une révolution “de droite” sur un gouvernement de gauche ? est-elle bonne ?

          toutes les réformes de gauche ne sont pas toutes bonnes, de la même façon que toutes les réforme de droite ne le sont pas non plus.

          Le mariage civil ? non pas comme ça. Qu’on donne la possibilité aux athées, anti-cléricaux de se marier ailleurs qu’à l’église. Soit! qu’on enlève le droit aux catholiques de se marier que à l’église alors que les mariages célébrés dans d’autres religions se voient reconnus. Non!
          Divorce? ok
          pénalisation de pleins de choses ? non! sans permettre de dire tout et n’importe et quoi, il ne faut pas supprimer la liberté de parole et de penser. La diffamation et la discrimination sont pour ça suffisantes.
          dépénalisation de l’homosexualité: ok
          abolition de la peine de mort ? non!!! qu’on enlève la vie à un criminel assassin, violeur, violeur d’enfants, ne me dérange pas le moindre du monde. Il y en aurait peut-être moins. Une chose est certaine, ils ne le feront pas 2 fois.
          enfants légitimes et naturel, ok
          contraception : ok, pour mémoire la loi neuwirth date de 67, puis a été modifiée en 74. Je ne crois pas que la gauche était au pouvoir alors.
          avortement ? je n’ai pas d’opinion tranchée. Permettre à une femme qui a été violée, d’avorter, est salvateur.
          Avorter parce que la santé / vie de la mère est en danger, ok
          avorter parce qu’on a oublié de prendre la pilule ou pas mis de préservatif, non. Les avortement à répétition chez certaines personnes caractérisent bien cette inconscience.
          Avorter parce que l’enfant est porteur de handicap, oui.
          le pacs, ok. D’ailleurs il était bien suffisant et cette loi taubira est inutile. Vous parliez de reconnaissance de l’amour et du “couple”, le pacs le permettait.
          Mariage gay, no comment
          autorisation des syndicats, ok
          autorisation des grèves oui mais avec un gros bémol : en France la grève a pris le pas sur la concertation et le dialogue contrairement aux autres pays comme l’Allemagne. Que les syndicats défendent les salariés, c’est normal que cette défense passe par la voie de la rue systématique non. Il y a d’autres moyens pour revendiquer.
          séparation de l’Eglise et de l’Etat : l’idée est bonne sauf qu’en pratique, l’Etat régente les affaires de l’Eglise puisqu’elle interdit aux prêtres de marier des personnes non marier civilement.
          la sécu: bien sûr que oui. sauf qu’elle n’est pas due au seul apanage de la gauche. La droite y était aussi. Ensuite, aujourd’hui elle a été détournée: sa dette ne serait pas si grande si elle se contentait de payer pour les français et qu’elle arrêtait de payer pour toute la misère du monde. quand la France était riche pourquoi pas encore faut-il penser aux périodes creuses comme aujourd’hui. Mais qu’en période creuse, on continue et on fasse même plus pour les étrangers sans le sous que pour les français qui galèrent je ne suis pas d’accord. Et je suis loin d’être la seule à le penser.

          le mariage gay : pacifiquement ? oups je ne suis pas sûre.
          l’avortement, non plus.

          que des actionnaires fassent pression pour avoir plus de dividendes au détriment de la qualité du produit et de la sécurité des salariés, je ne suis pas d’accord. Qui peut approuver ? C’est hypocrite. Qui achète ? Qui paye ? qui demande des prix plus bas ? Nous en tant que consommateurs, regardons-nous où est fabriqué ce que nous achetons ?
          Le but des maquilas a été d’augmenter le niveau de vie des mexicains. Même si les conditions de travail sont difficiles, si il n’y a avait pas maquilas, y’aurait-il du travail pour toutes ces personnes ? au très pire ne vaut-il pas mieux le moins pire en attendant le mieux ?
          Comme les usines bengladi ou d’autres pays de la cette partie de l’asie, je ne cautionne moralement pas ces pratiques mais comme 99% des citoyens des pays développés, quand j’achète des habits, je regarde pas d’où ils viennent…

          Répondre
          • AZ

            21 mai 2013

            Minouw

            – Il n’y a jamais eu de “révolution de droite” contre un gouvernement de gauche, mais seulement des putschs (de la Grèce à l’Espagne et à l’Amérique latine). Quant aux révolutions qui ont renversé les régimes communistes en Europe centrale, je les approuve d’autant plus qu’elles ne se présentaient pas, au départ, comme des révolutions voulant le retour au régime capitaliste mais plus de liberté…

            – Et nombre d’habitants d’Europe de l’Est ne souhaitaient pas abandonner la médecine gratuite, l’éducation gratuite, le bas prix des loyers, et nombre d’avantages qui, à défaut de l’opulence, leur assuraient une sécurité… qu’ils ont en grande partie perdue depuis !

            – J’aimerais bien que vous me fournissiez l’article de loi qui, en France, reconnaît un mariage qui n’a pas été célébré par un maire.

            – [Ou, pour appeler un chat un chat, que vous me disiez où, quand et comment la loi française reconnaît comme valide un mariage, célébré sur le sol français, par un seul dignitaire musulman…].

            – Il n’a jamais pu être établi que la peine de mort était en quoi que ce soit dissuasive. Bien au contraire ! Il existe au moins une preuve contraire : depuis des dizaines d’années, on ne cesse de dire aux gens, ne roulez pas trop vite, ne buvez pas avant de conduire, ne grillez pas les priorités. Sinon, vous aurez un accident et vous mouurez ou serez très gravement handicapés.

            – Cela, tout le monde le sait et tout le monde connaît au moins un proche qui a eu un très grave accident. [Et là, il n’y a pas de procès : la sanction est immédiate]. Or les gens continuent à rouler vite, à boire avant de conduire, à griller des priorités… et à avoir des accidents ! L’éventualité de la mort n’est donc nullement dissuasive. [J’ai d’autres arguments sous le coude].

            – Je vous signale que la loi de Séparation a une conséquence dont l’Eglise n’a pas à se plaindre : c’est que la charge de l’entretien des édifices de culte (postérieurement à la loi) est à la charge de la collectivité publique ! Ce qui fait payer à 100 % de la population des édifices qui ne servent régulièrement qu’à 5 ou 6 % de celle-ci…

            – Les manifestations contre le mariage gay ont donné lieu, de la part de ses adversaires, aux mêmes outrances verbales que les manifestations contre l’IVG ou que la loi sur les inventaires. Et pourtant, que je sache, il n’y a rien eu de semblable aux périodes 1559-1600 ou 1792-1794 (ou même aux Journées de Juin 1848 ou à la Commune).

            – L’argument du moins pire est spécieux. Car, tant qu’à donner moins aux ouvrières bengalies ou mexicaines qu’aux ouvrières françaises (puisque c’est le mobile des entreprises qui délocalisent), pourquoi les payer 10 fois ou 20 fois moins que les Françaises alors que 2 ou trois fois suffiraient amplement à assurer des bénéfices confortables aux actionnaires occidentaux ? Et que ce deux ou trois fois moins assurerait aux ouvriers locaux un niveau décent…. Parce que, dans ces pays, ce sont les propres ONG et syndicats locaux qui protestent contre les conditions de travail…

          • Minouw

            22 mai 2013

            Ah bravo!!! j’applaudis des 2 mais. Mort de rire!!!
            Il n’y a jamais eu de révolution de droite que des putsch, parce qu’une révolution de gauche c’est pas un putsch ???????????????

            non mais vous vous relisez ?

            Sachez qu’il n’y arien de gratuit, y’a toujours des cons qui payent.
            Qu’il existe une solidarité au sein du peuple d’un pays hors les étrangers, que les citoyens de ce pays n’aient pas moins d’aides et de droits que des étrangers, je suis d’accord avec vous.
            Mais s’il vous plait arrêtez de dire que les mesures de partage et de solidarité ne sont l’apanage que de la seule gauche. Vous n’avez pas le monopole du cœur…

            Cherchez sur internet et vous verrez que des mariages musulmans se font avant le passage devant le Maire. C’est une pratique et les autorités ne disent rien…

            La peine de mort pas suffisamment dissuasive ? probablement.
            Mais un criminel ne mérite pas de vivre. Les violeurs, qui plus d’enfants, les assassins n’ont aucun droit. Ils coutent chers à la société dans nos prisons et en termes de dommages…. Toutes ces lois en faveur des bourreaux qui permettent de les remettre en liberté pour commettre de nouveaux crimes…
            Si quelqu’un tue mes enfants, je lui fait la peau. Ca ne me ramènera pas mes enfants, certes, c’est l’argument des abolitionnistes de la peine de mort. Mais lui ne vivra pas non plus. C’est comme ça. Et en tout cas il n’aura pas l’occasion de faire à nouveau du mal autour de lui.

            que faites-vous pour tous ceux qui ne respectent pas les lois et risquent leur vie (et celle des autres) ? Vous abrogez les interdictions de rouler vite, de boire de l’alcool ? Pensez-vous que cela règle le problème ?

            Il n’y a pas d’argument spécieux. Ce que je constate c’est que toutes ces bonnes âmes qui critiquent le profit (même si dans l’idée, je le déplore) et qui vont pleurer sur le sort des ces personnes qui oui sont exploitées, sont les premières à acheter du made in china, bangladesh ou je ne sais quoi. C’est de la pure hypocrisie.
            ensuite, je pense qu’il vaut mieux avoir un boulot certes mal payé, dans des conditions de travail difficiles mais est-ce qu ne pas en avoir du tout serait mieux ?
            que des syndicats protestent et des ong militent pour leurs droits, c’est normal.

