Firminy, Le Corbusier et l’immigration

Firminy, Le Corbusier et l’immigration

Je ne suis pas admirateur de Le Corbusier, ni de ses œuvres. Pourtant, je ne partage pas tout à fait l’analyse d’Alain Dumait (n° 700 : Aujourd’hui, Le Corbusier nous coûte cher). Issu d’une famille de mineurs, je suis né à Firminy quelques années avant la guerre de 1939-45. J’ai vu évoluer ma ville jusqu’à ces dernières années.

Aux limites de l’Auvergne et du Forez, Firminy, dans le département de la Loire, est une ville de 20 000 habitants environ, située à une dizaine de kilomètres au sud de Saint-Étienne. Lorsqu’en 1953, Eugène Claudius-Petit est élu maire de Firminy, fort de son expérience de ministre de la Reconstruction, il va projeter ses ambitions sur cette ville ouvrière. Il rêve d’y construire « une ville du XXe siècle ».

Le député-maire va mettre en place une équipe composée pour une bonne part de ses anciens collaborateurs architectes/urbanistes et de quelques nouveaux éléments, dont Charles Delfante, directeur de l’atelier d’urbanisme de Lyon. Cette équipe travaille principalement à la création d’un nouveau quartier d’habitations.

Ce quartier s’appellera Firminy-Vert, en réaction avec le « Firminy-noir », marqué par la mine et la métallurgie. Avec ses 1 070 logements (HLM) pour 4 150 habitants, il sera équipé d’habitations aux derniers standards d’hygiène et de confort, ainsi que d’équipements à usages collectifs, conçus par Le Corbusier, ami du maire.

Méprisant pour les habitants de Firminy, dont il dit partout que ce sont des ivrognes, Claudius-Petit entend « bâtir la ville de l’hygiène, la ville de la lumière par rapport à la ville de l’ombre ». Firminy-Vert sera implanté sur les collines qui forment un amphithéâtre à la sortie sud de la ville. L’ensemble obtiendra un prix d’urbanisme mérité. Un des bâtiments s’appelle le « grand H » à cause de sa forme et de sa hauteur (une douzaine d’étages). Il est très convoité et même des commerçants aisés viennent y habiter, assurant ainsi une réelle mixité sociale.

Mais nous sommes encore dans les années 60 et le plein emploi existe toujours. Les immigrés sont à la fois travailleurs et discrets, qu’ils viennent de Pologne ou du Maghreb. Bon nombre de ces derniers ne savent ni lire ni écrire. Aussi mon père les aidait à faire leur courrier et tous le saluaient dans la rue. C’était l’époque de la convivialité et l’on ne parlait pas encore de communautarisme.

Cependant, l’ambitieux projet du maire a valu à une population modeste une fiscalité locale digne d’une grande ville bourgeoise.
Et, surtout, les brillants concepteurs n’avaient pas prévu la série d’avatars qui allait suivre : crise économique des années 70 ; accélération de l’immigration à contre-courant des besoins en main-d’œuvre, grâce au droit du sol et au regroupement familial de populations, principalement africaines, donc musulmanes, et très prolifiques (vivent Giscard et Chirac !).

Beaucoup de jeunes natifs ont quitté la ville sinistrée pour aller chercher du travail ailleurs (c’est mon cas), mais la population de la ville s’est maintenue au même niveau. Les candidats au travail ont fait place aux candidats aux allocations.

Les commerçants aisés ont quitté le Grand H et ont été remplacés par des familles comme celle de Mohamed Benmouna (même pas française, puisque réconfortée par le consul d’Algérie). Ce quartier n’était pas un ghetto. Si ghetto il y a, c’est parce qu’une population immigrée et grégaire s’est regroupée et a fait fuir les natifs.

