Étudiants ou agitateurs ?

Posté le 14 mai , 2018, 5:06
2 mins

Les médias, comme à leur habitude, nous informent de blocages dans les universités. Mais pas un seul n’a relevé que les revendications sont surprenantes, car le plan « parcours SUP » ne les concerne plus, et la sélection, mot infâme s’il en fut, est hélas pratiquée depuis la nuit des temps.

Vous devez vous connecter ou vous abonner pour avoir accès à ce contenu.

5 Commentaires sur : Étudiants ou agitateurs ?

  1. HansImSchnoggeLoch

    18 mai 2018

    Transidentité » à l’université de Lille : une dérive sociétale.

    Voilà une université de merde même pas cotée dans la liste des 500 meilleures universités du monde (liste de Shangai) qui n’a rien d’autre à foutre.

    Extrait de l’article sur Polemia.com:

    la décision de l’université de Lille de reconnaître sous un prénom d’usage les étudiants dont l’identité sexuelle psychique ne correspond pas à leur identité sexuelle biologique. Autrement dit, de reconnaître la « transidentité ».
    Présentée comme un moyen de lutter contre des discriminations dont les personnes « transgenres » seraient les victimes…

    Cela se passe bien sûr à Lille, ville connue pour ses phénoménales avancées sociétales.
    Avec une mairesse connue du monde entier.

    Répondre
  2. BRENUS

    17 mai 2018

    Laissons les étudiants se démerder entr’eux. Même les “non grevistes” ou de tendance “droastiste” seraient heureux de tomber à bras raccourcis sur le premier flic qui viendrait gentiment leur demander de cesser leur bordel . Non mais, on est jeunes nous (et intelligents comme me l’a balancé un de ces petits cons à la librairie Gibert place St Michel lorsque je lui demandais une précision, alors qu’à l’entendre ce n’était pas évident). Nous voulons notre mai 68 soft et une moyenne de 15 partout aux examens comme nombre de nulards en 68 avec un bac à chier qui ne valait pas un clou, mais donné pour la paix sociale. Il est vrai que depuis et avec la baisse réelle de valeur, même les merdiques d’alors étaient encore meilleurs que la moyenne actuelle.

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      17 mai 2018

      Les emplois d’avenir exigent des diplômes d’avenir.

      Je suggère l’octroi automatique des diplômes du bac et du doctorat. à chaque nouvelle née et à chaque nouveau né.
      Il faut toujours attaquer le mal à la racine et surtout ne pas mégoter sur les moyens.
      Avec cette avancée sociale inouïe la France aura bientôt dépassé tous les autres pays industrialisés.

      Vive le progrès social d’avenir.

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        17 mai 2018

        Merci de remplacer “sociale” par “sociétale”.

        Répondre
  3. HansImSchnoggeLoch

    14 mai 2018

    Une convergence des luttes étudiants / black blocs s’impose d’urgence.
    Les premiers s’agitent, les seconds comme leur nom l’implique bloquent.
    Et les médiats mainstream débloquent…

    C’est le joli mois de mai et du muguet, tout le monde est servi

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)