Et maintenant, le printemps français !

Posté le mars 27, 2013, 11:04
7 mins

Quand j’écrivais dans le n° 878 qu’un printemps français était désormais possible, j’ignorais que cela viendrait si vite.

Pourtant, nous sommes, selon toute vraisemblance, à la veille d’un bouleversement politique majeur. J’ignore encore à quoi il va ressembler et, surtout, ce qui viendra après. J’avoue que cela ne laisse pas de m’inquiéter. Mais, je me dis aussi que tout vaut mieux que cette lente agonie de notre pauvre pays.

Ce qui est certain, c’est qu’un mouvement puissant, qui vient du plus profond du peuple français, est lancé et que les mots d’ordre ne l’arrêteront plus.

De quoi s’agit-il ? Du changement de nature de la mobilisation contre le projet de loi Taubira. La manifestation du 24 mars n’avait rien à voir avec les manifestations précédentes. Cette manifestation n’était plus seulement une manifestation contre un projet de loi « sociétal », mais aussi contre un système de gouvernement autocratique.

Les slogans étaient beaucoup plus politiques que le 13 janvier.

Et ce qui m’a le plus frappé, c’est que les manifestants autour de moi ne se préoccupaient absolument plus de savoir s’il était ou non possible d’obtenir le retrait du projet Taubira. Ils étaient déjà passés à autre chose.

L’exaspération était à son comble. Et la question du mariage n’était plus le seul moteur de la mobilisation. Plus exactement, la question du mariage a, comme d’un seul coup, dessillé les yeux de nos compatriotes, sur la propagande médiatique et sur le mépris des gouvernants à l’égard du peuple qu’ils sont censés représenter.

Un rouleau compresseur s’est lancé et il ne s’arrêtera pas. Le plus étonnant est qu’il ne s’arrête même pas aux appels des organisateurs du mouvement. Pendant toute la manifestation, les appels au calme se sont multipliés (à tel point que cela devenait singulièrement agaçant !). Et, pourtant, des milliers de manifestants se sont retrouvés sur les Champs-Élysées interdits. Contrairement à ce que prétend Manuel Valls (qui va jusqu’à parler de « factieux » – et, pourquoi pas de « tentative de coup d’État », pendant qu’on y est !), ce n’étaient nullement des extrémistes. C’était, au contraire, ce que Gabrielle Cluzel a joliment appelé la « France bien élevée ». Cette France bien élevée a été gazée et matraquée par les CRS. Mais elle est restée stoïque, considérant manifestement qu’elle était chez elle sur les Champs-Élysées.

Il faut prendre la mesure de ce profond changement. Encore une fois, j’ignore où cela nous mène. Mais nous pouvons d’ores et déjà décrire ce que nous voyons – et que ne semblent pas remarquer ni les médias, ni le gouvernement.

D’abord, ce mouvement de fond est extraordinairement puissant : c’est un tour de force de réunir plus d’un million de personnes en quelques semaines, malgré tous les obstacles opposés par le pouvoir. Je rappelle que 72 heures avant la manifestation, nous ignorions où elle aurait lieu. Il n’y a eu quasiment aucun dérapage, mais le moins que l’on puisse dire, c’est que le ministère de l’Intérieur n’y est pour rien, puisqu’il a tout fait pour que ça se passe mal, allant même jusqu’à annoncer une manifestation de 100 000 personnes – et donc, j’imagine, à prévoir un dispositif en conséquence !

Ensuite, contrairement aux apparences, ce mouvement n’a pas de chef. Il n’est incarné par aucun parti. Il n’est pas non plus incarné par les porte-parole de la Manif pour tous, puisque leurs appels au calme n’ont nullement « calmé » les manifestants dont l’exaspération et la détermination étaient palpables. Cette absence de chef est évidemment une faiblesse. C’est aussi une force, puisque cela signifie que personne n’a le pouvoir de stopper ce mouvement.

Je note, encore une fois, le rôle d’internet dans cette mobilisation : nos amis de Nouvelles de France, du Salon beige et quelques autres ont fait un excellent travail pour briser le mur du silence de la grosse presse – et pour montrer les vraies images des prétendus « débordements ».

Enfin, c’est un mouvement politique. En particulier, il est remarquable que dans l’avenue Foch où la sonorisation de la manifestation ne parvenait pas, les manifestants ne criaient pas seulement : « Taubira, ta loi, on n’en veut pas ! » Ils criaient aussi, et bien davantage : « Hollande, démission ! » En réalité, même la démission de François Hollande ne suffirait plus à faire rentrer ce rouleau compresseur au garage. C’est le « système » que les manifestants veulent abattre, cette espèce d’oligarchie libertaire qui bâillonne le peuple et prétend parler pour lui.

Je ne pensais pas voir de mes yeux un tel mouvement. Mais je crois profondément qu’il est une chance magnifique pour la France !

33 réponses à l'article : Et maintenant, le printemps français !

  1. HansImSchnoggeLoch

    01/04/2013

    Grâce au réchauffement global le printemps français a été glacial, enfin c’est la météo qui le dit.
    Les Parisiens ont été des veinards car le défilé monstre des anti-gays aura eu le mérite de réchauffer les rues par apport de calories extérieures.
    Pour l’état socialiste un manque à gagner car cette énergie gratuite n’a pas été taxée.

    Répondre
  2. Martin Fierro

    28/03/2013

    Vive le Roy

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      02/04/2013

      pourquoi pas ? … mais … lequel ?
      là aussi il y aura une querelle gauloise !

      Répondre
  3. BRENUS

    28/03/2013

    Rectification : l’émission culte GG (GGG) ce n’est pas sur RTL mais sur RMC. Emission précédée de celle du grandissime Jean Paul Boudin , prétendument apolique et impatial, comme on peut l’entendre chaque jour.

    Répondre
  4. BRENUS

    28/03/2013

    Ce midi, sur RTL, émission les « grandes gueules » dont les participants, tous impartiaux bien surs, se nomment les GG, mais devraient plutot dire GGG, la dernière lettre étant pour « gauche ». Avec les inénarrables habituels, y compris un faux droitiste homo servant de faire valoir mais appuyant là où il faut – la seule un peu de droite a été virée: S. deMenthon- Ce petit monde recevait – pour se foutre d’elle- une représentante d’association de ce prénommé printemps. Ce n’était pas triste de les entendre y compris la dame Soubré qui harcelait son invitée voulant lui faire parler non de son « printemps », raison pour laquelle elle était venue, mais de ses opinions sur les penchants sexuels. Jaurès y aurait eu sa place. Le plus surprenant avec ces gens piégés est qu’ils ne remettent pas en place l’organisateur du débat en disant devant des milliers d’auditeurs qu’ils ne sont pas venus pour leur servir la soupe. J’ai toujours pensé qu’il ne servait à rien de se battre avec des plumeaux et que devant des ennemis il fallait rentrer dedans. Si le printemps veut prendre sa place il doit venir avec des batons, pas avec des mouchoirs.

    Répondre
  5. LEGALL

    28/03/2013

    Un printemps Français pour renverser ce gouvernement d’incapables et d’incompétents, un « MAI 2013 » serait souhaitable, Un « MAI 1968 » reste dans nos mémoires, un « MAI 2013 » pour renverser ce gouvernement.

    Répondre
  6. Sancenay

    28/03/2013

    Une fois n’est pas coutume, je rejoins Jaurès sur le choix peu judicieux de la formule : « printemps français », ce copié-collé de la sémantique soixante-huitarde journalistique attardée qui voulaient faire passer les révolutions au proche et moyen –orient pour des promenades bisounours ce que dément formellement la réalité.
    Ne doit-on pas être surpris aussi que l’on puisse , pour certains ,à la fois prétendre inverser , si ce n’est « renverser » le désordre établi en appelant de ses vœux ,et dans le faits, le retour de quelque « Nicolas II », sorte d’empereur couronné de l’Empire « On –triche-on gruge » qui porte pourtant dans ses valises le souvenir hélas bien incrusté et vivant du gender , de l’euthanasie passive, du DPI, et autres saloperies mortifères, de toute manière incompatibles avec quelque effort de « redressement » à visage humain et pérenne que ce soit.
    Là, vous vous trompez Jaurès, ou l’on vous trompe : on est là loin du « Christ-Roi » dont on sait d’ailleurs que son Royaume n’est pas de ce monde.
    Dans ce sens je ne me réjouis nullement pour ma part de ce prétendu accroissement de la politisation puisque d’une part le sujet a toujours été politique par essence au sens respectable du terme, et que d’autre part cette « politisation » nouvelle aura surtout tendu, ce 24 mars, a auto réhabiliter des gens totalement discrédités, par eux-mêmes, également.
    N’a-t-on pas entendu , en effet, me rapporte-t-on, à la tribune, Monsieur Raffarin , grand bradeur du lundi de pentecôte si traditionnellement propice aux fêtes , et rassemblements familiaux ?
    Que dire de Monsieur Guaino, qui ce matin, pressé par Bourdin sur Bfm sur la recherche sur l’embryon ne daignait, pour seule réponse de sa menaçante suffisance que dire que ce n’était « pas le moment d’en parler ».Ce qui signifierait en langage gaullien dès les lendemains qui déchanteraient : « je vous ai pris cons » Car c’est pourtant bien le sujet qui va passer dès demain 28 l’Assemblée !
    J’aurais pour ma modeste part préféré que fût normalement accueilli à la tribune, comme cela était prévu, Grégor Pupinck, Directeur d’ l’European Center Law and Justice auprès du Parlement européen où il ne passe pas pour un « résistant » de la vingt-cinquième heure , mais au contraire une personne avisée qui sait défendre l’humanité sur le fond et en droit, en fédérant au besoin les personnes de bonne volonté de tous horizons .
    Sachons donc raison garder et gardons de tomber,ou retomber, dans le désuet et totalement inadapté esprit partisan qui n’a fait que contribuer ,au profit d’obscures crèmeries, que ruiner la France depuis si longtemps .
    La présente révolte, légitime et pacifique a été plutôt habilement conduite jusqu’alors malgré quelques erreurs, pardonnable, de « jeunesse » Et elle doit continuer en se recentrant encore plus sur l’essentiel : le retrait définitif de la Loi Taubira
    Ce mouvement populaire n’appartient à personne , mais à tous ceux qui y participent , d’où qu’ils viennent .Et si nous catholiques , ressentons y avoir une responsabilité particulière que nous confère la foi alliée indéfectible de la raison, nous n’avons pas à en revendiquer quelque exclusivité que ce soit Il n’y pas davantage de raison que quelque faction se présentant comme « politiquement correcte de droite » s’en empare au nom de conceptions surannées qui ont bien suffisamment prouvé leur vanité, et dont personne ne veut plus.
    Ce que le peuple de France demande, c’est de Vivre , tout simplement, rien de plus , mais rien de moins désormais
    Que ceux qui entrent en politique ou en résistance ou tentent un come-back, comme ils voudront, veuillent bien avoir l’humilité et l’intelligence de s’en souvenir.

    Répondre
    • Jaures

      28/03/2013

      « Christ-Roi » est un leitmotiv de la littérature de M de Thieulloy (lisez ses articles dans Chrétienté-info). C’est pourquoi j’y fais référence.

      Répondre
      • Sancenay

        29/03/2013

        à Jaurès,

        Oui, j’avais parfaitement compris ce que vous vouliez dire .
        Mais ,pour ma part, et sans nullement m’autoriser à mettre en doute la pureté d’intention de Guillaume de Thieulloy, j’ai bien voulu signifier, en effet , ici qu’ à être trop empressé de vouloir « servir le Christ-Roi » – vaste sujet au demeurant- on peut aussi , volens, nolens le bafouer. Cela c’est déjà vu, et se verra encore . C’est très simplement humain.
        Ceci étant dit , oui « les églises », selon votre expression , ont nécessairement largement contribué à la mobilisation.
        Mais puisque qu’ il est admis par l’opinion que les lieux de cultes de celles-ci soient généralement « vides » pour ce qui concerne la pratique des cultes ,ce qui n’est pas nécessairement totalement exact; dès lors, veuillez bien convenir, cher Jaurès, que l’ampleur de l’évènement autant ,que sa continuité , pourraient bien signifier qu’il se produit là quelque chose de tout à fait extraordinaire . »Quelque chose » qui touche gravement les personnes au fond des êtres et des consciences .
        La république ne retrouverait-elle donc pas toute sa légitimité,si fortement émoussée, dans la protection parfaite de celles-ci , n’en déplaise aux centurions totalitaires,tels les Le Roux et autre gazeux Valls ? *

        *le premier brimant ses pairs, le second ses contradicteurs.

        Répondre
      • quinctius cincinnatus

        02/04/2013

        petit rappel d ‘Histoire contemporaine à l’usage de @ Jaurès :
        l’Eglise Catholique et les Eglises Protestantes ont eu raison des régimes populaires et socialistes quoique totalitaires Polonais et Est-Allemand ? Cela semble vous avoir échappé …

        Répondre
  7. 28/03/2013

    Sans cautionner la politique de F.Hollande je constate(ayant voyage) que dans le pays du même nom on a depuis 2001 permi le mariage homo + PMA /adoptions. Résultats?… Ben RIEN.Seulement 2 à 3% d’enfants élevés par des homos,des dames,majoritairement.
    Pas plus que chez nous les homos. S’affichent.La Famille traditionnelle(que je juge préférable)se porte aussi bien que chez nous.
    UN plus:les jeunes homos s’y suicident sans doute moins,les jeun es tout court.LES GENS S:Y SUICIDENT MOINS.
    EN Espagne non plus,le ciel n’est pas tombe sur leur têtes.

    Répondre
  8. 28/03/2013

    Je n’ai pas confiance dans les foules. Toutes les révolutions portent au pouvoir des gens dangereux. Je me méfierai donc toujours des mouvements sans tête.

    Certes, ce mouvement est l’occasion pour beaucoup de prendre conscience du marasme dans lequel se trouve la France.

    Mais entre nous, c’est au moment de voter (en mai, notamment) qu’il fallait y penser. Aujourd’hui, l’action de François Hollande est légitime car il a été élu pour ça. Et vous ne pouviez pas ne pas savoir, car c’était écrit noir sur blanc dans son programme.

    Or la plupart des gens ont favorisé cette élection et donc ces lois iniques. Alors certains diront « oui, mais moi je n’ai pas voté pour lui ». Je leur répondrai qu’avoir voté pour l’autre conduit au même résultat. La preuve.

    Quand donc les français comprendront-ils que notre classe politique UMP/PS c’est bonnet blanc et blanc bonnet ? Voyez le résultat : avortement (droite), divorce (droite), théorie du genre (droite), mariage homo (gauche), euthanasie (gauche)…

    Répondre
  9. Jaures

    28/03/2013

    Cannon, la question du chiffrage des manifestants est tout à fait anecdotique. A la grande manifestation sur l’école privée, la police ( qui n’était pas plus aux ordres qu’aujourd’hui) comptait 700 000 participants pour un million selon les organisateurs. Il n’y a pas eu à l’époque de polémique: la loi a été retirée au bout de quelques semaines comme ce fut le cas pour d’autres lois sous d’autres gouvernements dans des circonstances similaires.
    En l’espèce, on peut dire que le rassemblement a été un succès, il n’est pas aisé de mobiliser autant de monde, mais, en l’occurrence, Hollande n’a aucune raison d’accéder à la demande des manifestants de revenir sur sa loi. En effet, le cadre du mécontentement ne s’élargit pas: il est probable que pas un des manifestants du 24 mars n’a même en rêve voté à gauche une fois dans sa vie. Céder à la droite représentée alors dans les médias par F.Barjot, C.Boutin ou J.P.Balkany en reniant son propre électorat et une promesse de campagne serait politiquement suicidaire. Ensuite, la force de la manif renforce l’image de fermeté de Hollande s’il ne cède pas.
    Par ailleurs, et il suffit de discuter autour de soi dans les entreprises ou ailleurs, l’irresponsabilité de certains manifestants apparait notoire. Je n’ai rien contre ceux qui forcent un barrage de police, je l’ai moi-même pratiqué, mais on n’emmène pas alors ses enfants dans ce type d’action.
    Enfin, aux organisateurs, il est toujours dangereux de maintenir ainsi une foule sereinement sur place. Lors du rassemblement du 1er mai contre Le Pen, en 2002, la grande manifestation s’est déroulée entre République et Nation, la foule a pu être maitrisée et canalisée même si certains n’ont pas eu le temps de défiler. Gérer une foule statique est beaucoup plus dangereux. On peut manifester, c’est sain, mais il faut être responsable, surtout quand des enfants sont présents en masse.

    Répondre
  10. Cannon

    28/03/2013

    sur quels critères de comptabilité vous basez-vous pour affirmer qu’il y avait plus d’un million de manifestants? la
    préfecture s’affiche précise dans ses calculs! et vous que
    lui opposez-vous de rigoureux ou incontestable? cela me
    semble essentiel pour votre crédibilité…. »qu’en face » on est
    prêt à railler et « on » a les moyens médiatiques pour cela.

    Répondre
    • Roak

      28/03/2013

      Cannon ne rêvez pas, très peu nombreuses sont les voix qui s’élèvent à droite pour rappeler à la raison. Personne ne veut voir la réalité en face : les chiffres de la police sont proche de la réalité. Comme toujours.
      300 à 400.000 personnes c’est énorme ! Mais non en matière militante le mensonge est la règle, et mettre les chiffres les plus fantaisistes devient une mauvaise action contre la cause.

      A chaque fois que j’ai entendu parler de vérification du nombre de manifestants c’est la police qui avait raison. Je me souviens de la manif anti-pacs, et bien à cette époque les organisateurs avaient mis en place un portique pour compter les manifestants – résultat les chiffres était proches de ceux de la polices. Étonnement personne n’a réutilisé le système depuis …
      J’avais vu un reportage à la télévision sur le même principe, une manif de gauche avait été étudiée scientifiquement et bien les chiffres de la police était proche de la réalité.

      La CGT et autres syndicats gauchistes nous ont habitués à mentir systématiquement concernant le nombre de manifestants qu’ils font descendre dans la rue. Nous avons l’expérience de la chose en France.

      Répondre
    • christiane

      28/03/2013

      Cannon, la préfecture applique à la lettre et bêtement les ordres du gouvernement. Croyez-vous vraiment qu’ils vont admettre que la Manif pour Tous du 24 Mars a rassemblé 1 400 000 de personnes ? S’ils reconnaissent ce chiffre supérieur à celui du 13 Janvier qui s’élevait à 1 300 000 personnes, ils mettent le gouvernement en péril; ils veulent à tout prix minimiser l’impact de la manifestation en l’effaçant d’un revers de main, ce qui leur permet de poursuivre leur politique délétère sans tenir compte de ce que l’ âne Montebourg a qualifié comme étant un rassemblement d’une poignée de manifestants. Mais, si la vérité gêne Hollande et son entourage, cela prouve qu’ils ont peur. Ce n’est pas en mettant la tête dans le sable que Hollande empêchera les Français de se faire entendre, non, c’est le plus sûr moyen de les dresser davantage contre sa politique, il l’apprendra à ses dépens.

      Répondre
  11. Philippe Coutel

    28/03/2013

    On ne veut plus de Hollande ni de Sarkosy. De toute cette bande de rapace qui n’aime pas la France et ne pense qu’à se partager le gâteau, sur notre dos..

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      02/04/2013

      ils ne pensent pas à manger de la brioche à nos dépends … non leurs ambitions politiques n’ont d’égal que leur médiocrité

      Répondre
  12. d'André

    27/03/2013

    J’étais aussi à cette manifestation et, bien entendu, ai souhaité voir, le soir, les « informations » et les commentaires à la télévision sur ce sujet. Je m’attendais évidemment à des commentaires navrants, tendancieux et entachés de mensonge. Je n’ai pas été déçue. On respirait le mépris des bobos et même, super-bobos (dont l’immense majorité des journalistes font partie), pour les demeurés (heureusement, une « poignée » d’individus selon Montebourg) qui avaient eu l’idée saugrenue de vouloir manifester contre une loi progressiste extinctrice de l’obscurantisme insupportable qui a sévi jusqu’à l’avènement de Hollande. L’immense foule était composée, au mieux, de gens coincés, bloqués et attardés. Les malheureux manifestants interviewés, qu’on revoyait d’ailleurs en boucle d’une chaîne à l’autre, avaient été choisis pour leur côté ridicule, pour leur difficultés d’expression ou leur exaltation un peu niaise. Affreux. Camus disait que le journalisme était le plus beau métier du monde; ce beau métier est tombé bien bas… C’est actuellement un des plus sales boulots, ou plutôt, l’un des boulots les plus sales, Travestissement, mensonge, irrespect de l’autre, mépris pour ce qui ne correspond pas à sa propre position, satisfaction obscène de soi etc.
    Il n’a pas, ou à peine, selon les chaînes, été question des intervenants, souvent très remarquables et émouvantes, qui se sont succédé sur le podium et que nous distinguions très bien sur l’écran géant proche de la Porte Maillot. Nous n’avons été les témoins d’aucunes violences…Or seules les échauffourées de la fin de la manifestation ont fait l’objet d’une attention soutenue, et elle aussi tendancieuse de la part des journaleux de l’étrange lucarne.
    Tout cela est accablant.
    Je pense comme quelques commentateurs de ce site, que les « choses » en sont au point où elles peuvent en effet, dégénérer. Il suffira sans doute de peu de chose. Quand ? C’est la question. Bergson, qui maniait si merveilleusement la langue française n’a-t-il pas dit que l’avenir était un jaillissement perpétuel d’imprévisible nouveauté…?

    Répondre
  13. Magne

    27/03/2013

    Non , ces gens qui défilent sont simplement outrés par ce « mariage  » pour tous que François ( pas le Normal , mais Premier ), dénonce : Contre le mariage homosexuel :
    «Nous ne voulons pas juger ceux qui pensent et ressentent différemment que nous. (…). Le mariage précède l’État, il est le socle de la famille, la cellule de la société, antérieure à toute loi et même à l’Église. Par conséquent, l’adoption du projet de loi serait un grave recul anthropologique. Le mariage (formé d’un homme et d’une femme) n’est pas la même chose que l’union de deux personnes de même sexe. Distinguer n’est pas discriminer, mais respecter; différencier pour discerner consiste à évaluer correctement, pas à discriminer. (…) Nous ne pouvons pas enseigner aux générations futures qu’il est équivalent de se préparer à développer un projet familial fondé sur un engagement de relation stable entre un homme et une femme, que de vivre avec une personne du même sexe (…). Je vous en conjure, qu’il n’y ait de votre part, ni dans vos paroles ni dans vos cœurs, aucune marque d’agressivité ou de violence envers aucun frère.»

    Le printemps français viendra par les urnes , et la non -violence triomphera .

    Répondre
  14. Jaures

    27/03/2013

    « On veut du boulot pas du mariage homo ». En quoi le premier exclue-t-il le second ? Y a-t-il moins (ou plus) de chômage là où le mariage gay est autorisé ?
    Ensuite, si la foule était venue pour renverser le pouvoir (c’était la finalité des printemps arabes pris en référence) pourquoi ne pas énoncer clairement sur les mots d’ordre que l’on souhaite que les échéances électorales ne soient pas respectées ? Et pour mettre qui au pouvoir ? Frigid Barjot ? Avec Xavier Bongibault comme premier ministre ? Et si la manif était politique, pourquoi la mobilisation s’est-elle faite essentiellement autour des églises ?
    Retirons donc les faux-nez. On connait le discours M De Thieulloy. Aussi, lors de la prochaine manif, soyez francs, n’acceptez qu’une banderole et un mot d’ordre: « Christ Roi ».

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      27/03/2013

      @ Jaurès , LUI , a un  » BOULOT  » ! à plein temps ! payé ! protégé ! sauvegardé ! en somme, tout comme s’il PRODUISAIT des biens utiles et qui enrichissent la Nation !
      … l’ illustration même du champignon sur son tronc d’arbre mort !

      Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      27/03/2013

      Jaures, comme toujours votre réponse danse hors du cercle commun. En pouvait-il être autrement d’ailleurs?
      Pour arriver à conclure que la manif s’est faite autour des églises il faut vraiment faire une analyse spéciale de la situation.
      Nous aurons l’occasion de revenir sur les sujets que vous avez évoqué pêle-mêle dans votre post car les évènements vont se précipiter maintenant pour le régime tordu en place et ils permettront de bien vous mettre les points sur les i.

      Répondre
  15. quinctius cincinnatus

    27/03/2013

    ne faites pas un rêve éveillé , la printemps sera beaucoup plus tardif que vous ne le pensez … il faudra attendre la faillite financière totale de l’Etat et comme je le disais dans un message qui n’est plus en ligne nous serons alors en état de guerre civile , larvée pour le moment : les Fronts de Gauche contre les Français …
    Valls (petit- fils d’un communo-anarchiste catalan espagnol ) n’hésitera pas un instant à faire usage de la répression policière contre nous … nous devons, aussi , nous y préparer autrement que par le vote !