On nous martèle sans arrêt l’obligation d’accepter la mixité sociale, comme si cette notion était nouvelle. Mais c’est le silence à propos de la mixité culturelle, qui est une utopie. Le voisinage n’est supportable que dans la mesure où l’on partage avec lui un minimum de valeurs et de savoir-vivre. D’ailleurs les Africains eux-mêmes souhaitent-ils cette mixité qui les conduiraient nécessairement à s’intégrer tôt ou tard ?

Aujourd’hui, Firminy-Vert est en feu. Et les immigrés africains sont persuadés d’être persécutés par la police, famille Benmouna y compris. Ne pourrait-on pas les convaincre que, pour qu’on les aime, il faudrait d’abord qu’ils fassent des efforts pour cela ?
On pourrait leur redire les mots de Kennedy : « Ne vous demandez pas ce que votre (nouveau) pays peut faire pour vous, mais ce que vous pouvez faire pour lui. » Mais il faudrait pour cela un peu de courage et de lucidité…

Partager cette publication

Comments (10)

  • pierre said Répondre

    salut salam !! c’est quoi étre français ? avoir deux bras ? deux jambes ? ou bien aimer le camenber ? et si on est alergique au lait !!! on est pas français ? ou bien aimé le saucisson ? et si on est végétarien !!! on est pas français… la france a toujour était une terre d’aqueille par apport a sa zone géographique allemand anglais iltalien ou bien magreben ? qui été vous la france a étai colonisé en 700 jusqu’a poitier par qui ? musulman… pourquoi en espagne il reste des vestige musulman ? l’aculturation peut et doit alé dans les deux sens !!! ce cacher dériére sont ordinateur et baisser les yeux sans dire bonjour a son voisin parcequ’il est noir sa sa frustre!!! laissez les gens tranqu’il et au lieu de parler des probléme trouver les solution… en parlent de sa faut que je m’améliore au niveau des faute d’ortographe…

    11/02/2010 à 3 h 06 min
  • vaimiti Répondre

    je trouve que c’ est vraiment trés bien que la république n’ est pas de préférence sur les religion

    Mais ça ne veux pas dire qu’ il faut les mettre de côté

    voila

    17/09/2009 à 22 h 57 min
  • Magny Répondre

    Mais non on n’est pas foutus … on évolue juste dans le sens que l’on a choisi , puisqu’on on choisit ses chefs en démocratie . Et dans une démocratie c’est le règne de la majorité . Mais quand une majorité change , forcément tout change , y compris malheureusement , parfois , la démocratie .

    La France est majoritairement catholique , jusqu’au jour où elle sera majoritairement musulmane , et cela aura des conséquences , comme la prise de majorité des chrétiens sur les paiens a eu des conséquences dans l’empire romain , comme a eu des conséquences le baptème de Clovis , comme a eu des conséquences l’anticléricalisme révolutionnaire et l’anticapitalisme communiste .

    Mais la bonne nouvelle c’est que nous serons aux premières loges pour profiter du spectacle … elle est pas belle la vie ? 

    Pour se concerne l’intégration elle est possible , à dose résonnable , et surtout avec des exigences fermes . Pourquoi en Afrique on ne voit pas autant de voitures incendiées simplement pour un petit incident avec un seul jeune ? Parce que l’autorité ne badine pas . Manque de respect à une vieille personne en Afrique , tu verras … on va te faire visiter un endroit sombre où on va t’expliquer le respect d’autrui en cours accélérés …

    10/08/2009 à 23 h 21 min
  • Anonyme Répondre

    salam. je suis française et musulmane et fière de l’être. et je ne suis pas une immigré. je suis née en france de parents français, de grands parent français….

    10/08/2009 à 23 h 08 min
  • Pierre Répondre

    Cet article pose le probleme de l’immigration massive incontrolee et souvent inassimilable.  le malheur est que l’immigration afro-musulamne s’accelere today au point non seulement de creuser les deficits publiques, contribuer a une insecurite inacceptable, contribuer aux salaires a la baisse et a la penurie d’emplois, etc …mais menace aussi notre identite. Y ajoutant la discrimination dite ‘positive’ pour les afro-musulmans, si ca continue, on est foutu!

    10/08/2009 à 19 h 10 min
  • Anonyme Répondre

    salam. Vous voulez quoi pour vous prouvez que je suis française? une copie de mon acte de naissance? t’inquiète lambda, un jour inchallah, j’irais vivre aileurs car vivre dans un pays avec des gens aussi haineux que toi, c pas interressant. J’aime mon pays, j’ai toutes mes racines dans ce pay, toute ma famille y est, y est né et ya  tj vécu, quand je partirais, ce sera une partie de moi qui y restera. Je ne verrai plus ma famille.Mais à cause de gens comme toi, je n’aurais pas d’autre choix.

    L’islam m’a apporté tellement de bonheur, que ce n’est même pas explicable. d’ailleurs là je vais aller prier pour remercier Allah.

    10/08/2009 à 18 h 47 min
  • Anonyme Répondre

    Essoul:

    Que savez vous de ce qui se passe en Irlande? Savez vous seulement quelles sont les raisons des tensions qui ont eu lieu? Savez vous qu’il s’agit là d’un conflit vieux de plusieurs siécles?

    Le terrorisme islamiste n’a strictement rien à voir avec l’Irlande. Si l’activisme de l’IRA visait la présence anglaise (anglicane), celui des islamistes vise l’Occident dans son integralité…

    Bien évidemment que française et musulmane sont compatibles, vu qu’être français ne veut plus rien dire aujourd’hui…

    10/08/2009 à 9 h 12 min
  • Lambda Répondre

    <<<<< je suis FRANCAISE ET MUSULMANE! Ce n’est pas incompatible!>>>>>>

    Hélas, si, complètement incompatible…

    Ce n’est pas parce qu’on a la "nationalité française" qu’on est français !

    Etre français, d’abord, ça se mérite ! Quand on est français, on est héritier et gardien d’une morale, d’une culture, d’un passé, de découvertes, d’acquits humains que d’autres ont aussi pris comme valeurs non négociables. Etre français, ça veut d’abord dire que nous avons des ancêtres qui se sont battus, non pas pour honorer une divinité plus ou moins illusoire ou pour la gloire d’un individu parfaitement amoral, mais ils se sont battus pour apporter à leurs descendances des valeurs incontournables pour quiconque respecte la vie, les autres, la liberté et le droit à chacun de vivre sa vie, et de pouvoir exprimer ses opinions, ce qui ne signifie pas du tout les imposer aux autres, encore moins par la force.
    Tel n’est pas le cas de l’idéologie islamique. L’islam, c’est d’abord et avant tout, la soumission. Dans l’islam, comme dans d’autres idéologies, la personne en tant que telle ne compte pas, ce qui compte, c’est le groupe, l’islam ne vit que par le groupe, sa force, c’est le groupe, en fait, un musulman / islamiste seul n’a aucune personnalité, aucune idée personnelle, il est soumis en totalité, il n’est en fait qu’un vulgaire exécutant d’ordres plus ou moins occultes ou plus ou moins clairs (pas pour tout le monde cependant).
    Quand la France s’étendait géographiquement de Dunkerque à Tamanraset, une grande partie du pays était sur terre d’islam. Pour y avoir participé, je peux dire que les français ont eu beaucoup de courage et d’abnégation pour accepter – ou plutôt tolérer, les excentricités des adeptes d’allah. Les droits des FSNA (français de souche nord-africaine) étaient si démesurés que les pauvres français de souche en ont subi les contrecoups les plus féroces. Déjà à cette époque, les musulmans avaient tous les droits, les français de souche avaient surtout celui de se taire. Déjà à cette époque, il était absolument évident que la cohabitation des musulmans et des français était totalement impossible, et la suite l’a largement démontré, confirmé. Fort heureusement, un général rappelé de sa retraite a mis fin au problème, et les musulmans ont eu la possibilité de ne plus être ennuyés par ces horribles français, mécréants, impurs, et mangeurs de porc. Et l’on sait ce qu’il en est devenu : à l’époque, il y avait des écoles, des routes, et tous les gamins savaient lire et écrire ou presque, il suffit de voir ce que le pays est devenu, 50 ans plus tard, pour se rendre compte du caractère destructeur de l’islam. Enfin, avec un nombre de mosquées bien supérieur au nombre des écoles, les musulmans ex-français peuvent vivre leur foi toute à leur aise. Et c’est bien pour ça, qu’avec des conditions aussi idéales, un bonheur pareil, un français "normal", (un vrai), ne pourra jamais comprendre ce que ces gens si heureux viennent faire ici chez NOUS, dans ce pays où ces pauvres musulmans se sentent si mal aimés, si mal accueillis. Mais bon sang, il y a assez de pays islamistes pour les accueullir, pourquoi n’y retournent-ils pas ? Pourquoi les nouveaux élus d’allah fraichement convertis de vont-ils pas là-bas, dans ces contrées  merveilleuses où la vie est si belle ?
    La France est aussi et d’abord un pays laïque (pour l’instant tout au moins). La laïcité, c’est de laisser chacun adorer qui il veut, ce  n’est pas laisser chacun imposer aux autres ses choix chimériques ou apocalyptiques ! Si un musuman veut se prosterner cinq fois par jour pour honorer je ne sais qui, libre à lui, mais qu’il ne vienne pas m’imposer son cérémonial et sa façon de voir les choses, sinon, je sens que je vais m’énerver…
    Notez encore que certains mots sont intraduisibles dans le langage de l’islam : démocratie, liberté, laïcité. L’idéologie islamiste impose au pays un système de gouvernement que l’on appelle une "théocratie", c’est donc totalement incompatible avec une democratie. A la limite, une "république islamiste" est tout simplement impossible ! Le cas de l’Iran est tout à fait significatif, le pouvoir appartient au chef religieux, et  personne d’autre, cela a encore été largement démontré dernièrement.
    Non, France et islam sont totalement incompatibles, il y a  rejet mutuel, non pas de la part des français, mais de la part des musulmans. Du reste, partout où il y a des musulmans, il ya des problèmes. Bien entendu, il y a eu aussi des problèmes avec d’autres religions, mais elles ont toutes fini par comprendre que l’évolution leur imposait de reconnaître et d’accepter les autres. L’islam, lui, n’a toujours pas compris cette différence, et, à l’image du coran, il continue à vouloir exister en 2009 comme au Moyen-Age.
    Non, la France ne sera jamais ilslamique car si tel était le cas, on parlerait de "Francacharabia", mais plus de la "France" qui serait alors disparue…

    Que la paix soit sur moi… Car j’en ai besoin pour supporter toutes ces conneries….

    09/08/2009 à 21 h 32 min
  • Anonyme Répondre

    s’il vous plait arrêter de confondre religion et nationalité. On peut très bien être français et musulman! et arrêter aussi de dire que musulman=terrorriste! Savez vous que le bonjour des musulman c’est salam, ce qui veut dire paix? Il y a des terroristes dans toutes les religion! regarder  ce qu’il s’est passé en irlande! C’était bien des chrétiens qui se battait entre eux en posant des bombes, et ce n’est pas pour ça qu’on dit que les chrétiens sont des terroristes!.

    Moi je suis FRANCAISE ET MUSULMANE! Ce n’est pas incompatible!

    08/08/2009 à 19 h 53 min
  • Gus Répondre

     

         Mais, cher Michel,vous révez. Ils n’ont pas besoin qu’on les aime: souvenez des mots de la Momie verte "ils sont chez eux chez nous.. " Voilà le résultat de ce langage de curé . L’armée française est en Afghanistan pour lutter contre le terrorisme: mais le terrorisme, il est à Firminy, et ailleurs en France. Votre amour, ils n’en ont rien à foutre…

    05/08/2009 à 11 h 25 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: