Féminisme radical

Posté le octobre 31, 2017, 11:03
2 mins

Brigitte Macron n’est pas rémunérée en tant que salariée. Elle ne figure donc pas dans les statistiques du chômage. Elle a sûrement de nombreuses occupations honorables. Il en était ainsi autrefois pour de nombreuses femmes mariées qui conseillaient leur mari, le soulageaient de certaines tâches, et éduquaient les enfants. Parmi elles figuraient de très bonnes gestionnaires qui généraient des économies substantielles dans les comptes du couple. En bref, rien de dégradant. Souvent instruites, et professionnellement diplômées, elles étaient socialement considérées avec respect. Rien de commun avec la soumission prônée par l’islam et sa mise en œuvre dans la religion musulmane.  L’hystérie féministe a tout changé. Elle a débuté avec Yvette Roudy, pour qui toute femme au foyer était qualifiée de «légume». Après la lutte des classes, la gauche a engendré la lutte des sexes, opposant l’homme à la femme au nom de l’égalité, devenue égalisation ou égalitarisme. La dichotomie n’a cessé de s’amplifier, conduisant à l’éclatement de la famille traditionnelle héritée du judaïsme, à la multiplication des familles monoparentales et parfois aux refuges dans l’homosexualité. La pornographie s’est développée au détriment de l’amour véritable, devenu animal. Pour couronner la théorie du genre, une loi sur le harcèlement, avec effet rétroactif, est aujourd’hui en cours d’élaboration. S’ajoutant aux revendications de fausse parité, elle permettra d’obtenir un emploi, des avantages de carrière ou des indemnités, au nom de l’anti-sexisme. Avec une telle idéologie guerrière ou socialiste, les chômeurs seront légion, les très pauvres également, et la qualité de la vie fortement dégradée par la division.

10 réponses à l'article : Féminisme radical

  1. Jaures

    06/11/2017

    « Il est ainsi des choses auxquelles les femmes sont naturellement aptes et que les hommes ne réaliseront jamais, des domaines où la femme excelle et où l’homme peine. » Pouvez-vous nous préciser les aptitudes de chacun dans un couple et leus conséquences sur le rôle de chacun ?
    « Dans un couple, la Femme en constitue l’Âme et l’Homme l’Esprit, étant entendu que l’Âme est le principe directeur et l’Esprit le principe réalisateur. » Idem, quel rôle, quelles missions concrètes sont selon vous dévolues à « l’âme » et à « l’esprit » ?

    Répondre
    • Gérard Pierre

      13/11/2017

      Ave Phtirius ! Mortuus dementer ridendo te salutant !

      Toujours vautré dans l’argutie ? …… à la recherche de quelques ‘’touffes‘’ à portée de clavier !

      Il y a manifestement des évidences qui vous échappent !

      Connaissez-vous, par exemple, un seul homme qui ait porté un enfant pendant 9 mois ?

      Par ailleurs, quand je parle de couple et que vous raisonnez ‘’missions concrètes‘’, …… manifestement, vous n’avez rien d’un contemplatif !

      Matérialiste jusqu’à la moelle des os ! …… sentimental comme un camion Berliet ! …… c’est malheureux pour la famille, mais ‘’l’enfant Jaures‘’ est perdu !

      Répondre
  2. AMA

    02/11/2017

    Le droit du prince dans un Etat de Droit. « Circulez, y’a rien à voir… »

    Répondre
  3. Jean-Pierre CANOT

    02/11/2017

    Ah si mon oncle en avait, elle ne serait plus ma tante !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      02/11/2017

      beauf et bof ! facile et vulgaire ! à la portée de n’ importe qui ! c’ est ça les lecteurs des  » 4V²  » ? je les immaginais plutôt en … loden !

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        02/11/2017

        les imaginais !

        Répondre
  4. Gérard Pierre

    01/11/2017

    Le concept d’égalité Homme/Femme, …… promu au rang de religion sociale, avec ses ‘’théologiens‘’ autoproclamés, ses grands prêtres pontifiants, ses diacres bruyants et ses intégristes enragés, …… est certainement l’une des inepties qui caractérisera un jour, aux yeux des futurs Historiens, L’ÈRE DE L’INVERSION dans laquelle nous sommes progressivement entrés un soir de juillet 1789, et dont l’accélération devient de plus en plus manifeste depuis un certain mois de mai 1968 !

    Tout d’abord, ce n’est pas parce que l’Homme et la Femme ne sont pas égaux qu’ils sont automatiquement inégaux ! …… et que l’une, ou l’un, est de facto supérieur ou inférieur à l’autre !

    Pas facile à faire comprendre à des matérialistes qui ont cloué leurs godasses sur le seul domaine bien délimité du préhensible et n’entendent pas sortir de leur dogme arithmétique et pour lesquels l’égalité est la qualité d’une quantité, d’une dimension, etc, qui a la même valeur, la même mesure qu’une autre, et se traduit par le signe « = »

    Cette notion ne s’applique qu’à des entités physiques ou abstraites mesurables, n’en déplaise à celles et ceux qui croient le contraire !

    Inscrit au fronton des mairies de France, dans un contexte de laïcité, ce concept se circonscrit aux droits et devoirs des ressortissants, Hommes et Femmes, vivant sur le sol national.

    Pour le reste, chaque être humain est un être unique dans le temps et dans l’espace et chaque Unicité constitue la diversité et la richesse de l’Humanité. Chercher dès lors à disséquer chaque Unicité pour la comparer à une autre et la relativiser en termes d’égalité, de supériorité ou d’infériorité revient à déshumaniser l’Être, à nier son originalité et sa spécificité, à réduire son Unicité à de simples éléments matériels quantifiables.

    Dans une société matérialiste, édifiée sur les ruines de la spiritualité, où l’étude des sciences dites exactes propose un boulevard royal aux ambitieux, il est difficile de prôner l’abolition des signes mathématiques dans l’appréhension de l’Humain.

    Les tenants de l’idée selon laquelle ce qui ne se mesure pas n’existe pas ne sont pas encore prêts à l’accepter.

    Vouloir mettre l’Homme en équation a toujours été l’obsession des totalitaristes, chez qui l’utilisation à tort et à travers du signe « égal » a souvent servi à divertir de bien braves personnes. Je préférerai toujours Saint-Exupéry qui affirmait en toute simplicité : « Celui qui est différent de moi, loin de me léser, m’enrichit. »

    Il est ainsi des choses auxquelles les femmes sont naturellement aptes et que les hommes ne réaliseront jamais, des domaines où la femme excelle et où l’homme peine. L’inverse est également vrai. Les uns ou les autres n’en constituent pas pour autant une moitié inférieure ou supérieure de l’humanité. Il n’y a que des différences qui se réduisent à condition de s’additionner.

    Dans un couple, la Femme en constitue l’Âme et l’Homme l’Esprit, étant entendu que l’Âme est le principe directeur et l’Esprit le principe réalisateur. Là encore, il n’y a pas pour autant matière à déceler une inégalité dans cet ensemble qui ne fonctionne que par son addition, voire par sa fusion. Séparément, rien ne fonctionne PLEINEMENT !

    Que de richesses inestimables à jamais enfouies dans l’océan de l’égalitarisme !

    Alors, …… après cela, …… le féminisme ! ! ! …… et toutes les incompréhensions que cette idéologie un peu primaire peut générer dans la RELATION NATURELLE entre la Femme et l’Homme ! ……

    Quel anachronisme !

    Le féminisme prétend lutter contre, je cite : « l’oppression familiale, qui enferme la femme dans les rôles d’épouse et de mère, etc. » . Singulièrement, la plupart des militantes ne sont généralement ni épouses ni mères. Beaucoup affichent ostensiblement d’autres orientations de vie, librement empruntées, dont au demeurant les supposés oppresseurs se moquent éperdument.

    Le délitement de la cellule familiale, son éclatement et ses conséquences désastreuses sur des générations d’enfants qui n’ont d’autre choix que de les subir, sont très redevables à ce mouvement de colonisation de la masculinité par une catégorie de femmes développant quelques problèmes de personnalité.

    Les femmes d’Occident ont toujours mené leur monde grâce à leur intuition et à un sens très consommé du management. Fi donc de celles qui entreprennent de vouloir le bloquer par leur cérébralité équivoque.

    Au fait ! ……. Quel mouvement s’occupe de libérer les femmes ‘’oppressées‘’ par une Religion d’Amour de Tolérance et de Paix, par une famille qui ne les laisse pas épouser l’homme de leur choix et les contraint à produire des enfants en surnombre ? …………………

    Comment ? …….. Ah ! le respect de la culture d’autrui ! ……… ben voyons !

    Dans notre monde bruyant, … où le silence est perçu comme un vide sans intérêt, … où la méditation passe pour de la rêverie, … où la réflexion ne s’envisage qu’à travers un miroir chargé de renvoyer les convenances et de rendre le reste sans tain, … où celui qui s’aventure hors des sentiers battus et surveillés de la pensée conforme est disqualifié, …… le féminisme et son âme damnée l’égalitarisme ont encore de belles nuits festives devant eux !

    Mais attention à la gueule de bois sociale ! …… car elle ne manquera pas d’arriver, au terme de tous les excès !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      02/11/2017

      c’ est la réflexion entre l’ égalité et l’ équité

      on peut dire que l’ équité est maintenant plutôt favorable aux femmes des classes supérieures au moins pour ce qui concerne la  » vie  » éducative et socio-professionnelle

      vous constaterez que dans une réunion femmes-hommes les sexes se séparent petit à petit car les  » intérêts  » intellectuels ou sociétaux sont loin d’ être les mêmes pour chacun des deux sexes

      Répondre
  5. NDOBIN

    31/10/2017

    …Et vogue la galère de l’absurdité, drossée par les vents opposant le relativisme factieux à l’égalitarisme forcené de « skippers » ambitieux !…

    Répondre
  6. Gérard Pierre

    31/10/2017

    Comment peut-on être à la fois écologiste, …… c’est-à-dire partisan de vivre en harmonie avec son biotope, …… et féministe ?

    En quoi consiste précisément le biotope de l’Homme et de la Femme qui, …… sauf erreur de ma part, …… présentent encore et jusqu’à plus ample informé, quelques différences organiques apparentes ? …… tout au moins dans l’intimité !

    Quel est le biotope de l’enfant ?

    La crèche ? …… le porte manteaux ?

    Qui, …… parmi nos ‘’conducteurs‘’ ambitieux, sûrs d’eux, obsédés par un but qu’ils sont seuls à poursuivre isolément mais qu’ils se disputent égoïstement, …… a envie d’entendre les réponses ?

    AUCUN !

    Alors ? …… vogue la galère !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)