  9. quinctius cincinnatus

    16 mai 2013

    je viens de faire une ” découverte ” qui j’en suis certain provoquera les réponses médiocres et contournées d’ @ A.Z. et de @ Jaurès :

    deux jeunes couples socialistes des plus militants ont récemment décidé , à la surprise de leur entourage bien laïc, de de se marier religieusement, selon la Foi catholique de leurs ancêtres; la raison …. le ” mariage pour tous ” ; il ne peuvent se contenter du seul mariage civil qu’ils jugent désormais comme ne célébrant plus les valeurs sociétales authentiques de la Famille … leurs enfants seront également baptisés
    grâce à l’avant-gardisme sociétal de certains qui se proclament ” non ringards ” nous revenons incidemment et paradoxalement aux vertus des Anciens Romains : le rôle de liant qu’occupait de la Religion dans ces Sociétés… qu’ils en soient remerciés !

    Répondre
    • Minouw

      16 mai 2013

      alors il faut dire merci?
      je n’irai pas jusque là! mais si cela pouvait engendrer un prise de conscience collective contre l’absurdité de cette pensée unique décadente et son rejet, alors oui!!!

      Répondre
  10. AZ

    16 mai 2013

    Minouw (message de 22 h 56)

    – Vous ne m’avez peut-être pas parlé de droite parce que, naïvement, vous croyez ne pas en faire partie.

    – [Or, comme le disent tous les spécialistes de science politique, par exemple René Rémond – l’appartenance à la droite se déduit automatiquement du choix de certaines thématiques, de l’emploi de cerrtains mots, ou de certains “raisonnements” – comme le fait de renvoyer dos à dos droite et gauche comme vous le faites dans votre dernier paragraphe].

    – La hiérarchie, le classement sont des notions parasites, cancéreuses. L’école finlandaise, jusque fort avant dans le cursus scolaire, ne donne pas de notes – et moins encore de classement. Cela ne l’empêche pas d’avoir parmi les meilleurs résultats scolaires du monde.

    – Les exemples que vous donnez d’une France partant à vau-l’eau ne sont là que pour exprimer votre refus radical de toute contestation de la hiérarchie, de l’ordre, de l’inégalité. Cela ne concerne pas seulement la France de 2013 (dont vous caricaturez le portrait).

    – A vous entendre, il n’aurait jamais dû y avoir les hussites, ni la Réforme, ni Giordano Bruno, ni le curé Meslier, ni les francs-maçons, ni, bien entendu, la Révolution, les syndicats ou les grèves…

    Répondre
    • Minouw

      16 mai 2013

      [première phrase supprimée par la modération]

      Un mot est un mot. Il n’est pas plus l’apanage d’un parti ou d’un mode de pensée qu’un / une autre.

      La hiérarchie, les classements sont décriés par les cancres, les faibles parce qu’ils ne sont pas en haut de la pyramide, place qu’ils envient. Là encore, de la même façon que vous enviez la richesse de ceux qui ont travaillé pour l’avoir, vous jalousez ceux qui ont travaillé leur talent pour être en haut de cette pyramide. Il est plus facile de crier à l’injustice que de se battre et se donner les moyens de réussir.

      Je conteste ceux qui conteste la hiérarchie et l’ordre. Car dans une nation de millions ou 10ne de millions de citoyens, l’ordre et la hiérarchie sont nécessaires pour permettre son fonctionnement. Si il n’y en a pas ça s’appelle de l’anarchie ; l’anarchie est synonyme de guerre civile : chacun défend son pré carré. Il n’y a plus de bien commun et d’intérêt général, pas de cohésion de groupe mais une société individualiste et égoïste, celle tant décriée par les bobos hypocrites dont vous faites partie.

      Je ne vois pas en quoi je m’oppose à tout ce que vous citez. Je puis ne pas être d’accord et alors ? est-ce pour cela que je nie leur existence ? est-ce parce qu’ils ont dit ou affirmé certaines choses dans des livres, cela leur donne raison sans que l’on puisse s’y opposer ? Décidément, vous donnez à chacun de vos discours des preuves de votre esprit étriqué peu enclin à accepter l’existence de pensée dissonante à la vôtre. Pour ce qui est des francs-maçons, voilà bien le plus bel exemple de l’opacité et des manipulation du pouvoir. En quoi je nie la Révolution et ai-je dit que je refusais son existence et ce qu’elle a pu apporter ? ai-je dis que je nie l’existence des syndicats ? même si tels qu’ils existent aujourd’hui, ils sont dévoyés. Ai-je dis que les grèves n’avaient pas lieu d’être ? même si elles ne sont pas toujours utilisées à bon escient…

      Vous me faites dire bien des choses. Votre esprit étroit travaille trop! Vous ne devriez pas et vous contentez dans un premier temps d’écouter et de comprendre ce que je vous dis plutôt que de supputer ce que j’ai dans la tête.

      Répondre
      • AZ

        17 mai 2013

        Minouw (message de 22 h 33)

        – Vous versez dans le travers dont vous m’accusez vous-même : penser à ma place !

        – Pourquoi supposez-vous qu’on “envie” ceux qui se trouvent au-dessus de soi ? Et pourquoi voudriez-vous que cette envie soit une envie sociale d’avoir plus d’argent, ou plus de pouvoir ?

        – [C’est un des traits de la droite, aussi hermétique à l’aspiration à l’égalité qu’un aveugle de naissance peut l’être à la notion de couleur, que d’interpréter tout selon ses catégories, et, pour dénigrer la gauche, de ne lui supposer que l’envie ou la jalousie : quelle pauvreté d’imagination ! Quelle indigence de pensée !].

        – Pourquoi voulez-vous, à l’école, établir des classements ? En quoi sont-ils utiles ? Quelle est la finalité de l’école : faire que chacun apprenne au maximum de ses possibilités. Qu’est-ce que le classement a à faire là-dedans ? En quoi cela aide-t-il à mieux comprendre la géométrie ou la règle des participes ?

        – Je vous le redis : l’école finlandaise ignore les classements, et cependant elle est la meilleure du monde. Bien au contraire, elle encourage la collaboration, et le travail collectif. Que répondez-vous à cela ?

        – La société finlandaise est bien plus égalitaire que la nôtre : les femmes y ont une place bien meilleure qu’en France et le coefficient de Gini (qui mesure l’écart des revenus) y est plus bas. Expliquez-moi en quoi cela est mal…

        Répondre
        • Minouw

          18 mai 2013

          Vous critiquez le riche mais vous crachez dans la soupe parce qu’aucun bobo ne rend le trop plein de fric qu’il a : notre bon président Gouda 1er qui hait les riches (ceux qui ont plus de 5000€ ndrl) alors que lui gagnait à l’époque 2 à 3 fois plus, je ne vois Mélenchon refuser ses indemnités, il trouve qu’il est trop payé dit-il, il voudrait bien s’en débarrasser : qu’il donne le trop plein à des assoc, si vraiment il trouve pas, je veux bien lui donner mon rib!!! : Fabius M. sang contaminé qui a des millions lui aussi cachés parce que toutes les œuvres d’art qui ne sont pas déclarées : si c’est pas de l’hypocrisie!!

          L’égalité n’existe pas et ne peut pas exister.
          Sinon ça s’appelle du marxisme pur et dur avec les sovkhozes et le succès que l’on connait…
          Si que l’on travaille ou pas, bien ou mal, et qu’on a la même récompense, vous n’incitez pas à être productif, imaginatif, audacieux.

          je ne suis pas hermétique, je vous rassure. Je ne fais que constater et lis vos propos comme ceux qu’on entend dans les médias. J’ai des oreilles et je m’en sers.

          Le classement ou plutôt l’évaluation permet à l’enfant, à l’instit, aux parents de se repérer et de connaître le niveau de leur enfant pour corriger le tir. Si il n’y a pas d’évaluation, comment vous rendez-vous compte de ce qui est acquis ou pas ? Une bonne note est plutôt une récompense, une satisfaction de l’effort fait, du travail accompli et réussi, une reconnaissance de son investissement.

          L’école finlandaise ignore les notes dans les 2 premières années. Et ce n’est pas la seule et unique raison de leur réussite. Je pense même que ce n’est pas une raison. C’est tout un système, une façon d’être, une éducation (à ne pas confondre avec instruction), des valeurs (tiens tiens les voilà encore)…

          je ne suis pas contre l’égalité de salaires entre hommes et femmes au contraire. Mais on ne peut pas réclamer et vouloir l’égalité pour tout parce que ça n’existe pas pour tout.

          Répondre
          • AZ

            18 mai 2013

            Minouw

            – Vous rendez-vous compte que votre “argument” n’en est pas un ? Vous êtes comme ces gens qui disent : je ne vois pas pourquoi je me priverais de boire et de fumer, puisque mon propre médecin, qui m’interdit de le faire, boit comme un trou et fume comme un pompier !

            – Parce que, moi aussi, je suis pour la limitation du montant des indemnités électives (de conseiller municipal à président de la République). Je serais même partisan qu’ils ne soient que défrayés (avec encadrement strict des frais).

            – Cela posé, ne me faites pas rire avec les traitement des élus : le président de la République, les présidents des Assemblées, les têtes de la Cour de Cassation, du Conseil d’Etat, de la Cour des Comptes émargent à quelque 18 000/20 000 euros par mois. C’est considérablement moins que les payes des PDG de grandes entreprises ou des gens qui touchent des revenus non salariaux : sportifs, artistes, professions libérales.

            – Le tracé des revenus suit une courbe exponentielle : il monte lentement, selon une équation d’une droite linéaire, puis après une inflexion, aux alentours de 90 % de l’échantillon (et qui se situe peut-être dans les 5000/6000 euros – et, sans doute, vraisemblablement moins), il grimpe presque à la verticale. Qu’est-ce qui justifie qu’on gagne au-delà du point d’inflexion ?

            – Qu’une évaluation ait lieu par rapport aux connaissances à acquérir, évidemment ! Mais cette évaluation ne mesure l’élève que par rapport à lui-même. Pourquoi voulez-vous, en plus, le mesurer par rapport aux autres ? Quel est ce prurit de classer, de hiérarchiser ? Qu’est-ce que cette pensée parasite, cancéreuse ?

            – Contrairement à vous, je pense que l’école finlandaise est bonne en ce qu’elle est une école anti-compétition, une école qui promeut la coopération, la collaboration, l’entraide et non pas la recherche de l’élitisme.

            – J’ai pu vérifier qu’une simple différence de 1 à 2 dans les revenus (en partant même de relativement bas, comme 1200 euros par mois) se traduit par une différence sensible du niveau de vie. Dans l’Education nationale, l’écart est en gros de 1 à 4 (peut-être même moins) : de 1500 euros pour un instituteur qui débute à un peu plus de 5000 euros pour un professeur de faculté en fin de carrière. Et je peux vous garantir que cette somme est énorme.

            – Je serais partisan d’une échelle des revenus (j’entends de tous les revenus) de 1 à 12, à partir d’une base de 1500 euros. Qu’est-ce qui justifie qu’on aille au-delà ?

            – Pourquoi voulez-vous que le travail ne soit récompensé que par des gratifications financières ? Il peut l’être par des promotions, par des distinctions, par des titres ? Pourquoi même voulez-vous “récompenser” quelque chose ? Un très grand nombre de gens se donnent corps et âme à des hobbies, à des activités bénévoles, collectives ou individuelles, et ce de façon totalement gratuite…

            – Un grand nombre d’écrivains de premier plan, de poètes, de philosophes ont exercé un second métier ou n’ont été toute leur vie que simples fonctionnaires, comme Kant, Hegel ou Husserl.

            – Le mathématicien russe Grigori Perelman est l’un des plus grands mathématiciens contemporains (et peut-être même de tous les temps). Il a néanmoins refusé des distinctions prestigieuses, comme la médaille Fields, le prix de la Société mathématique européenne et même le prix Clay, qui était pourtant assorti d’une récompense d’un million de dollars…

          • Minouw

            20 mai 2013

            C’est un argument.
            On ne peut pas dire “je hais les riches” et soit-même en faire partie.
            On ne peut pas critiquer le patron d’une petite industrie familiale qui prend des risques, qui fait 35 en jours 1/2, qui gagne ce que son travail lui rapporte et soit-même engranger des 10ne de milliers d’euros d’indemnités d’élu, argent du contribuables dont l’usage est plutôt opaque.

            On ne peut comparer les revenus du élus de la République ou des heureux nominés de la République et ceux du privé… Pourquoi ? dans un cas, ce sont nous contribuables vaches à lait qui payons. Dans l’autre c’est une société dont l’activité génère des bénéfices qui servent à rétribuer le patron qui a pris des risques.

            Vous êtes contre le principe d’évaluation car vous êtes contre la récompense du mérite : celui qui va dans la grande école c’est celui qui a les meilleures notes.
            Vouloir une société égalitaire dévalorise les savoirs et les compétences des plus doués. Le bac est plus que parlant. On le donne à tout le monde, résultat tout le monde fait des études supérieures et quand on en sort on se retrouve avec un bac+5 pour faire un boulot de technicien. Vous avez déjà entendu des personnels surqualifiés ?
            Je sais ce que vous allez me dire, c’est pour supprimer l’élitisme des classes supérieures. L’idée est bonne, la méthode beaucoup moins.
            On devrait plutôt commencer par ne pas dévaloriser les métiers manuels. Le meilleur artisan a autant de mérite que le meilleur dirigeant d’entreprise. La conception égalitaire a tendu vers la valorisation des compétences intellectuelles (bobo de gauche) au détriment des autres compétences.

            quant aux distinctions ? nos polticards véreux sont les premiers à cumuler les fonctions pour l’honneur, le prestige, le pouvoir que cela peut leur apporter sans parler des indemnités issues de l’argent publique.

  11. lavandin

    16 mai 2013

    il ne sert à rien de dialoguer avec un personnage de gauche : les idées de gauche sont supérieures à tout et sur tous les sujets , et ces gens là sont convaincus d’avoir toujours raison, sauf qu’ils se cassent le nez sur les problèmes réels qu’ils ont niés à priori .N’ayant aucun pouvoir sur les problèmes sociaux, ils se sont lancés dans une révolution sociétale, bien moins couteuse en moyens ,et plus facile . Tout le monde il est égal : rigoureuse égalité entre homme et femme en dépit des différences naturelles, tout le monde il a le meme QI , tout le monde il a le meme sexe (la théorie du gender que notre “éducation nationale” entend professer), toutes les cellules sociétales de base se valent : une paire de males ou de femelles vaut un couple homme/femme, il faut supprimer les notes dans les écoles pour qu’ils n’y ait plus de mauvais élèves , mettre les examens au niveau des élèves et interdire tout classement et éradiquer l’élitisme, supprimer les races…..(plus de blancs et de noirs, tous gris!)…. tout un programme . Voila la société idéale vue de gauche. Et tout ceux qui n’adhèrent pas sont des sales fascistes

    Répondre
    • AZ

      16 mai 2013

      Lavandin

      – Où avez-vous vu qu’il existait des “races” ? Il existe, certes, des gens à la peau plus ou moins foncée, aux yeux bridés ou non, aux cheveux de telle ou telle texture, mais cela n’a pas plus d’importance que n’en ont la couleur ou la plaque minéralogique d’une bagnole.

      – Les seules différences entre les humains résident dans leurs capacités, leurs caractères, leurs compétences, leurs goûts, leurs opinions, leurs talents, et ceux-ci sont distribués de manière égale sur toute la surface du globe.

      – Pourquoi voulez-vous qu’il y ait des “bons” élèves et des “mauvais” élèves ? Qu’est-ce que ça vous apporte de savoir que votre enfant a 20/20 à son devoir et son copain 2/20 ? Qu’est-ce que ça change dans votre vie, en dehors du plaisir pervers flatter votre vanité ?

      – En quoi (en dehors de certaines tâches physiques, extrêmement limitées en nombre) les femmes ne seraient-elles pas capables d’occuper TOUS les emplois des hommes ? [Et réciproquement, d’ailleurs].

      – Savez-vous ce qui va se passer si vous persistez à appeler (injurieusement) un couple homosexuel “paire de mâles” ou “paire de femelles” ? Vous vous ramasserez des procès pour injures homophobes. Lorsque vous aurez écopé d’amendes une fois, deux fois, dix fois, vingt fois, vous arrêterez les frais, vous les traiterez respectueusement et vous changerez de mentalité…

      – Le Q.I. n’est qu’une mesure (parmi bien d’autres) de l’intelligence et n’est nullement l’intelligence…

      Répondre
      • lavandin

        17 mai 2013

        @ AZ effectivement , il faut avoir la vue bien embuée pour trouver une différence morphologique entre un pygmée et un chinois …..ou encore avoir l’esprit complètement tordu pour déceler une différence entre un pékinois et un st bernard…. Une paire se définit par 2 éléments identiques , un couple par 2 éléments complémentaires : homme et femme. Faudra t-il traduire en justice les académiciens et le petit Larousse…. Je vous laisse dans vos turpitudes intellectuelles et vos aberrations…les echanges de point de vue avec vous sont sans intéret

        Répondre
        • AZ

          17 mai 2013

          Lavandin

          – Les différences morphologiques entre Chinois et Pygmées sont infimes par rapport aux différences, physiques également, qui séparent deux personnes de même allure (chinois, pygmées ou dravidiens), comme la prédisposition au diabète, au cancer, à telle maladied es yeux, à la capacité de vivre 100 ans, etc.

          – Au demeurant, ces différences physiques sont elles mêmes sans importance par rapport aux différences de caractère, de capacité, d’aptitudes, d’opinions, de talents, qui, elles, sont également distribuées sur toute la surface du globe.

          – Un Coréen adopté et élevé tout petit en France est un Français, un Sénégalais élevé tout bébé à Pékin est un Chinois, un Japonais élevé tout petit à Dakar est un Sénégalais. Ce qui compte, ce n’est pas l’allure physique, c’est la culture…

          – Vous vous attachez à des notions totalement sans importance, comme l’allure physique des individus, et qui ne correspondent à rien de significatif dans ce qui fait véritablement un individu.

          – Comment pouvez-vous dire une énormité telle que deux hommes sont identiques ? Identiques en quoi ? En caractère, en goût, en tempérament, en aptitudes, ces deux hommes (ou ces deux femmes) peuvent être totalement dissemblables : un lent et un vif, un taciturne et un volubile, un matheux et un littéraire, un sanguin et un placide. C’est ça, la différence…

          Répondre
      • Minouw

        18 mai 2013

        Le terme de ‘race’ a été aboli par les bobos qui croyaient qu’en supprimant le terme de “race”, ils supprimeraient le racisme. Exemple criant de bien pensance et de pensée unique. Sauf que vous le vouliez ou non, dans l’espèce humaine, il y a des groupes d’hommes avec des caractéristiques différentes lesquelles ont été acquises au cours de l’évolution par l’adaptation de ces hommes à leur environnement. L’homme est une espèce animale comme les autres. Il y a plusieurs espèces de chiens, chats, etc pour les exemples que l’on connait parfaitement bien.
        Il semblerait même qu’il existent plusieurs espèces humaines… comme il existe plusieurs espèces de grenouilles (genre Rana). En effet, depuis Lucy, on pense que le berceau de l’humanité est situé en Afrique sauf que des découvertes d’ossements humains ont remis en cause cette unicité de l’espèce humaine car les âges de ces ossements et sa migration sur les continents et la durée associée sont incompatibles. On est sûr aujourd’hui que néanderthal a croisé la route de Homo sapiens (nous). le premier n’a pas survécu. Qu’est-ce qui nous dit aujourd’hui que l’homo sapiens est la seule espèce humaine ayant survécu ? rien n’est certain.

        pourquoi des bons, des mauvais ? parce qu’il y a des bons, et des mauvais. La nature ne nous a pas tous de façon égale doté des mêmes capacités intellectuelles. Certaines personnes sont particulièrement douées et c’est ce qui a permis à des génies d’exister et de faire progresser la science et les connaissances. De même que pour les mots que vous voulez supprimer de la langue en pensant supprimer la notion négative qui potentiellement peut s’y rattacher, ce n’est pas en supprimant les notes que vous supprimez l’échec scolaire. C’est ce que dans un précédant post je dénonçais : le nivellement par la bas.

        Votre esprit gauchiste tordu qui consiste à donner un second sens inexistant ou un caractère injurieux systématique à des propos est usant, idiot et aberrant. C’est la bêtise même du bobo : voir le mal partout, se victimiser de façon permanente, judiciariser le moindre propos n’allant pas dans votre sens, celui de la pensée unique que vous nous imposez depuis 30 ans.
        paire est égal à couple
        mâle et femelle désigne tout simplement les individus sexués d’une espèce animale. Mais c’est vrai qu’avec votre stupide théorie du genre, vous rejetez le fait naturel et évident qu’il existe des individus sexués qu’on nomme mâle et femelle. Avec vos bêtises, on va bientôt devoir appeler blanc ce qui est noir et vice versa.

        Répondre
        • AZ

          19 mai 2013

          Minouw

          – Il n’y a pas de “races” car les différences visibles que vous voyez, par exemple, entre un Japonais, un Sénégalais et un Suédois, sont des différences minimes, insignifiantes, qui ne touchent en rien à ce que sont les véritables différences entre humains.

          – D’abord physiques : car il y a bien davantage de points communs entre un Sénégalais et un Suédois prédisposés à la myopie, au diabète, au cancer des os ou à la prédisposition à vivre jusqu’à 105 ans, qu’entre eux et leurs compatriotes qui n’ont pas ces caractéristiques génétiques.

          – Ensuites cérébrales : car tous les hommes, sur la Terre, ont le même nombre de neurones, tous sont susceptibles d’apprendre n’importe quoi, d’occuper les mêmes fonctions et que leurs caractéristiques de tempérament, de caractère ou de talents se retrouvent partout : les taciturnes et les loquaces, les paresseux et les travailleurs, les optimistes et les pessimistes, les artistes et les gestionnaires se retrouvent partout, du cap Nord à l’équateur.

          – Personne n’a pu établir (tous ceux qui ont prétendu le faire ont raconté des conneries) qu’il existerait des peuples ou des “races” plutôt prédisposés à ceci ou à cela : les seules différences sont inter-individuelles. Vous n’êtes pas plus proche de votre voisin de palier qui partage vos opinions que de tel Mongol ou de tel Bantou que vous ne connaîtrez jamais de votre vie…

          – Je l’ai dit : un Vietnamien élevé tout bébé en Allemagne et qui n’a rien connu d’autre est un Allemand. [Je n’emploie pas cet exemple au hasard : voyez le Dr Philipp Rösler, vice-chancelier de la République fédérale. Il a la tête du Vietnamien pur jus qu’il avait quand ses parents adoptifs sont allés le chercher dans une clinique du Sud-Vietnam. Et pourtant, c’est le 2e personnage du gouvernement].

          – Les “races”, ça n’existe pas : c’est une invention d’esprits attardés…

          Répondre
          • Minouw

            20 mai 2013

            Ce que vous semblez ne pas comprendre c’est que la différenciation des espèces / sous-espèces / races … avant d’aller plus loin, je précise : sous-espèce au sens taxonomique du terme… pour ne pas être traitée de je ne sais quel nom d’oiseau. Je reprends : cette différentiation, de tout temps et pour toutes les espèces / sous-espèces / races animales ou végétales se fait sur les différences physiques et purement physiques et non pas caractérielles, sanitaires, mentales ou je ne sais quelle autres point.

            L’espèce humaine est une espèce comme les autres. Elle est composée de groupes d’individus semblables par leurs caractéristiques physiques. Cette négation des différences est imposée par les bobos manipulateurs des réalités.
            Savez-vous qu’il a été démontré que certaines races d’humains sont plus ou moins sensibles à telle ou telle maladie.

            Cette différence physique entre les races n’a rien de néfaste. Ce qui est néfaste c’est ce qu’on en fait, ce sont les idées qu’on accole.

            Biologiquement, génétiquement elles existent, les nier ne résous ni ne supprime le racisme.

            La différence ne signifie pas non plus qu’il y a un bon d’un côté et un mauvais de l’autre. Encore une fois, c’est ce qu’on veut en faire (en dépit des réalités scientifiques).

      • quinctius cincinnatus

        20 mai 2013

        @ A.Z.

        Vivement le retour de la S.T.A.S.I. et du N.K.V.D. … un emplois, que dis je une VOCATION toute trouvée pour un type comme vous !

        Répondre
    • Minouw

      17 mai 2013

      que dire de plus face à tant de vérités et de claivoyance

      Répondre
  12. druant philippe

    16 mai 2013

    Les gauchistes , ces malades mentaux, ont un faible taux de natalité en regard des cathos traditionnels ou des muz : ces blattes disparaîtront vite et c’est tant mieux !

    Répondre
    • Minouw

      17 mai 2013

      Dieu vous entende!!

      Répondre
  13. BRENUS

    15 mai 2013

    Minouw,
    Pourquoi perdre votre temps a discutailler avec un un homo tel qu’AZ, non seulement persuadé qu’il a raison contre tous, mais bien décidé à vous imposer son mode d’organisation de vie. Tout cela au prétexte fallacieux d’un supposé égalitarisme qui n’est en fait qu’une sorte de faschisme Apprenez que ce genre de guguss passe généralement tout son temps à palabrer sur tout et rien et n’a donc jamais de limite à son obtination; De même, il ne dialogue jamais : ils soliloque.

    Répondre
    • AZ

      16 mai 2013

      Brenus

      – Je ne suis pas homo mais j’aurais pu l’être (comme j’aurais pu être n’importe qui) et je me mets donc dans la peau de ceux qui, durant des siècles (si ce n’est des millénaires) ont subi moqueries, brimades, humiliations, discriminations, coups, emprisonnements, tortures tueries, et qui sont encore, aujourd’hui, victimes de la même ségrégation de la part des “Manifestants pour tous”.

      – Car il ne faut pas discuter longtemps avec ces manifestants pour que, tout de suite, on voie apparaître, à la suite, les craintes de pédophilie, inceste, zoophiliie, nécrophilie, que sais-je encore ? Lorsqu’on fait de telles comparaisons de ces perversions avec l’homosexualité (qui est une des modalités de la sexualité, au même titre que l’hétérosexualité, donc aussi normale qu’elle), c’est qu’on est homophobe…

      – On vous impose quoi ? ! C’est tout de même fort, cette propension des milieux conservateurs et cléricaux à inverser le rapport victimes/persécuteurs !

      – Car, de fait, depuis deux siècles, la droite et l’Eglise n’ont cessé de s’opposer à toutes les avancées : le mariage civil, le divorce, la dépénalisation de l’homosexualité, la pénalisation de l’homophobie, la contraception, l’IVG, le PACS et, aujourd’hui, le mariage pour tous !

      – Mais qu’est-ce qu’on vous impose, à vous, conservateurs ? Est-ce qu’on a jamais interdit de se marier à l’Eglise ? Est-ce qu’on a forcé à divorcer ? Est-ce qu’on a forcé à prendre la pilule ? Est-ce qu’on a forcé à avorter ? Est-ce qu’on a forcé à se pacser ? Est-ce qu’on force les gens à être homosexuels ? Où êtes-vous pénalisés, dans votre vie, par le mariage pour tous ?

      Répondre
      • Minouw

        17 mai 2013

        il ne faut pas généraliser les pensées délétères de quelques uns à tout un ensemble.

        parce qu’on craint la pédophilie on est homophobe !!! que de raccourcis pitoyables!

        Votre haine des croyants est à vomir. Ce mépris que vous avez va à l’encontre de toutes vos paroles d’égalité, liberté. La propension des milieux gauchistes à victimiser sans cesse les minorités, à vouloir les porter sur le devant de la scène et effacer la majorité, et à trouver des persécuteurs de partout est lassante.

        A vouloir tout pénaliser, vous avez tuer la liberté de parole, le doit de s’exprimer et de faire des débats contradictoires. Il n’y a qu’à écouter les humoristes d’il y a 40, 30 ou même 20 ans. Aujourd’hui, la moindre blague est prise au premier degré, on cherche des sous entendus là où il n’ y en a pas, des contre sens.

        Vous ne nous avez pas interdit de nous marier à l’église. Vous nous avez imposer de passer d’abord devant le maire et ensuite devant le curé, vous ne reconnaissez pas le mariage religieux catholique (alors que votre bien pensance et votre lâcheté vous font accepter le mariage religieux musulman).
        Le droit à l’avortement a permis aussi (mais heureusement pas seulement) aux jeunes d’être insouciants et irresponsables et d’avoir des rapports non protégés.
        Le mariage pour tous pénalisent tout simplement notre vision de la société, nos valeurs. C’est à dire une société fondée sur la famille naturellement structurée autour d’un père et d’une mère. Naturellement les homos ne peuvent pas procréer, l’homme n’a pas à lui conférer ce droit.

        Répondre
        • AZ

          17 mai 2013

          Minouw

          – Je n’ai pas de haine des croyants. J’assiste avec plaisir aux offices en grégorien et, lorsque c’est la saison, j’écoute avec intérêt les conférences de carême retransmises par la télévision. J’aime aussi beaucoup fréquenter les monastères.

          – Simplement, je conteste radicalement que l’Eglise (toutes les confessions, d’ailleurs) dicte ses lois, surtout en matière de moeurs, au reste de la société.

          – Apparemment, vous ne vous êtes jamais mis dans la peau d’un homo et vous n’avez jamais éprouvé toute la peine, toute la douleur, toute l’humiliation de plaisanteries qui croyaient être innocentes.

          – [Je vous rappelle que naître homosexuel (dans un milieu majoritairement hétéro), c’est comme, en France, naître
          noir, arabe ou asiatique : même si c’est minoritaire, c’est un fait absolument normal. Or, il faut se représenter ce que c’est d’être persécuté non pas pour ce qu’on FAIT mais pour ce qu’on EST…].

          – Vous prenez à la légère les plaisanteries sur les femmes ou les homos parce qu’il y a des places où vous ne vous mettez JAMAIS. L’ours qui s’assoit sur un hérisson ne ressent qu’un gratouillement au derrière, le hérisson, lui, est écrabouillé…

          – Vous dites : “le mariage pour tous pénalise tout simplement notre vision de la société, nos valeurs”. Quel aveu ! Ainsi vous n’avez d’autre préjudice que celui qui est causé à votre intolérance ! De préjudice réel (corporel, financier, patrimonial, moral…), vous n’en avez aucun : nada, niente, nothing, que dalle…

          – Comment allez-vous empêcher un (ou une) homo d’élever avec son compagnon (ou sa compagne) les enfants qu’il a (ou qu’elle a) eus d’un mariage précédent ? Comment allez-vous justifier, par exemple au bout de dix ou quinze ans, le retrait (après le décès d’un des membres du couple) de ces enfants au conjoint survivant ? Que faites-vous des liens qui se seront créés ?

          Répondre
          • Minouw

            18 mai 2013

            Vous devriez relire vos posts parce que vous êtes foncièrement anti-clérical et anti-chrétien et critiquez sans cesse ceux qui croient.
            Parce que les socialistes n’imposent pas leur vision, leurs mœurs ? Depuis Tonton, il manipule les opinions, font du délit d’opinion, méprisent les idées contradictoires. Si vous êtes tellement sûrs de votre loi, soumettez le directement au vote du peuple!!! vous verrez si VOTRE volonté est suivie.

            La question n’est pas de se mettre “à la place de”. Je trouve imbécile les humiliations, les violences gratuites sous prétexte d’une différence quelle qu’elle soit.
            MAIS je suis pour l’humour parce que c’est l’humour qui permet de mettre en exergue les comportements imbéciles. Il y a 20 ans les humoristes étaient libres. Je ne pense pas que la société était plus raciste qu’aujourd’hui, au contraire. N’importe qui pouvaient faire des blagues sur les religions, les communautés ethniques. Aujourd’hui si t’es pas juif, et que tu fais une blague sur les juifs t’es traité d’antisémite ; si t’es pas noir que tu fais une blague sur les noirs, t’es raciste ; PAR CONTRE, si t’es pas catho mais que tu fais une blague sur les catho, on t’applaudi des 2 mains… cherchez l’erreur ! Je suis pour l’humour parce que c’est la première liberté d’expression. Une société sans humour c’est se tourner vers l’ostracisme et la dictature de la pensée unique et -allez savoir- la dictature tout court.

            Alors pour info je suis une femme et les blagues sur les femmes ça me fait rire. comme les blagues sur les hommes. Déridez-vous un peu que diable!!! la vie est trop courte pour être sérieux ou plutôt se prendre au sérieux jusqu’à l’absurde tout le temps.

            Le peuple a le droit d’avoir SA vision de la société dans laquelle il vit. C’est même son droit le plus élémentaire. Il choisit lui et pas quelqu’un d’autre à sa place ses règles. On en revient effectivement aux valeurs. Les valeurs sont le bien commun de la société et du peuple. C’est à lui de les définir. Nous sommes il parait dans une démocratie, donc c’est au peuple de choisir si oui ou non il veut du mariage homo sans pour autant être homophobe (il faut dissocier les deux idées), si oui ou non, le désir d’enfant d’un couple qui naturellement ne peut procréer est supérieur aux règles de la Nature, biologiques et au droit de l’enfant à connaître ses origines.
            Quand on voit que de l’idée du mariage dit pour tous (et attention on en est qu’au début, y’a maintenant les musulmans qui réclament au mariage polygame, et allez savoir après ce qu’on va avoir comme revendications), découle celui de la famille et donc de la filiation puis ensuite de la volonté d’imposer (sa pensée unique) le concept farfelu et infondé de la théorie du genre à nos enfants contre notre gré, en dépit des données biologiques, scientifiques, ça soulève des questions et des oppositions.
            QU’ON LAISSE LE PEUPLE DECIDER.

            Les lois telles qu’elles sont aujourd’hui permettent à des homos qui ont des enfants par des procédés ILLEGAUX ou adopté en célibataire de les protéger en cas de disparition du conjoint parent officiel. Il y a des démarches à effectuer auprès d’un notaire pour faire reconnaître le partenaire comme tuteur légal. Quand vous inscrivez votre gosse à l’école, on vous demande de faire une liste des personnes qui peuvent récupérer l’enfant à l’école, elle peut être aussi longue que vous le voulez. Un parent a le droit de déléguer l’autorité parentale à un tiers ce qui permet à cette tierce personne (dans notre cas, le partenaire homo du parent) de signer les documents de l’école etc.
            Il suffit d’être prévoyant.

            De la même façon que lorsque vous n’êtes pas marié (pour un couple hétéro) qui va avoir un enfant, de faire une reco préalable.

      • quinctius cincinnatus

        17 mai 2013

        c’est vrai qu’à à force de vous mettre dans la peau des autres ( ” exclus ” ), vous êtes mal dans la … vôtre !

        Répondre
        • AZ

          17 mai 2013

          Quinctius Cincinnatus

          – Comment pouvez-vous savoir que vous vous trouverez toujours du côté du manche ? Que vous ne serez jamais du côté des exclus ?

          – Ne connaissez-vous donc pas le poème du pasteur Niemöller :

          – “Lorsqu’ils sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste,

          – “Lorsqu’ils sont venus chercher les socialistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas socialiste, etc.

          – Qui êtes-vous donc, vous, pour croire que vous ne serez jamais exclu ?

          Répondre
        • Minouw

          18 mai 2013

          MORT DE RIRE!!!!!

          ouille ça fait mal….

          Répondre
    • quinctius cincinnatus

      16 mai 2013

      c’est vrai qu’il y a sur Ce blog une overdose d’A.Z.( F. ) … en quantité mais pas en qualité ( hélas ! ) à un point tel que ce n’est plus seulement un soliloque mais bien une logorrhée … le modérateur devrait modérer la pagination de ce feuilletoniste sociologique , de cet Eugène Sue contemporain ….

      Répondre
      • AZ

        16 mai 2013

        Quinctius Cincinnatus

        – Il est commode de parler de logorrhée lorsqu’on est incapable de répondre, de façon argumentée (et pour cause), aux objections de ses contradicteurs…

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          17 mai 2013

          comme je suis de formation scientifique, je ne répond donc, si cela en vaut la peine ( je suis d’une nature paresseuse ) , que par des démonstrations logiques qui font appel à des connaissances vérifiées par l’expérience … pas par les spéculations du moment … mais je sais aussi répondre par …l’humour !

          Répondre
          • AZ

            17 mai 2013

            Quinctius Cincinnatus

            – Qu’est-ce qui est une spéculation du moment ? N’êtes-vous pas en train de me rejouer la fable du “Renard et [des] raisins” ?

          • Minouw

            18 mai 2013

            Spéculations du moment ? Je vais vous en donner une : celle de la théorie du genre. On veut tellement faire passer pour “normal” l’homosexualité, qu’on en vient à dire que l’homme n’est plus un homme, la femme n’est plus femme, mais choisit de le devenir. Il ne faut pas formater les enfants si tenté est qu’on puisse les formater.
            Alors que comme le dit quinctius Cincinnatus, il y a des sciences, des faits prouvés qui montrent juste que les individus sont déterminés par leurs gènes
            la théorie du genre est une lubie, une vue de l’esprit.

    • Minouw

      16 mai 2013

      merci pour votre soutien!
      vous avez raison, 1000 fois raison mais il m’a toujours été difficile de laisser dire des monstruosités sans m’y opposer.

      Ca fait 30 ans qu’on les laisse parler et nous imposer leur pensée unique, leur modèle de société, leurs valeurs (si tenté est qu’ils puissent en avoir…), alors ça suffit et pour cela il est bon d’avoir des médias tels que “Les 4 vérités”, “nouvelles de France” et d’autres encore pour s’exprimer, ouvrir les yeux de nos compatriotes les moins obtus et les plus enclins à ne plus gober aveuglément toutes les sornettes que les journaleux nous servent.

      une bouffée d’air!

      Répondre
  14. AZ

    14 mai 2013

    – Lorsqu’on manifeste, on le fait pour acquérir un droit, recouvrer un droit ou ne pas perdre un droit. Quel droit les participants de la Manif pour tous veulent-ils acquérir ? Quel droit veulent-ils recouvrer ? Quel droit veulent-ils garder ?

    – Où est-il écrit que ces manifestants perdront le droit de se marier ? Et même de se marier à l’Eglise ?

    – En 2010, le nombre de PACS de personnes de même sexe était d’un peu plus de 9000 pour plus de 205 000 au total (les autres sont donc d’un homme et d’une femme), soit 4,4 % du total. Comment ces 4,4 % peuvent-ils “menacer” la société française ?

    – La loi ne crée rien, elle ne fait qu’entériner une situation existante, car, DEJA, des couples homosexuels élèvent des enfants, et tous les manifestants du monde n’y peuvent rien et n’y pourront rien non plus…

    – Ce qu’ils peuvent, en revanche, à supposer que leur manif réussisse, c’est qu’en cas de décès d’un des membres du couple homosexuel, l’autre membre perde automatiquement la garde des enfants, quelle que soit la durée de la cohabitation et quel que soit le bonheur qu’elle a pu susciter.

    – Les manifestants n’ont donc pas le pouvoir de s’opposer à ce que se forment des couples homosexuels, ni à ce que ces couples élèvent des enfants (car ils devraient, pour cela, instaurer une société totalitaire contraire à leurs idées et dont ils n’ont de toute façon pas les moyens).

    – En revanche, à supposer que la droite abolisse la loi, ils peuvent pourrir (et ils le savent très bien) la vie des couples homosexuels en compliquant des héritages ou en empêchant des gardes d’enfants. Cette possibilité, la seule qu’ils aient, est une vengeance mesquine qui montre bien toute leur perversité…

    Répondre
    • Minouw

      15 mai 2013

      Pourquoi manifester revient à défendre SON droit ?
      non si des personnes descendent dans la rue et c’est le cas de celles qui se déplacent pour s’opposer au mariage pour tous, c’est pour s’opposer à la dénaturation de la famille, à la perte de repères pour les enfants, à la perte de l’histoire et des origines pour chaque individu.
      Car au mariage dit pour tous s’associe inévitablement cette notion de droit à l’enfant et donc de légaliser ou d’étendre des procédés scientifiques contre nature. En tant qu’homo, comment peut-on exiger d’avoir le droit d’avoir des enfants alors même que la nature nous en prive ? La nature fait de l’homme une espèce sexuée.
      Les personnes qui manifestent, défendent l’altérité sexuelle, défendent le droit de chaque enfant de connaître son père et sa mère et d’avoir un père et une mère. Ces personnes manifestent pour défendre ce que la bien pensance et ces pseudo progressistes bobo repoussent et nient : la normalité, même si j’ai horreur de ce mot depuis que Gouda s’en est affublé…. Et pourtant il est normal et sain parce que naturel et donc permet la pérennisation de l’espèce humaine, il est normal que le socle familial soit composé d’un homme et d’une femme qui peuvent procréer.
      Je ne vois pas ce qu’on peut voir de progression dans le fait de permettre et de normaliser (ou tenter par des lois contre nature) des situations anormales au sens biologique et scientifique. Ce progrès version bobo de gauche signifierait que se marier avec son alter sexué est anormal. Va-t-on devoir s’excuser d’être hétéro ?

      Les gens qui manifestent s’opposent à cette pensée unique, à l’ineptie des soit-disants progressistes.
      Ces gens qui manifestent, s’opposent à des théories aussi stupides que scientifiquement infondées. La théorie du genre, et puis quoi ?
      toute personne qui a fait un peu de biologie sait qu’un homme c’est XY et qu’une femme XX. Que ces chromosomes déterminent les hormones que le corps va produire et donc des signes sexuels qui vont se développer à la puberté. Ces mêmes hormones vont naturellement influer sur notre caractère et différencier hommes et femmes.
      Je vous donne un exemple j’ai 2 enfants : garçon et fille. Ma fille est la deuxième. Quand elle était petite, elle jouait avec les voitures de son frère. Et puis elle s’est mise à jouer “à la maman” avec son doudou. Garçon et fille ne réagisse pas pareil face à la même situation. Qu’on le veuille ou non, l’homme est une espèce animale comme une autre : nous avons la raison qui nous aide à penser et nous avons les gènes qui nous déterminent. Qu’on le veuille ou non, qu’on essaie par le diktat de la pensée unique de nous imposer cette notion fabriquée de tout pièce par une minorité en de quête de reconnaissance, l’homme est déterminé par ce qui le fait exister : ses gènes.

      Répondre
      • AZ

        15 mai 2013

        Minouw

        – Vous mêlez et assimilez des notions étrangères entre elles. [La réflexion de gauche, justement, consiste à déconstruire, à dissocier, à séparer, à scinder des constructions mentales présentées comme “naturelles” et qui ne sont néanmoins que le produit d’habitudes… ou de paresse intellectuelle].

        – Qu’est-ce qui est distinct ? C’est la notion de géniteur et celle de parent. Le géniteur est celui qui fait des enfants, le parent est celui qui les élève et les aime. Depuis les origines, des foules de gens ont été élevés par des gens qui n’étaient pas leurs géniteurs : frères ou soeurs aînés, oncles, tantes, grands-parents, parents adoptifs, nourrices, ce qui n’a pas empêché l’amour réciproque, le bonheur et l’équilibre. Etre géntiteur n’implique ABSOLUMENT pas d’être bon parent.

        – On peut donc être homosexuel et aimer les enfants, ses enfants. C’est ce qui se passe déjà : des homosexuels ont dû se marier pour se conformer au diktat de la bien-pensance [la bien-pensance, c’est la vôtre, celle qui dit que l’homosexualité est “anormale”]. Puis ils se sont séparés de leur conjoint mais n’en ont pas continué à s’occuper avec constance et amour de leurs enfants (avec leur nouveau compagnon ou leur nouvelle compagne).

        – Où voyez-vous une contradiction là dedans ? Et comment pouvez-vous l’empêcher ?

        – Vous reproduisez exactement les mêmes préjugés et la même intolérance qu’on manifestait, il y a encore 50 ans, à l’égard des gauchers. Le fait d’être gaucher était considéré comme “anormal”. Or, les droitiers ont bien dû admettre – avec répugnance – que, bien que majoritaires, ils n’en étaient pas moins un cas particulier, avec les gauchers et les ambidextres. [J’ajoute que ce préjugé était d’autant plus ancré que le droitier était lui-même… à droite !].

        – Eh bien, il en est de même des hétérosexuels : même si cela est mortifiant pour eux, il leur faut bien admettre que l’hétérosexualité N’EST QU’UN CAS PARTICULIER de la sexualité, à côté de l’homo- et de la bisexualité. Et qui ne porte nullement préjudice au désir d’enfant, qui est entièrement SEPARE.

        – Dernier point : la réalité anatomique n’est pas la réalité sexuelle. Les deux sont DISTINCTES.

        Répondre
        • Minouw

          15 mai 2013

          mort de rire!!!
          “habitudes”, “paresse intellectuelle” “construction mentale”… et puis quoi encore ?
          vous faites exactement ce que je dénonce : à partir du moment où on ne va pas dans votre sens, vous traitez les autres d’atardé, et autres noms d’oiseaux.
          Non, monsieur ou madame je ne sais pas, mais ce n’est pas de la presse intellectuelle ni par habitude ni par construction mentale que je m’oppose au mariage homosexuel et tout ce qui y est associé.

          L’homme à travers les âges a toujours voulu dominer la nature et ça donne ce que l’on sait.

          je ne confonds ni la notion de géniteur ni celle de parent. Croyez bien que je sais faire la différence. Je sais que des personnes peuvent aimer des enfants et les élever sans les avoir conçus. Ce que je dis c’est que la loi et le législateur n’ont pas à dire ou faire dire qu’il est normal pour un enfant d’avoir 2 parents de même sexe, de rayer d’un trait le fait qu’un enfant est né de l’altérité et de la différence sexuelle justement, de nier le droit à un enfant de savoir d’où il vient. On voit tous les jours des témoignages d’enfants adoptés, abandonnés, la souffrance qu’ils ont de ne pas connaître leurs parents biologiques.

          Des homos qui ont eu des enfants dans une vie d’hétéro, Oui bien sûr que ça existe. Je le sais également. Et là pour le coup je m’oppose fermement au droit du conjoint homo à adopter les enfants de son partenaire. Car ce serait nier le droit de l’autre parent biologique surtout si celui s’y oppose. Nous avons actuellement le cas d’un père dans un autre pays européen qui se bât auprès de la cour européenne pour faire annuler le jugement qui a autorisé la compagne de son ex femme à adopter ses enfants qu’il n’a pas le droit de voir.

          je n’ai pas de préjugé. Que deux personnes de même sexe s’aiment, vivent ensemble ne me posent aucun problème. Qu’on veuille leur inventer un statut qui légalise leur vie commune, soit, ça ne me pose pas de problème. Qu’ils fondent une famille, donc emploient des moyens contre nature pour avoir des enfants alors que la nature fait qu’il faut 1 homme ET 1 femme pour avoir un bébé, ça, ça me pose un problème. Parce qu’on enlève le droit à un enfant de savoir d’où il vient, quelles sont ses origines sans compter les problèmes sous jacents pour l’instant non relevés : plus de filiation donc quand l’enfant se mettra en couple, qu’est-ce qui lui dit qu’il ne sera pas avec sa demi-soeur / frère, cousin / cousine etc. ; comment pourra-t-il connaître ses antécédents médicaux en cas de maladie génétique / héréditaire ?

          Et encore une fois voilà bien la pensée unique de gauche boboïsante, hautaine, méprisante : mais non l’hétérosexualité n’est pas un cas particulier mais un cas général et l’homosexualité et la bisexualité sont des cas particuliers. Non seulement c’est le cas général mais en plus celui qui permet à l’espèce humaine de perdurer.
          La procréation est que vous le vouliez ou non étroitement lié à la notion du mariage. Le couple fondé sur l’altérité est fondateur de le famille. Et à croire que vous n’avez jamais fait de sciences mais la réalité anatomique impacte nécessairement la sexualité qui en découle et fait que en général et en majorité, l’homme est hétérosexuel. Votre dogme bobo doit se confronter à la réalité et cesser de vous aveugler et de mépriser la société et ses valeurs.

          Répondre
          • AZ

            16 mai 2013

            Minouw

            – L’hétérosexualité est le cas le fréquent de la sexualité (comme la dextérité est le cas le plus fréquent de la latéralité) mais pas plus que la dextérité, elle n’est LA norme. Elle n’est quUN cas particulier. [Comme le cercle n’est qu’un cas particulier dans la multiplicité des ellipses].

            – [C’est curieux, cette propension des conservateurs et gens de droite à ne pas s’imaginer comme relatifs, à croire qu’ils représentent toujours la norme, l’absolu…].

            – Mépriser la société et “ses” valeurs ? Mais quelle société ? Et quelles valeurs ? Avant 1789, les valeurs de la société, c’était la hiérarchie, l’Eglise, la religion, la tradition. Et puis 1789 est passé par là. En 1940-1944, les valeurs de la société, c’était “travail-famille-patrie”. Et puis est venue la Libération et le programme du CNR.

            – Ne me faites pas rire avec le besoin de connaître sa filiation ! Cette connaissance n’est pas davantage assurée dans le cas de l’adoption (et je n’ai jamais entendu la droite vociférer contre l’adoption).

            – Cette connaissance n’est pas et n’a jamais été assurée pour les myriades d’enfants nés au long des siècles de filles du peuple abusées, engrossées par leurs maîtres, propriétaires, employeurs, patrons, seigneurs,
            curés, moines, et autres ecclésiastiques et tous les gens dont vous défendez le droit de régenter la société.

          • Minouw

            16 mai 2013

            A partir du moment ou un cas est très majoritaire, ça s’appelle la norme, la généralité si vous préférez, les autres cas étant des cas particulier. Pour le coup, votre exemple mathématique ne convient absolument pas, et vous avez raison : un cercle est un cas particulier des ellipses. Que je sache il n’y a pas de généralités dans les formes mathématiques.

            Vous avez un sérieux problème avec la définition la notion de norme : État habituel, régulier, conforme à la majorité des cas (http://www.cnrtl.fr/lexicographie/norme). C’est votre problème aux bobos : vous dénaturez le sens des mots, comme vous dénaturez la société.

            quelle société ????!!!! quelle est votre question ? La société est tout simplement l’ensemble des personnes que l’on constitue régi par des règles que nous avons adoptées.
            Qu’avez vous contre la hiérarchie, l’autorité, l’Eglise, la religion, la tradition ? Vous êtes en perte totale de repères. La tradition c’est vos racines, c’est votre histoire. Qu’on l’adapte au XXIème siècle, bien sûr. Mais qu’on la décrie et qu’on la renie non! 1789 n’a pas apporté que du bon : l’égalitarisme aveugle nie les réalités naturelles des individus, nivelle par le bas plutôt que d’élever les individus et de tirer la société vers le haut. Au travers des aléas de l’Histoire de France, les valeurs changent et alors? Les valeurs ne sont pas immuables.
            Ceci étant, dans le sens des mots : que peut-on reprocher à la valeur “travail”, à la valeur ‘famille” et à la valeur “patrie” ? pourquoi cracher sur sa patrie ? Celle qui nous nourrit ? qui nous protège ? là encore vous donnez un sens aux mots qui s’éloigne de la linguistique (pour info, patrie = pays des pères, qu’est-ce qui vous choque ?).

            Je donne le droit de régenter la société à ceux qui ont été choisis démocratiquement par le biais des élections pour le faire. Encore une fois vous me faites dire des choses que je n’ai même pas pensées.
            J’ai bien compris que vous êtes athée et même anti-religieux ou plutôt anti-clérical mais encore une fois laissez le droit aux gens de croire ou de ne pas croire sans pour autant dénigrer et salir. Enfin n’oubliez pas que sans employeurs, sans patrons il n’y a pas de salariés, employés. L’envie et la jalousie sont des pêchés. Travaillez, donnez vous les moyens, prenez des risques à leur place.

            Pour ce qui est de la filiation, vous avez en toute petite, petite partie raison. Sauf que donnez le droit à la PMA et la GPA, c’est développez le don de gamètes, les banques de gamètes donc la possibilité de fabriquer pour un donneur des 10nes, 100nes, 1000ers d’enfants. D’ailleurs, cela existe déjà dans les pays où ces procédés sont légaux pour permettre aux couples homo d’avoir des enfants.
            Adopter un enfant orphelin ou abandonné, n’a pas autant de chances d’avoir des (demi)frères et (demi)sœurs inconnus. C’est une simple question de probabilités…

  15. Minouw

    14 mai 2013

    “C’est ennemi c’est le christianisme’
    juste que le 1er “c’est”, c’est pas celui-là justement mais “cet”.

    Sinon très bon article qui résume bien la pensée unique de gauche catholicophobe qui donne envie de vomir

    Répondre
  16. AZ

    13 mai 2013

    – Depuis le 19e siècle, il n’a pas manqué d’épisodes qui ont donné aux catholiques (et aux catholiques de la frange la plus conservatrice) l’espoir qu’ils pouvaient effacer l’influence des Lumières et les acquis de la Révolution.

    – Et, de fait, le 19e siècle a été celui de Lourdes, de La Salette, de Pontmain, de Thérèse de Lisieux. Il a aussi été le siècle du plus grand nombre de créations d’instituts ou d’ordres religieux. Il a vu aussi, vers sa fin, en 1885, un grand mouvement de conversion d’intellectuels athées, juifs, protestants, musulmans, ou de retour à la pratique de cathos éloignés des autels.

    – Mais rien n’y a fait : la tendance de fond, depuis le début des Lumières, était trop forte : la France (paq qu’elle, d’ailleurs) a continué à se déchristianiser, En raison, entre autres, de ses prises de positions trop systématiquement réactionnaires dans le domaine de la politique, de la science, des moeurs.

    – Je ne m’en réjouis pas : le catholicisme (les religions en général, d’ailleurs) a toujours un rôle positif important à jouer. En outre, par rapport à l’austère protestantisme, le catholicisme est plus distrayant, plus folklorique, notamment avec les déguisements de ses ministres du culte.

    – La catholicisme, toutefois, n’est pas condamné à perpétuité à être à droite. Il peut aussi se montrer intelligent…

    Répondre
    • Jean-Pierre

      14 mai 2013

      On en a des millions de n’AZ qui se crient intelligents parce qu’ils sont de gauche et ce sont ces abruttis suivis de la pseudo droite la plus con du monde qui ont mené la France dans le trou où elle est.

      Répondre
      • AZ

        14 mai 2013

        Jean-Pierre

        – Les concepts de gauche et de droite sont nés avec la Révolution française : qu’est-ce que, la droite a défendu, depuis 1789, et qui n’était pas injuste ou ringard ?

        Répondre
        • Minouw

          15 mai 2013

          ringard par rapport à quoi ?

          Voilà la pensée unique de gauche de qualifier de ringard ce avec quoi ils ne sont pas d’accord!
          La gauche représente un monde sans valeur, sans repères, sans histoire.

          Ils transforment l’Histoire pour l’arranger à leur sauce. Un pays sans Histoire c’est un pays sans origines, sans tronc commun. Et après on s’étonne que notre peuple n’a pas de cohésion.
          Ils nient les valeurs fondamentales en les qualifiant de rétrogrades puis ils s’étonnent que la jeunesse part à la dérive.

          Vous pouvez rester dans votre déni perpétuel. Le peuple lui est en train d’ouvrir les yeux. Votre bêtise est en train de sauter aux yeux de tous et le peuple n’est plus dupe maintenant.
          Il lui reste à passer à l’action.

          Répondre
          • AZ

            15 mai 2013

            Minouw

            – Vous avez, de la gauche, une vision naïve (et puérilement impérialiste) en vous imaginant que seule la droite a des valeurs et que tout ce que peut produire la gauche n’est que le négatif – forcément laid – des “valeurs” de droite.

            – La gauche a des valeurs, une histoire et des repères parfaitement structurés : les uns et les autres remontent à 1789, et, depuis cette date, ce sont les valeurs de gauche qui, en France (et même ailleurs), donnent le ton. Un des auteurs des 4 Vérités , il y a plusieurs années, l’avait d’ailleurs admis, avec dépit. [Depuis 1789, au contraire, c’est la droite qui n’a fait que se placer en REACTION face à toutes les valeurs portées par la gauche – et qui sont d’ailleurs devenues le bien commun de l’humanité.]

            – J’ajoute, pour prévenir une objection que je connais très bien, que, pour la gauche, l’Histoire ne commence pas en 1789 ! Les valeurs, les repères, l’histoire de la gauche remontent bien en-deça, avec toutes les révoltes serviles ou paysannes, tous les intellectuels, clercs, qui se sont élevés contre l’ordre, la hiérarchie, les riches, l’Eglise : Wyclif, Jean Hus, Giordano Bruno, Richard Simon, le curé Meslier, etc.

          • Minouw

            15 mai 2013

            Je ne vous ai parlé à AUCUN moment de la droite.
            Impérialiste ???!!! vous m’en direz tant ?!!! je vois pas le rapport.

            Ce que je constate c’est que les gauchistes se placent en permanence en détenteur de la vérité unique. Que ceux qui ne les rejoignent pas sont forcément des imbéciles de droite.
            S’opposer à vos idées farferlues, c’est forcément être réac, contre le progrès.

            Non, je suis simplement une pragmatique, réaliste et j’en ai raz le bol qu’une minorité dicte sa conduite, manipule les esprits, mente, dénigre les valeurs des autres, dénigre la religion catholique parce que bien sûr l’islam a tous leurs égards, jalouse de ce qu’ont les autres (les “riches”, parce que pour eux les riches sont forcément des voleurs).

            Vous dites que certains se sont élevés et s’élèvent encore contre l’ordre, la hiérarchie, l’Eglise.
            Il est beau le résultat : aujourd’hui il n’y a plus d’ordre : les voyous et délinquants font leur loi ; la hiérarchie est sans cesse contestée : plus d’autorité, c’est l’anarchie : dans les écoles les élèves font la loi, l’école française ne brille plus, elle fabrique des cancres. A force de vouloir l’égalité absolue, vous nivelez tout par le bas car il est plus facile de couper la tête qui dépasse que de tirer les autres et de les faire grandir.
            Croyez vous que l’enfant roi celui auquel les parents disent amen à tout est heureux et les parents aussi ? non le psychologue va dire qu’un enfant a besoin d’autorité, de cadre, de limites. De la même façon qu’une nation a besoin d’autorité, d’ordre et de hiérarchie. Pour vivre en société, il faut des règles, les faire respecter et une hiérarchie pour prendre les décisions qui seront bonnes pour la communautés et pas seulement pour quelques uns.

            Vos idées que vous énoncez dans votre dernier paragraphe ont coulé la France. Et il faut être aveugle pour ne pas le voir.
            Votre discours est une leçon apprise par cœur que vous ressassez à chaque fois qu’on s’oppose à vos idées. Vous ne voyez pas la réalité du quotidien aujourd’hui.
            Je ne connais pas un pays socialiste qui soit prospère.

            Gauche / droite, les partis tels qu’on les connait disent les mêmes âneries donc vous vous trompez sur mon compte.

        • Jean-Pierre

          15 mai 2013

          1789 a mené à la terreur, au génocide vendéen et c’est toujours la gauche qui a amené l’horreur des lénine staline mao pol pot etc… la misère le goulag et la mort… quel sinistre bilan.

          Répondre
          • AZ

            16 mai 2013

            Jean-Pierre

            – Les violences de la Révolution n’ont eu lieu qu’en raison du refus acharné des nobles, du clergé et des privilégiés de tout poil d’accepter les changements opérés (légitimement) à leur détriment. S’ils ne s’y étaient pas opposés, s’ils ne s’étaient pas alliés à l’étranger, comme des traîtres, pour écraser leurs compatriotes de gauche, la Révolution se serait passée tranquillement.

            – La preuve ? En 1794, Louis XVIII, de retour au pouvoir, a entériné tous les changements administratifs et institutionnels de la Révolution. Il n’a remis en cause ni la Nuit du 4-Août, ni la vente des biens du clergé. Si son frère avait eu cette sagesse, il aurait conservé sa tête, et même son trône.

            – La preuve encore ? Il a fallu 3 ans (du 14 juillet 1789 au 10 août 1792) pour que le Roi et les privilégiés comprennent qu’il leur était inutile de s’opposer à la marche de la société vers l’égalité. Après la Restauration, la France a eu trois monarchies (la Restauration, la Monarchie de Juillet, le Second Empire). Toutes les trois ont été renversées par des révolutions (en 1830, 1848 et 1870).

            – Mais ces révolutions n’ont pas duré trois ans, elles ont duré trois jours pour els deux premières et une journée à peine pour la dernière (sans un coup de feu). Les monarchistes et les privilégiés avaient compris la leçon de 1789/92 : ils ne se sont pas entêtés.

            – [Au fond, c’est cela que la droite n’arrive pas à pardonner à la Révolution : d’avoir donné aux rois et monarques, après 1792, de n’être plus que des plantes en pot. En 1792, il avait fallu 3 ans pour éradiquer la monarchie, pour la déraciner. En 1830, 1848 et 1870, les monarques ont compris qu’ils n’avaient plus de racines dans le peuple. Et ce qui le confirme, c’est que le peuple n’a même pas cherché à les empêcher de partir en exil – comme Louis XVI à Varennes : le peuple, désormais, s’en foutait…].

            – Il n’y a pas eu de “génocide vendéen” : ça, ce sont des délires de plumitifs comme Seycher. Les historiens (je ne dis même pas sérieux, je dis les historiens tout court), comme Jean-Clément Martin ont fait litière de ces élucubrations.

            – Au passage, je vous signale que la Terreur, en 22 mois (septembre 1792/juillet 1794) a fait entre 40 000 et 50 000 victimes. La répression (de droite) des journées de juin 1848, a fait, en cinq jours, entre 3000 et 5000 morts, plus 1500 fusillés sans jugement. La répression (toujours de droite) de la Commune, en une semaine, a fait 20 000 morts. [Et j’en ai d’autres sous le coude].

            – Je ne suis pas dupe de vos indignations à propos de la Terreur : elles ne visent pas les massacres mais les principes mêmes de la Révolution. Cela, des intellectuels chrétiens tels que Mauriac ou Mounier l’avaient très bien compris.

          • Minouw

            17 mai 2013

            Vous faites partie de cette catégorie de personnes qui pensent que tout est blanc ou tout est noir.

            La Révolution a amené du bon mais elle a ses zones d’ombres. Des erreurs ont été commises.
            Ces hommes et femmes qui se sont battus pour la liberté, pour l’égalité des droits, ont interdits à leurs semblables de croire en ce qu’ils voulaient, d’avoir des avis divergents.
            Quand on tue, guillotine les critiques, ceux qui croient / pratiquent une religion, représentent une religion, comment peut-on s’ériger en exemple ? La Révolution a été aussi totalitaire que la monarchie. Heureusement cela n’a duré qu’un temps.
            Vous êtes aveuglé par votre bêtise : vous vous contredites dans vos propos : d’un côté vous défendez la révolution de 1848 qui fait tomber la monarchie de juillet puis vous la discréditez en comptabilisant les victimes de chacune. C’est à l’une ou l’autre qui aura fait le plus de mort. Qu’on tue pour des idées, qu’elles quelles soient même les plus nobles (au sens propre du terme), l’acte est à blâmer.
            Vos arguments ne sont pas crédibles.

            Votre idéologie vous aveugle et c’est pour ça que les gauchistes dont vous faites partie coulent la France et tous les pays où ils prennent le pouvoir : vous ne tirez aucune leçon de vos erreurs car plutôt que d’analyser, se remettre en question, vous niez, fermer les yeux et prodiguez l’oubli.
            C’est comme cela que vous avez applaudi l’arrivée de Mao au pouvoir malgré les exactions du marxisme au début du 19ème siècle en Russie, et que vous commencez tout juste à ouvrir les yeux sur la dictature stalinienne et les goulags et les quelques 40 millions de morts qu’ils a directement ou indirectement causés soit fois plus que le nazisme. ouhlala je vous vois venir : non je n’excuse pas le nazisme, je dis simplement que le nazisme a été jeté à l’opprobre tandis que le communisme est toujours vu comme un parti républicain… gloup je m’étrangle rien que de l’écrire…. Si c’est pas de la manipulation, je sais pas que c’est!! Vous allez me trouver une bonne excuse à staline ? aller j’attends de voir

  17. 13 mai 2013

    Ces journalistes ont-ils vraiment été à la manif?
    Moi, j’y étais, et je vais d’un groupe à l’autre pour connaître leurs motivations:
    Ces groupes ont des appartenances religieuses, politiques, philosophiques, différentes.
    Mais ils ont en commun la juste indignation contre la marchandisation du corps humain et la négation des droits de l’enfant.

    Répondre
  18. Goupille

    13 mai 2013

    “Ces jeunes militants, réactionnaires, obéissant à la hiérarchie ecclésiale”…

    Nous aimerions bien que la hiérarchie ecclésiale soit source et support de notre action, jeunes ou pas.
    Mais la belle brochette de caricatures que vous nous proposez là confirme nos rejets : Témoignange Crétin, le prêtre-sociologue, (comme il y a des prêtres psychanalistes, sortis de l’Eglise en 1969, mais toujours prêtres “puisqu’il s’agit d’un sacrement”), et, pis que tout, la responsable de la catéchèse en version CEF…

    Le poisson a pourri par la tête. Maintenant que le constat est établi, nous nous passerons d’eux, qui ne nous représentent pas. Ni en politique, ni en théologie.
    Le rapport de force est engagé. Nous sommes le nombre. Ils ne sont rien, que presse subventionnée, personnel religieux jureur, escrocs et suppots de Satan.

    Ne manque plus que Golias… Et Gaillot…
    Seraient-ils moribonds ?

    Répondre
    • patrhaut

      13 mai 2013

      Paix à leur âme, s’ils en ont …!

      Répondre
  19. lapôtre

    12 mai 2013

    En effet, le chapelet est bien plus dangereux que les bats de base-ball, les couteaux et les kalachnikovs brandis par les ” chances pour la France”, on l’a bien compris depuis l’acharnement des CRS sur les manifestants inoffensifs des divers rassemblements. Ce régime à l’agonie craint davantage cette jeunesse déterminée et sans crainte que les nervis du FG du stalinien Mélanchon qui joue bien son rôle d’idiot utile
    Mais, Ils ont raison d’avoir peur car, ce soulèvement
    spontané qui vient du plus profond d’une France qu’ils voulaient faire disparaître à coups de lois et d’interdits, contre toute attente, se lève, bien résolu à
    leur barrer le chemin jusqu’à ce qu’ils mordent la poussière.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)