Homophobie : un pas de plus vers le politiquement correct !

Posté le décembre 20, 2004, 12:00
3 mins

Les députés ont voté, le 7 décembre, un projet de loi instituant une Haute autorité contre les discriminations. De tels projets de loi sont, hélas ! fréquents, mais celui-ci est particulièrement inquiétant, car il marque un nouvel engagement de la majorité dans le « politiquement correct », avec ce que cela implique d’hypocrisie, de haine des libertés et de soumission au diktat culturel de la gauche…
Pour l’hypocrisie, on notera que le gouvernement a annoncé officiellement le retrait du projet de loi sur « l’homophobie » devant la très forte pression populaire, qui allait des évêques inquiets de se retrouver devant les tribunaux pour un simple rappel de la morale naturelle, aux journalistes, en passant par les simples citoyens et même certains organismes de défense des droits de l’homme…
Moins d’une semaine après ce retrait, l’intégralité du projet de loi se retrouvait, sous forme d’amendements à un autre texte législatif, visant à créer une Haute autorité, dont Bernard Stasi devrait assurer la présidence… Il est difficile de se moquer plus ouvertement du peuple !
Ce projet de loi est extrêmement préoccupant du point de vue du droit et des libertés. D’abord, « l’homophobie » est une notion particulièrement mal définie : au sens étymologique, on comprendra une haine du « même » qui reste un tantinet énigmatique ; à lire les journaux, nous devinerons qu’il s’agit d’une haine des homosexuels ; et, plus vraisemblablement, toute réserve à l’égard de l’homosexualité – y compris une réserve à l’égard du « mariage » homosexuel ou à l’égard de l’adoption d’enfants par des homosexuels – risque fort d’être désormais une infraction au Code pénal.
Il est à remarquer que les quelques députés de droite qui se sont opposés jusqu’au bout à ce texte, à commencer par Jean-Paul Garraud, ont été soumis à des pressions odieuses de la part du parti majoritaire et du gouvernement – dont le Garde des sceaux a eu le front de prétendre que la France connaissait deux problèmes prioritaires : la montée de l’antisémitisme (sans rappeler le rôle que l’immigration musulmane joue dans ce domaine…) et celle de « l’homophobie ». Rien d’autre sur le déclin de notre pays !
Enfin, ce projet de loi montre, à nouveau, à quel point la droite court après la gauche sur les « thèmes de société ». Il est évident qu’elle n’y gagnera rien, même au plan électoral. En revanche, elle y aura perdu un peu plus de crédibilité, et d’honneur…

10 réponses à l'article : Homophobie : un pas de plus vers le politiquement correct !

  1. Maxou girl

    27/10/2005

    Bonjour, je fesais des recherche pour mon devoir d’éducation civique et étant homosexuelle je me suis mise à lire des article traitant de se sujet. L’article que je vien de lire sur la loi visant à pénaliser des propos homophobes et sexiste m’a surprise. A priori, pour vous, il est normal qu’un homosexuel se fasse insulter, les insultes blaissent certe mais on les affronte tout les jours, et un homosexuel ne fondra jamais en larme devant vous par ce que vous venez de le traiter de sale PD ou de sale gouine. Il faut que vous regardiez plus loin, si les homosexuels ont demandé cette loi c’est pour éviter que certains d’entre nous se fasse tuer. En effet, vous l’ignorez surement mais plusieur homosexuel sont tués chaque année, battuent à mort, lapidés, brulés vif… D’autre ce font agresser physiquement et sans sorte au mieu tromatisé, mais d’autre sont en fauteuil roulant ou dans le comas. Aimeriez vous être pris pour un homosexuel et vous faire agresser sur ce simple fait ? Et ensuite que vos agresseurs s’en sorte avec une peine pour coups et bléssures seulement ? S’il vous plai, ne soyez pas bête, personne ne veux vous priver de votre liberté ou de votre droit d’expression, mais pensez que votre liberté s’arrête là où celle des autres commence, et que tout le monde à le droit d’être libre et de s’exprimer. J’espére que vous aurez lu et que cela vous fera réfléchir. Amicalement MaX

    Répondre
  2. Adolphos

    21/12/2004

    Les homosexuels doivent donc être de petites choses fragiles pour ne pas suporter qu’on les insultes. Pauv’ choux ! C’est bien vrai qu’il vaut mieux suprimer la liberté d’expression plutôt que de voir un homosexuel fondre en larme. Lutter contre la crise de nerf de madame, c’est aussi une valeur Républicaine. 🙂

    Répondre
  3. Christophoros.

    20/12/2004

    Ben dites donc. Ca y est j’ai le titre d’un nouveau (mauvais) roman à lire Dard Dard : « du rififi chez les zomos ».

    Répondre
  4. tlarger

    20/12/2004

    comment peut on etre militant homosexuel? je suis personnellement hétérosexuel, non par militantisme, mais par penchant naturel, oh et puis merde je croyais que les moeurs sexuelles de chacun relevaient du privé, donc je ne m’étendrai pas plus longtemps sur mes moeurs. Par contre quand j’entends militant, il me semble qu’on n’est pas loin de prosélytisme, et là je ne suis plus tout à fait d’accord. Je suis chauve, et je souffre du sentiment d’exclusion liès à cet état. Je vois même des personnes qui en s’apercevant que je suis chauve sourient; certains emplois sont fermés aux chauves comme représentant en shampoings. Devrait je verser dans le militantisme pour que M. Raffarin fasse voter une loi permettant de lutter contre la chauvophobie? ( ou calvitiophobie?)

