Des activités qui échappent au virus

Des activités qui échappent au virus

Le hasard a voulu que je rencontre un bon observateur des mœurs d’aujourd’hui qui connaît bien un milieu que je ne connais pas. Voilà ce qu’il m’a raconté:

– Actuellement, mes affaires vont plutôt bien.

Avant, je faisais dans la drogue et la prostitution au bois de Boulogne, mais je me concentre maintenant sur la drogue.

J’ai abandonné le bois qui exige tout un travail de personnel et bien du souci.

J’ai 18 points de vente tenus par des Maliens et quelques Congolais.

Mon seul problème est l’approvisionnement régulier de mon marché.

Il m’est arrivé que des grossistes me fassent défaut et l’on m’a conseillé d’acheter un sous-marin qui chargerait des tonnes de marchandises à Cuba et les déchargerait aux environs de Bordeaux.

Mais c’était trop pour moi. On m’a proposé plus petit: un U-boot de la 2e guerre mondiale.

La «came», m’a-t-on dit, serait stockée là où l’on plaçait naguère les torpilles.

L’embarquement aurait lieu à Cuba ou au Nicaragua et le débarquement en France, mais se posait le problème du ravitaillement du sous-marin en carburant et de l’équipage.

Je reste donc modeste avec mes dealers que j’approvisionne régulièrement, non pas avec une Porsche flamboyante comme certains de mes collègues imprudents qui se sont fait prendre.

J’utilise, moi, une vieille Peugeot, celle de mon grand-père qui vendait des choux-fleurs et des oignons sur le marché de Carpentras.

Je dois dire tout de même que la «blanche», ça rapporte plus que les oignons.

Mes dealers sont discrets. Si on les interpelle sur le trottoir à 2 heures du matin, ils disent qu’ils se recueillent pour la prière de la nuit …

Ma clientèle est fidèle et je m’emploie à ne pas la décevoir. On y trouve quelques grands corps de l’État, mais peu.

Il s’agit surtout de gens du spectacle, cinéma, théâtre, musique, à qui il faut leur dose quotidienne et qui, par conséquent, exigent de ne pas être déçus.

L’administration est telle en France, il faut le dire, que tout est fait pour créer du souci.

La drogue aide à oublier. En vendant cet antalgique, finalement, je suis un bienfaiteur.

Je suis au courant de la situation générale par mon frère qui vient d’être promu préfet en vertu de la «discrimination positive».

C’est un système démocratique qui permet à un illettré d’être promu dans de hautes fonctions en vertu de textes officiels d’une telle complexité que je n’y ai rien compris.

Toujours est-il que mon frère a une belle casquette. Mais, à la fin du mois, qui gagne le gros lot?

C’est moi, pas lui, avec sa petite poignée d’euros mensuels qui ne remplissent même pas sa casquette.

Le bois de Boulogne, j’y ai renoncé, comme je vous le disais.

Mais, là, j’ai connu de très bonnes travailleuses qui se faisaient jusqu’à 12 clients par jour, dont le ministre des Finances.

Il venait régulièrement de Bercy avec voiture et chauffeur.

Quand il pleuvait, le chauffeur tenait le parapluie en expliquant que le ministre était victime d’une surproduction de testostérone.

Les filles lui disaient qu’étant ministre des Finances, il pourrait être un peu plus généreux.

Il répondait que les filles, ne payant pas d’impôt, n’avaient rien à dire, sinon la législation pourrait être complétée par des textes appropriés prévoyant des contrôles approfondis de toute nature.

Dans ce domaine qui continue de prospérer, il faut être prudent et raisonnable, d’autant que le virus constitue une menace séreuse, même avec un masque renforcé.

Ce satané virus crée évidemment du souci, comme l’augmentation des populations maghrébines.

À rythme actuel, dans peu de temps, il n’y aura plus personne au Maghreb dont toutes les populations se seront fixées en France.

Au Maghreb, on aura des Noirs et des Chinois …

– Une question, Monsieur.

En attendant, est-ce que, malgré tout, vous vous rendez au Maghreb?

– Non, toute ma famille est désormais domiciliée en France et même tout mon douar.

Je me rends seulement de temps en temps au Maroc, grand producteur de haschich.

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

Partager cette publication

(1) Commentaire

  • quinctius cincinnatus Répondre

    saviez vous que depuis la troisième République et jusqu’ en 1970 ( mil neuf cent soixante dix ) existait en France un office des plus légal des drogues et stupéfiants qui collectait des droits pour la … Trésor public ( comme pour le tabac )

    ce sont les Américains ( la F.B.I. ) qui ont mis fin à cet office l’ accusant de favoriser l’ usage des stupéfiants aux U.S.A. : les laboratoires … marseillais fournissant le marché de la cocaïne et de l’ héroïne de l’ autre côté de l’ Atlantique

    21/04/2021 à 13 h 59 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: