Hollande et Valls « entretiennent consciemment un climat anxiogène et nauséabond »

Posté le août 30, 2014, 8:15
3 mins

Bv-s5xWIcAA46Wv.jpg-large

L’AGRIF prend acte du dernier remaniement ministériel, et fait part de sa profonde inquiétude suite au maintient de Christiane Taubira au ministère de la justice et à propos de la nomination de Najat Vallaud-Belkacem à la tête du ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Najat Vallaud-Belkacem bien connue pour être une petite papesse de la théorie du genre, abreuvée de l’idéologie ultra-féministe américaine et qui fait largement la promotion de l’avortement, va poursuivre et empirer le travail de sabordage complet de l’éducation nationale, de la famille et de la morale de bon sens. Avec elle, c’est la continuation au racisme anti-humain, à la haine des valeurs chrétiennes et aux dépenses publiques massives pour mettre en œuvre cette idéologie nihiliste. Puisqu’elle est à la tête de l’enseignement supérieur et de la recherche, c’est l’Université française toute entière qui va pâtir de cette idéologie, et qui va endoctriner des générations de jeunes étudiants. Pis encore, puisqu’elle est à la tête de l’éducation nationale, ce sont les enfants qui vont faire les frais de cette propagande d’état.

Avec ce remaniement, François Hollande et Manuel Valls entretiennent consciemment un climat anxiogène et nauséabond, jouent sur la peur, la haine et profitent de la crise économique pour déconstruire les derniers repères moraux, et ce dès le plus jeune âge.

Évidemment, vu la côte de popularité des socialistes, et vu les réactions qu’a suscité ce remaniement, les Français montrent bien qu’ils s’inquiètent de plus en plus de voir que leur gouvernement est bien plus occupé à imposer son idéologie décadente que de redresser économiquement et socialement le pays, que de s’occuper du chômage et de libérer l’économie réelle.

Face à ce qui constitue un véritable désastre, l’AGRIF reste mobilisé, attentive et réactive. Elle appelle notamment tous ses militants et ses sympathisants à manifester massivement le 5 octobre 2014, à Paris et à Bordeaux, avec la Manif pour Tous.

199 réponses à l'article : Hollande et Valls « entretiennent consciemment un climat anxiogène et nauséabond »

  1. Magne

    4 septembre 2014

    Sans – dents et sans – culottes .

    Les ” sans dents ” aimeraient savoir le taux de remboursement des soins dentaires des Députés et Sénateurs UMPS ? A une époque pour les élus , c’était remboursé 7000 francs pour une dent . Et maintenant ?.

    On comprend la colère des sans – culottes en 1789 .

    Jaurès , pourrait , peut -être , nous renseigner ., sur le taux de remboursement des soins dentaires pour un élu .

    Entre les petits blancs du Figaro , les chômeurs – fraudeurs de Rebsamen , voilà qu’apparaissent les sans – dents .

    Quand les rabatteurs du FDG ne pourront plus rabattre les voix des sans – dents vers les socialistes , alors le peuple pourra chanter et danser la carmagnole .

    Julien Clerc – Femmes je vous aime – YouTube
    http://www.youtube.com/watch?v=oz_fK97ggwc

    Répondre
  2. Oeildevraicon

    3 septembre 2014

    Egalité homme/femme, parité, dans la bouche d’un homme de gauche, ces mots ne sont que du pipeau, du vent, car ils ne mettent même pas en pratique ce qu’ils nous imposent.

    Arrêté du 29 août 2014 portant nomination au cabinet de la ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche

    NOR: MENB1419561A

    La ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche,
    Vu le décret du 25 août 2014 portant nomination du Premier ministre ;
    Vu le décret du 26 août 2014 relatif à la composition du Gouvernement,
    Arrête :
    Article 1

    Sont nommés au cabinet de la ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche :
    Directeur du cabinet : M. Bertrand Gaume ;
    Directeur adjoint du cabinet : M. Bernard Lejeune ;
    Directeur adjoint du cabinet : M. Christophe Strassel ;
    Chef de cabinet : M. Alexander Grimaud.
    Article 2

    Le présent arrêté sera publié au Journal officiel de la République française.

    Fait le 29 août 2014.

    Najat Vallaud-Belkacem

    Répondre
  3. HansImSchnoggeLoch

    3 septembre 2014

    Une des confidences de l’ex, on peut la comprendre même si on n’aime pas.

    “Comme ce jour funeste où la liaison de François Hollande avec Julie Gayet fait “le premier titre des matinales” des radios, se souvient Valérie Trierweiler. “Je craque, je ne peux pas entendre ça, je me précipite dans la salle de bains. Je saisis le petit sac en plastique qui contient des somnifères (…) François m’a suivi (sic). Il tente de m’arracher le sac. Je cours dans la chambre. Il attrape le sac qui se déchire. Des pilules s’éparpillent sur le lit et le sol. Je parviens à en récupérer. J’avale ce que je peux. Je veux dormir. Je ne veux pas vivre les heures qui vont arriver (…) Je perds connaissance”.

    Et c’est un énergumène pareil qui gouverne ce pays!

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      3 septembre 2014

      @ Jaurès va vous donner son ” ressenti ” socialiste ( et relativiste ) sur les … ” sans-dents “

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        3 septembre 2014

        Welcome back, Quinctius.
        Il est vrai que l’heure est grave et votre intervention le prouve.

        Ci-joint le commentaire de Claude Bartolone, président PS de l’Assemblée nationale:
        “Sur les grandes histoires d’amour, il faut aussi savoir trouver la bonne chute”.

        Je suppose qu’il parle de la chute des reins.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          3 septembre 2014

          à vérifier mais il me semble bien que dans ” Les Misérables ” les cent dents désigne les exploiteurs du peuple … vous allez voir que @ Jaurès va nous dire que c’ est une simple coquille ( vide ) … le livre n’ a t il pas été imprimé en Allemagne ?

          allez à un de ces jours, je ne suis que de passage , pas de temps à perdre avec la politique française ni avec la sociologie et la philosophie @ Jauressienne … @ Hans je vous conseille de faire comme moi : on perd ROYALEMENT son temps sur ” les 4V² “

          Répondre
          • HansImSchnoggeLoch

            3 septembre 2014

            Les livres de la Trierweiler ont bien été imprimés en Allemagne, les rotatives y sont ultra-rapides.
            C’est un bel hommage à la technologie allemande.

            Je pense que je vais suivre votre conseil et quitter définitivement ce site.
            Blvd.Voltaire et Contrepoints sont des sites que je fréquente beaucoup ces derniers temps et aucun Troll à la @Jaures ne les souille pour le moment.

    • quinctius cincinnatus

      3 septembre 2014

      et même sans dents on peut quand même se payer un … Flanby

      Répondre
    • Oeildevraicon

      3 septembre 2014

      Une autre partie de ce pamphlet qui tend (si besoin en était) à démontrer, la haute estime de Hollande pour les français.

      ► Le président socialiste et « les pauvres »
      Selon Le Monde, elle rapporte dans le livre que François Hollande lors d’un repas a raillé sa famille et ses origines modestes. « une gifle » pour Valérie Trierweiler qui assène : « Il s’est présenté comme l’homme qui n’aime pas les riches. En réalité, le président n’aime pas les pauvres. Lui, l’homme de gauche, dit en privé : ‘les sans-dents’ très fier de son trait d’humour. »

      Répondre
  4. druant philippe

    3 septembre 2014

    Bon sang , vous vous plaignez de la surprésence de Jaures sur ce site mais en lui répondant , vous nourrissez le troll syndicaliste !

    Répondre
  5. vozuti

    3 septembre 2014

    9 mois de prison ferme pour une caricature de Taubira et un bracelet pour les délinquants multirécidivistes , c’est cela l’égalité des droits selon jaurès.

    Répondre
    • Jaures

      3 septembre 2014

      Les condamnés ont fait appel.
      La prochaines fois je ne doute pas qu’ils seront présents à leur procès.
      Et si la loi ne vous convient pas, vous pouvez la faire changer en votant pour les députés qui le proposent.

      C’est l’égalité des droits selon Jaures.

      Répondre
      • vozuti

        3 septembre 2014

        jaurès,vous voulez dire que si l’on veut l’égalité des droits,il suffit de ne pas voter pour le parti inique umps. sur ce point, je vous rejoins.

        Répondre
        • Jaurès

          3 septembre 2014

          L’égalité des droits c’est la liberté de vote et 1 adulte 1 voix.

          Ensuite, faites ce que vous voulez…

          Répondre
          • Toni

            3 septembre 2014

            Pendant trois ou quatre scrutins nationaux oui c’est comme cela …

            Si rien ne change fondamentalement comme en France sur certains points après ces quatre scrutins c’est avec mes pieds que je vote …

            De toute façon les résultats de ces scrutins ne veulent plus rien dire il y a je ne sais comblien de pourcentage d’abstention …

          • vozuti

            3 septembre 2014

            et comme la majorité des électeurs a voté pour votre gouvernement inique,finalement votre égalité des droits c’est le droit à l’iniquité pour tous.

          • Jaures

            3 septembre 2014

            Si les résultats des élections ne vous conviennent pas et si aucun parti ne trouve grâce à vos yeux, à vous de vous engager et convaincre.
            Si cela ne fonctionne pas, c’est que peut-être vous vous trompez.
            Si vous êtes malheureux en France, vous avez le droit de vivre ailleurs sans perdre vos droits de Français.
            Si vous ne voulez plus être Français vous avez le droit de renoncer à votre nationalité.
            Que voulez-vous donc de plus ??

          • vozuti

            3 septembre 2014

            oui,jaurès, les gens honnêtes n’ont qu’à quitter la France si le droit à l’iniquité ne leur convient pas. “on est élu, alors on profite du pouvoir au maximum et on les emmerde”.

          • HansImSchnoggeLoch

            3 septembre 2014

            Encore une fois @Jaures confond le système avec le pays. Mais c’est sciemment qu’il le fait.

            Il sait trop bien qu’il ne peut défendre le système collectiviste en place actuellement, les mauvais résultats sont là et hurlent à mort.

            Il se défausse donc sur la fibre patriotique et citoyenne de tout un chacun et chacune, ce qui est un aveu de la faiblesse de son argumentation.

            Facit: le socialisme ce n’est pas France, ni l’inverse.

          • Jaurès

            3 septembre 2014

            Qui dit le contraire ?
            Choisissez le système qui vous convient ou inventez en un.
            Profitez de la démocratie et de vos droits.

            Quant à la fibre patriotique… On voit des gens tenir des discours parfaitement opposés au nom du patriotisme.

          • HansImSchnoggeLoch

            3 septembre 2014

            @Jaures,
            Quant à la fibre patriotique… On voit des gens tenir des discours parfaitement opposés au nom du patriotisme.

            Oui le socialisme est un de ces sytèmes qui tient ce genre de discours. Les dernières sorties patriotiques du squatteur de l’élysée nous en ont convaincu.

            Mais une fois rentré dans les ors de son palais sa politique est toute autre et consiste à saper tout ce qui fait l’originalité et l’authenticité de ce pays.

    • HansImSchnoggeLoch

      3 septembre 2014

      @Jaures,

      il est à craindre qu’avec les mêmes crétins issus du sérail du mur des cons le verdict ne soit le même lors du prochain procès.

      Une seule consolation pour la condamnée et peu importe l’issue de ce prochain procès, c’est que la taubira se fasse virer du gouvernement prochainement.

      Un retour dans sa jungle natale serait accueilli avec allégresse dans toutes les chaumières du pays.

      Répondre
  6. HansImSchnoggeLoch

    3 septembre 2014

    @Jaures: “Mais il est vrai que pour certains il est préférable que les jeunes filles restent ignorantes pour être mieux soumises.”

    Bravo, vous venez de décrire les filles des adeptes de la “religion de paix et d’amour” dont vous faites si souvent l’apologie sur ce site.
    Encore une de vos contradictions internes mise à nue. La cohérence n’est décidément pas votre tasse de café.

    Répondre
    • Jaures

      3 septembre 2014

      Merci de me citer une seule phrase apologique d’une religion quelle qu’elle soit que j’aurais écrite sur ce site (ou ailleurs).

      Puisque je le fais “si souvent” ce doit être pour vous chose aisée. Et si c’est le cas, je me couvrirai de cendre et m’inclinerai respectueusement.
      Dans le cas contraire je ne doute pas que vous en ferez de même.

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        3 septembre 2014

        @Jaures: “Merci de me citer une seule phrase apologique d’une religion quelle qu’elle soit que j’aurais écrite sur ce site ”
        Les exemples abondent mais je ne vais pas perdre mon temps à répondre à vos doléances.
        Demandez donc aux autres intervenants d’exprimer leur opinion à ce sujet.
        À défaut je vous rendrais attentif à vos prochains dérapages.

        Répondre
        • Jaurès

          3 septembre 2014

          Mes propos apologiques pour la ou les religions sont tenus “si souvent” que vous n’êtes capable de citer aucun exemple.

          Ca ne vous pose aucun problème intellectuel ou moral d’avancer ainsi des choses fausses avec cet aplomb ?

          Répondre
          • HansImSchnoggeLoch

            3 septembre 2014

            @Jaures,

            vous ne perdrez rien à attrendre.
            On verra bien au prochain dérapage si votre aplomb restera aussi stable que vous ne le prétendez.

            L’islam est un thème assez fréquent sur ce site
            Vous avez donc intérêt à bien surveiller ce que vous allez écrire à l’avenir.

            Je ne manquerais pas à vous rentrer dans le gras, soyez en persuadé.

          • Jaures

            3 septembre 2014

            Pourquoi attendre ?!
            Je le fais “si souvent” que vous n’avez qu’à piocher dans le stock !
            Vous m’avez accusé de tenir des propos apologiques sur une religion que vous ne nommez pas. Et souvent !
            Je vous propose donc de chercher une référence à cette affirmation et d’ici là ne faire que nous tenir au courant de ces recherches.
            Et si vous trouvez dans mes propos un seul terme apologique, même simplement flatteur, pour une religion, quelle qu’elle soit, je déserte immédiatement ce site.
            Le jeu en vaut la chandelle, non ? Alors au boulot !
            Et en attendant: silencio…

  7. Toni

    3 septembre 2014

    Jaures a écrit : “Vous satisfaites-vous des milliers d’avortements subits par des jeunes filles mineures ?”

    Non et surtout quand c’est moi qui paie les prélèvements sociaux. surtout que à cause de ces conneries, ça permet d’attendre trois heures aux urgences … oui jaures cette mentalité me fait chier …

    Répondre
    • Jaures

      3 septembre 2014

      Alors militez pour une information sexuelle à l’école, seul moyen efficace pour limiter le nombre d’avortements et votre attente aux urgences.

      Répondre
      • Toni

        3 septembre 2014

        Allons il y en a déjà plein les placards des informations là dessus …

        Le comble est que l’on m’accuse d’être mr grincheux qui fait la gueule parce que je juge que les gamins c’est une responsabilité énorme …

        Le comble est aussi que quand je vais en vacance est d’avoir ceux des autres (souvent mals élévés) à supporter.

        Répondre
        • Jaures

          3 septembre 2014

          Parfois il faut ouvrir le placard et expliquer ce qui s’y trouve.

          Répondre
          • HansImSchnoggeLoch

            3 septembre 2014

            Faudra-t’il aussi leur torcher le derrière pendant que nous y sommes.
            Ils/elles sont bien capables d’ouvrir leur braguette et de tomber leur jupon.

          • Toni

            3 septembre 2014

            Merci Hans, cette comédie commence à me casser les pieds parce que des gens comme Jaures, je les ai et au boulot et dans mon entourage.

          • Jaures

            3 septembre 2014

            C’est justement parce qu’il y a des gens comme vous que l’éducation sexuelle avec des enseignants compétents pourvus d’un vocabulaire un peu plus élaboré que celui de Hans est indispensable pour le bien et la santé de nos enfants.

          • Toni

            3 septembre 2014

            Je parlerai de votre cas jaures à mes voisins (burqua et voile intégrales), ils se présentent aussi parfois dans cette tenue sur mon lieu de travail.

            Avec ces gens là mettez là en veilleuse mr le syndicaliste car ils se chargeront de vous faire comprendre qui fait la loi en France … A bon entendeur mr le syndicaliste.

          • HansImSchnoggeLoch

            3 septembre 2014

            @Jaures

            Oui et il faudra aussi leur apprendre comment se mettre un tampax et comment se moucher.

            Un conseil, suivez donc des cours d’hygiène mentale, cela pourrait vous aider à retrouver vos esprits.

  8. HOMERE

    3 septembre 2014

    Nous savons tous que le “grand dessein” de la Gauche est la destruction systématique de la société “traditionnelle” (identité,sexes,respect,races,inégalités,genres,responsabilités….) afin de créer l’individu “socialiste” formaté aux théories merdiques de l’égalité à tout prix sans toute autre considération….se plier à cette exigence sans discussion ni murmure….ils ont raison….toujours raison…pour le bonheur de l’individu malgré lui…le bonheur forcé à la sauce Mao…..
    Le socialisme n’est rien d’autre que celà…rien d’autre….Jaurès ne dit rien d’autre que çà !!
    Leur terminologie à la noix sortie des poubelles ne parle que de “stigmatisation” si l’on sort de leur pensée,d’odeur “nauséabonde” de “racisme” de “xénophobie” des mots qui n’ont qu’un seul but….respecter,selon eux,les principes d’égalité que l’on soit noir,arabe,illétré,homo,simple d’esprit,voleur,violeur,incapable,racaille…..nous sommes tous pareils,sans exception….l’homme socialiste……doit naître quelque soit le prix à payer !! Pour celà il faut,avant tout,détruire les valeurs “anciennes”, patriotiques, identitaires….ils sont au boulot !
    Ach !!

    Répondre
    • Jaures

      3 septembre 2014

      Nous sommes “tous pareils”, Homère, en droits !
      C’est le premier article de la déclaration des droits de l’Homme.
      Si vous pensez que les hommes naissent inégaux en droits, ce qui est une vision aristocratique du monde, vous en avez le droit mais dîtes-nous qui doit avoir plus de droits que les autres à la naissance et selon quelle légitimité ?

      Sur le thème qui nous occupe, pensez-vous que les hommes doivent avoir plus de droits que les femmes ?
      Dans le cas contraire, nous sommes d’accord.
      Etre égaux en droits ne veut pas dire être identiques mais que chaque individu pourra, avec sa particularité de sexe, couleur de peau,origine sociale, etc… s’accomplir avec pour seules limites ses compétences et son travail.

      Répondre
      • vozuti

        3 septembre 2014

        Egaux en droit,dans la réalité cela signifie quoi ?
        Que Taubira peut vous faire enfermer à Cayenne si vous l’agacez ?

        Répondre
        • Toni

          3 septembre 2014

          A propos de Cayenne, Marseille Montpellier Bézier Toulouse et de sa délinquance et de sa plebe parfois très jeune ayant moins de 25 ans ….

          Qu’ils s’entretuent entre eux n’est pas mon problème, il le devient si je ramasse une balle perdue …

          Ces entités là ne sont rien à la fin de la journée … C’est un produit fruit pourri de la gauche des 30 dèrnières dont personne ne veut dans la société civile et ailleurs dans le monde …

          Répondre
        • Jaures

          3 septembre 2014

          Vous avez un exemple précis d’internement récent à Cayenne ?
          Egaux en droits, c’est que si la majorité actuelle ne vous satisfait pas, vous pouvez vous en débarrasser lors des prochains scrutins et ce, que vous soyez homme, femme, Noir, Blanc, valide ou handicapé.

          Répondre
          • HansImSchnoggeLoch

            3 septembre 2014

            @Jaures, il y a eu un procès récemment à Cayenne et une condamnation. Charlie Hebdo a eu plus de chances, car ses bras sont plus longs. En voilà pour l’égalité des droits.

            Ne vous en faites pas pour le prochain scrutin, le socialisme français sera composté pour de bon.
            Un accident de parcours pourrait même écourter cette échéance.
            La plupart des gens sensés, sauf vous, le souhaiterait ardemment.

          • Jaures

            3 septembre 2014

            Un procès n’est pas un internement.
            Pour le reste, vous avez tout compris sur la démocratie et son usage.
            Si vous pensez être plus heureux avec une nouvelle majorité, ne vous gênez pas !
            Et comme vous faites bon usage de vos droits, pensez-vous inopportun que les femmes profitent des mêmes ?

          • Toni

            3 septembre 2014

            Je pensais aussi voter avec mes pieds (pourtant avec un handicap léger) et aussi aller au consulat de france pour dire mes 4 vérités … ou un simple coup de téléphone pour une main courante au commissariat.

            Même si certains pays sont dans la crise violente, j’y suis allé récemment et j’ai constaté que l’ambiance de vie y est bien meilleure qu’en France … ça ne me dérange absolument pas d’aller vérifier que l’herbe est plus verte ailleurs.

            Maintenant le pays France, bien souvent ce ne sont ni de gens que je connais vraiment ni des gens avec qui j’ai envie de passer du temps …

          • Toni

            3 septembre 2014

            Jaures a écrit: “Parfois il faut ouvrir le placard et expliquer ce qui s’y trouve.”

            je peux vous assurer que si c’est un placard du gouvermenent, vous allez constater que si il atterit chez moi par hazard les dossiers vont finir jetés par la fenêtre …

            Il suffit aussi que mr denis gauthier sauvagnac ou qu’un autre membre du medef explique deux ou trois trucs sur leur comptabilité et je vous garantis que les organisations syndicales vont avoir du souci à se faire en France.

            Ce commentaire pour vous inviter gentilment à ne pas pousser le bouchon trop loin.

          • HansImSchnoggeLoch

            3 septembre 2014

            Procès de Cayenne, 9 mois de tôle ferme.
            voir ici:
            http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/07/16/condamnation-de-leclere-le-fn-evoque-un-guet-apens-judiciaire-le-foll-ne-porte-pas-de-jugement_4457881_823448.html

            “Et comme vous faites bon usage de vos droits, pensez-vous inopportun que les femmes profitent des mêmes ?”

            J’espère que la vôtre (femme), si vous en avez une, profite pleinement des siens (droits) et vous caresse un jour le ciboulot avec le rouleau de patisserie.
            Ce serait une grande contribution au progrès social de ce pays et une petite récompense à un pédant se prenant pour Zorro.

          • Toni

            3 septembre 2014

            20:49, vous n’êtes plus là Jaures le schtroumph moralisateur ???

    • Oeildevraicon

      2 septembre 2014

      Excellent article (mais truffé de slogans).

      Pourtant un homme, une femme, un couple, vieillir ensemble,
      il n’y a rien de plus beau.
      Regarder Alan Jackson – Remember When

      https://www.youtube.com/watch?v=rTtAq6owBdg

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        3 septembre 2014

        Oui le film “Up” est un bel exemple de vivre ensemble, malheureusement interrompu par les aléas de la vie et non par des lois sociétales.

        Répondre
    • Jaures

      2 septembre 2014

      Curieusement, cher Hans, il est exposé au moins dans cet article intéressant un embryon de ce que vous auriez pu exprimer dans les multiples posts que vous avez envoyé au lieu de chercher de nouvelles insultes. On peut eu moins débattre.

      “les différences sexuelles anatomiques perceptibles dès la naissance ne dictent pas les comportements féminins ou masculins mais que c’est la société tout entière, l’éducation, l’environnement qui vont créer ces comportements» est la première phrase contestée par l’article.
      Pour L.Maugest, ces comportements seraient au contraire naturels car ” la nature et la culture s’entremêlent dans leur alchimie mystérieuse” et devient “passeur de tradition”.
      La tradition est donc conçue comme la traduction sociale des comportements naturels. Les différences sociales “traditionnelles” hommes/femmes sont donc à préserver car “naturelles”.

      Il existe dés lors effectivement une différence idéologique fondamentale car en démocratie la tradition est discutable comme le reste. D’ailleurs, imagine-t-on une seconde revenir sur les acquis des femmes en matière d’émancipation économique ? Voudrait-on revenir sur le droit au divorce ou le partage de l’autorité parentale ? Pourtant, autrefois on estimait traditionnel le fait que l’homme soit le chef de famille et veille sur les activités et l’économie du ménage.

      Quelles sont les limites de la tradition ? A quel moment peut-on la remettre en cause ? C’est là la question fondamentale. Dans notre démocratie, ce sont les lois votées par un parlement élu qui régit la société. La tradition n’apparait que dans le droit coutumier mais est susceptible, comme toute loi, d’être abrogée.
      La tradition existe également dans la sphère privée où chacun peut construire sa vie avec les valeurs qu’il souhaite dans le cadre de la loi.

      Dire que la tradition serait une sorte de plafond de verre au delà duquel les lois ne pourraient s’élever est anti démocratique car cela limite l’intervention du peuple.
      Qui définira ce qui est traditionnel, naturel, donc immuable ?
      Pour L.Maugest, les “stéréotypes” n’existent pas car tous les comportements masculins et féminins sont conçus comme naturels.

      C’est là la limite du discours car Maugest se garde bien de lister ces comportements. Quelles activités sociales sont traditionnellement féminines ou masculines ? Maugest n’évoque aucune des disparités sociales entre l’homme et la femme qui persistent encore majoritairement: les différences de salaires, la répartition des postes décisionnaires, les métiers délaissés, les taches ménagères, le soin aux enfants,… Ces déséquilibres sont-ils naturels donc à préserver ? Doit-on revenir à une société patriarcale ?

      Enfin, l’éducation sexuelle à l’école est nécessaire. Il suffit de se rendre dans un planning familial pour connaitre la détresse et l’ignorance d’adolescents à qui, de bouche à oreille, on a transmis des sottises dont ils payent la note chèrement.
      Aux Pays-Bas, le développement de l’éducation sexuelle a permis de faire régresser de 30% le nombre d’avortements.
      Sur cet objectif, au moins, nous pourrions être d’accord.

      Répondre
      • Toni

        3 septembre 2014

        Ce qui est au final le rôle des familles et non celui de l éducation nationale…. Cher syndicaliste jospin a deja dit de ne pas tout attendre de l état …
        Les résultats des enquêtes pisa seront comme d habitude mauvais.

        Répondre
        • Jaures

          3 septembre 2014

          Le problème est que beaucoup de familles le font mal ou pas du tout.
          Vous satisfaites-vous des milliers d’avortements subits par des jeunes filles mineures ? Ou simplement des questions laissées sans réponses, de l’angoisse des adolescent(e)s ?

          Répondre
          • Toni

            3 septembre 2014

            Mr jaures, je sais cela mais ce n est pas ma responsabilité ni celle de la société civile …

          • HansImSchnoggeLoch

            3 septembre 2014

            Bien dit Toni, dans toute action doit subsister une part de responsabilité qui incombe à son auteur.

          • Jaures

            3 septembre 2014

            C’est justement parce que beaucoup de gens pensent comme vous qu’il faut des services publics.
            Je relève également que ce sont les mêmes qui pleurent sur les avortement qui font barrage aux moyens d’en limiter le nombre.

          • HansImSchnoggeLoch

            3 septembre 2014

            Les avortements de confort surpassent en nombre les avortements des mineures.
            Faut-il en déduire qu’il faut les interdire?
            Faut-il en déduire que les services publics font mal leur travail?
            Et faut-il en déduire que les services publics sont des officines de la mort?

          • Jaures

            3 septembre 2014

            Il faut être bien ignorant pour parler “d’avortement de confort” !
            Les femmes apprécieront ce discours.
            Pour le reste, il est vrai qu’en matière d’éducation sexuelle les services publics devraient faire beaucoup mieux en le généralisant.
            Mais il est vrai que pour certains il est préférable que les jeunes filles restent ignorantes pour être mieux soumises.
            Comme Arnolphe se réjouissant que la jeune fille qu’il souhaite épouser pense que les enfants naissent par l’oreille.

          • Toni

            3 septembre 2014

            Oui mais le hic Jaures est que ces services publics … Et bien c’est que un contribuable va les payer … Autrement dit vous me dites que si j’ai une évolution de carrière je vais devoir payer l’irresponsabilité d’un couple qui n’avait pas les moyens d’élever un gosse.

            Ce genre de comédie est connue du grand public et les payeurs un beau jour, ils décideront simplement de moins travailler … ou de s’en aller ailleurs.

            Maintenant le service public ok et aussi à la condition de présenter l’addition aux responsables ou à son assurance …

      • HansImSchnoggeLoch

        3 septembre 2014

        “Sur cet objectif, au moins, nous pourrions être d’accord.”

        Quel objectif, l’éducation sexuelle?
        Elle peut se faire et se pratique déjà sans théorie du genre que vous refusez d’assumer mais qui est sous-jacente dans le programme sociétal de la belkacem.

        Le reste de votre post défonce des portes déjà ouvertes.

        Répondre
        • Jaures

          3 septembre 2014

          Comme d’habitude, Hans, vous répondez sans avoir lu.
          Relisez le dernier paragraphe lentement.
          Vous remarquerez que quand vous mettez un texte en ligne, je le lis attentivement avant de le commenter.

          Répondre
          • HansImSchnoggeLoch

            3 septembre 2014

            Vos réponses suivent toutes la loi de l’action et de la réaction. On peut donc les anticiper assez précisément.
            Je m’attendais à celle là.

          • HansImSchnoggeLoch

            3 septembre 2014

            Encore un petite remarque, les matinées chez votre employeur sont plutôt grasses.
            Un breakfast prolongé sans doute?
            N’oubliez surtout pas de l’interrompre avant le repas de midi.

  9. Toni

    2 septembre 2014

    A propos de vos horaires de travail jaures (commentaires à 9, 13 15 et 17 heures), je pianotais depuis une tablette sous un parasol … pardon je n’avais qu’une heure de pause et pas le temps de lire vos tirades jaures.

    Mais vous avez un de ces temps libres … Félicitations.
    Votre employeur semble très généreux, pouvez vous nous dire son adresse que l’on envoie un cv ?

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      2 septembre 2014

      J’avais déjà essayé d’obtenir l’adresse de cet employeur avec la même idée derrière la tête.
      Mais la place doit être tellement bonne que @Jaures ne la divulgue pas.
      Cela pourrait en effet entrainer une candidature massive de tous les intervenants de ce site.

      Répondre
    • Oeildevraicon

      2 septembre 2014

      J’ai peut-être un début de réponse…

      Nous avons en France les INTERMITTENTS du spectacle, qui ne foutent rien de toute l’année et qui vivent pourtant très bien de ce qu’ils appellent, leur “art” (de se la couler douce).
      Par opposition, nous avons toujours en France, des syndicalistes PERMANENTS, qui foutent encore moins toute l’année, qui ne se sortent le doigt du cul que pour se le mettre dans le nez et qui vivent encore mieux.

      C’est pour cette raison qu’ils sont comme cul et chemise, main dans la main.

      Voilà Toni, vous avez le choix!

      Répondre
    • Oeildevraicon

      2 septembre 2014

      Ben voyons Hans… Ou voyez-vous dans tout cela ne serait-ce qu’une ébauche de “théorie du genre”.
      Il ne s’agit que de promouvoir l’égalité homme-femme, déclarations perpétuelles des adeptes du genre (bique et boc) dixit Jaures (vous l’aurez compris).

      Maintenant que tous ces dépravés s’emmanchent tels des tuyaux de poêle dans leur intimité, ne me dérange nullement, mais qu’ils veuillent faire des enfants à l’esprit malléable, des adeptes de cette saloperie est une autre paire de manche.

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        3 septembre 2014

        Les socialistes sont comme Attila, là où ils passent ils laissent un champ de ruines.

        Que ceux qui ont voté pour eux se battent la coulpe.
        Dans ma région on a majoritairement voté à Droite mais on subit maintenant le joug de cette clique nauséabonde.

        Répondre
  10. vozuti

    2 septembre 2014

    Le pouvoir umps franc-maçon a prétendu pendant des décennies que l’installation massive de populations musulmanes ne poserait aucun problème alors que tous les peuples ont toujours su qu’il fallait se protéger des invasions.
    Le pouvoir umps a prétendu également que la corruption n’était pas un problème car elle faisait partie de la nature humaine, alors que tout le monde a toujours su que de confier la gestion a des escrocs ne peut mener qu’à la ruine totale.
    Ce même pouvoir nous explique désormais qu’il est sans danger d’apprendre aux enfants dès le plus jeune age qu’ils se marieront plus tard avec leurs potes du même sexe,alors que tout le monde sait que cette éducation à l’envers aura des résultats désastreux.
    Il n’y a qu’une solution : virer les franc-maçons en cessant de voter umps.

    Répondre
    • Jaures

      2 septembre 2014

      Pouvez-vous me dire quel danger font courir deux homosexuels qui se marient ?
      Depuis le temps que cela existe aux Pays-Bas, au Canada ou en Belgique, quels “résultats désastreux” sont apparus depuis ?
      Que pensez-vous des mariages homosexuels bénis par les églises luthériennes ou anglicanes ?

      Répondre
      • vozuti

        2 septembre 2014

        Pour mesurer les résultats désastreux du mariage homo associé à l’enseignement de la théorie du genre,il faut attendre quelques décennies.
        De même qu’en 1975 on ne voyait pas encore les effets de l’installation massive des musulmans qui venait d’être voté; aujourd’hui on en voit un peu mieux les effets,non? Et encore un peu plus tard, lorsque la charia sera appliquée, même un aveugle volontaire comme vous pourra les voir.

        Répondre
        • Jaures

          2 septembre 2014

          Mais pour l’instant, après 13 ans aux Pays-Bas, 11 ans en Belgique ou au Canada, commençons-nous à distinguer ce qui différencie ces pays de l’Italie, par exemple, ou de l’Irlande qui rejettent le mariage homo ?
          Pourquoi faut-il attendre plusieurs décennies pour en voir les effets sachant que la proportion de mariages homos (entre 1 et 4,5%) est stable dans les pays qui le pratiquent ?
          Et votre avis par rapport aux églises chrétiennes qui bénissent les mariages homos ?

          Répondre
          • vozuti

            2 septembre 2014

            mon avis est que des églises qui bénissent les mariages homos n’ont plus rien de spirituel.Ce ne sont que des annexes de l’administration.mais on ne va pas débuter une discussion sur ce sujet.

          • Jaures

            2 septembre 2014

            Bien. Comme vous voudrez. Mais c’est vous qui avez abordé le mariage homo et j’aime bien, quand quelqu’un avance un avis tranché sur une question, savoir si ce qui fonde cet avis est solide.

          • HansImSchnoggeLoch

            2 septembre 2014

            Dans ce monde dynamique tiraillé dans tous les sens par l’expansion cosmique rien n’est solide tout est sable mouvant.

            Même le socialisme doit ajouter de l’eau dans son brouet pour le maintenir fluide.

            Soyez moins arrogant et reprenez votre place parmi les nombreux grains de sable qui parsèment cet univers.

  11. Toni

    2 septembre 2014

    Mr jaures le syndicaliste;
    Certains de vos écrits sont dates vers 9 15 et heures. Vous bossez quand ?

    Répondre
    • Jaures

      2 septembre 2014

      C’était la contribution de Toni au débat sur la “théorie du genre”.

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        2 septembre 2014

        Non c’est une question polie que vous esquivez par un nagols. Chez les autres vous appelez cela un slogan.

        Répondre
        • Toni

          2 septembre 2014

          Bonsoir Hans, Comme vous je me demande quand ce troll travaille ???

          Mais dites Hans c’est du délire ce troll …

          Répondre
          • HansImSchnoggeLoch

            2 septembre 2014

            Jaures n’aime pas les questions concernant ses heures de travail.
            C’est un secret professionnel.

          • Jaures

            2 septembre 2014

            Vous ne savez rien de moi et tout ce que vous imaginez est erroné.
            Si vous voulez échanger des données personnelles allez sur un site de rencontres, je pense que celui-ci est plutôt un site d’idées.
            Mais peut-être que je me trompe.

          • HansImSchnoggeLoch

            2 septembre 2014

            On se passerait volontiers de vos idées, qui en réalité ne sont que des mots placés l’un derrière l’autre.
            Voulez-vous essayer?
            Chiche.

  12. Oeildevraicon

    1 septembre 2014

    Selon cette théorie absurde et dangereuse, un enfant ne naît ni homme, ni femme.
    Il le deviendrait par l’entourage social ou sociétal !

    On oublie complètement les différences génétiques ; XX pour les femmes et XY pour les hommes.

    On oublie les différences morphologiques, hormonales. 

    On oublie toutes les différences et voici maintenant qu’apparaît un être asexué qui pourrait prendre le sexe qu’il désire en fonction de ses désirs ou de son environnement.
    Cette théorie va à l’encontre de la réalité, mais également dangereuse car, pour faire plier la nature, certains ne vont pas tarder à utiliser des hormones pour induire le sexe qu’ils pourraient choisir, lorsque ce ne sont pas les parents qui choisiront le sexe de leur enfant.

    Le syndicat SNUIPPP-FSU (enseignants du primaire) recommande à ses membres de remplacer les classiques par des livres qui  proposent aux enfants de réfléchir à leur identité, et leur identité sexuelle.
    Or, arrivent aujourd’hui dans les librairies des collections ( label Isidor ) respectant ces recommandations.
    Ainsi, demain nos enfants ne liront plus ( les 3 mousquetaires, Robinson Crusoé, la belle au bois dormant etc…) mais plutôt (Papa porte une robe) ,  (mademoiselle Zazie a-t-elle un zizi) ,  (Tango a deux papas)  ou encore  (Frédéric et Frédérique) ou (cent façons d’être un garçon ou une fille) .

    Pour les partisans de la théorie du genre, loin de transmettre les repères nécessaires à la construction de l’enfant, la littérature est au contraire un vecteur de transmission de leur idéologie.

    Répondre
    • Jaures

      2 septembre 2014

      Qui a nié qu’il existe entre hommes et femmes des différences biologiques, morphologiques, hormonales,… ?

      La seule question posée, et à laquelle personne ici, noyé dans ses fantasmes, ne répond est: qu’est-ce que ces différences naturelles impliquent socialement ?
      Le maire de Puteaux, par exemple, y répond en offrant des cartables roses aux petites filles avec une boîte de bijoux et un cartable bleu aux garçons avec un robot à construire.
      Sont-ce là que s’expriment socialement les différences biologiques ? N’est-il pas urgent de sortir de ces stéréotypes nunuches ?

      Enfin, de nombreux grands classiques abordent la question de genre ou de l’inclination sexuelle: “Le mariage de Figaro”, “La Fausse suivante”, “Le triomphe de l’Amour”, “La nuit des rois”, “Les mémoires d’Hadrien”, ” A la recherche du temps perdu”, “Pensionnaires”,…
      A moins qu’il ne faille censurer Beaumarchais, Marivaux, Shakespeare, Verlaine, Proust, M.Yourcenar, …

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        2 septembre 2014

        @Jaures: La seule question posée, et à laquelle personne ici, noyé dans ses fantasmes, ne répond est: qu’est-ce que ces différences naturelles impliquent socialement ?

        Le titre de l’article est le suivant:
        Hollande et Valls « entretiennent consciemment un climat anxiogène et nauséabond »

        Les intervenants de ce site essaient de répondre à une inquiétude légitime que vous essayez de noyer dans une polémique stérile et j’ajouterai nauséabonde.
        En ce sens vous contribuez à l’oeuvre de vos deux mentors.

        C’est habile et grossier en même temps.
        Mais personne n’est dupe sur ce site.

        Répondre
        • Jaures

          2 septembre 2014

          Apparemment, vous n’avez ni lu l’article, ni vu son illustration.
          Tout s’explique !

          Répondre
          • HansImSchnoggeLoch

            2 septembre 2014

            C’et justement votre remarque sur la réutilisation de cette photo qui a déclenché tout le bordel.
            Mais vous ne semblez pas le réaliser ce qui en dit long sur la cohérence de vos réponses.

    • Rouletabille

      2 septembre 2014

      Vous avez raison oeildevraicon, mais il faut ajouter la dénaturation du mariage lui même qui est fait pour fonder une famille et donner à l’enfant un foyer stable. Et un foyer où l’homme et la femme, chacun de nature différente, apportent à l’enfant l’équilibre psychologique dont il a besoin.
      Certes il y a des divorces, et des gens âgés se marient et ce n’est pas pour fonder une famille et…on peut continuer les exemples. Mais la majorité des couples mariés restent stables.

      A partir du moment où deux personnes du même sexe se marient, est-ce pour fonder une famille? Et dans quelles conditions sera élevé l’enfant adopté ou pire, acheté comme on achète un chien?

      Répondre
  13. Oeildevraicon

    1 septembre 2014

    Théorie du genre imposée dès la crèche…
    La théorie du genre, ennemie du genre humain

    On n’en est plus à une absurdité près. Non content que la théorie du genre fleurisse dans les manuels scolaires, le gouvernement veut maintenant l’imposer à la crèche. Une initiative de Najat Vallaud-Belkacem, alors ministre des Droits des femmes qui a confié une étude à l’Inspection générale des affaires sociales, publiée ce mardi 26 mars. Je vous explique.
    À la naissance, les parents, en bons terroristes intellectuels, choisissent un sexe à leur enfant. Comme celui-ci ne peut pas s’exprimer dans le placenta maternel, notre bébé ne dit rien, mais n’en pense pas moins. Viennent alors les premières années de sa vie, où l’enfant découvre qu’il n’y a aucune différence entre son papa et sa maman.
    Lorsque les parents l’inscrivent à la crèche, le chérubin peut alors décider que le changement, c’est maintenant : au placard, les petites voitures pour les garçons et les poupées pour les filles !
    Pour inhiber les préjugés déjà machistes du petit garçon, on lui apprendra que l’attribution des jouets est une pure construction de l’esprit, un hobby pour snobinards réactionnaires qui exorcisent leurs fantasmes jamais assouvis de jouer au soldat.
    Une petite fille, déjà soumise parce que fille, va pouvoir se libérer de l’emprise de la nature. Ce plus grand dictateur de l’univers (devant Staline) l’empêchait de jouer à Stallone ?
    Qu’elle garde un esprit sain dans un corps sans seins : ce n’est tout de même pas son genre féminin qui va décider le genre d’homme qu’elle deviendra !
    L’homme que la nature a créé sur terre, la « culture » peut le changer en mère.
    L’enfant doit alors s’accrocher (pas au sein de sa mère, c’est avilissant pour elle).
    Sa scolarité entamée, on lui apprend très tôt… l’échangisme, mais avec lui-même. Ou comment modifier sa nature et son identité sexuelles au gré de ses envies. Et elles peuvent être pressantes.
    Dans les manuels d’école, il doit décoller son esprit des préjugés acquis de manière innée, et rejeter dans un cul de basse-fosse cette fosse d’idées reçues pour sceptiques de la liberté humaine.
    Virilité, féminité sont autant de termes qu’il lui faut bannir de son vocabulaire usuel : ils rappellent les heures les plus sombres de notre histoire, quand on ne pouvait pas choisir ce qu’on voulait avoir entre les jambes.
    L’entrejambe, ne servant plus à rien, reste donc dans un entre-deux optimiste qui fera voir à l’enfant la vie en rose… ou en bleu.
    Ah non, ça non plus il ne pourra pas : quelle curieuse pensée que d’associer les couleurs vestimentaires au sexe de l’enfant !

    Répondre
    • Jaures

      1 septembre 2014

      Encore des slogans sans contenu.
      Dîtes moi donc ce qu’imposerait la nature ? Une poupée et une robe rose Barbie ?
      Quels “préjugés sont acquis de manière innée” ?

      Que les coffres à jouets débordent de jeux et que chaque enfant choisisse, expérimente en toute liberté.

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        1 septembre 2014

        Jaures, quand quelque chose vous contratrie vous le taxez de slogan. Piètre excuse.

        Mais dans la phrase suivante nous y sommes enfin.

        “Que les coffres à jouets débordent de jeux et que chaque enfant choisisse, expérimente en toute liberté”

        Voilà la liberté et le bon sens revenus. Il vous a fallu un long cheminement pour en arriver à cette conclusion.

        J’ajouterai, sans influence d’adultes, pour être clair et ne pas laisser d’équivoques.

        Répondre
        • Jaures

          2 septembre 2014

          Ce sont des slogans car rien de ce qui est énoncé n’est eplicité et illustré d’exemples.

          Pour le reste,je n’ai jamais tenu un autre discours, Hans.
          Le seul qui a parlé de coercition est Jean Sans Peur qui a écrit qu’il interdirait à son fils le jeu des enfants sur la photo.

          Et l’influence des adultes existera. L’enfant joue souvent par imitation. Un petit garçon qui voit son père baigner son enfant mimera naturellement les mêmes gestes comme une petite fille qui voit sa mère agir ainsi.

          Répondre
          • HansImSchnoggeLoch

            2 septembre 2014

            Vos slogans ne sont pas meilleurs, ils se suivent et se ressemblent.

            Il me semble que vous avez épuisé votre répertoire et n’avez d’autre choix que de revenir lentement à la raison, acculé comme vous l’êtes en ce moment.
            Chassez le naturel il revient au galop.

            Votre théorie du genre que vous reniez maintenant a de toutes façons vécu, vaincue par l’opinion populaire.

          • Jaures

            2 septembre 2014

            “Votre théorie du genre que vous reniez maintenant”.
            Pouvez-vous me dire à quoi vous faites allusion ?
            Reprenez mes propos et dîtes quelle théorie j’aurais exposée et que j’aurais ensuite reniée.

            Par contre vous n’avez toujours pu me citer une seule “insanité” qui serait prétendument enseignée aux élèves.
            Vous êtes incapable d’expliquer ce que serait “une éducation genrée prôner par la ministre de l’EN”
            Vous êtes incapable de décrire les méthode de cette “éducation genrée” que vous dénoncez.

            Bref, vous tenez des propos sans aucun fondement autres que vos croyances et fantasmes.

            Maintenant j’attends les injures habituelles.

          • HansImSchnoggeLoch

            2 septembre 2014

            Inutile de jouer à la vierge effarouchée, vous savez très bien ce que je veux dire par théorie du genre.
            Mais il n’y a pire sourd que celui qui ne veut entendre, j’en prend acte et vous laisse à vos élucubrations habituelles.

            Question: Avez-vous déjà travaillé ce matin?

          • Jaures

            2 septembre 2014

            Non. Justement. Vous n’avez ni défini la “théorie du genre”, ni montré son éventuel lien avec les programmes de l’EN.
            Vous avez juste dit que les enseignants apprenaient des “insanités” aux enfants, sans les citer.

            Imaginez que je dise que vous êtes en fait un marxiste qui diffuse des idées collectivistes sur ce site.
            Ne seriez-vous en droit de me demander des exemples précis des propos recélant de telles idées ? En quoi celles-ci seraient “collectivistes” ?

            Si vous restez tant dans le flou, c’est que vos convictions ne sont pas rationnelles.

          • HansImSchnoggeLoch

            2 septembre 2014

            L’agencement et le contenu de mes réponses restent en mes propres mains et ne sont pas commandés par vos questions.

            Comme en guerilla urbaine tous les moyens sont bons pour vous abattre.

  14. HOMERE

    1 septembre 2014

    L’éducation,pour les socialistes,est considérée comme le creuset du formatage de la pensée unique dès le premier âge.C’est s’assurer pour l’avenir,de sujets ayant bien assimilé ce qu’il convient de respecter et d’assimiler comme citoyen les préceptes marxistes.C’est la photocopieuse de l’internationale socialiste dont nos têtes blondes (?) et les autres,doivent inspirer leur existence pour poursuivre la démolition de la liberté et de l’identité….il a été véhiculé,sur Facebook une image révélatrice de “notre” jeunesse sur laquelle figure 7 ou 8 écoliers noirs pour un seul “blanc” et,bien,curieusement,les salopards anti racistes ont porté plainte…..c’est curieux non ? on les met en avant et ils portent plainte…..peut être que le “blanc” est de trop ?

    Répondre
  15. David

    1 septembre 2014

    Instruis l’enfant selon la voie qu’il doit suivre, et plus tard il ne s’en détournera pas (Proverbes 22:6). Ici la Bible n’indique pas d’enseigner la voie qu’il ne doit pas suivre, mais le contraire.
    « La crainte du Seigneur est le début de toute connaissance et sagesse. » Nous tous, mangerons tôt ou tard le fruit de nos choix et de nos décisions.
    “L’égarement des enfants les tuera, et la prosprérité les perdra, mais celui qui m’écoute reposera en assurance, et il jouira de biens sans craindre aucun mal.”
    Si nous voulons donc une société propère et apaisée, il ne nous reste qu’une seule et unique alternative : revenir à Dieu et à sa sagesse. Je vous conseille de relire le livre de Proverbes écrit par le Roi le plus riche, et le plus sage que cette terre n’ait jamais connu. Tous les autres sont des vendeurs de rêve.

    Répondre
    • Jaures

      1 septembre 2014

      “Instruis l’enfant selon la voie qu’il doit suivre, et plus tard il ne s’en détournera pas”. Soit. Mais qu’est-ce que cela signifie concrètement ?
      N’est-ce pas à lui de choisir la voie qu’il a à suivre ?
      Notre rôle n’est-il pas de lui proposer toutes les voies possibles (légalement, éthiquement) pour qu’il trouve lui-même la sienne ?

      Répondre
      • HOMERE

        1 septembre 2014

        Oui la voie socialiste dans laquelle il trouvera surement la sienne…..vous pensez sincèrement qu’un enfant choisit la voie qu’il doit suivre ? mais vous divaguez mon cher…arrêtez !!!! ou réfléchissez ….si c’est utile on peut “développer” comme vous dites…mais là vous en faites trop !! les vacances dans le chateau de l’EDF n’ont pas été bonnes? et surtout pas chères ….

        Répondre
        • Jaures

          1 septembre 2014

          Homère, on parle de l’enfant comme membre de la famille, pas comme non-adulte.
          Même à 30 ans votre fils sera toujours votre enfant.
          Oui, un enfant choisit peu à peu sa voie.
          D’abord par élimination. On sait très vite qu’il ne sera pas ceci ou cela (entendant ma fille de 3 ans alors que j’écoutais du Mozart dire que cela lui “cassait les oreilles”, j’ai compris qu’elle ne serait jamais musicienne), ensuite par goût et intérêt.

          Il est vrai qu’autrefois, c’était plus simple. A ma mère on a dit: “Tu apprendras la couture”. A mon père: “après ton certif, tu iras en apprentissage”.
          Aujourd’hui, Dieu merci, on consulte les enfants et on tient compte de leurs aspirations. Mais il faut au préalable qu’ils connaissent ces voies possible et comment on y accède.

          Répondre
  16. vozuti

    1 septembre 2014

    d’accord avec kiwala: l’école doit enseigner comment le monde fonctionne,pas comment il devrait fonctionner.
    En sortant de l’école,on met beaucoup de temps à comprendre que la république idéale (dans laquelle les citoyens ont tous les mêmes droits) est en réalité un enchevêtrement de réseaux mafieux dans lequel le citoyen honnête n’a qu’un seul droit…le droit de se faire enc…
    Le problème est encore plus grave actuellement puisque nos dirigeants sont des détraqués qui veulent pervertir les enfants dès le plus jeune age.

    Répondre
    • Jaures

      1 septembre 2014

      “nos dirigeants sont des détraqués qui veulent pervertir les enfants dès le plus jeune age.” dit Vozuti.
      Avez-vous un exemple précis ?

      Répondre
      • vozuti

        1 septembre 2014

        “l’homosexualité pour tous” , ce programme de modification des mœurs se prépare à l’école (le plus tôt possible) et se termine par le fameux nouveau mariage,voté l’an dernier.

        Répondre
        • Jaures

          1 septembre 2014

          Et comment enseigne-t-on à un enfant à devenir homosexuel (si tant est que l’homosexualité soit une perversion) ?

          Répondre
          • vozuti

            1 septembre 2014

            Demandez à Belkacem, elle vous expliquera mieux que moi comment s’y prendre.

          • Jaures

            1 septembre 2014

            C’est bien ce que je pensai: des mots et rien derrière.

          • vozuti

            1 septembre 2014

            jaurès,vous savez comme moi qu’un enfant est très influencé par son éducation et un ado par la mode; et que l’instinct peut facilement être détourné sous la pression du groupe (faire comme tout le monde).sinon personne n’écouterait du rap,ne commencerais à fumer ou ne se ferait tatouer. inutile de rentrer avec vous dans les détails d’une discussion foireuse.

          • Jaures

            1 septembre 2014

            Personne ne nie que tout le monde est influencé par son éducation: les parents, l’école, les expériences personnelles…
            Mais cela ne répond pas à ma question.
            Si vous dîtes que des professeurs pervers apprennent au travers des programme scolaires aux enfants à devenir homosexuels, je suis prêts à vous croire.
            Mais comment s’y prennent-ils ?
            Comment va-t-on enseigner à un garçon de tomber amoureux d’un autre garçon ou de le désirer sexuellement ? Pensez-vous que l’orientation sexuelle s’enseigne comme la géographie ? Avec quelles techniques ?
            Vous même, vous a-t-on appris à devenir hétérosexuel ?

          • ALIKA M

            2 septembre 2014

            C’est, pour le moins, une perversion du système de reproduction des mammifères. Si, (horreur) nous le devenions tous, combien de temps avant l’extinction ?

          • Jaures

            2 septembre 2014

            Pourquoi ne vous posez-vous pas la même question avec les prêtres catholiques ? Si nous l’étions tous, combien de temps avant l’extinction ?

            En fait l’homosexualité est une donnée naturelle qui existe peu ou prou chez tous les mammifères.
            Certains ont avancé des explications quant à son rôle naturel mais qui ne me convainquent pas.
            Je ne suis pas persuadé que tout a un rôle dans la nature comme dans un moteur d’automobile.
            Mais je peux me tromper.

          • HansImSchnoggeLoch

            2 septembre 2014

            @Jaures:

            …les prêtres catholiques…. l’esquive jaurassienne en pleine action ou le roi du coq à l’âne.

            Pensez-vous que les pasteurs protestants soient eux aussi menacés d’extinction?

            “Mais je peux me tromper.”
            Oui absolument car les moteurs d’automobiles ne sont pas homosexuels, du moins pas encore.
            Il reste encore une grande avancée sociale à réaliser dans ce secteur moribond de l’industrie française (RIP).

      • HansImSchnoggeLoch

        1 septembre 2014

        Jaures, à vous de prouver le contraire. C’est trop facile de se défausser sur les autres, froussard.

        Répondre
        • Jaures

          1 septembre 2014

          Prouver le contraire de quoi, Hans ? Si vous dîtes qu’une chose existe, c’est à vous de le prouver, pas à moi de prouver le contraire.
          Pouvez-vous me prouver que le minotaure, l’hydre, le sphinx ou le catoblépas n’existent pas ?
          Si vous me donnez l’exemple d’un enfant à qui l’homosexualité aura été enseignée et me décrivez les techniques pédagogiques utilisées, je serai prêt à vous croire.
          Sinon cela montrera que tout cela n’est que billevesées et que vous y croyez simplement parce que vous avez décidé d’y croire.

          Répondre
          • HansImSchnoggeLoch

            1 septembre 2014

            La controverse c’est vous qui l’entretenez sur ce site.
            Vous êtes en défensive et acculé au mur de tous les côtés.

            Me faire prouver que quelque chose existe ou pas est bien le comble du défaussage.
            Et qu’est ce qui devrait exister selon vous?
            Que l’éducation genrée à la française drivée par la Belkacem est un modèle que le monde entier devrait envier?

            Mouchez-vous et rentrez chez vous.

          • Jaures

            1 septembre 2014

            ” l’éducation genrée à la française drivée par la Belkacem”.
            Vous voyez: encore un slogan.
            Qu’est-ce qu’une éducation “genrée” ? Quelle est la différence avec une éducation non-genrée ?
            Donnez-moi des exemples des deux types d’éducation. Pour l’instant vous ne faites, entre deux injures, que lancer des mots sans que l’on sache si vous même en connaissez la signification.

            Imaginez que je ne suis pas Jaures mais votre voisin du dessus qui vous pose ces questions:
            “Vraiment M Hans, aimable et élégant voisin, Mme Vallaud-Belkacem organise une éducation genrée !? Mais qu’entendez-vous par là ? Comment diable, fait-elle ??”
            Il serait discourtois de ne pas répondre.

          • HansImSchnoggeLoch

            2 septembre 2014

            L’éducation genrée étant une spécialité socialiste de la clique au pouvoir et tout particulièrement de la belkacem il me semble que votre question est incongrue.

            Toutes les informations que vous me demandez sont à votre disposition dans vos bases de données.
            Vous avez l’insee, wikipédia.fr et la belkacem en personne, profitez en donc.

        • HansImSchnoggeLoch

          1 septembre 2014

          @Jaures,

          faites savoir à la Belkacem que ce pays est plein de candidates et de candidats mieux qualifiés qu’elle.
          Ce pays croule sous l’incompétence des socialistes, son retrait du ministère de l’en pourrait amorcer un renouveau.

          Répondre
          • Jaures

            2 septembre 2014

            Hans, vous êtes un champion du monde de l’esquive intellectuelle.
            Pour moi, chaque fois que vous éludez une question ou m’envoyez une volée d’injure c’est comme si vous me disiez: “vous avez raison, cher Jaurès”. Continuez-donc ainsi.

          • HansImSchnoggeLoch

            2 septembre 2014

            Oui, comme vous êtes câblé en logique négative, il se produit une inversion dans votre cervelle. C’est normal pour une logique déréglée comme la vôtre.

            Mais ne vous en faites pas il suffira d’inverser les pôles de votre alimentation.

            Facit: alimentez-vous par derrière et éliminez par en haut et le tour est joué. Maintenant vous pouvez relire mon dernier post et vous aurez la réponse juste.

          • Jaures

            2 septembre 2014

            C’est quand même étrange que “l’éducation genrée” que vous dénoncez et qui provoque tant de révolte en vous vous soit si difficile à définir.
            Qu’aucun exemple précis ne vous vienne, pas plus que “d’insanités” qui seraient enseignées à l’école.!

            Je m’adresse ici au scientifique: il ne vous vient pas à l’idée devant si peu de matière que, peut-être, vous vous trompez ?

          • HansImSchnoggeLoch

            2 septembre 2014

            L’agencement et le contenu de mes réponses restent en mes propres mains et ne sont pas commandés par vos questions.

            Comme en guerilla urbaine tous les moyens sont bons pour vous abattre.

  17. kiwala

    1 septembre 2014

    “L’école doit montrer qu’aucun comportement social n’est « genré »” ????
    Nous ne devons pas vivre dans la même société, alors…

    Pardon de m’introduire dans cette discussion, mais je trouve que cette phrase est très révélatrice : l’école, selon vous, doit-elle imposer aux élèves ses vues sur comment DEVRAIT être la société ? Ou les préparer à la société telle qu’elle est, en leur donnant les outils pour la faire évoluer comme eux-mêmes le souhaitent ?
    C’est, pour moi, l’un des problèmes fondamentaux qui illustrent la débâcle de notre jeunesse d’aujourd’hui : ils sortent du système scolaire avec une vision totalement “idyllique” de la société et plaquée de nulle part sur une réalité qu’ils ignorent, et se cognent contre cette réalité qui n’est pas celle à laquelle ils ont été “préparés”.
    Qu’on le veuille ou non, la société française actuelle est bel et bien “genrée”, et ce n’est pas à l’école de prétendre le contraire, car l’école ne peut enseigner que ce qui EST ou A ÉTÉ.
    Dire ce qui “devrait être”, pour moi, ce n’est que manipulation idéologique.
    Changer la société, c’est à chacun qu’il revient ensuite de le faire par son action dans cette société et sur la base de sa propre réflexion : l’école, ici, a son rôle à jouer, qu’elle ne joue hélas plus, car elle se borne à faire prendre aux élèves des vessies pour des lanternes, en les déboussolant un maximum, au lieu de leur fournir les éléments d’une réflexion approfondie, par l’étude des textes de grands PENSEURS, et, quand je dis “penseurs”, je ne dis pas “instituteurs”, formateurs d’IUFM, ni “fonctionnaires de l’Education nationale” – regardez donc la réalité en face : la jeunesse issue de ce système scolaire là, qui prétend fabriquer de “bons citoyens”, vous paraît-elle apte, aujourd’hui, à prendre sa vie en main, à prendre les rênes de la société, à y trouver sa place et à enclencher de grands changements sociétaux, avec 26-27 % de jeunes au chômage, et une bonne part d’autres qui vivent dans la dépendance de leurs parents et doivent se contenter de quelques miettes – ou, en tout cas, se comportent comme si c’était le cas ? Depuis que l’école, via les responsables de l’EN, prétend changer la société en agissant sur les esprits malléables de ses élèves, on n’a jamais vu la société française si amorphe, si fermée à sa jeunesse, ni la jeunesse française si disjonctée, paumée, désorientée… et, pour tout dire, VICTIME d’un système scolaire qui la mène dans le mur.
    L’école doit donner des outils, poser des questions, dire ce qui est, pas… dire ce qui DEVRAIT être : cela, c’est à chacun, après l’école, de l’envisager, selon la réflexion qu’il aura appris à mener à l’école, certes, mais via la pensée des plus grands auteur, philosophes et penseurs, tout au long des siècles passés. Pas via une quelconque “circulaire” de Belkacem ou autre…

    Répondre
    • René de Sévérac

      1 septembre 2014

      @ Kiwala,
      En résumé, cet aphorisme de Bertrand Russell :

      “L’homme naît ignorant mais pas stupide;
      il est rendu stupide par l’Education”

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        1 septembre 2014

        Précision: rendus stupides par celles et ceux qui manipulent l’Éducation pour la rendre conforme à leurs sombres desseins.

        Répondre
        • René de Sévérac

          1 septembre 2014

          Evidemment, mon cher Hans !

          Répondre
          • HansImSchnoggeLoch

            1 septembre 2014

            Rien n’est évident, il faut toujours tout préciser pour que cela soit bien clair.
            Le diable se cache toujours derrière les équivoques.

      • Jaures

        1 septembre 2014

        J’ai plutôt tendance à penser que c’est l’ignorance qui rend stupide. Même si le savoir n’est pas une garantie d’intelligence.

        Répondre
        • René de Sévérac

          1 septembre 2014

          Cher Jaurès,
          votre propos est conforme à la croyance officielle.
          “Est ignorant, celui qui “ignore” la Vérité révélée”.
          Dois-je préciser ?
          Un complément de réflexion :
          cet aphorisme de Alain Besançon
          « Il croit qu’il sait, il ne sait pas qu’il croit »

          Amicalement.

          Répondre
          • Jaures

            1 septembre 2014

            Cher René, vous parlez de “croyance” (officielle) quand je parle de savoir. La seule “Vérité révélée” est d’ordre religieux donc relève de la croyance, et non du savoir.
            Contrairement à la Vérité révélée, le savoir est en mouvement “en puissance”. Le savoir est générateur de doute quand la religion l’est de certitudes.

            En ce sens, le dernier aphorisme que vous citez rejoint ceux des philosophes du doute “ma seule certitude est de ne savoir rien” dit Socrate. “Jamais ne croirai, toujours douterai” écrit Alain.
            Je m’inscris dans cette école.

          • HansImSchnoggeLoch

            1 septembre 2014

            @Jaures: si vous ne savez rien, alors taisez.vous.

        • HansImSchnoggeLoch

          1 septembre 2014

          Enseigner des insanités aux élèves ne garantit pas une diminution de l’ignorance, au contraire cela la renforce.
          C’est ce qui explique l’échec de beaucoup d’élèves quand ils abordent la vraie vie à leur sortie de l’en.

          Les collectivistes comme vous portent une lourde responsabilité dans cet état de fait.
          Vous devriez en avoir honte au lieu d’ouvrir votre grande gueule sur ce site.

          Répondre
          • Jaures

            1 septembre 2014

            Avez-vous un exemple précis “d’insanité” enseignée aux élèves ?

          • HansImSchnoggeLoch

            1 septembre 2014

            Relisez vos dernières insanités vous y trouverez ce que vous cherchez.

          • Jaures

            1 septembre 2014

            Soyez précis. Quelle “insanité” est enseignée aux élèves ?
            Si vous dîtes cela, c’est que vous avez des exemples en tête.
            Je n’ose imaginer qu’il s’agit de paroles en l’air.

          • HansImSchnoggeLoch

            1 septembre 2014

            @Jaures:
            Un exemple précis parmi tant d’autres qui vient de vous:

            “On a supprimé les enseignements spécifiques comme les activités ménagères ou la couture uniquement enseignées chez les filles jusqu’au début des années 60.”

            Et vous pensez que c’est une avancée sociale car le mot “uniquement” a été éradiqué.
            Vous avez bien l’esprit tordu @Jaures. Un vrai collectiviste digne des heures les plus sombres.

          • HansImSchnoggeLoch

            1 septembre 2014

            @Jaures:
            On peut se demander dans quel état sera l’en en 2017 avec des vedettes comme vous.

          • Jaures

            1 septembre 2014

            Ainsi, Hans, le fait que les activités ménagères ne soient plus enseignées est pour vous une “insanité ?

          • HansImSchnoggeLoch

            1 septembre 2014

            Pour poser une telle question il faut être stupide.

          • Jaures

            1 septembre 2014

            Relisez-vous. Vous dîtes qu’on apprend des insanités aux enfants et quand je vous demande un exemple vous parlez de la suppression des activités ménagères.

            Soit ! Oublions cet exemple. Donnez- m’en un autre “d’insanité” enseignée aux enfants. Pour vous mettre ainsi en révolte, les exemples doivent pulluler.

          • HansImSchnoggeLoch

            1 septembre 2014

            Vous êtes plus stupide que je ne pensais.

        • pi31416

          1 septembre 2014

          L’ignorance ne rend pas stupide. Tout ignorant peut apprendre et cesser ainsi d’être ignorant ou le devenir moins. Pourvu qu’il ne soit pas stupide au point d’être incapable d’apprendre.

          L’ignorance, donc, ne rend pas stupide, mais c’est la stupidité qui garde dans l’ignorance.

          Répondre
        • kiwala

          1 septembre 2014

          Hélas, vous n’avez pas totalement tort, je le crains : à force de ne plus rien faire apprendre aux élèves, entrés au CP avec une intelligence normale, certains deviennent stupides, pour ne pas avoir fait fonctionner leur intelligence à l’école…

          Répondre
          • Jaures

            1 septembre 2014

            Pensez-vous donc qu’autrefois il y avait moins de gens stupides ? Si oui, comment cela s’est-il concrétisé dans la société ?

          • HansImSchnoggeLoch

            1 septembre 2014

            Des @Jaures n’existaient pas. On peut donc déjà affirmer qu’il y avait moins de gens stupides dans cette catégorie.
            La stupidité pure et pédante s’est concrétisée sur internet avec l’apparition des sites de l’insee et de wikipédia.fr.

          • Jaures

            1 septembre 2014

            Ainsi, avant internet et ma naissance, les gens étaient moins stupides ?
            Comment cela se voyait-il ? Qu’est-ce qui fonctionnait si intelligemment avant ces 4 ou 5 dernières décennies que vous regrettez tant ?

          • HansImSchnoggeLoch

            1 septembre 2014

            Après la guerre les temps étaient durs et les gens devaient apprendre vite. Cela avait un avantage ils devenaient malins pour ne pas dire intelligents.

            De nos jours assis confortablement sur leur cul avec un pack de popcorn entre les cuisses on peut prétendre refaire le monde à la manière de ce que vous faites tous jours.

            Il ne faut pas être doté d’une trop grande intelligence pour faire cela. L’insee et wikipédia.fr étant toujours à portée de main.

    • Jaures

      1 septembre 2014

      Kiwala, je précise ce que je voulais dire: aucune activité n’est genrée a priori, en soi.
      Dans la réalité, c’est vrai, il en est autrement mais cette réalité évolue chaque jour.

      Il y a encore 30 ans, si l’on avait demandé à un enfant d’associer une voiture avec une image d’homme ou de femme, dans l’immense majorité, c’est l’homme qui aurait été choisi. Aujourd’hui, les enfants majoritairement y associent les deux images. C’est que depuis, les femmes ont accédé au permis de conduire quand, dans les années 60, c’est le père qui conduisait.
      On peut décliner cet exemple à l’infini.

      L’école joue son rôle pour que les enfants ne se censurent pas s’ils ont envie de pratiquer telle activité ou s’engager dans telle formation pour des problèmes de préjugé ou de stéréotype.
      Ainsi, par la mixité, les filles ont pu constater qu’elles pouvaient rivaliser avec les garçons dans toutes les matières et avoir accès aux filières longues. On a supprimé les enseignements spécifiques comme les activités ménagères ou la couture uniquement enseignées chez les filles jusqu’au début des années 60.
      La question n’est donc pas “d’imposer” quoi que ce soit aux enfants mais de leur dire que tout est possible, que le fait d’être un garçon ou une fille ne limitera pas leur choix de vie.

      La question n’est pas de faire croire en un monde idyllique. En quoi le fait qu’un garçon trouve normal de s’occuper de son bébé ou qu’une fille ne se censure pas si elle souhaite pratiquer le rugby ou devenir pilote de ligne relèverait du miraculeux ? C’est la simple évolution qui s’affirme depuis deux siècles de l’émancipation de la femme.

      L’école ne provoque pas ce mouvement mais l’accompagne. Rien de ce qu’elle propose n’est en contradiction avec la réalité puisque la réalité c’est justement ce mouvement. Les garçons jouent naturellement à donner le bain à une poupée car nombre d’entre eux voient leur père agir ainsi à la maison. Empêcher les enfants de le faire serait justement aller à l’encontre de la réalité de cette évolution.

      En ce sens, elle ne dit pas ce qui DEVRAIT être mais ce qui existe déjà et tend à se généraliser. Ceux qui s’y oppose voudraient que l’école aille à l’encontre des nouveaux comportements. Mais, comme ils ne peuvent pas l’exprimer car cela est à contre-courant, ils jouent sur les fantasmes.
      Ainsi, personne sur ce site n’a été capable de me dire ce que cette photo a de choquant, ni ce que sont selon eux les comportements naturellement féminins et masculins

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        1 septembre 2014

        @Jaures, “…Il y a encore 30 ans, si l’on avait demandé à un enfant d’associer une voiture avec une image d’homme ou de femme, dans l’immense majorité…”

        Oui et cela s’est fait sans directives et sans cours spécial à l’EN , tout naturellement au rythme de la vie.
        Alors ôtez svp vos sales pattes de collectivistes de ces choses qui se règlent sans interventions étatiques.

        Répondre
        • Jaures

          1 septembre 2014

          Parfois cela se fait non pas naturellement mais sans heurt (c’est l’accès des femmes au monde du travail et l’exigence de mobilité qui a permis leur accès sans discrimination au permis de conduire), mais parfois après de longues luttes.

          Combien de temps avant le droit de vote ? L’émancipation économique des femmes a juste 50 ans. De nombreuses professions sont encore masculines à 90%. Il a fallu une loi sur la parité pour que les hommes laissent enfin leur place dans les assemblées. Les femmes sont encore payées 20% moins cher à travail égal…

          Pourquoi doit on attendre une “évolution naturelle” éventuelle pour que les femmes accèdent à l’égalité en droit ? Qu’est-ce qu’une évolution naturelle quand l’accès à un droit dépend d’une disposition législative ? Qu’est-ce qui vous rend donc si frileux ? Consentiriez-vous à une “évolution naturelle” si c’était vos droits qui étaient en cause ? Par exemple, si vous touchiez 20% de moins que votre collègue femme pour le même travail, que diriez-vous si on vous disait d’attendre “une évolution naturelle” ?

          Répondre
          • HansImSchnoggeLoch

            1 septembre 2014

            Entendre ces mêmes âneries venant d’un type engrangeant 5 smic / mois est d’un rare cynisme.

            Qu’est ce que vous diriez si on vous enlevait 3 smics parce vous êtes un flemmard qui ne fiche rien pendant des journées voire des semaines et des mois?

            En ce qui me concerne je dirai que c’est une évolution naturelle car vous volez le fric à d’autres qui eux doit travailler à votre place.

            Parasite!

          • Jaures

            1 septembre 2014

            Comme d’habitude, cher Hans, dés qu’on vous demande de préciser votre pensée, vous sombrez dans l’invective.
            Sans doute parce que vous en êtes incapable. Dont acte.

          • kiwala

            1 septembre 2014

            Juste une question : l’enseignement était, il y a quelques décennies, surtout masculin – peu de femmes travaillant encore.
            Aujourd’hui, c’est devenu quasi une spécialité “féminine”, que désertent, du coup, les hommes…
            Avez-vous une explication sans “a priori” ?

          • Jaures

            1 septembre 2014

            Bien sûr.
            Autrefois, les femmes ne travaillant pas ou peu (du moins en travail salarié), les hommes effectivement assuraient l’enseignement.

            Le montant des salaires et les effets du baby boum ont amené une pénurie des enseignants masculins.
            Dans les années 70, l’enseignement primaire était ouvert dés après le Bac. On pouvait même entrer à l’Ecole Normale dés la 3ème (on prenait en charge vos études si vous assuriez des années contractuelles dans l’enseignement).
            C’était alors pour les femmes une possibilité de carrière, avec peu d’étude et un salaire d’appoint garanti.
            Les femmes ont alors occupé la majorité des postes.

            Aujourd’hui, cela s’équilibre peu à peu car le niveau d’étude exigé s’est élevé (avec encore un déséquilibre en primaire et en maternelle) mais on trouve péniblement des candidats dans de nombreuses disciplines et même aujourd’hui en primaire.

        • HansImSchnoggeLoch

          1 septembre 2014

          @Jaures, comme d’habitude, cher Hans, dés qu’on vous demande de préciser votre pensée, vous sombrez dans l’invective.
          (dés = dès)

          Vous avez bien 5 smic et ne foutez rien toute la journée et quand on vous dit la vérité le collectiviste en vous se rebiffe.

          Je n’ai pas l’habitude de me faire commander par un nullard socialiste qui n’a jamais rien fait de correct dans sa vie médiocre.

          Répondre
      • kiwala

        1 septembre 2014

        Je vous trouve bien optimiste ou aveugle, si vous pensez réellement “constater” que le sexisme diminue dans la société… Cela dit, je constate, moi, au moins une chose qui est “genrée”, à mon avis : quand je roule sur l’autoroute au volant de ma voiture, avec mon mètre cinquante qui me permet à peine de dépasser de mon siège, ça enrage… pas mal d’hommes, qui, du coup, soit ne se laissent pas doubler, soit me redoublent aussi sec 🙂 ! Pas grave… ce sont des hommes…
        Je trouve, au demeurant, assez ridicule de vouloir “enseigner” qu’une femme est l’égale de l’homme et inversement : faites donc accéder les élèves d’aujourd’hui aux grands systèmes de pensée, à l’histoire de l’humanité, à la culture du monde, aux ouvrages des grands penseurs, et… faites-leur confiance : avec un cerveau bien nourri à l ‘école, les filles comme les garçons, ensuite, “savent” que les unes sont égales aux autres, seulement, voilà : ensuite, il y a l’instinct qui parle… et la force musculaire a tendance à supplanter celle du cerveau… Sauf si l’on sait s’y prendre (ma foi, la séduction, ce n’est pas inactif non plus, mais, pour manipuler votre tracto-pelle, ça marche moins bien).
        Vous ne ferez pas en sorte que tout se passe “sans heurts”, entre hommes et femmes, car… désolée de vous le rappeler, mais nous n’avons pas le même rôle dans la nature. Si la société, par la force de la civilisation, se veut “égalitaire”, la nature, parfois, nous rappelle à l’ordre primitif : au lit ou sur un chantier, essayez donc d’intervertir les rôles ! Il n’y a pas de plus ou de moins, il y a juste du “différent” – et heureusement, ça fait un peu de diversité –, et il est un fait qu’un métier demandant une force musculaire particulière sera toujours plutôt dévolu aux hommes, sans exclure les femmes, et qu’un métier faisant appel à ce qu’il est convenu d’appeler le “maternage” – les métiers de soin, d’éducation, etc., seront plus considérés comme “féminins”, sans exclure les hommes – le verrou dont vous parlez a sauté depuis fort longtemps : les études, elles, sont ouvertes à tous et à toutes, sans distinction.
        Ensuite, eh bien… laissez donc faire les unes et les autres comme bon leur semble ! Je suis d’une génération (68) qui s’est battue pour que les femmes puissent travailler “sans l’autorisation de leur mari” : c’est une évidence. Mais, de là à jeter la pierre aux femmes qui préfèrent ne pas travailler et s’occuper de leurs enfants,ou qui préfèrent garder des gosses chez le voisin plutôt que d’aller moisir huit heures d’affilée dans un bureau, moi, ça n’a jamais été mon truc : figurez-vous qu’on PEUT préférer cela ! Qu’on soit femme ou qu’on soit homme, d’ailleurs ! Après, il y a la question de la séduction, très liée à l’évolution des moeurs : une femme, aujourd’hui, aura peut-être moins tendance à tomber amoureuse d’un homme qui reste à la maison que l’inverse, mais… c’est leur affaire, non ? Qu’est-ce que l’école a à voir là-dedans ? Les moeurs évoluent, soit, mais… faut-il les faire évoluer selon les diktats des instit’, vecteurs des IUFM, eux-mêmes vecteurs d’un ministère, sous la coupe d’une mouvance politique tout ce qu’il y a de moins neutre et de plus idéologique, aux idées si courtes, parfois, qu’elle peine à tenir sur sa selle plus de deux ans et ne rechigne pas à “agir sur les enfants pour changer la société”, ce qui, comme Hannah Arendt l’a souligné déjà, est le propre d’un régime totalitaire ???

        L’Etat est là pour dire la loi, mais… ensuite, tous sont libres de se servir ou pas des droits que cette loi leur reconnaît : ce n’est pas, pour moi, l’affaire de l’école, ni primaire ni secondaire, que de vouloir influencer dès le plus jeune âge des élèves pour les former à une “nouvelle société” – “l’homme nouveau”, on a déjà vu dans le passé ce que ça pouvait donner, quand on le programme dans un ministère : mieux vaut qu’il advienne par lui-même… –, et sûrement pas avant un niveau d’études de philo bac + 10 au moins, Après avoir lu saint Augustin et quelques autres penseurs qui se sont déjà penchés sur la problématique.
        Qu’on arrête de coller dans la tête de nos enfants des idées étriquées sorties des cerveaux de l’IUFM ou de je ne sais quel militant trotskiste de la rue de Grenelle se prenant pour le réformateur du monde – pardon : pour un homme qui voudrait devenir un Christ humain, selon Vincent Peillon, qui trouve cela fort normal…
        Moi, je veux bien qu’on prétende changer la société, mais encore faut-il demander poliment à ceux dont on se sert pour cela… par exemple, en prenant le risque qu’ils se rebiffent et votent pour d’autres. Les enfants, eux, ne se rebiffent pas, car ils font confiance aux adultes qui les enseignent, et… ils en votent pas non plus, sauf une fois “bien moulés” !
        Mon Dieu, mais qu’est-ce que ça peut bien faire, qu’on associe une voiture à un homme ou à une femme ! Franchement, mon identité de femme s’en balance ! Moi, j’adore conduire, mais… ma voiture, je m’en fiche, pourvu que ça roule : j’ai cru comprendre que c’était plus une vision “de femme” qu’une vision “d’homme” – et alors, puisque je suis une femme, je ne vais pas m’en offusquer, non ?
        Ma mère a été la première femme médecin de son pays, et… c’était dans les années 30-40… Elle était métisse dans un pays où le racisme était promu au rang de valeur sociale, et elle a fait “de grandes études d’homme blanc” à l’époque du nazisme et des trois K qu’on collait aux femmes, en Allemagne : Kinder, Kirche, Küche…
        Elle n’était pas la seule, des femmes qui avancent et prennent leur dû là où elles ont décidé de le prendre, il y en a des millions de par le monde.
        Il y a longtemps que les femmes sont libres de choisir leur destin, mais… beaucoup n’y voient pas que des avantages : c’est comme ça ! Arrêtez de choisir pour les autres, et contentez-vous donc de nous rendre une école où les élèves apprennent à penser et à réfléchir par eux-mêmes, à l’aide des grandes oeuvres culturelles. Après, vous verrez, la révolution des moeurs, elle se fait toute seule : les femmes ne sont pas plus idiotes que vous, et… bien instruites, bien accompagnées par des hommes tout aussi instruits et capables de réfléchir, même sans PS dans les parages, je vous assure que, si elles persistent à ne pas vouloir “embrasser des métiers d’hommes”, c’est peut-être tout simplement qu’elles n’en ont pas trop envie et qu’elles trouvent quelques attraits aux métiers “de femmes” !
        Ça, ça pourrait peut-être vous venir à l’esprit, que nous voulons avoir le droit de penser par nous-même, s’il vous plaît ?
        Moi-même, je ne me suis jamais sentie “inférieure” à un homme, bien que… je me sois entendu dire un jour, “dans un grand hebdo national” (cherchez lequel, ce n’est ni l’Obs ni Le Point… :-)), que, certes, j’allais devenir chef de service à la place de celui qui partait à la retraite, mais que… n’est-ce pas, je ne toucherais pas le même salaire, vu que c’était un homme et que j’étais une femme !
        C’est LÀ qu’il faut frapper, et durement, aujourd’hui, pour éradiquer cette goujaterie-là, et pas à l’école ! Au lieu de vous préoccuper des esprits enfantins, agissez donc plutôt dans les entreprises, où règnent encore des pratiques d’un autre âge : droit de cuissage, harcèlement, discrimination salariale, plaisanteries obscènes à longueur de journée, allusions plus ou moins “érotiques” pas toujours finaudes…
        Le monde des adultes, Jaurès, c’est celui-là qu’il faut songer à “réformer” et à “faire évoluer”, parce que, voyez-vous, l’éducation passe normalement par les parents… et l’instruction, par l’école… Mais les parents adultes, c’est vrai, ils votent, n’est-ce pas…
        Cessez de prendre les élèves en otages…

        Répondre
        • Jaures

          1 septembre 2014

          Kiwala, je vais essayé de vous répondre précisément.
          Ce ne sera pas trop difficile car sur l’essentiel je suis d’accord avec vous, je pense simplement que vous n’avez pas conscience du poids des préjugés et des stéréotypes qui font que des jeunes se censurent de pratiquer certaines activités. Prenons dans l’ordre.

          Vous avez remarqué le sexisme parfois violent quand vous êtes au volant. D’où provient-il ? Du temps où conduire une voiture était un privilège masculin: je conduis la voiture, comme je conduis la famille dont je suis le chef. Ce sexisme, bien sûr qu’il diminue ! Je connais bien des femmes plus agressives au volant que beaucoup d’hommes !

          Ensuite, vous proposez que l’on ouvre les esprits grâce à l’étude des grands textes. Très bien. Mais à quoi sert cette étude sinon à réfléchir sur nous-même et le monde ? A “penser ce qui nous pense” ? Or, les stéréotypes et les idées reçues sont des liens pour notre esprit.
          L’idée n’est pas d’imposer un “diktat” mais bien au contraire de montrer que tout est possible à chacun quel que soit son sexe. Ce qui vous parait des évidences sont loin d’être dans tous les esprits et, encore une fois, si un enfant voit sa mère cantonnée à la cuisine, il importe qu’il sache que là n’est pas la règle grâce à des exemples différents.

          Il n’y a pas de métier “genré” a priori. Vous parlez des chantiers, mais autrefois on disait qu’une femme ne pouvait travailler la nuit, être mécanicienne ou menuisier. Les femmes trouvent toujours un moyen pour contourner la force physique. Pensez-vous que tous les hommes sont des Samson ? Une femme peut tout faire. Elle fera différemment. C’est là qu’est l’altérité.

          Si une femme préfère rester chez elle et s’occuper de ses enfants, très bien si c’est un choix effectué en conscience. A-t-elle réfléchi à ce qui se passera quand ses enfants seront partis ? Accepte-t-elle d’être sous dépendance financière de son mari ?
          Autrefois le choix n’existait pas. Il importe qu’aujourd’hui n’existe plus de pression morale ou sociale et qu’une femme puisse être active dans une carrière que seules ses compétences limiteront.

          Il n’y a pas si longtemps que les femmes sont libres de choisir leur destin. Au début des années 60, il fallait une autorisation maritale pour travailler ou avoir un compte en banque. L’autorité parentale n’est partagée que depuis 1970. Le droit à l’avortement date de 1975. Certaines professions ne sont accessibles aux femmes que depuis les années 80.
          Rien ne n’a été obtenu aisément.

          Et pour faire valoir vos droits sur ce que vous relevez à la fin de votre post, il vous faudra encore lutter.

          Répondre
      • kiwala

        1 septembre 2014

        Pour revenir à votre première assertion : “Aucune activité n’est genrée a priori”, je ne suis pas non plus d’accord avec vous : l’égalité des sexes, c’est question de civilisation, pas de nature “a priori” !
        C’est là toute la perversité de la manipulation idéologique qui est à l’oeuvre aujourd’hui : on présente comme “naturel” ce qui n’est qu’un choix de société, et un choix de société, ça peut se discuter, s’amender, se refuser ou… s’imposer sous couvert de “naturel”… quand on a le pouvoir de le faire.
        La nature, elle, est pleine d'”a priori” genrés, au contraire de ce que vous dites ! Et, un choix civilisationnel, ce n’est pas de l'”a priori”, c’est parce qu’on a envie que ce soit comme ça et qu’on a les outils intellectuels pour y parvenir.
        Vous mélangez tout.

        Répondre
        • Jaures

          1 septembre 2014

          Je pense au contraire que dire que rien n’est genré, c’est dissocier le biologique (nature) de la société (culture).
          Durant des siècles on a expliqué que tel ordre était naturel. Cela était énoncé pour que ceux qui profitaient de cet ordre le préserve.
          “La place de la femme est au foyer comme celui du coeur est dans la poitrine” lisait-on joliment dans les anciens livres de morale.
          Le sexe n’implique aucune obligation de rôle dans la société et on ne peut pas dire que la place d’une femme ou d’un homme est ici plutôt que là parce que la nature l’exige.
          Ou alors il faut me dire pourquoi une femme serait incapable de ceci ou un homme de cela avec des exemples précis.

          Répondre
  18. eureka06000

    1 septembre 2014

    On emploie “maintien” et non “maintient”

    Répondre
  19. Serge-Jean P.Peur

    1 septembre 2014

    Une autre image qui fait jaser sur les réseaux sociaux actuellement est représentée par le “mur” qui orne la page Facebook de l’Education Nationale.On y trouve 8 bambins,6 de couleur noire et Un et demi de couleur blanche (une gamine de profil regarde derrière:tout est dit?).
    Maladresse de cette noble institution (vieille habitude socialiste),provocation (bien des coms le pensent) ou message clair signifiant “c’est une telle France que nous entendons gouverner”.
    Dire qu’on traîne certains devant les tribunaux pour avoir parler de Grand Remplacement…!

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      1 septembre 2014

      United colors of Benetton avec une prédominance pour le noir, qui est en fait l’absence de couleur, R=0, G=0 et B=0.
      On ne saurait être plus discriminant pour les vraies couleurs.

      Répondre
      • Jaures

        1 septembre 2014

        Le blanc non plus n’est pas une couleur mais le mélange des couleurs.
        Le blanc, c’est le métissage total.

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          1 septembre 2014

          Faux, le blanc n’est pas un mélange, c’est une saturation des couleurs (R=255, G=255 et B=255) sous une certaine illumination (D65 par exemple).
          Mélangez donc les couleurs de crayons jaune, vert et rouge et je vous paye un paquet de popcorn si vous obtiendrez du blanc.

          Répondre
          • HansImSchnoggeLoch

            1 septembre 2014

            Votre video est trop élémentaire.

            Le blanc correspond à une transmission de 1 sur le spectre complet UV-VIS (de 350 à 780 nm). L’oeil humain intègre ce spectre par tristimulus, x-bar, y-bar et z-bar et en déduit que c’est du blanc.
            Le noir c’est l’absence de lumière, aucun stimulus n’arrivant sur l’oeil

            La couleur n’est pas une grandeur physique c’est un effet qu’on peut mesurer, par exemple avec les équations CIELab.

            Voir ici:
            http://dba.med.sc.edu/price/irf/Adobe_tg/models/cielab.html

  20. Oeildevraicon

    31 août 2014

    Origine et première victime de la théorie du genre.
    D’autres suivront…

    1966. Suite à une opération chirurgicale ratée, le petit Bruce Reimer, âgé de neuf mois, a le pénis irrémédiablement endommagé.
    Ses parents, ne sachant que faire, finissent par se tourner vers le Pr. John Money qui avait acquis une certaine notoriété grâce à son travail sur les enfants « intersexes » au sein du centre universitaire John Hopkins de Baltimore.
    Le Pr. Money pensait que l’identité sexuelle des enfants, garçon ou fille, était suffisamment plastique, durant les premières années de la vie, pour permettre de réassigner un nouveau genre à un enfant grâce à un suivi médical (pris d’hormone), psychologique (une thérapie) et culturel (rôle de l’environnement et des parents).
    Il finit donc par convaincre les parents du petit Bruce qu’il était tout à fait possible de changer le sexe/genre de leur enfant et que celui-ci serait plus heureux, du fait de son infirmité au pénis, en petite fille.
     
    C’est ainsi qu’il entreprit de transformer le petit Bruce, âgé alors de 22 mois, en « Brenda ».
    Après opération, il suivit en thérapie la « nouvelle » petite fille durant plusieurs années pour la convaincre de sa nouvelle identité, mais aussi pour l’étudier.
    Le Pr. Money souhaitait, grâce à cette expérience, apporter la preuve de la validité de ses thèses sur la « flexibilité de la division sexe/genre ». Il publia dès 1972 un livre pour vanter les résultats de son expérience.
    Une expérience qui sert de caution à la « théorie du genre »
    C’est à partir de ce simple cas que la « théorie du genre » s’est développée en prétendant que
    « ce que nous appelons communément le « sexe biologique » renvoie bien davantage aux rôles et comportements sexuels qu’à un processus biologique de sexuation. Les motivations de Money montrent que ce que nous appelons le « sexe », biologique, stable, évident, comporte toujours un surplus par rapport à la sexuation des corps.
    Ce que nous appelons alors le « sexe des individus », c’est-à-dire la bicatégorisation sexuelle des individus en « mâles » et « femelles » serait davantage le fait de facteur exogène que d’une détermination endogène.
    Cela ne remet pas seulement en question la causalité « naturelle » du sexe (mâle et femelle) sur le genre (homme et femme) et la sexualité (hétérosexualité), prônée par la majorité des écrits médicaux du XIXème siècle, mais bien notre définition même du sexe biologique » [1]
    Dès 1972, Ann Oakley, une sociologue britannique, s’est appuyée sur les travaux de Money pour imposer la distinction entre sexe et genre et la populariser au sein des milieux féministes grâce à son livre « Sex, gender et Society ».
    « Les recherches sur les individus « intersexes » ainsi que sur les phénomènes de transsexualité, démontrent que ni le désir sexuel, ni le comportement sexuel, ni l’identité de genre ne sont dépendants des structures anatomiques, des chromosomes ou des hormones. D’où l’arbitraire des rôles sexuels. » affirme, de façon péremptoire, Ilana Lôwy, dans les Cahiers du genre. [2]
    Quant à Elsa Dorlin, professeur de philosophie à l’Université Paris 8, elle poursuit :
    « A partir de cette première élaboration, le concept de genre a été utilisé en sciences sociales pour définir les identités, les rôles (tâches et fonctions), les valeurs, les représentations ou les attributs symboliques, féminins ou masculins, comme les produits d’une sociabilisation des individus et non comme les effets d’une « nature ». »  [3]
    Une expérience qui finit comme un drame
    Les avocats de la théorie de genre, qui aujourd’hui encore s’appuient sur l’expérience de Money pour légitimer leurs thèses, oublient toujours de préciser ce qui est arrivé à la petite Brenda. La transformation a-t-elle été aussi réussie qu’ils le prétendent ?
    La réalité est malheureusement beaucoup plus tragique.
    Malgré les traitements hormonaux et la thérapie, Bruce devenue Brenda n’a jamais réussi à se sentir bien dans sa peau. À 13 ans, il ou elle manifesta des tendances suicidaires et refusa de continuer à voir le Pr. Money.
    Face à la détresse de leur enfant, les parents de « Brenda » furent amenés à lui révéler la vérité sur sa réassignation de genre et « Brenda » entrepris une nouvelle transformation pour redevenir un garçon et demanda à ce que désormais on l’appelle « David ».
    En 1997, David se soumit à un traitement pour inverser la réassignation, avec injections de testostérone, une double mastectomie et deux opérations de phalloplastie.
    Cette malheureuse expérience marqua profondément David Reimer qui décida de rendre public son histoire.
    Il publia, en 1997, un livre dans lequel il témoigna des conséquences néfastes de ces thérapies afin d’éviter que d’autres enfants subissent les mêmes traitements.
    En 2004, David Reimer, toujours fragile, finit par se suicider.
    Voilà comment finit la vie tragique de Bruce/Brenda/David Reimer.
    Malheureusement, ce drame n’a pas empêché ceux qui voyaient en lui un simple cobaye au service de leur « théorie » de continuer à se référer à cette expérience comme si elle avait été une réussite.
    La mort tragique de David Reimer aurait du servir de leçon aux apprentis sorciers de la théorie du genre. Malheureusement, ils ont préféré oublier ce triste épilogue et continuent, aujourd’hui encore, à le cacher pour ne pas discréditer leur théorie.

    Répondre
    • Roban

      31 août 2014

      Vous devriez envoyer votre article sur FB à N V-B ce naja très venineux !

      Répondre
    • Jaures

      31 août 2014

      Cette histoire tragique est connue, Oeil, et n’a rien à voir avec ce qui nous occupe.
      Comme vous l’avez stipulé au début de votre post, le sexe de Bruce était définitivement endommagé. Quelle eût été la meilleure solution pour cet enfant (nous sommes en 1965) ? Nul ne sait ce qu’il serait advenu si Bruce avait vécu comme un garçon démuni de sexe.

      Quel rapport avec la photo qui nous occupe ? Nous sommes en 2014 et les deux garçonnets sont en pleine santé.
      Je réitère donc mes questions auxquelles personne ne répond:
      En quoi jouer à donner le bain à des poupées est-il scandaleux pour deux garçons ?
      Considère-t-on que cette activité est naturellement et exclusivement féminine ?
      Quelles autres activités sont-elles définitivement féminines ou masculines et doit-on interdire aux enfants les jeux d’imitation qui ne correspondent pas à leur genre ?

      Répondre
  21. salminander

    31 août 2014

    Nos enfants laissés entre les mains de Belkacem, c’est la pire chose que nous impose ce sous-président. Cette immigrée qui déteste la France et les Français va se faire un plaisir de briser tous les repères de nos enfants et va les transformer soit en musulmans, soit en LGBT, soit en décérébrés….. Rien de bien joyeux. Les parents ont intérêt à se reprendre en main et à surveiller comme le lait sur le feu l’évolution de leurs enfants pour les maintenir dans le droit chemin. Pour le moment, inutile de s’attacher aux résultats scolaires qui de toute façon seront nuls étant donné la compétence des technocrates. Mais il faut absolument s’attacher à surveiller les fréquentations de ses enfants, de voir comment ils évoluent dans leur têtes et dans leurs corps, quitte à suivre des séances de psy pour qu’ils restent des GARCONS et des FILLES et puissent devenir des HOMMES et des FEMMES. Je souhaiterais qu’un Tribunal de Salut Public puisse être formé après ce quinquennat hautement criminel pour juger et punir ces ministres débiles et ce sous-président incompétent.

    Répondre
  22. 31 août 2014

    Joseph Goebbels ministre du Reich et de l’éducation du peuple et à la propagande serait jaloux de cette photo . Il ne pourrait pas faire mieux et être aussi précis . Pour le dogme actuel anti-blanc un garçon blanc qui joue avec une poupée asiatique et un garçon arabe qui joue avec une poupée noir et un ministre français d’origine arabe et de plus avec de hautes responsabilités au Maroc . Joseph Goebbels peut aller se rhabiller avec sa propagande . Maintenant si il revenait il serait dépassé , le pauvre bougre ne comprendrait rien .

    Répondre
  23. 31 août 2014

    L’école devient un lieu de propagande homosexuel ou l’homosexuel doit retenir toute l’attention des enseignants . La lecture , le savoir , comprendre un texte et le commenter c’est devenu secondaire .

    Répondre
  24. rafjaf

    31 août 2014

    Cette photo est une mise en scène propagandiste pure produit du PS, regardons les détails, un enfant a les traits européens et l’autre nord -africains, les poupons l’un à la peau noire ,l’autre les yeux bridés et les cheveux noir-geai.
    On a déjà vu ce genre d’image dans la propagande hitlérienne ou un parterre de dirigeants nazis contemplaient leur œuvre soit dans une maternité ou hôpital psychiatrique

    Répondre
    • Jaures

      31 août 2014

      Ben voyons ! Des garçonnets qui jouent avec des poupées, on ne peut voir cela que chez les nazis.
      Le bon goût serait qu’ils manipulent des armes, en vrais petits hommes prêts pour la vie !

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        31 août 2014

        Le choc utile des images pour vous faire rentrer les faits dans le bloc de béton qui vous sert de crâne.
        Votre recours au point Godwin montre que les parois de votre crâne commencent à céder.

        Répondre
        • Jaures

          31 août 2014

          D’abord ce n’est pas moi qui ai évoqué les nazis en premier, ensuite pour persuader même l’esprit le plus ouvert, il faut argumenter un minimum.
          Or, personne n’est capable (ou n’ose) expliciter ce qu’il y a de choquant à ce que des garçonnets jouent à baigner des poupées.
          A l’exception de Jean Sans Peur pour qui cette occupation est celle des femmes et que si des garçons jouent à cela ils deviendront homosexuels. C’est pourquoi il interdirait à son fils ce type de jeu.
          Tout le monde pense-t-il ainsi ?
          Si oui, quelles seraient les autres occupations strictement féminines dont l’imitation par le jeu devrait être interdite aux garçons (et vice versa) ?
          Par “théorie du genre” on énonce, selon oeilderaison, toutes les luttes contre “les préjugés”, “les stéréotypes”, “les discriminations liées au genre et à l’orientation sexuelle”.
          Pouvez-vous donc m’indiquer quels stéréotypes et préjugés il importe de préserver contre “la théorie du genre” et quelles discriminations liées au genre et aux orientations sexuelles vous souhaitez voir perdure ou instituer ?

          Répondre
          • HansImSchnoggeLoch

            31 août 2014

            Comme cela vous irrite il faudra insister et remettre cette image dans un 4ème article.
            Et ce n’est pas aux autres intervenants d’expliquer l’image puisque cela ne les incommode pas mais bien à vous qui ne la supportez pas.

            Le reste de votre laius vous pouvez le garder, c’est du recuit, déjà lu et mal consommé.

            Pour le point Godwin vous n’aviez pas besoin de répondre à la boutade de rafjaf.
            Mais cela démontre quand même que la “réductio ad hitlerum” est à fleur de peau chez vous

          • Jaures

            31 août 2014

            Cela ne m’irrite pas, Hans, au contraire je me demande après chaque question de quelle manière vous et les autres allez l’esquiver.
            Et je ne suis pas déçu, c’est chaque fois plus dérisoire.

          • HansImSchnoggeLoch

            1 septembre 2014

            Votre déception réjouit beaucoup d’intervenants de ce site car vos élucubrations ne font pas le poids face à la nature humaine.

        • HansImSchnoggeLoch

          31 août 2014

          Encore une fois aucun intervenant n’est choqué par cette photo. Le seul qui s’en agace et qui fait des remarques c’est vous-même.
          Vos questions sont donc incongrues mais vous ne semblez pas le remarquer.
          Peu importe on est habitué à votre comportement bizarre.

          Répondre
      • Trannod

        31 août 2014

        Arrêtez vos conneries…la Kala c’est dans les banlieues avec nos amis Islamiste …pas …National Zocialiste….

        Répondre
  25. Gérard

    31 août 2014

    Qui a écrit cet article ? Vous confondez la CÔTE et la COTE. dans ” la cote de popularité…”
    C’est dommage pour les 4vérités ; Vous n’avez pas de contrôleur d’orthographe dans votre logiciel de traitement de texte, à défaut de connaissances élémentaires de la langue française ?

    Répondre
  26. Frédéric Bastiat

    30 août 2014

    « La critique marxiste visait à dénaturaliser le capitalisme, dont l’idéologie fait apparaître l’ordre économique comme naturel. On prend aujourd’hui conscience que même l’ordre des corps, des sexes et des sexualités n’est pas fondé en nature : c’est l’extension du domaine démocratique aux questions sexuelles »

    Éric Fassin “””””””Sociologue””””””. ENS

    Il reste d’autres murs à abattre et pas seulement à Berlin.

    Répondre
    • Jaures

      30 août 2014

      Ce deuxième document est intéressant car il surligne, comme preuve d’une théorie du genre, la demande de veiller à empêcher les violences en raison de l’orientation sexuelle et du genre.

      Donc, pour vous, il serait immoral de lutter contre les violences exercées sur des jeunes en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuel. Qu’une jeune fille soit violentée est donc pour vous admissible. Qu’un jeune soit battu parce qu’il est homo serait acceptable.

      Cette volonté doctrinale d’empêcher toute réflexion dés que le mot genre est abordé est d’un dogmatisme insupportable car il légitime les violences faites aux femmes et les agressions homophobes.

      Répondre
      • PATOIS

        31 août 2014

        Doit-on passer par des théories fumeuses pour enseigner l’égalité homme/femme? Nier l’existence biologique des sexes est une aberration et vous le savez bien! Que la société influence notre comportement, on ne peut le nier. Mais la réalité biologique est indéboulonnable!
        C’est bien pourquoi l’on cherche à imposer cette théorie pour justement casser cette réalité et en mettre une autre en place totalement artificielle et dogmatique, justement! Vous savez que cette théorie est fondée sur des arguments fallacieux, non scientifiques et mensongers.
        Laissons les enfants vivre leur vie en leur apprenant le respect de l’autre et en oubliant les barrières entre les tâches masculines et féminines. Devons-nous en passer par interdire, comme en Suède aux petits garçons de faire pipi debout? En débaptisant les maternelles (trop “genrées”)

        Répondre
        • Jaures

          2 septembre 2014

          Qui a jamais nié les différences biologiques ?
          Le seul but des directives pédagogiques, comme les ABCD, est justement de promouvoir le respect de l’autre et de casser les préjugés sur les activités sociales genrées.

          Je ne sais à quelle “théorie” vous faites allusion. Pour l’instant la levée de bouclier contre les ABCD n’a concerné que les actions visant à casser les stéréotypes et les discriminations (comme, sur la photo, la mise à disposition de poupée pour les garçons qui souhaitent y jouer).

          Interdire aux garçons d’uriner debout est ridicule. Ce n’est pas pratiqué en France. Quant aux maternelles, spécificité française, elle s’appellent partout ailleurs “jardins d’enfants”. Pourquoi êtes-vous si attaché à l’appellation “maternelle” ?

          Répondre
  27. Oeildevraicon

    30 août 2014

    Oui… la théorie du genre existe bien.

    Education — 14 février 2014
    11 documents qui prouvent que la Théorie du Genre existe
    par Observatoire de la théorie du genre
    N’en déplaise aux membres du gouvernement et à la majorité socialiste qui continuent d’affirmer que la « théorie du genre » ne serait qu’une rumeur, voici une série de 11 documents qui prouvent le contraire.
    1- Les circulaires du Premier Ministre Jean-Marc Ayrault d’août 2012
    Dès août 2012, Jean-Marc Ayrault, dans le cadre de deux circulaires (disponibles ici, et ici) invite les ministres à se former contre les stéréotypes de genre : « J’ai demandé à la ministre des droits des femmes de mettre en place, pour vous et vos équipes, des actions de sensibilisation et de formation, qui permettront de nourrir votre réflexion et contribueront à la prise de conscience par l’ensemble de l’équipe gouvernementale des conséquences directes et indirectes des stéréotypes qui existent dans notre société. ». Il confie cette mission à une militante radicale, Caroline de Haas.

    2- La lettre de mission de Jean-Marc Ayrault à Najat Vallaud Belkacem
    Le 4 septembre 2012, le Premier Ministre confie au ministre du droit des femmes que la « lutte contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre » sera l’une des priorités du gouvernement. Il précise par ailleurs que cela touchera un grand nombre de politiques publiques comme le droit de la famille et l’éducation au respect et à « la lutte contre les préjugés ».

    La lettre dans son intégralité ici http://www.theoriedugenre.fr/IMG/pdf/lettre_de_mission-4_septembre_2012.pdf

    Répondre
    • Jaures

      30 août 2014

      Ainsi, Oeil, pour vous la théorie du genre c’est:
      ” la prise de conscience par l’ensemble de l’équipe gouvernementale des conséquences directes et indirectes des stéréotypes qui existent dans notre société. »,
      ” la « lutte contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre » et
      « la lutte contre les préjugés ».

      J’en déduis que pour vous, il n’existe pas de stéréotypes ou que la contre théorie du genre serait de maintenir à tout prix ces stéréotypes.
      Vous pensez donc également qu’il faut maintenir les discriminations liées au genre ou à l’orientation sexuelle et qu’il n’existe pas de préjugés.

      En fait, nous tournons autour du pot depuis une semaine et j’aimerais que vous m’indiquiez si vous pensez qu’il existe un rôle naturel de l’homme et de la femme dans la société et quels sont ces rôles ?
      Bref, que devraient faire les enfants sur la photo pour que celle-ci convienne à la contre théorie du genre ?

      Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      31 août 2014

      Oui elle existe, nous avons d’ailleurs un specimen jauré, pardon genré sur ce site.

      Répondre
  28. Jaures

    30 août 2014

    Je suis chaque fois surpris de voir qu’on parle de “théorie du genre” en l’illustrant par cette photo.
    Tout d’abord, on dénonce une “théorie du genre” mais on se garde bien, d’une part de la définir, d’autre part d’exposer ce qui serait une “contre théorie du genre”.
    Et puisque l’illustration de la théorie du genre est deux garçons donnant le bain à une poupée, quelle serait la photo symbole de la contre-théorie du genre ?

    Si mon aîné était un garçon, il m’aurait vu très régulièrement donner le biberon à sa soeur, la changer et lui donner le bain. On sait que les jeunes enfants procèdent souvent par imitation des parents et ce garçon aurait sans doute montré les mêmes gestes naturels des deux enfants de la photo. Avec sans doute plus de compétence qu’une fillette unique.

    Je pose toujours cette question: en quoi ce jeu va-t-il perturber l’avenir de ces deux enfants ? Pourquoi cette activité symbolise-t-elle tant l’anti-humain plutôt que, par exemple, des enfants qui se battent, souffrent, ont faim ou vivent dans un logement vétuste ?

    Répondre
    • René de Sévérac

      31 août 2014

      Jaurès, j’ai de la sympathie pour vous, peut-être simplement du fait que votre pseudo traduit votre sentiment socialiste. Proche du mien.
      Mais l’idéal socialiste n’impose pas (par solidarité) d’adhérer aux thèses de déconstruction sociale et en particulier à cette offensive confiée à la charmante Najat de “théorie du genre” (qui n’existe pas, puisque les approches qui en sont faites n’ont d’autre objet -dit-on- que de “combattre les stéréotypes sexistes” …).
      Evidemment, vous avez donné le biberon … sans que ce réflexe vous ait été imposé par l’EN !
      Mais, en tant que socialiste pensez à l’économie dont l’abandon aux oligarques de Bruxelles nécessite la promotion de thèses modernistes de Peillon (et Najat) dont la vocation est le masque !
      Rappelez-vous, Jaurès, “l’idéologie est le prisme à travers lequel est vue la réalité”, et Marx ajoute elle est le discours de la classe dominante : je vous laisse deviner où est cette classe !
      Ne me répondez pas “la bourgeoisie du XIXème siècle” (le capitalisme a déjà gagné), mais regardez celle du XXIème (Bobo) qui lutte pour la deuxième place !
      Amicalement.

      Répondre
      • Jaures

        31 août 2014

        Cher René, la lutte contre les discriminations et les stéréotypes n’est pas l’apanage du socialisme. Les luttes féministes ont pris corps dans les pays anglo-saxons, tout comme celle des homosexuels. La France, même avec les socialistes au pouvoir, a toujours eu un temps de retard sur nombre de ses voisins. Il suffit de voir la proportion de femmes à l’Assemblée pour s’en convaincre.

        Pour le mariage gay, la France y est venue bien après d’autres pays libéraux comme le Canada. Dans certains pays, la question se pose des mariages gay religieux. L’église luthérienne y est souvent favorable. L’église anglicane vient de dire qu’elle ne s’y oppose plus.
        Il s’agit d’un mouvement qui touche tous les pays démocratiques car celui-ci est lié à la laïcité et à la démocratie, pas au socialisme.

        En quoi l’EN imposerait-elle un comportement ? C’était le cas quand on donnait une poupée aux filles et une voiture miniature aux garçons. Aujourd’hui les jeux ne sont plus sexués: l’enfant est libre de choisir et on ne traitera pas un garçon de “fillette” parce qu’il choisit de jouer à baigner une poupée ni une fille de “garçon manqué” parce qu’elle préfère un jeu de construction ou un camion de pompiers.

        Les stéréotypes et idées reçues ne sont pas seulement risibles. On a constaté une auto-censure chez les filles par exemple, dont les résultats sont pourtant brillants, pour se lancer dans certaines carrières scientifiques parce qu’elles sont identifiées à un univers masculin alors que des femmes, trop minoritaires, y réussissent pleinement.

        L’école doit montrer qu’aucun comportement social n’est “genré” (d’ailleurs, ceux qui dénoncent la “théorie du genre” sont bien embarrassés pour les énoncer). Tout est accessible à tous.
        La réussite de tous n’est-elle pas l’objectif principal de l’EN ?

        Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)