    Répondre
  5. Thierry Orlowski

    20/12/2004

    Cher lecteur, A force d’avoir des propositions de lois de gauche, l’UMP va finir par faire de la concurrence au parti communiste… Mais je ne suis pas aussi inquiet que Mr Rouxel: En lybie ou en Arabie Saudite l’homosexualité est punie de la peine de mort. Avec l’Islamisation du pays, moi, si j’étais un homosexuel vivant en France, je serai tres inquiet de l’évolution des valeurs. Et aucun amendements ne changera cela!! La ou les valeurs républicaines ne sont plus, d’autres prendront leurs places tres bientot. Cordialement Thierry

    Répondre
  6. Jan-Paul Pouliquen

    20/12/2004

    POULIQUEN Jan-Paul Initiateur de la loi sur le pacs Monsieur le Sénateur, Le 22 novembre, alors que le projet de loi visant à pénaliser des propos homophobes et sexistes avaient été supprimé, en particulier à la demande de la CNCDH, vous avez voté quatre amendements au projet « HALDE ». Depuis lors, des faits nouveaux sont apparus. En effet, de nouvelles voix se sont exprimées contre l’adoption de ces amendements (L. Joffrin – Nouvel Observateur, Claude Courouve – Introducteur du mot « homophobe » dans le dictionnaire ou moi-même, initiateur du pacs et militant homosexuel depuis 30 ans…). Mais la LGBT a été reçue par la Présidente d’une section de la CNCDH, madame Hostalier. Or le compte-rendu de cet entretien rédigé et largement diffusé par l’association homosexuelle souligne : « Françoise Hostalier souhaite la protection de toute personne discriminée sans distinction, alors que la fédération (LGBT) souhaite la protection de toute les personnes discriminées à raison de telle ou telle distinction ». Si les associations homosexuelles déclaraient qu’elles s’opposaient aux communautarismes, cet écrit témoigne du mensonge proféré. Si, en soi, ces amendements ne sont pas d’une gravité extrême, leur adoption définitive constituerait une brèche ouverte au concept même de la République qui, aux termes de sa constitution, ne saurait faire de distinctions entre ses concitoyens. Votre collègue Mélenchon, en déposant, dès 1989, un projet de loi visant à créer un partenariat civil enregistré, avait nettement refusé de cautionner l’idée d’un texte destiné aux seuls homosexuels. Votre collègue Jean-Pierre Michel, en défendant l’idée du pacs de 1991 à 1999 avait agi d’une manière toute aussi républicaine. Votre collègue Badinter, alors Garde des Sceaux, avait, le 5 novembre 1982, déclaré que « chacun de nous est libre de critiquer ou d’approuver l’homosexualité. Accepter de laisser entrer l’homosexuel dans le Code, c’est le désigner comme un citoyen « particulier ». C’est prendre le risque qu’un jour, cette spécificité que vous allez lui attribuer ne se retourne contre lui. Refusez le « droit à la différence » ! Défendez le droit à la « non-différence » ! Vous avez une occasion de témoigner de l’intérêt du Sénat en défendant la République. Ne la laisser pas passer ! Je vous remercie, Monsieur le Sénateur, de mesurer « avec sagesse » les conséquences de l’adoption du projet HALDE en l’Etat et de refuser de voter de nouveau les amendements visant à pénaliser les propos homophobes et sexistes. Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de ma considération distinguée. Jan-Paul Pouliquen Initiateur de la loi sur le pacs.

    Répondre
  7. Adolphos

    19/12/2004

    Que la Droite parlementaire prenne garde : ses electeurs sont braves, mais ils pourraient finir par se lasser de moins compter que ceux du PS..

    Répondre
  8. christophe pickett

    19/12/2004

    Oui il est évident que cette loi marque un pas dans la censure. car ce que l’on cherche a imposer c’est d’avoir une opinion donnée face à un comportement. L’individu n’est plus libre de se forger une opinion par lui même mais il doit adhérer obligatoirement à la vérité officiel sous peine de poursuites si il ne le fait pas. Si on ne peut porter un jugement sur le fait que de tel personnes aie telle origine un comportement, un choix est de nature critiquable. La tentative de faire croire à une homosexualité biologique n’a aucun fondement, les rares études le démontrant sont trés souvent partisanes et truque les données allégrements. Le déterminisme biologique auquel s’appuie cette argumentation, n’était plus pris au sérieux depuis longtemps, le lobby gay a bien remis cette idée au gout du jour. Comme le fait remarquer cette article cette loi visera trés probablement a empéche le débat sur le mariage gay et l’adoption par des couples homosexuels. On est rentré dans une sorte de dictature soft qui empéche tout débat au nom de grands principes.

    Répondre
  9. R. Ed.

    19/12/2004

    La France pays de la Liberté et des Droits de l’Homme ? Mon oeil!

    Répondre
  10. Olivier trehard

    19/12/2004

    La nature a horreur du vide. St Augustin distingue la cité des hommes que se disputent la Cité de Dieu et la cité du Diable. Lorque les hommes se croient émancipés de la cité de Dieu, la cité des hommes ne reste pas dans le juste milieu philosophique et paisible des BLM (Bourgeois, Libéraux,Mondains).Les Monstruosités s’accumulent inéluctablement. « Vous serez comme des Dieux ». Lucifer. La police de la pensée précède la persécution sanglante. L’histoire est tragique.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)