    Répondre
    • Oeildevraicon

      27/03/2013

      Quinctius cincinnatus.
      Je serai plutôt de votre avis en ce qui concerne le printemps français, sans compter que lorsque nous descendrons en masse dans la rue, nous aurons devant nous toute la gauche, la droite qui tente une récupération de ce mouvement, tout ce que la France comporte de polices,CRS et gendarmes mobiles, mais également toute les racailles de banlieue et comme l’armée est en opération extérieur…
      Allez fouiller dans tous les sites du net et non dans les poubelles des merdias classiques et vous serez édifier par tous les témoignages concordants sur le fait que notre cher ministre de l’intérieur a tendu un véritable traquenard aux enfants de la république, pendant que lui se trouvait à la salle Rex hilare,béat, applaudissant madame qui se donnait en spectacle.
      J’y ai lu des témoignages de prêtres gazés( normal pour Jaures, ils n’avaient qu’à rester dans leur église), avocats, journalistes dont un qui assume son homosexualité et qui est pour cette loi ( des fenêtres de son bureau constatant les brutalités policières sur des femmes, enfants, papys, a été gazé pour avoir été demander des explication à la police « photo à l’appuie), madame Boutin (gazée pour avoir été flâner sur les champs Élysée) des soignants, qui trois heures après avoir soigné un enfant de 14 ans (gazé 2 fois), étaient encore incommodés pas l’odeur des gaz que cet enfant avait sur lui (normal dira Jaures, on emmène pas des enfants dans une manifestation, surtout s’il est de bonne famille normale et pas d’un quartier défavorisé.
      Le ministre de l’intérieur, le préfet, le premier ministre, le président, les merdias me laissent pour la gestion de cette manif, un gout de merde dans la bouche que je vais avoir du mal à dissiper, même à raison de 10 brossages par jour.

      Répondre
  16. Josée

    27/03/2013

    Il faudrait aussi et surtout que les français descendent dans la rue pour défendre leur identité, leur culture, car au train ou vont les choses la France deviendra bien vite musulmane vu l’immigration-invasion d’une part et le nombre de naissances considérables des nouveaux venus en France.

    Répondre
    • vivi

      28/03/2013

      Mais oui, Josée, vous avez raison ! Étiez-vous à la marche contre le fascisme islamique de novembre dernier ? Si cette manifestation avait été annoncée dans les médias, il y aurait eu beaucoup plus de monde ! Mais, voyez-vous cette manif dérangeait beaucoup trop notre gouvernement ! Quand on dit aujourd’hui que 85 % des Français demandent une loi contre le voile, c’est que tous ces gens sont contre toutes les dérives de l’Islam. Alors, faisons une nouvelle manifestation dans quelques temps pour défendre notre identité, nos valeurs, notre laïcité et annonçant là largement dans les médias ! Faisons même des manifestations dans toutes les grandes villes de France. Je vous parie qu’il y aura un ras-de-marée !! Alors là, nous pourrons parler de « printemps français » !

      Répondre
  17. Christophe

    27/03/2013

    Bonne analyse de Guillaume de Thieulloy que je partage.

    J’etais présent à cette manifestation,j’ai eu l’occasion de converser avec trois dames,avenue Foch,je puis vous assurer qu’il y a une véritable exaspération au sujet de la situation économique,sociale,et surtout l’emploi.Cette manifestation est l’arbre qui cache la forêt.J’ai entr’aperçu un panneau brandit par un manifestant ou etait inscrit: »on veut du boulot pas du mariage homo ».Nos dirigeants politiques ont peur.A noter que nos libertés individuelles reculent en cinquième vitesse.

    Répondre
  18. HansImSchnoggeLoch

    27/03/2013

    On peut être vraimemt navré pour la Hollande, le pays bien-entendu, que le type qui squatte l’élysée porte le même nom.
    Peut-être faudra-t’il inverser son nom en ednalloh, ce qui rimerait bien avec pédalo.

    Répondre
  19. christiane

    27/03/2013

    ( suite) … volontairement sourds aux appels du peuple de France. Cette loi inique qui menace de détruire les familles en s’attaquant aux enfants, a ouvert les yeux aux Français quant aux réelles intentions de ces politiques à l’esprit dépravé et diabolique qui pensent que tout leur est permis. Eh bien non, ils ne mettront pas leurs projets à exécution, le peuple de France les en empêchera envers et contre tout. Qu’ils ne nous obligent pas à une troisième manifestation, cette goute qui fera déborder le vase risque de leur être fatale car le
     » Hollande démission » prendra toute son ampleur et deviendra assourdissante. Cette loi cache beaucoup de vices dont l’enseignement du  » gender » véritable action subversive, dès l’école primaire. Non, nous ne laisserons pas ces dégénérés pourrir nos enfants.

    Répondre
  20. christiane

    27/03/2013

    Votre article est merveilleux, il fait entrevoir une force de la France profonde que rien ne pourra contenir. Les Français ne peuvent plus supporter l’arrogance de ce système maintenu en place par des nuls volontairement sourds aux appels

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)