Droits de l’homme et droits de la nation

Posté le mai 10, 2004, 12:00
5 mins

Chacun est très attaché aux droits de l’homme, à la justice et à la tolérance.
La nation exprimée par le politique ne doit-elle pas veiller aux droits de la nation, c’est-à-dire à la protection des valeurs de sa civilisation qui font son identité ?
Il y a toujours eu des brassages de population entre les peuples d’Europe qui se sont faits sans problèmes majeurs car ils ont la même base culturelle et partagent les mêmes valeurs de civilisations, malgré les guerres et les dramatiques époques du nazisme et du communisme.
Les notions de nation, de frontières et d’étrangers n’existent-elles plus ? N’importe qui peut-il s’installer et tenter de détruire les valeurs essentielles du pays qui l’héberge ?
L’imam de Vénissieux, étranger, bigame avec 16 enfants, tient de tels propos. Son expulsion a été cassée par un vice de forme au nom des droits de l’homme. Son retour en France en ferait un héros auprès d’une minorité dangereuse et inquiétante.
Y a-t-il un pays musulman qui tolérerait qu’un responsable chrétien vienne, ubi et orbi, attaquer l’islam et ses mœurs ? Il serait, suivant les pays, reconduit à la frontière ou exécuté.
80 % des imams sont des étrangers, la moitié ne parle pas français, n’a comme référence que le Coran comme source de loi et ce sont souvent des « sympathisants » de Ben Laden…
Comment au nom des droits de la nation peut-on tolérer sur le territoire national qu’ils prêchent la négation de nos valeurs, le droit de battre ses femmes, le mépris de la démocratie, et la mise en place à terme d’une république islamique ?
Et il y a des intellectuels pour les défendre ! Ceux-là mêmes qui défendaient Staline puis Mao et hier un gauchiste criminel, contre son extradition demandée par l’Italie.
Ces intellectuels semblent défendre tous ceux qui attaquent notre civilisation.
Les immigrés sont venus en France pour travailler et bénéficier de nos avantages sociaux et faire vivre leur famille restée au pays.
Nos politiques leur ont fait des contrats à durée déterminée, renouvelés quasi automatiquement. Pour des raisons humanitaires respectables, on les a invités à faire venir leur famille. Ils se sont retrouvés installés en France, ce qui n’était pas leur intention première.
Nos brillants intellectuels et hommes politiques ont cru à leur intégration, nonobstant des difficultés de langue, d’éducation, de traditions, de culture et d’une religion pour qui le Coran est la loi.
Leur assimilation et celle de leurs enfants prendra beaucoup de temps. Beaucoup d’entre eux, déracinés, toujours mal dans leur peau et vivant dans des conditions matérielles difficiles ne sont-ils pas des proies faciles pour de dangereux apôtres ?
Plusieurs pays du Moyen-Orient, ou du Golfe arabo-persique, sont gros importateurs de main d’œuvre étrangère. Ils ne comprennent pas notre politique. Toute leur main d’œuvre importée est l’objet de contrats de travail, à l’expiration desquels, ils repartent chez eux avec leur pécule. Mais s’ils ne respectent pas les lois du pays durant leur séjour, ils sont reconduits à la frontière, sur le champ.
Les Japonais, qui au moment des Trente glorieuses manquaient de main d’œuvre ont préféré développer informatique et robotique, ce qui leur a donné la position avancée que l’on sait.
Au moment où nous avons près de trois millions de chômeurs, va-t-on continuer, à la demande de certains chefs d’entreprises, à importer de la main d’œuvre étrangère pour faire un travail que les Français ne font pas par manque de formation, ou par préférence d’un assistanat bien organisé.

4 réponses à l'article : Droits de l’homme et droits de la nation

  1. ATTILA

    13/05/2004

    Les droits individuels ne sont que les sous-produits des droits de la société qui les fait vivre. Lorsque les valeurs fondamentales d’une société sont bafouées et foulées aux pieds de manière aussi frontale (je pense aux insanités agressives de l’imam de Vénissieux, recueilli, hébergé, nourri et entretenu par la France, avec ses épouses et ses seize enfants, et que la seule réponse des « juges » administratifs a été de le réintégrer, avec des excuses, après qu’il ait été expulsé), il est évident que cette société n’a plus de droits en tant que telle et qu’elle n’existe plus. Or, jamais les droits individuels n’ont survécu longtemps aux droits collectifs. Des fonctionnaires idiots (qui censurent le Gouvernement au nom de quelle légitimité, d’ailleurs ? De leur seule réussite au concours d’entrée à l’ENA ?) contribuent par leurs décisions ineptes à l’instauration de la barbarie sur notre sol.

    Répondre
  2. Adrien

    12/05/2004

    je trouve dommage qu’il ne ce soit pas mieux intégré pour le moement mais je voudrai réagir vis a vis de cette France qui perdrait sa majuscule si elle savait comme les gens sont avart de paix et d’amour que ce soit d’un coté ou des autres, j’ai 20 ans et les gaulois sont toujours presant dans mon esprit face à un égocentrisme à coupé le souffle. destructeur de notre monde et conscient de leur cas Pour mon cas je voudrai venir sur le fait qu’il n’y à réellement pas de grande évolution face à un tiers monde ou encore ce nord afrique qui perd de plus en plus ces repert!je me tue face à vous!il n’ont rien!!! Si notre puissance consiste à faire régner la paix comme la sérénité, ou sont les moyens! A la SNCF?.

    Répondre
  3. cast

    11/05/2004

    Depuis peu,j’ai cru remarquer une évolution du ton général « des 4 vérités », concernant notamment l’Europe.Il faut bien à un moment donné se rendre à l’évidence que la mondialisation -et donc la construction européenne qui est sa transposition-,telle qu’elle est faite,est une catastrophe sur tous les plans: -économique:une croissance entre 1 et 2% alors que le reste du monde oscille entre 4 et 9%. -social:Une augmentation du chômage de plus de 20 millions. -sécuritaire:l’absence de contrôle aux frontières entraine une flambée des trafics:drogue (+ 40 à 200%)pour les pays Schengen,armes,terrorisme… -identitaire:l’immigration n’est plus du tout contrôlée,si tant est qu’elle l’a jamais été:(cf le figaro) les chiffres d’immigration oscillent entre 200 et 300000 par an depuis 92.A terme c’est la disparition des nations puisqu’il ne peut s’agir d’une immigration de travailleurs mais de peuplement. -corruption:pas de fonctionnement démocratique en raison de la bureaucratie et masses d’argent énormes obligent. Force est de constater,que les pays qui s’en tirent le mieux sont ceux qui préservent leur souveraineté:pays anglo-saxons et scandinaves. A quand l’abolition de l’Europe de Maastricht et une véritable europe des nations?

    Répondre
  4. Iroquois

    10/05/2004

    C’est tout à fait vrai. Seulement çà fait déjà 30 ans que la France mène cette politique, sous couvert de la sacro-sainte « religion » des droits de l’Homme. Lorsqu’on m’oppose le sentiment xenophobe, cela me fait doucement rigoler… Car bon sang, n’est ce pas là une attitude de négrier que de combler notre déficit en faisant appel aux enfants des autres ? Non seulement c’est priver les pays du Tiers-Monde de leur propre peuple, mais c’est aussi déraciner ces gens qui doivent abandonner leur terre natale et leur culture dans notre interet égoiste, ce qui n’est pas sans me rappeler la façon dont des millions d’Africains ont dû quitter l’Afrique au XVIIIe siecle pour l’Amerique dans les conditions que l’on sait.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)